SAINTS GUÉRISSEURS : Saint BRICE

 SAINT BRICE  

Évêque de Tours après Saint Martin
Ve siècle (mort en 444)
– Fête le 13 novembre

Patron des JUGES

Invoqué contre les maux de ventre ou pour calmer un chien furieux. Pour les blessures qui ne se referment pas.

EN BREF….

Disciple de saint Martin de Tours et devenu prêtre, Brice (Briscio) quitta assez vite le monastère pour vivre de façon luxueuse et licencieuse.
Il fut accusé d’avoir rendu mère une religieuse, mais il succéda pourtant à saint Martin et occupa l’évêché de Tours pendant une trentaine d’années (397-428).
A Rome, où il séjourna durant sept ans, il convainquit le pape de son innocence et revint, pardonné, occuper son siège.
Il avait tellement changé que, juste après sa mort, le peuple le proclama saint !
En 580, Grégoire de Tours transféra ses reliques à Clermont-Ferrand, en Auvergne.

Saint Brice, mort en 444, fut le successeur de Saint Martin à l’évêché de Tours.

Au culte de St.Martin, on ne peut dissocier celui de Brice (ou Brisson) qui l’accompagna dans ses tournées d’évangélisatrice des Gaules,avant de lui succéder sur le siège épiscopal de Tours.

Brice était natif de Tours. Dès son plus jeune age, il fut disciple de St. Martin qui le forma dans le célèbre monastère de Marmoutier.
Il fut admis dans les ordres sacrés et reçut l’onction sacerdotale.

– BRICE un compagnon turbulent

Saint Brice rentre en lui-même et demande à saint Martin, qu’il avait couvert de sarcasmes, de lui accorder sa bénédiction. Vies de saints. Jeanne de Montbaston. XVIe.

Brice, diacre de saint Martin, était jaloux de lui et souvent il l’accablait d’outrages.
Un pauvre en effet étant venu demander Martin,
Brice lui dit :
« Si tu cherches ce radoteur, lève la tête, c’est celui qui regarde le ciel comme un insensé ».
Le pauvre ayant reçu ce qu’il demandait de saint Martin,
le saint homme appela Brice et lui dit :
« Je te semble donc un radoteur, Brice ? ».
Or, comme il avait honte d’avoir ainsi parlé et qu’il le niait,
Martin lui dit :
« Est-ce que mes oreilles n’étaient pas près de ta bouche quand tu disais cela tout haut ? Je te dis en vérité que j’ai obtenu du Seigneur de t’avoir pour successeur dans l’épiscopat ; mais sache que tu éprouveras alors bien des adversités. »
En entendant cela, Brice se moquait en disant :
« N’ai-je pas dit vrai, que c’était un radoteur ? ».

Saint Brice reçu par saint Martin qui lui annonce qu’il sera évêque un jour, mais que son gouvernement n’ira pas sans tribulation. Legenda aurea. Richard de Montbaston. XVIe.

Brice quitta le monastère ou il était arrivé pauvre « pour vivre avec de beaux chevaux dans ses écuries et de jolies esclaves dans sa maison. »
il mena la vie d’un séculier libre et riche, élégamment vêtu et entouré d’esclaves, ce qui est aberrant…
Il devint un sujet de scandales.
Cependant jamais Martin ne consentit à le dégrader du sacerdoce.
A ceux qui lui reprochaient sa patience,
Martin répondait :
« Le Christ a bien supporté Judas, pourquoi je ne supporterait-je pas Brice ? »


– Dieu aime la variété. Parfois, Il semble prendre plaisir à faire cohabiter deux saints dont les caractères sont si dissemblables qu’il nous semblerait impossible de les voir vivre ensemble.

Sans aucun doute, Dieu veut leur apprendre l’humilité, en leur montrant que chacun d’entre eux ne représente qu’une infime partie du mystère de la sainteté ; probablement Dieu veut-il aussi nous rassurer, en nous montrant qu’en matière de caractère il y a de très nombreuses demeures dans le Ciel.

La vie de  saint Brice ? un histoire sulfureuse….

Après la mort de Martin, Brice fut élu évêque, et depuis ce moment, il se livra à la prière, et quoique encore orgueilleux, il était toutefois chaste de corps. C’est lui qui bâtit une basilique sur le tombeau de St Martin.

Trente  durant, Brice enseigna, baptisa, confirma, administra, et remplit toutes ses charges d’évêque.

Mais Brice n’oubliait pas que Martin lui avait prédit qu’il serait soumis aux épreuves et que son gouvernement n’irait pas sans tribulation. Chaque jour, 30 ans durant, Brice attendit l’accomplissement de la prophétie. C’était peu confortable, mais Dieu avait choisit cette voie pour affaiblir l’excessive suffisance de la jeunesse.

Saint Brice accusé d’être le père du fils d’une lingère, réunit un grand concours de peuple et commande au nouveau-né de dire s’il en est le père. Legenda aurea. Jean Le Tavernier. Flandres. XIVe.

Or, la trentième année de son épiscopat, une femme qui portait l’habit d’une religieuse, et qui lavait ses vêtements, conçut et mit au monde un fils.
Alors tout le peuple se rassembla avec des pierres, à la porte de Brice, en disant :
« Par égard pour saint Martin, nous avons caché ta luxure ; mais nous ne pouvons plus désormais baiser des mains polluées. »

Brice nia vigoureusement le crime qu’on lui imputait.
« Amenez-moi l’enfant », dit-il.
Quand on lui eut amené cet enfant qui n’avait que trente jours,
Brice lui dit :
« Je t’adjure, par le fils de Dieu, de déclarer, en présence de tout le monde, si c’est moi qui t’ai engendré. »
L’enfant répondit :
« Ce n’est pas toi qui es mon père ».
Le peuple pressa alors l’évêque de lui demander le nom de son père, et il répondit :
« Ceci n’est pas mon affaire ; j’ai fait ce qui m’intéressait ».

Alors le peuple attribua tout cela à la magie en disant :
« Tu n’exerceras plus désormais sur nous le pouvoir sous le nom mensonger de pasteur ».

Alors Brice, pour se justifier, porta, sous les yeux de tous, des charbons ardents jusqu’au tombeau de saint Martin, et quand il les eut jetés, il ne parut pas que son vêtement en eût été atteint, et il dit :
« De même que ce vêtement, qui est le mien, est resté intact, de même mon corps est pur de tout contact avec une femme. »
Le peuple, qui n’était point encore convaincu, accabla saint Brice d’outrages et d’injures, et lui enleva sa dignité, afin que la parole de saint Martin s’accomplît.
Brice vint alors en pleurant auprès du Pape, y resta sept ans, et effaça par sa pénitence toutes ses fautes envers saint Martin.

Sept ans après, Brice revint à Tours par l’autorité du pape. A peine était-il en vue de la ville de Tours, une fièvre tua l’évêque qui avait été élu comme son successeur. Ne voulant pas manquer de politesse, Brice hâta son pas, et arriva à temps pour accomplir les rites funéraires.
Brice prit son siège qu’il gouverna sept ans avec une conduite digne d’éloges.
Il s’endormit en paix la 48° année de son épiscopat.

Brice fut canonisé à sa mort et enterré auprès de son bienfaiteur.
Mais, en 580, Grégoire de Tours fit transférer ses reliques à Clermont, en Auvergne.


La dévotion à St. Brice

Dans l’art, on représente saint Brice qui porte des charbons ardents dans ses vêtements.

Parfois on le dépeint :
1. portant du feu dans sa main ;
2. avec un enfant dans ses bras ou près de lui ;
3. avec Saint Martin de Tours.
Il est significatif qu’en plusieurs régions de France que deux localités voisines portent le nom de St. Martin, l’autre celui de St Brice ou Brisson. C’est le cas en Berry, de St Martin sur Ocre et de St. Brisson sur Loire…

Prière :

Saint Brice est invoqué particulièrement pour les blessures qui ne se ferment pas.
Saint Brice est aussi appelé Bris. En récompense de sa vie humble et toute dévouée aux pauvres, Dieu le destina à exercer la haute fonction d’évêque de Tours.

Invocation

En mémoire de vos souffrances, Seigneur, et de vos peines, aidez-moi à supporter plus vaillamment mes propres souffrances. Je sais que mes blessures ne sont rien auprès de celles que vous endurâtes sur la croix ; mais je vous en supplie, par les mérites de saint Brice, faites que ces plaies se ferment, faites que la chair redevienne saine. Ainsi soit-il.

Saint Brice, qui avez reçu de Dieu le pouvoir de guérir les blessures rebelles, soulagez-nous, priez pour nous.

Oraison

Bon Jésus, chargé de votre croix, et conduit au lieu de votre supplice, comme un agneau à la boucherie, ayez pitié de moi, Seigneur, ayez pitié de moi. Ainsi soit-il.

Extrait de : « Les saints guérisseurs de Picardie », Jean-Luc Dubart, AB Editions, avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Dicton

Tel jour Saint Brice, tel jour Noël, tel premier janvier.

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc –

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.