CHANSONS: RAY VENTURA ….. et ses collégiens


Dis PAPY …

C’est qui ce VENTURA ?

Oh purée……

Là tu vois WIKI…

Je te la laisse…..

Explique lui parce que moi…. Je craque…!
– OK ..OK…!

  • Vous comprenez pourquoi nous avons décidé d’honorer

RAY VENTURA ET LES COLLÉGIENS

Raymond Ventura, dit Ray Ventura, né le 16 avril 1908 à Paris en France et mort le 29 mars 1979 à Palma en Espagne, est un compositeur, arrangeur, chef d’orchestre, éditeur de musique et producteur de cinéma français. Il joue un rôle non négligeable pour la promotion du jazz en France au cours des années 1930.
Il est l’oncle du chanteur et guitariste Sacha Distel.

Raymond Ventura fonde un des premiers orchestres à sketches de France, « Ray Ventura et ses Collégiens » avec quelques-uns de ses amis.


Il réunit ainsi dans sa formation des musiciens de talent qui marqueront la chanson française

Ces grands jeunes gens sympathiques et dynamiques, qui jouent leur musique avec un entrain et une bonne humeur des plus communicatifs, semblent à peine sortis de l’adolescence et portent à merveille leur nom – qui ne les quittera plus – de Collégiens. Ils enregistrent leur premier disque cette année 1929, et enchaînent ensuite les concerts à partir de 1931

Ray Ventura n’ouvre son propre cabaret sur les Champs-Élysées en 1936, alors que Tout va très bien Madame la marquise est sur toutes les lèvres.


C’est sous l’influence de l’orchestre de Ray Ventura – dont les musiciens sont également comédiens et chanteurs – que les orchestres à sketches se multiplient dont celui de Jacques Hélian à la Libération,


la Libération sera triomphal. Ray Ventura crée alors une nouvelle formation (1945-1949) qui remporte de nouveaux succès (Maria de Bahia, 1947 ; La Mi-Août, 1949, deux chansons de Paul Misraki).

Ils jouent dans plusieurs films (Nous irons à Paris ; Nous irons à Monte-Carlo), ce qui contribuera largement à étoffer leur popularité et à diffuser leurs chansons jusque dans les coins les plus reculés de France.


Au cours des années 1950, la mode n’est plus aux grands orchestres, trop coûteux. Ray Ventura quitte la scène pour se consacrer à l’édition musicale (il contribuera ainsi à lancer Georges Brassens), tandis que la plupart de ses Collégiens tentent l’aventure d’une carrière solo. Tous ne réussiront pas, bien sûr, mais certains comme Henri Salvador, Henri Genès, Philippe Lemaire, Sacha Distel tireront fort bien leur épingle du jeu.

Retiré à Palma de Majorque, Raymond Ventura s’y éteindra en 1979

MAESTROretour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.