POTINS SUR LE THÉÂTRE: Les trois coups


pub


VIENT VOIR LES COMÉDIENS

C’est une nouvelle série pour ceux qui aiment les anecdotes
Le pote Régis  SEUR assurera cette rubrique sur le théâtre une fois par semaine

Musique et humour  – VIENS VOIR LES COMÉDIENS …..
Les magiciens qui arrivent….


VIENS VOIR LES COMÉDIENS


Pour symboliser
la Trinité

Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Autre hypothèse: le Roi, la Reine et le public.

Exception à la Comédie Française: 6 coups, 3 coups pour chacune des
2 compagnies qui fusionnèrent au
17eme siècle.

Au théâtre les trois coups sont frappés avec un bâton appelé brigadier sur le plancher de la scène, juste avant le début d’une représentation, pour attirer l’attention du public, particulièrement quand il y a un lever de rideau.
Cette tradition, plus particulièrement française, peut venir du Moyen Âge, où trois coups, symbolisant la Trinité, terminaient le Mystère. Ces trois coups pouvaient être précédés d’onze autres martelés (douze apôtres moins Judas).

Mais encore, un appel aux neuf Muses de la Grèce Antique. Il y aurait donc neuf coups rapides plus les « trois coups » donc, douze coups. Le douze étant dans sa symbolique, un nombre parfait, symbole de l’unité du théâtre. C’est cette version que j’ai adoptée lors des représentations données par les ateliers.

Une autre explication fait correspondre les trois coups à trois saluts que les comédiens exécutaient avant de jouer devant la Cour : le premier vers la reine (côté cour), le deuxième vers le roi (côté jardin), et le troisième pour le public.


– Vous allez pas me croire je connais un brigadier complètement marteau



pub

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *