19 OCTOBRE 1943 – Décès de Camille Claudel

L’ART ET LA PALETTE AU CHOU
par Chou Blanc
– Wiki..! On a paumé les pinc eaux…
– On s’en fout, c’est de la peinture à l’huile
.

barre grenat

19 OCTOBRE 1943 – Décès de Camille Claudel

Est-il possible de regarder l’œuvre de Camille Claudel en oubliant la tragédie de sa vie ?
La déchirante liaison qui l’unit à Rodin et la réclusion de trente ans qui lui a été imposée, sont-elles si présentes qu’on ne peut contempler cette œuvre en elle-même, comme celle d’un artiste inconnu ?
Qui, d’ailleurs, pourrait oublier l’émouvant visage, la voix passionnée d’Isabelle Adjani à jamais inséparables de la grande artiste ?

Camille Claudel, née le 8 décembre 1864 et décédée le 19 octobre 1943, est une sculptrice française, sœur du poète et écrivain Paul Claudel.

Elle est également connue pour sa relation passionnelle et tumultueuse avec le sculpteur Rodin, de 24 ans son aîné.


L’AGE MUR

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:L%27Âge_Mûr.jpg

Camille Claudel, "Sakountala", sculpture (Marbre), 1905, Musée Rodin, Paris

Camille Claudel, « Sakountala », sculpture (Marbre), 1905, Musée Rodin, Paris

VOIR AUSSI  LA PETITE CHÂTELAINE
http://www.exporevue.com/magazine/fr/camille_claudel.htm

Depuis l’enfance, Camille est passionnée par la sculpture et commence très jeune à travailler la glaise, appuyée constamment par son père qui prend conseil auprès d’Alfred Boucher. Déménagée à Paris, elle devient l’élève de Rodin

Très vite, la connivence puis la complicité artistique s’installent ; devant le génie de Camille, l’originalité de son talent et sa farouche volonté, Rodin ne résiste pas longtemps.

Des œuvres nombreuses et remarquables naissent alors sous ses doigts. C’est l’invention d’une statuaire de l’intimité qu’elle seule a pu atteindre. La voie amorcée par Camille Claudel vise à saisir sur le vif le vécu d’un geste simple, dans l’intensité de l’instant. Elle s’attarde au moment qui s’échappe et réussit magistralement à en faire sentir toute la densité tragique.

 

Comprenant que le monde de l’art continuera à ne voir en elle que l’élève de Rodin, Camille Claudel décide de quitter celui-ci.
Les dix années qui suivront seront les plus productives de sa carrière, mais elle ne recevra pas de commandes de l’État. Vivant misérablement, Camille Claudel s’enferme bientôt dans la solitude et sombre peu à peu dans la folie.
Sa famille la fait interner à l’asile de Ville-Évrard, où elle entre dès le 10 mars 1913.
En 1914, la Première Guerre mondiale éclate et les hôpitaux sont réquisitionnés : elle est transférée le 9 septembre à l’asile d’aliénés de Montdevergues, où elle restera jusqu’à la fin de ses jours.
Elle y est affreusement malheureuse et ne sculpte plus.

Source : Wikipédia et le site les éphémérides d’Alcide

LA VALSE
http://www.exporevue.com/magazine/fr/camille_claudel.htmlbarre grenat

CHOU BLANC

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.