LE POTE H : Qu’est-ce qu’un ange Séraphin ?

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

– OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite chez nous…..

Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un cable …. SUPER…..

Vous faites aussi…. Alors à bientôt….!

Église Saint-André-de-Sorède 66

Qu’est-ce qu’un ange Séraphin ?

Les séraphins sont des
créatures célestes ailées
(trois paires d’ailes), que l’on trouve dans la Bible autour du trône de Dieu.

Les anges les plus proches de Dieu sont les séraphins. Le séraphin est tellement proche de Dieu qu’il est tout brûlant de lumière, tout brûlant de la lumière divine.
C’est pourquoi le mot séraphin signifie le brûlant.

Chaque séraphin avait six ailes. Ils en utilisaient deux pour voler, deux pour couvrir leurs pieds, et deux pour couvrir leur face.
Les séraphins volaient devant le trône où Dieu était assis, chantant Ses louanges et attirant l’attention sur la gloire et la majesté de Dieu.

Êtres célestes hybrides et ailés, ayant des caractéristiques humaines, animales ou propres aux oiseaux, les séraphins sont décrits dans la littérature juive, chrétienne et islamique ; ils servent à porter ou à garder le trône de la divinité.
Dérivés de la mythologie et de l’iconographie proche-orientale, ces êtres célestes remplissent d’importantes fonctions liturgiques et jouent un rôle d’intercesseurs dans la hiérarchie des anges. Des taureaux ailés, des sphinx, des griffons, et des humains — largement représentés dans l’art ancien du Proche-Orient — remplissaient diverses fonctions du culte.

Les séraphins (en hébreu Serafim, mot dont l’étymologie est incertaine mais qui vient peut-être d’un mot signifiant « serpents » ou du verbe « brûler ») sont les célestes gardiens du trône de Dieu : on les appelle souvent « ceux qui brûlent ».
Dans l’Ancien Testament, dans la vision du Temple du prophète Isaïe (vi), les séraphins ont six ailes et célèbrent Dieu par l’hymne qui porte dans l’orthodoxie grecque le nom de Trisagion (« trois fois saint ») :
« Saint, saint, saint, est le Dieu des armées ; la terre entière resplendit de sa gloire » (Is., vi, 3).

Les sculptures antiques du Proche-Orient, comme les bas-reliefs de basalte de Tall Halaf, en Syrie, représentent des silhouettes humaines avec trois paires d’ailes, tenant un serpent dans chaque main.
Dans l’angélologie chrétienne, les séraphins sont les premiers êtres célestes dans la hiérarchie des anges.

Dans les représentations picturales, les chérubins à quatre ailes sont peints en bleu (pour symboliser le ciel) et les séraphins à six ailes sont peints en rouge (pour symboliser le feu).

En savoir plus: http://www.gotquestions.org/Francais/seraphins.html#ixzz3eT809ZaA

SOURCE :
http://www.saint-genis-des-fontaines.fr

   http://www.saint-andre66.fr/

 

 

LOGO choulestropicSI TU PERMETS POTE H
  JE LEUR FILE UN TUYAU POUR VISITER DEUX HAUTS LIEUX ROMANS DU ROUSSILLON CATALAN

1 – L’ÉGLISE DE ST ANDRÉ DE SORÉDE dont le linteau illustre ton propos

2 LE CLOITRE DE SAINT GENIS DES FONTAINES
A QUELQUES 4 KILOMÉTRES
dont un linteau semblable est visible de la rue
CI- DESSOUS CLIQUEZ


POTACHE

.

.barre bleue

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.