C’est du propre: Fin de la solidarité

Nous on vous le montre… Mais on vous dit : C’est du propre de voir ça

LE CRI DE LA HYÈNE…

– Par TOUTATIS …. Ils sont fous ces romains

AUJOURD’HUI : FIN DE LA SOLIDARITÉ

 

ON NE SAIT PLUS FAIRE COMME ÇA

Ernest-Antoine fait les courses de Noël. En s’approchant du coffre de son magnifique 4X4, il aperçoit un homme qui ramasse de rachitiques brins d’herbes poussés à travers le béton du parking.

Ernest-Antoine : Excusez moi, mon brave, mais que faites vous ?
Le pauvre : je ramasse de l’herbe, c’est pour la manger, j’en ramène aussi à la maison, on n’a plus rien.
Ernest-Antoine : Ah bon !!!!, si je peux me permettre, tenez voici ma carte avec mon adresse, venez plutôt manger à la maison !
Le pauvre : c’est gentil, M’sieur, mais j’ai une femme et huit mômes, et je, enfin ……..
Ernest-Antoine : mais, c’est évident, venez avec votre famille !
Le pauvre : Oh alors, ça, c’est gentil ! mais c’est que les grands y sont déjà mariés, pi z’ont aussi des petits !!!
Ernest-Antoine : allons, mon ami, je vous en prie, venez tous !
Le pauvre : Z’ êtes sur, parce qu’y a aussi mes soeurs et mes beaux frères on est nombreux……
Ernest-Antoine : Je vous le dis, j’insiste, ça me fait plaisir, venez tous, autour de chez moi, l’herbe est haute comme ça, si vous êtes nombreux, en trois heures c’est tondu !!!!…

–  Ben merde alors…!!! Parait qu’il y en de plus en plus comme lui…!!!!

– BEN …J’ai pas tout compris..??

– C’est pas grave mon petit…  Moi oui et j’en suis sur le cul..!!!

AUX DONNEURS DE LEÇONS

Il y a comme un problème dans mon quartier, ce n’est pas triste !

.


Les mauvaises langues racontent que le pâtissier s’est fait une religieuse en un éclair, que le poissonnier fait le maquereau avec une morue et que le volailler court toujours après ses poules, mais qu’il y laisse des plumes !

Le charcutier n’est pas mieux loti : il a épousé un boudin, quelle andouille !!!!
Le boucher s’est mordu la langue en taillant une bavette.

On raconte aussi que le croque-mort a enterré sa vie de garçon en buvant de la bière. Ce fut une belle fête ! Le cafetier a servi des demis à un jeune mousse et le menuisier a attrapé la gueule de bois en abusant du buffet.

A force de chanter, le vétérinaire a eu un chat dans la gorge, ce qui lui a occasionné une fièvre de cheval. Quant au viticulteur qui prend de la bouteille, il a demandé qu’on lui lâche la grappe !

L’horloger n’est pas resté longtemps car depuis qu’il a perdu sa grande aiguille, il n’a plus une minute à lui. Cela ne s’arrange pas chez les autres commerçants …

Le boulanger qui s’était fait rouler dans la farine est dans le pétrin. L’électricien a été déclaré positif alors qu’il était neutre. Le plombier a pris la fuite en fumant un joint avec le couturier qui a choisi de monter un col plutôt que de traverser la manche. Le cordonnier qui les accompagnait s’est fendu le cuir chevelu sur une route en lacets.

L’épicière a pris une amende en passant à l’orange et son avocat s’est trouvé le bec dans l’eau en défendant cette cruche ! Maintenant, cela se gâte !

Partis en vacances ensemble, le bijoutier a lâché une perle dans une rivière en diamants et le pharmacien s’est emmerdé au lac « Satif ». Ils n’avaient pas digéré la sauce tartare du cuisinier faite trop tôt le matin. Le seul qui va bien, c’est un bucheron qui est en permanence sous le charme en écoutant Dutronc !

En conclusion :

il faut être un facteur légèrement timbré pour prendre cette histoire au pied de la lettre. En fait, il n’y a que le coiffeur qui se barbe, à force de couper les cheveux en quatre !

C’EST DU PROPRE…
DE VOIR ÇA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.