Qu’est-ce que le complexe d’Œdipe

code promo ruedesplantes

Bannière ruedesplantes 468/60px

Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline BLOC NOTE
de Choucaline


Les capacités de notre cerveau:
à surmonter le complexe d’Œdipe ?

.Qui n’a jamais entendu parler du complexe d’Œdipe ?
Un concept que tout le monde emploie aujourd’hui… sans toujours parfaitement saisir ce qu’il recouvre.
Alors, que se passe-t-il exactement dans la tête de nos petits entre 3 et 6 ans ?

Qu’est-ce que le complexe d’Œdipe en psychanalyse ?

Le complexe d’Œdipe, parfois contracté dans l’expression « l’Œdipe », est un concept central de la psychanalyse.
Théorisé par Sigmund Freud dès sa première topique, il est défini comme le désir inconscient d’entretenir un rapport sexuel avec le parent du sexe opposé et celui d’éliminer le parent rival du même sexe

Quel est le complexe d’Œdipe ?

Ce qu’entendait Freud par « complexe d’Œdipe » est simple : le petit garçon, à cause de l’éveil de ses pulsions sexuelles à un âge précoce, disons quatre ou cinq ans, développe un désir et un attachement sexuels intenses vis-à-vis de sa mère. Il la veut pour lui seul, et le père devient son rival.

Comment gérer le complexe d’Œdipe ?

Quand le complexe d’Œdipe se manifeste, les deux parents doivent agir avec fermeté.

Il faut expliquer clairement à l’enfant qu’il ne peut pas se marier avec son papa ou sa maman, mais plus tard, quand il sera grand, il trouvera une autre personne avec qui il pourra faire comme papa et maman.

DÉVELOPPEMENT PSYCHOLOGIQUE DE L’ENFANT

Tous les enfants passent-ils par l’œdipe ?

Quelle que soit la culture à laquelle ils appartiennent, tous les enfants connaissent cette flambée de désir sensuel, qu’on pourrait presque qualifier d’érotique, pour leur parent de sexe opposé.

Certains vont le manifester de façon franche, d’autres de façon plus neutre – c’est pourquoi cela va presque passer inaperçu.
C’est une crise normale et passagère, qui dure environ trois ans (entre 3 et 6 ans)

Comment l’œdipe se manifeste-t-il ?

L’enfant recherche les contacts physiques avec son parent de sexe opposé parce que cela lui procure du plaisir.
La petite fille va embrasser son papa sur la bouche, se frotter à lui. Le petit garçon va toucher les seins de sa maman ou s’exhiber tout nu dans le salon, le soir où ses parents reçoivent des amis. Tous les plaisirs que nous appelons « sexuels » dans la vie adulte, l’enfant va les expérimenter de façon enfantine, sous une forme « allégée ». Dans le même temps qu’il est attiré par sa mère, le petit garçon va ressentir de l’hostilité et de la jalousie envers son père (et inversement pour la petite fille). C’est normal : l’autre parent est perçu comme un rival.

C’est plus Compliqué pour les filles?

Oui, dans la mesure où, tout comme les garçons, elles ont pour premier objet d’amour leur maman.
Avant 3 ans (au cours de la période préœdipienne), elles sont dans une relation sensuelle avec leur mère, recherchant son odeur, sa peau, son contact.
Mais alors que les petits garçons s’attachent de manière franche et définitive à leur mère, les petites filles s’en détachent au moment de l’œdipe pour se tourner vers leur père.
Ce qui ne va pas sans culpabilité.
On ne se détache pas aussi facilement de son premier amour…
D’ailleurs,les relations mère-fille restent assez souvent marquées par l’ambivalence, mêlant tendresse et agressivité, amour et haine.

Comment sait-on que l’enfant est sorti de l’œdipe ?

Il y a un signe très repérable : c’est l’apparition de la pudeur. D’un seul coup, le comportement de votre enfant se met à changer du tout au tout.
Lui qui n’hésitait pas à se promener nu devant vos amis va se trouver tout gêné d’être vu, ne serait-ce qu’en pyjama.

Une conscience morale s’est mise en place, qui l’empêche de manifester franchement ses désirs sexués. En général, l’œdipe s’éteint vers 6 ans.

Comment réagir ?

– Elle s’assoit à califourchon sur les genoux de son papa et se frotte contre lui
Évitez de réagir avec sévérité, cela risquerait d’inhiber votre petite fille. Elle cherche du plaisir avec une absolue candeur, inutile de la culpabiliser.
Il faut simplement que son papa lui fasse sentir qu’il y a des gestes qui ne se font pas entre parent et enfant.
En lui disant : « Non, pas comme ça. Si tu veux faire comme ça, moi je ne joue pas. »
Pas besoin d’en dire plus.
L’enfant comprend très bien le message. Si malgré tout votre petite fille continue, mettez un terme au câlin.

– Elle embrasse son père sur la bouche
Là encore, quelques paroles simples mais fermes suffisent :
« Non, pas sur la bouche. Ce sont les Russes qui s’embrassent sur la bouche. Ici, en France, on ne fait pas comme ça. Tu peux m’embrasser sur les joues, ou sur le front, mais pas sur la bouche. »

– Elle ne supporte pas de nous voir nous faire un câlin, son papa et moi, et elle essaie de nous séparer
Montrez-lui que vous n’êtes pas dupes. Le papa peut par exemple demander :
« Pourquoi cherches-tu à écarter ta maman ? Tu es jalouse ? »
Ou expliquer :
« J’aime ta maman, je t’aime aussi, mais c’est différent. » 
Évitez quand même de provoquer votre petite fille en vous embrassant en public.
Entre 3 et 6 ans, l’enfant est dans un état de grande excitabilité.
Le moindre geste un peu suggestif peut déclencher des réactions.

– Elle susurre à son père : « Quand je serai grande, je me marierai avec toi. » / Il clame : « Plus tard, je vais épouser maman. »
Même si vous vous sentez confusément flatté(e) par cette vibrante déclaration d’amour, ne laissez planer aucune ambiguïté.
Vous ne feriez qu’entretenir votre enfant dans ses illusions et vous l’empêcheriez de franchir les étapes.
Il faut rétablir l’ordre des générations, ne pas laisser votre petit croire qu’il va pouvoir rivaliser avec votre conjoint.
Par exemple, en lui disant :
« Non, ce n’est pas possible, je vis avec maman/papa et toi aussi, plus tard, tu auras un(e) amoureux(se). »
– Il se glisse dans mon lit chaque fois que son papa est absent
A vous de ne pas le mettre en position de « petit homme » et de ne pas accepter qu’il dorme près de vous.
D’accord pour un petit câlin dans le lit avant de s’endormir mais, ensuite, il devra regagner son lit.
Il pourra éventuellement venir vous réveiller demain matin s’il le souhaite. Il est très tentant, pour un petit garçon, de profiter de l’absence de son papa pour prendre sa place….
Mais ce n’est pas parce que votre compagnon n’est pas là qu’il ne peut pas jouer son rôle de tiers séparateur.
Vous pouvez le faire exister en paroles :
« Papa ne serait pas d’accord pour que tu passes la nuit dans le lit. »
– Il ne rate pas une occasion de me toucher les seins ou les fesses
Là encore, évitez les mots brusques qui risqueraient de le culpabiliser.
Dites simplement : « Ne me touche pas comme ça, je n’aime pas. »
Ou encore :
« On ne touche pas sa maman comme ça. »
A cet âge, un petit garçon est vite troublé. La simple vue de votre décolleté lorsque vous vous penchez pour l’embrasser peut suffire à le mettre en émoi.
A vous de faire preuve de pudeur : ne vous promenez pas nue devant lui, ne partagez pas son bain. Ou alors avec un maillot.


SOURCES:

http://www.assolocal.fr/RessourcesParents/articles.php?resID=128

https://www.magicmaman.com/,le-complexe-d-oedipe-comment-se-manifeste-t-il,3340350.asp

Jacques Salomé – Contes à aimer… Contes à s’aimer

7.90 EUROS
Les contes, nous le savons maintenant, nous aident à guérir. Ils permettent de nommer l’indicible, de dénouer les contradictions, de réparer les blessures de notre histoire présente et passée. Ils nous aident à grandir, à croître et à nous harmoniser. Ils favorisent à l’intérieur de nous la réconciliation entre différents états de notre condition humaine, le psychisme, le corps et l’esprit qui parfois se révèlent antagonistes et contradictoires. Ils contiennent des mots qui nous enveloppent, nous caressent et nous serrent dans une amicale clarté ; ils nous proposent des associations qui nous illuminent dans une limpide atmosphère et nous déposent, plus apaisés, aux confins de l’imaginaire et du réel
https://amzn.to/2qlzAA0
ILS L’ONT DIT SUR LE NET
Petit livre qui se lit très facilement et se comprend tout aussi facilement tout en faisant réfléchir. Je ne regrette pas cette lecture qui remet du baume au cœur.
Meilleur commentaire critique
Alors pour ma part, ce livre est une “tuerie” ! j’ai adoré !! Dans mon métier, je me sers beaucoup des métaphores, ces petits contes qui tiennent souvent sur une page recto verso ou deux, sont très rapides à lire, et c’est comme une compréhension direct qui nous saute à la conscience LE CHOURISTEMeilleur commentaire positif
Ces contes véhiculent de belles idées sur le principe de l’amour, du pardon,.. enfin sur toutes les belles valeurs humaines qui nous manquent de plus en plus de nos jours !
par contre, je trouve les récits un peu lourds et compliqués, ils mériteraient d’être écrits de façon plus légère, les textes y gagneraient !!

Choucaline plus proche de toi tumeur CHOUCALINESanté animaux

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.