Archives de l’auteur : Chou Romanesco

LA FORNARINA ….. de RAPHAEL

– ça y est FIRMIN …..ils nous ont recruté un spécialiste de la renaissance italienne..!
Eh Ouais camarade GASTON … encore un  “ESTRANGER” … ROMANESCO qu’il s’appelle …!
– Ah ça c’est vrai…..  c’est ni un chou fleur…. ni un brocolis…. Un chou ROMANESCO …
et élégant l’italien …. Jugez vous même..!

LPalais Barberini Rome’ART ET LA PALETTE AU CHOU

SÉRIE:
LA RENAISSANCE ITALIENNE
Peinture de RAPHAËL

Informations pratiques:

PALAIS BARBERINI ROME
Adresse 
:
Via Barberini, 00184 Roma, Italie
Style architectural 
:
Architecture baroque1627
Photos des œuvres interdites ( Romanesco est revenu en pleurant)

Horaires d’ouverture : lun. Fermé
mar.-dim. 08:30–19:00
 
 

La Fornarina…. de RAPHAËL

LA FORNARINA est conservée à la galerie nationale d'art antique du Palais Barberini de Rome (Italie).Artiste de la cour et de l’Église, représentant de la Renaissance et des somptuosités italiennes, Raphaël a peint de nombreuses femmes dans sa carrière.
Madones, infantes, jardinières, etc., le féminin s’est toujours illustré avec grâce et pudeur sous les coups de pinceau du peintre.
Les regards des Vierges, souvent baissés et protecteurs ; les traits finement ciselés de leur visage célèbrent le style artistique de Raphaël.
Et pourtant, une jeune femme ne ressemble aucunement aux autres réalisations du peintre. Portraiturée de manière beaucoup moins virginale et sacralisée, mais physique et sensuelle, une demoiselle fait figure d’exception
….

La Fornarina

Le Portrait d’une jeune femme (La Fornarina) (en italien, Ritratto di giovane donna (La Fornarina)) est une peinture exécutée entre 1518 et 1519, de l’artiste italien de la Renaissance Raphaël.
C’est une peinture à l’huile sur bois de 85 x 60 cm conservée à la galerie nationale d’art antique du Palais Barberini de Rome (Italie).

La Fornarina son modèle…et plus

La donna velata ou La Velata est un tableau de Raphaël conservé à la Galerie Palatine du Palais Pitti à Florence

On considère généralement que le peintre a réalisé le portrait de sa légendaire amante, dont il avait également fait un portrait connu sous le nom de La donna velata conservé au Galerie Palatine du Palais Pitti de Florence.

La femme est identifiée au XIXe siècle comme étant la fornarina (« la boulangère ») Margherita Luti, fille du boulanger Francesco Luti de Sienne.

La Fornarina sa madone impudique…..

Dans le tableau de LA FORNARINA, la femme est représentée à mi-corps, assise portant un chapeau de style oriental et les seins nus. Elle fait le geste de se couvrir le sein gauche, ou de le recouvrir avec sa main, et est illuminée par une forte lumière artificielle qui vient de l’extérieur.
Elle a, à son bras gauche, un ruban étroit qui porte la signature de l’artiste RAPHAEL URBINAS.

La Fornarina lui appartient…..

L’histoire raconte qu’elle aurait été l’amante de Raphaël et que ce dernier aurait nourri pour elle des sentiments passionnés. Il lui aurait d’ailleurs déclaré son amour à travers la toile.
Aussi, suffit-il de regarder plus attentivement le bracelet que la demoiselle porte au bras gauche. On peut y lire le sceau du peintre : “Raphaël Urbinas”.
Étreignant le bras plus qu’il ne le pare – les plis de la peau en sont témoins -, le bijou perd sa mission de coquetterie et d’apparat pour devenir marque de possession.
Comme l’artiste signe son tableau, il appose son appartenance au sujet de ce dernier : l’objet de ses désirs, la jeune femme brune.
“Marquée au fer rouge”, la Fornarina lui appartient.

Hommage à travers les âges…..

L’idylle de la Fornarina et de Raphaël, ou plutôt leur “longue liaison”, traversera les âges, rendue immortelle par une toile de Jean-Auguste Dominique INGRES, cristallisant les jeunes gens dans une éternelle étreinte.
La Fornarina y est représentée sur les genoux de Raphaël, dans son atelier, devant le tableau en cours d’exécution.

On notera que Ingres à repris le portrait de la Fornarina telle que Raphaël l’avait peinte

SOURCES: WIKIPEDIA EVENE 

 

retour sur la rubrique du même tabacROMANESCO

  RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

PEINTURE: LE CARAVAGE FAIT DES RAVAGES

banniere 468px 60px ruyedesplantes

On est quand même au top à la CHOUETTE …On vous l’avait dit, les deux expositions CORPS ET OMBRES  au musée des Augustins de TOULOUSE et au musée Fabre de Montpellier, c’était exceptionnel et à ne pas rater… Nous y étions et nous vous avons entrainé avec nous….
Mais nous n’étions pas les seuls…..  Voyez les chiffres ……….

L’ART ET LA PALETTE AU CHOU
VISITE AUX MUSÉE FABRE DE MONTPELLIER
ET DES AUGUSTINS DE TOULOUSE

L’ EXPO
” CORPS ET OMBRES ”
Caravage et le caravagisme européen 

Informations pratiques:
C’était du 12 Juin au 14 octobre 2012

 

 

 

LE CARAVAGE FAIT DES RAVAGES

Elle était annoncée comme l’exposition phare de l’été. Mais Corps et ombres mérite d’être saluée comme l’un des événements de l’année.
Consacrée au peintre italien le Caravage, révolutionnaire du clair-obscur, et à ses sui­veurs européens, de Vélasquez  à Rembrandt, la manifestation a suscité l’enthousiasme – et, pour une fois, hors de Paris.-
200 000 visiteurs se sont pressés au musée Fabre, à Montpellier, un chiffre qui s’élève à 280 000, si l’on y ajoute les entrées enregistrées par le musée des Augustins, à Toulouse, coproducteur de ‘événement. Même si ce résultat semble modeste, comparé aux scores réalisés par les institutions parisiennes
– 500 000 visiteurs cette année à l’exposition Matisse, au Cen­tre Pompidou,
– 900 000 entrées en 2010 à celle sur Monet, au Grand Palais

Il n’en consti­tue pas moins un record de fréquentation, pour un évé­nement organisé en dehors de la capitale. Corps et ombres a surtout démontré, par l’am­bition de son propos et la qua­lité des tableaux présentés, qu’en matière culturelle la «province» joue de plus en plus dans la cour des grands.
On s’en félicite .

SOURCE: EXPRESS N° 3207 3208 – 19 DÉCEMBRE 2012
-PALMARÈS DES ARTS ET SPECTACLES 2012

Voyant cela le comité de rédaction à l’unanimité a décidé d’envoyer ROMANESCO chez sa mère à Rome pour Noël avec mission de traquer dans toutes les églises de ROME  les  peintures du Caravage … Voici un Florilège pour vous ….. un complément indispensable à nos articles déjà publiés
CHOU ROMANESCO NÉ A ROME DE MERE ITALIENNE ET DE PERE ?????

– MONTPELLIER

– TOULOUSE        

  – “VA BENE …”

– “NO  no…non… Vous ne me connaissez pas….!?!? …
ji soui  oun cousin de Romanesco”

– ji soui votre piccolo guide….

Suivez moi dans ROMA

– C’est l’itinéraire CARAVAGE”


– VATICANO
– Descente de croix du Caravage


– ÉGLISE SAINT LOUIS DES FRANÇAIS
– Triptyque de saint Matthieu du Caravage

GALLERIE DORIA PAMPHILJ
La Madeleine repentante, le Repos pendant la fuite en la fuite en Égypte

PALAIS BARBERINI
– Judith et Holopherne, Narcisse

– VATICANO –
Descente de croix du Caravage

Les Musées du Vatican gardent une seule œuvre très belle de l’auteur:

La déposition de Croix, cette peinture a été l’une des rares œuvres produites par le Caravage qui remporta le consentement unanime, suscitant l’admiration même de la critique contemporaine, comme Baglione et Bellori.

De tous ses tableaux, c’est certainement le plus monumental.

 Chapelle Contarelli – église Saint-Louis-des-Français
– Triptyque de saint Matthieu du Caravage

chapelle CONTARELLI de l'église Sant-Louis-des-Français de Rome, près de la Piazza Navona,

saint-matthieu-et-lange-rome-saint-louis-des-francaisL’une des commandes les plus importants de la carrière du Caravage fut la décoration de la Capilla Contarelli (Chapelle Contarelli) en 1599, probablement grâce à l’influence du cardinal Bourbon del Monte.
Dans cette chapelle de l’église Sant-Louis-des-Français de Rome, près de la Piazza Navona, le Caravage a développé sur commande une série de trois tableaux dédiés à la figure de Saint Matthieu: La Vocation de Saint MatthieuSaint Matthieu et l’Ange et le Martyre de Saint Matthieu.
saint matthieu et l'ange ( version originale perdue)L’installation de ces tableaux dans la chapelle eut un impact immédiat sur le caravagisme, le mettant à la mode chez les jeunes artistes émergents.

Parmi les trois tableaux, Saint Matthieu et l’Ange ( au centre) fut refusé par ses commanditaires, le grand artiste a été contraint d’en réaliser un autre, celui qui aujourd’hui figure dans la chapelle.
L’oeuvre représentait le saint comme un homme chauve, les jambes sales, avec l’attitude de faire un effort considérable pour écrire.
Il était assisté par l’ange qui lui prenais la main.

LA CHOUETTE VISUALISE LE TRIPTYQUE 

          Cliquez sur la photo pour l’agrandir  – cliquez sur les boutons pour les voir in situ        

GALLERIE DORIA PAMPHILJ
La Madeleine repentante  – Le Repos pendant la fuite en la fuite en Égypte

Dans la Galerie Doria-Pamphilj nous trouvons trois œuvres de l’artiste:

la Madeleine repentante,( ci-dessous)  le Repos pendant la fuite en Égypte ( à gauche ) et l’une des deux versions identiques effectuées de Saint Jean-Baptiste.

La Madeleine faisait partie d’un ensemble destiné à décorer les chambres de son premier mécène, le cardinal Francesco del Monte (Bourbon del Monte).
Le modèle était une prostituée participant finalement à La Mort de la Vierge (aujourd’hui au Louvre) qui plusieurs années plus tard a été retrouvée morte dans le Tibre.

Le Repos pendant la fuite en Égypte fut sa première œuvre de caractère religieux.

 

PALAIS BARBERINI
Judith et Holopherne, Narcisse

Au Palais Barberini se trouvent deux œuvres:
Judith et Holopherne, célèbre à l’époque pour provoquer des réactions d’horreur et de surprise parmi les premiers visiteurs, le Caravage donna à l’œuvre beaucoup de réalisme et de dureté, les effets de l’œuvre seraient recréés plus tard par les artistes qu’il influença.

Voir pour cela les versions de Artemisia Gentileschi (Judith décapitant Holopherne, 1620) et Francisco de Goya (Judith et Holopherne, 1820).

La deuxième œuvre est le “Narcisse”, tableau de la deuxième phase de la vie de l’artiste daté entre 1597-1599.

Narcisse se contemple dans l’eau, à genoux, les bras ouverts marquant les bords droit et gauche du tableau, en une composition formant un cercle avec son reflet en double inversé (et dont un genou marque le centre).
Les habits sont intemporels, plutôt du temps du peintre que de la mythologie.

L’attribution de ce tableau au Caravage fait débat.
C’est l’historien d’art Roberto Longhi qui le postule alors que d’autres universitaires proposent une attribution à Spadarino, Orazio Gentileschi, ou Niccolò Tornioli.

 

  Tu es un super piccolo guide …. mais tu es sûr que  je ne t’ai pas déjà vu quelque part ….?
NO … soit …???  GRAZIE ARRIVEDERCI  ROMA
ROMANESCO tu  dois rentrer au pays ….
Tu reviendras peut être un jour revoir la famille.

– Je crois que tu leur dois la fin de l’itinéraire CARAVAGE que tu n’as pas vu .

Ainsi, ils pourront le découvrir en cliquant pour accéder à la suite de cet

Itinéraire: les oeuvres du Caravage à Rome

au site : http://www.italia.it/fr/idees-de-voyage/art-et-histoire    ils pourront y voir:

La Conversion de saint Paul sur le chemin de Damas e la Le Crucifiement de saint Pierre a l’Église Sainte-Marie-du-Peuple

Madonne de Loreto (ou la Madonne des Pèlerins) à la Basilique du Saint Augustin

Garçon avec un panier de fruits, Autoportrait en Bacchus, Madone des palefreniers, Saint Jean-Baptiste, Saint Jérôme et David portant la tête de Goliath à la Galerie Borghèse

Saint Jean-Baptiste (Jeune Saint-Jean Baptiste au bélier), a les Musées du Capitole

Saint Jean-Baptiste à Palais Corsini

SOURCE : WIPEDIA , www.italia.it
Photos des sites et celles inoubliables du triptyque par ROMANESCO ( pour la Chouette)

retour sur la rubrique du même tabac

ROMANESCO

  RETRO :
C’est du même tabac…..


 

 



https://amzn.to/2y9vQ5v

Cette édition Bibliotheca Universalis offre un catalogue raisonné exhaustif et détaillé du Caravage. Chacune de ses toiles y est reproduite à partir de photographies récentes en haute résolution, qui permettent un face-à-face troublant avec l’éventail de regards et de gestes génialement composé par l’artiste.Restez svelte 160px

Bannière ruedesplantes 468/60px

Share Button