Archives quotidiennes :

POTE H : Pourquoi dit-on “22 v’là les flics !” ?

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite chez nous…..Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un cable …. SUPER…..Vous faites aussi…. Alors à bientot

D’où vient l’expression
« “22 v’là les flics !” »

22, v’là les flics ! est une expression
française familière, voire argotique, qui est employée lorsque quelqu’un tient à
avertir les membres d’un groupe dont il fait partie qu’il s’agit de fuir un danger.

Origine de l’expression

Il existe de nombreuses théories quant à l’origine de cette expression argotique qui, en France, sert à avertir de l’arrivée de la police :

C’est une référence au 22 quai des orfèvres qui est l’adresse de la
police judiciaire de Paris. Explication semblant également erronée, le siège de la police judiciaire parisienne étant au 36, quai des Orfèvres.

Cependant, il s’avère que l’adresse du Palais de justice par laquelle les camions de police arrivent pour escorter les prévenus et accusés
notamment se situe au 22 quai des Orfèvres, à tout le moins avant son transfert aux « Batignolles » ;

 À la fin du XIXe siècle, il y avait onze boutons sur la vareuse des policiers et ils se baladaient toujours par deux

« 22 » correspondrait au nombre de lettres utilisées dans
l’expression
« Attention voilà les flics » ;

Le terme « 22 voilà les flics » pourrait venir des bars ou
troquets où les policiers arrivaient en masse le 22 de chaque mois, jour mensuel de la paie ;

On comptait 22 trous avec lesquels les policiers laçaient leurs chaussures ;


22 serait une déformation du juron « vingt dieux », lui-même étant une Déformation de « vain(s) Dieu(x) » ;

Utilisée pour prévenir de l’irruption de la police, l’expression «22 v’là les flics !» n’a en réalité rien à voir avec les forces de l’ordre, mais est
issue du milieu de l’imprimerie.

 

Il faut remonter au XIXe siècle, lorsque les linotypistes – ouvriers
chargés de composer le texte destiné à être imprimé –, avaient mis au point ce code afin de prévenir de l’arrivée d’une personne.

Le corps 22, destiné aux gros titres (contre 9 ou 10 pour des
caractères de textes normaux), était tout désigné pour annoncer la venue inopinée d’un responsable.

Ainsi, si l’un des employés se mettait à crier «22» à ses collègues, c’était pour indiquer que le chef arrivait et qu’il fallait vite interrompre une pause non autorisée par le patron.

Le «44» a même été un temps utilisé pour indiquer l’arrivée du grand patron, mais c’est le «22» qui s’est imposé dans le langage.
L’usage populaire s’est ensuite chargé d’ajouter «les flics», symboles de l’autorité.

– On dit aussi que le 22 viendrait de l’addition des chiffres
correspondant au rang des lettres du mot « chef » dans
l’alphabet. 3+8+5+6=22 
;

 

SOURCE :
wikipedia
c.news


POTACHE

.

.

 

Share Button