Archives quotidiennes :

Du neuf pour votre santé en 2022 ?


logo com pote comnunique LE BLOC NOTE
DE COM’ POTE

– C’est l’information du pote âgé faite par un pote pas con … mais très COM…!!!

RÉGLEMENTATION SANTÉ :
QUOI DE NEUF POUR VOTRE SANTÉ EN 2022

littel com poteCréation du « forfait patient urgences ».
Lancement de « Mon espace s
anté numérique ».
Évolutions tarifaires …

Voici un aperçu de ce qui vous attend dans les prochains mois.

Les passages aux urgences, tarifés à 18 €

Un forfait patient urgences (FPU) sera demandé à partir du 1er janvier pour
un passage aux urgences non suivi d’une hospitalisation, en remplacement du ticket modérateur. Son montant sera de 18 € minoré à 8 € – ou même exonéré- dans certaines situations (femmes enceintes après le cinquième mois de grossesse; personnes souffrant d’affection de longue durée, quel que soit le motif de l’urgence; personnes invalides; nouveau-nés de moins d’un mois … ). Il sera remboursé par les complémentaires santé ou par l’aide médicale d’État

Un accès à la C2S ( ex CMU)  simplifié

La complémentaire santé solidaire (C2S, ex-CMU -c) sera désormais attribuée aux allocataires du revenu de solidarité active (RSA), sans qu’aucune démarche ne soit nécessaire.

L’attribution se fera de façon automatique, sauf refus explicite.
Elle ne sera pas automatique pour les bénéficiaires de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), dit aussi «minimum vieillesse », mais elle sera simplifiée: ils bénéficieront d’une présomption de droits et recevront la documentation sans avoir à en faire la demande.
Objectif: limiter le non-recours à la complémentaire santé et atteindre 10 millions de bénéficiaires, alors qu’ils sont à peine 7 millions.

Le congé proche aidant revalorisé

 L’allocation journalière du proche aidant (AJPA) versée aux personnes qui prennent un congé pour s’occuper d’un proche est revalorisée au niveau du Smic, soit 58 € nets. Idem pour l’allocation journalière de présence parentale (AJPP), permettant à un parent d’accompagner un enfant gravement malade, accidenté ou handicapé. Cette mesure prendra effet « au plus tard le 1er janvier 2023 »,
L’AJPA est élargie aux aidants de bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie dont le GIR (qui correspond au niveau de perte d’autonomie d’une personne et évalué à l’aide de la grille Aggir) est de niveau 4 et non plus seulement de niveau 1 à 3.
L’AJPA est également accordée aux conjoints collaborateurs des travailleurs indépendants. Objectif: faciliter l’accès à un dispositif qui n’a bénéficié qu’à 5 000 Français depuis 2020.

Nouvelles tâches pour les paramédicaux

Vous pourrez désormais aller voir un orthoptiste pour vous faire prescrire des lentilles ou des lunettes correctrices. Ce professionnel n’est plus cantonné aux bilans visuels et examens de réfraction.
Par ailleurs, l’accès direct aux kinésithérapeutes et orthophonistes exerçant dans des structures de soins coordonnées (comme les maisons de santé plu ri professionnelles ou les centres de soins) fera l’objet d’une expérimentation dans six départements. Ces délégations de tâches, qui
déplaisent aux médecins – accusés de « blocages corporatistes » – visent à améliorer l’accès aux soins.

4000 assistants médicaux à la rescousse

  À fin septembre 2021, 2505 contrats d’assistants médicaux avaient déjà été signés ou allaient l’être et ce nombre devrait atteindre 4000 en 2022. Ils seront présents dans les cabinets, surtout chez les généralistes et dans les territoires sous dotés en médecins. Ces nouveaux personnels sont destinés à libérer du temps médical en gérant l’accueil des patients, une partie des aspects administratifs et le recueil de certaines données (poids, taille, tension, état vaccinal, etc.).
L’Assurance maladie estime que 400000 patients supplémentaires pourraient ainsi avoir un médecin traitant et qu’un million de patients supplémentaires pourraient intégrer la file active (patients vus au moins une fois par an) des praticiens.

La télémédecine soutenue
Les téléconsultations resteront prises en charge en 2022. La télémédecine s’étendra même désormais à la médecine du travail. Le suivi des salariés pourra se faire à distance, si le salarié y consent au préalable.
Certains actes de télésurveillance feront, quant à eux, l’objet d’une prise en charge ou d’un remboursement au moins transitoire par l’assurance maladie.

«Mon espace santé» chasse le DMP (- dossier médical partagé )
Après le flop du dossier médical partagé (DMP), dont à peine dix millions ont été ouverts et dont seuls un peu moins de deux millions sont alimentés par les professionnels de santé,
l’État a décidé de soutenir la création d’un nouvel espace numérique personnel de santé.
À partir de janvier, les assurés seront invités à activer ou à refuser cet espace sur le site monespacesante. fr.

En l’absence de réponse sous un mois, le service sera activé.
Il accueillera au départ les données médicales du patient -les dossiers médicaux partagés existants y seront automatiquement transférés – et une messagerie sécurisée, puis un agenda et un catalogue d’applications certifiées par l’État.
Certaines permettront le transfert automatique de données (telles celles de suivi glycémique pour diabétiques),

Le dépistage du VIH en ville
Le dépistage du VIH sera remboursé en laboratoire de ville, sans ordonnance ni avance de frais. L’expérimentation « Au labo sans ordo », mise en place à Paris et dans les Alpes- Maritimes est ainsi généralisée.

Services à la personne huilés

Les particuliers employeurs d’auxiliaires de vie, d’aides ménagères, de nounous, d’assistantes maternelles … verront leurs aides et crédits d’impôt versés immédiatement.
Par ailleurs, un tarif minimum national pour toute intervention d’un service d’aide à domicile a été fixé à 22 € de l’heure.
Objectif: faciliter le maintien à domicile.

Contraception gratuite pour les femmes jusqu’à 25 ans

La gratuité de la contraception, déjà en place pour les mineures, est étendue jusqu’à 25 ans à partir du 1 er janvier.

Elle comprend la prise en charge des moyens contraceptifs remboursables (implants, stérilets, diaphragmes, pilules de première et de deuxième génération, contraception d’urgence), la consultation annuelle d’un médecin (ou d’une sage-femme) et les analyses médicales qui lui sont liées.
Objectif: limiter le renoncement à la contraception pour motif économique. Trois millions de jeunes femmes seraient concernées.
Un amendement a demandé un rapport sur la promotion de la contraception masculine et l’accès à la gratuité pour les hommes de moins de 25 ans afin de « répondre à la nécessaire répartition de la responsabilité dans le contrôle des naissances »,

Des psys libéraux remboursés

Il est désormais possible de se faire rembourser des séances de psychothérapie chez des psychologues libéraux.
Mais ces séances doivent être prescrites par un médecin, limitéesà huit par an (dont une consultation bilan), effectuées chez un praticien acceptant ces conditions de soins et leur tarification (40 € le bilan initial, 30 € la séance).
Objectif: contribuer à améliorer la santé mentale des Français, que le covid-19 a contribué à détériorer, et faciliter l’accès à des praticiens dont il n’y a pas pénurie au niveau national… alors qu’ils ne sont pas assez nombreux dans les centres médico-psychologiques gratuits

Une visite médicale de mi-carrière

Une visite médicale de mi-carrière apparaît dans le code du travail !
L’échéance est déterminée par accord de branche ou, à défaut, durant l’année civile du quarante-cinquième anniversaire du travailleur.’
Objectif: faire un état des lieux de l’adéquation entre le poste de travail et l’état de santé du travailleur en tenant compte de l’exposition à des facteurs de risques professionnels auxquels il a été soumis.
Et anticiper l’avenir en prenant en compte l’évolution des capacités du travailleur en fonction de son parcours professionnel, de son âge et de son état de santé.. revue

SOURCE: 60 millions de consommateurs janvier 2022 –  ADÉLAïDE ROBERT
abonnez vous

 

 

 

Les clés de l’alimentation anti-cancer et maladies inflammatoires, infectieuses,
auto-immunes… (Livre
Poche) –
Jean-Christophe Charrié
Excellent livre avec une partie théorique indispensable pour

comprendre ce qu’on fait et une partie pratique avec de bonnes recettes.
Facile à lire, accessible à tous , nul besoin de posséder des connaissances médicales approfondies pour comprendre les enjeux d’une alimentation saine dans la lutte anti cancer et les maladies inflammatoires génératrices de nos douleurs.
Les recettes claires et pas trop compliquées vous ouvrent à d’autres façons de se nourrir
Ce livre explique clairement et simplement les conséquences de nos habitudes alimentaires sur notre santé et en particulier sur celle des malades du cancer, des dégénérescences mentales et les maladies inflammatoires ou auto-immunes.
Offrez vous cette merveille ou offrez le à vos amis, ceux que vous voulez garder!

duo compoteCOM’POTE