LADY LADINDE ….. taille des croupières

–  Camarade Firmin …Toi et moi sommes accusés de
“tailler des croupières” à notre collègue Lady Ladinde.
Quand je sors cette expression, j’ai la sensation de parler petit chinois.  Comme si personne ne la connaissait.

– Ah OUAIS….. Vrai  faut avouer qu’on l’épargne pas ?  Elle risque un jour de nous renvoyer la monnaie de notre pièce!!

– AH exact ….! Et vous…? vous la connaissiez cette expression ?

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs– Messieurs Messieurs….  un peu de respect pour ceux qui découvrent …
Pour la quatrième  fois nous confirmons que LADY LADINDE est un femme qui n’est ni blonde… .ni cloche et répondons à M Meetic qu’elle n’ a pas vingt ans …!
Euh  en fait si …… elle  les a eu même  trois fois  .. donc Non elle n’est plus très JEUUUNE”

“ça la fait rire jeune …..heu non JAUNE…..” 


Musique d’ambiance


 dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note

de LADY LADINDE

” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote… Aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part…. De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique ” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture...” Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :

L’expression …. Tailler des croupières

Dès qu’un individu décide de mettre une personne dans l’embarras ou de faire obstacle à ses projets, on dit familièrement qu’il est en train de lui « tailler des croupières ».

« Tailler des croupières à quelqu’un », c’est donc lui causer des difficultés et lui en faire baver. Si l’expression est tombée un peu en désuétude, les occasions de la remettre au goût du jour ne manquent pas pour autant.

Cette  expression serait née au XVIIème  selon le linguiste GEORGES PLANELLES.
Dans le domaine équestre, la « croupière » fait référence à une pièce souvent en cuir, passée sous la croupe du cheval et reliée à la selle.
Conçue pour prévenir l’avancement de la selle sur le dos de l’animal, elle permet  également d’assurer la stabilité du cavalier. Lors des batailles, les soldats visaient souvent la croupière afin de la couper  d’un coup de sabre afin de déstabiliser le cavalier voire provoquer sa chute.
« tailler des croupières » était synonyme de « combattre rudement» Depuis l’expression  a pris le sens figuré qu’on lui attribue

L’image est donc ancienne mais néanmoins compréhensible. Au Moyen-Age, lors d’un affrontement entre cavaliers, la faction mise en déroute devait tourner le dos aux vainqueurs pour battre retraite. Ces derniers, par acquis de conscience ou pur sadisme, maintenaient pourtant leur effort et frappaient de leurs lances et flèches les croupes fuyantes des montures malchanceuses de leurs adversaires.

Plus précisément, ce sont les croupières des pauvres canassons qui prenaient. Un moindre mal pour des bêtes qui n’ont cure des problèmes géopolitiques des humains et que l’on a longtemps mêlées à de sanglantes boucheries.

Les croupières, ce sont des longes de cuir rembourrées qui sont attachées à la selle et qui passent sous la queue du cheval, le tout pour empêcher la selle d’avancer sur le garrot.
Pour les amateurs de prêt-à-porter féminin, on va dire que c’est l’équivalent de la partie basse d’un body.

ATTENTION…… Je n’ai pas dit « tailler dans la croupière »?


retour sur la rubrique du même tabac
dinde

 


 

 

 

La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours”  

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.