SPÉCIAL ART ROMAN : Église de Corneilla de Conflent (66)


LOGO choulestropic CARNET
DE VOYAGES

de
Aubin CHOULESTROPIC

.
Parmi les potes âgés du potager municipal
Aubin CHOULESTROPIC a la passion des voyages …
Cet été encore, nous lui arroserons ses salades et ses tomates pour qu’il parte assouvir sa passion….
Mais cette année, nous avons, en contrepartie, exigé qu’il alimente la rubrique voyages de la Chouette…. Nous le suivons donc voyage après voyage…

Ambiance Ambiance….. Au son ….

barre verte

PYRÉNÉES ORIENTALES …
L’ÉGLISE DE CORNEILLA DE CONFLENT

AUBIN CHOULESTROPIC1Bâtie sur un mamelon au cœur de la vallée du Cady entre Villefranche de Conflent et Vernet Les Bains, Corneilla de Conflent ancienne résidence des Comtes de Cerdagne et de Conflent se dresse face à l’imposant Canigou.

Située à 40 km des champs de neige et à 50 km de la Méditerranée.

A l’abri des forts vents dominants, Corneilla de Conflent bénéficie d’un microclimat.
L’origine du nom de Corneilla est une villa romaine Corneliani. Début du XIème siècle, en l’an 1018 les textes font référence à la basilique de Corneilla où le comte de Cerdagne et du Conflent construisit son palais.
Son fils, fondateur de l’Abbaye de St Martin de Canigou, en fit sa résidence donnant ainsi à Corneilla le titre de Capitale de Cerdagne et de Conflent. En 1025, le comte obtint de l’êveque d’Elne le patronat de l’église.

En 1097, son fils le comte Guillaume Jorda installe à Corneilla une communauté religieuse composée de douze chanoines obéissant à la règle de Saint Augustin.

 

Monument majeur de l’art roman catalan, l’église Sainte Marie est une ancienne collégiale, construite aux XIe et XIIe siècles.
Elle est classée monument historique depuis 1840.

L’église transformée en prieuré subit de grandes modifications architecturales, si bien que du XI° siècle nous n’avons conservé que le clocher Lombard, ainsi que les murs Nord et Sud.

Ce sont les moines qui au cours du XII° siècle construisent, agrandissent, restaurent l’église, aménagent un cloître et parent les façades Est et Ouest de merveilles en marbre du Conflent.

Le clocher est un des plus élégants clocher donjon du pays catalan.

barre verte

Le portail se compose d’un minuscule tympan représentant une Vierge à l’enfant dans une mandorle, entourée d’anges.
Ce tympan est encadré de boudins toriques ornés de motifs géométriques reposant sur des chapiteaux qui déclinent les thèmes favoris de l’art roman : lions, griffons, aigles

 

Le principal intérêt de ce portail est constitué par son tympan décoré.
C’est le seul qui existe en Roussillon avec
une Vierge en majesté, qui en accroît la valeur par sa rareté à l’époque romane.

On ne le trouve que deux fois en Catalogne.
Une inscription en vers léonins qui court tout autour du tympan précise la pensée qui a présidé à sa fabrication :HEREDES VITJE :DOMINAM : LAUDARE : VENITE : PER QUAM VITA DATUR : MUNDUS PER EAM REPARATUR.
C’est Notre-Dame qu’on célèbre, le trône du Fils tout-puissant, mais aussi la femme qui a librement collaboré à l’œuvre de salut et qui a recueilli de ce fait des trésors de grâces qu’elle partage avec ceux qui la prient. C’est par elle que le salut et la vie sont venus sur terre et ont arraché l’homme au péché. Il est juste de la remercier et de la glorifier.
 

 

AUBIN CHOULESTROPIC1Le chevet

Côté extérieur du chevet, les fenêtres de l’abside et des absidioles sont décorées de chapiteaux figurant des sirènes et des harpies

Le chevet, au bel appareil de granit, oppose le demi-cylindre splendidement orné de l’abside aux murs du transept, plats et nus, percés de fenêtres-archères et servant de parement extérieur aux absidioles latérales.


L
‘abside est couronnée par une corniche dont
les éléments se retrouvent fréquemment dans les églises catalanes du XIIe siècle:

Une série de petits arcs en plein cintre, faits d’une seule
pièce, extra dossés en plan horizontal, et portés
par des modillons décorés de monstres et de
masques humains

Enfin s une frise de dents d’engrenage, une ligne de pierres minces posées sur champ, enfin une moulure en cavet,

Une seconde bande de dents d’engrenage
fait le tour de l’abside en s’incurvant au-dessus
de trois fenêtres richement ornées, à l’extérieur,
de même qu’à l’intérieur,

LE CHOURISTE

La frise de dents d’engrenage est un motif d’ornementation architecturale ayant la forme aiguë des dents d’un engrenage, utilisé principalement à l’époque romane.
Elle est constituée de briques ou de pierres de taille disposées sur pointe, perpendiculairement au plan de la façade,

NOTEZ LE  Pour visiter  il faut appeler la personne responsable sur son mobile
Avril – Mai -Juin
lundi au vendredi
14h00 à 17h00
Juillet – Août
Lundi au Vendredi
10h00 à 12h00 – 15h00 à 18h30
septembre
Lundi au Vendredi
14h00 à 18h00
Octobre
Lundi au Vendredi
14h00 à 17h00

SOURCES :
https://www.corneilla-de-conflent.fr/tourisme/a-visiter/l-%C3%A9glise-sainte-marie/

https://www.corneilla-de-conflent.fr/histoire-du-village/

OUVRAGE : LE ROUSSILLON ROMAN – Marcel Durliat édition du zodiaque (1964)

  https://amzn.to/2DTJK0O

barre verte

AUBIN CHOULESTROPIC1Aubin CHOULESTROPIC

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.