L’hôpital qui se moque de la charité

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite chez nous…..Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un câble …. SUPER…..Vous faites aussi…. Alors à bientôt

C’est l’hôpital qui se moque de la charité

EXPRESSION POPULAIRE
« C’est l’hôpital qui se moque de la charité », entend-on parfois.
Existe-t-il une différence entre hôpital et charité?

Quelle est l’origine de cette expression?
Revenons sur son usage…


Prenez un fréquent sujet de conflit dans les fratries: débarrasser la table. Régulièrement, un frère peut dire à sa sœur
«tu ne débarrasses jamais. Je l’ai encore fait hier..», et elle de lui répondre du tac au tac:
«c’est l’hôpital qui se moque de la charité!».

L’ouvrage Les 1001 expressions préférées des Français nous éclaire sur la nature de l’expression en revenant sur son origine historique.
Il rappelle ainsi qu’au XIIe siècle, un hôpital était un établissement religieux destiné à accueillir les pauvres ainsi que les mendiants (hôpital, du latin hospitalia, qui signifie «chambre pour les hôtes», est lié au concept d’hospitalité des malades). On y pratiquait donc la charité, qui signifie dans la théologie chrétienne, l’amour envers son prochain.

La médecine gratuite
L’hospitalité était obligatoire. Les hôtels-Dieu, maison-Dieu, léproserie, maladrerie, et autres hospices, étaient gratuits et permettaient de secourir les pauvres, les pélerins et les malades.
Il existait aussi des impôts à cette fin. Mais pas de trou de la sécu.

François Bonvin - La Charité Se moquer de soi-même

Ce n’est qu’au XVIIe siècle que le mot se spécialise pour désigner un établissement médical, religieux ou laïc.
À la même période, et par métonymie, les hôpitaux gérés par des ordres comme les Frères et les Sœurs de la Charité ont pris le nom de «Charité».

Autrement dit, à cette époque, un hôpital et une charité étaient exactement la même chose, à savoir un établissement hospitalier avec le sens qu’on lui connaît aujourd’hui!


.

Pour en revenir à notre fratrie, la sœur a donc bien conscience que personne dans cette affaire n’est vraiment exempt de tout reproche à commencer par elle-même.
Cette expression peut également refléter de l’autodérision.

Affirmer «c’est l’hôpital qui se moque de la charité» en ayant conscience que c’est un défaut chez nous aussi, c’est revenir à se moquer de soi-même.

Quand vous l’employez, un petit sourire s’impose. Car comme le dit une autre expression bien connue: «charité bien ordonnée commence par soi-même».

SOURCE : https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-


POTACHE

.

.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.