Archives quotidiennes :

CHANT: Le Pâtre sur le rocher – un lied de Frantz Schubert

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2
Musique à deux

Hommage à Frantz Schubert et à son lied

Le Pâtre sur le rocher –

Lors de la fête des grands mères, j’avais plaisanté sur les musiciens romantiques et j’avais saisi l’occasion de vous faire découvrir Frantz Schubert avec une radio Choubert.

Vous pouvez retrouver cet article et revenir écouter radio Chopin et radio Schumann en cliquant sur le petit piano.

 

RADIO CHOUBERT

Ceux qui cultivent leurs potes âgés savent que les choux ont un coeur et qu’ils sont donc sensibles à la beauté de la musique.

L’ami CHOUBERT est bien connu de tous, ne serait-ce que pour sa mélodie « la truite » qui se faufile dans les dechoux des ruisseaux et sa symphonie inachevée qui a fait chou blanc.

Frantz Peter Schubert 

Franz Peter Schubert est un compositeur autrichien 1797 à Vienne, et mort dans cette même ville en 1828.

Bien que mort à 31 ans, Schubert est l’un des grands compositeurs du XIXe siècle et le maître incontesté du lied.

Quésaco? : Un lied (littéralement chant) est un poème germanique chanté par une voix, accompagné par un piano ou un ensemble instrumental.

À l’origine, les lieder étaient des chants ecclésiastiques allemands populaires (source du choral luthérien lors de la Réforme au XVIe siècle). On trouve d’abord trois ou quatre voix fondées sur des mélodies populaires ou courtoises existantes, et les voix inférieures sont très souvent instrumentales.
C’est à partir de 1530 que l’on trouve des lieds à une seule voix, de forme strophique (alternance couplet/refrain) et qui ressemblent à la canzonetta italienne, tout en gardant un texte en allemand.


– OUF Merci…!

À sa mort à l’âge de trente et un ans seulement, Schubert laisse un millier d’œuvres.
Environ une centaine d’opus sont publiés de son vivant, ce qui est peu au regard de sa productivité, mais plus que ce que Robert Schumann ou Frédéric Chopin auront publié au même âge.
La majeure partie des œuvres publiées de son vivant sont des lieder ( 600 environ), des danses, ou des compositions pour piano à quatre mains, mais y trouve aussi le Quatuor à cordes n° 13 en la mineur « Rosamunde »,D. 804,

Trois sonates pour piano (D.845, D.850 et D.894), le Trio pour piano et cordes n° 2 en mi bémol majeur, D. 929, la Fantaisie en ut majeur « Wanderer », op.15, D.760 et sa célèbre sérénade

La publication de ses œuvres s’étendra sur tout le XIXe siècle ; elle sera virtuellement terminée avec l’achèvement de la Première édition complète, réalisée sous la direction de Johannes Brahms pour son centenaire en 1897.

A DÉCOUVRIR……

A REDÉCOUVRIR

Frantz Schubert et à son lied – Le Pâtre sur le rocher –

Der Hirt auf dem Felsen (Le Pâtre sur le rocher), D. 965, est un lied pour soprano, clarinette et piano de Franz Schubert. Ce dernier le composa en 1828 dans les derniers mois de sa vie. Classé officiellement parmi les lieds, il pourrait tout aussi bien être qualifié de pièce de musique de chambre.
  

Interprété par Montserrat Alavedra (soprano),
William McColl (clarinette)
Joseph Levine (piano-forte)

Le lied fut une réponse tardive à une demande de la cantatrice Pauline Anna Milder-Hauptmann (en), amie de Franz Schubert.

Elle avait demandé une pièce qui lui permettrait d’exprimer un large éventail de sentiments.

Le lied fut publié un an et demi après la mort de Schubert. Milder le chanta pour la première fois  le 10 février 1830.

Structure de ce lied…

Le lied comprend plusieurs sections et met le soprano et la clarinette à rude épreuve.

La première section est chaleureuse lorsque le berger solitaire, juché sur la cime de la montagne, écoute les échos montant d’en-dessous.
La deuxième section devient tout à fait sombre comme le berger exprime son chagrin général et sa solitude.

La troisième et dernière section fait jaillir une lueur d’espoir comme le berger prévoit la venue du printemps et, avec lui, la renaissance.

Le Pâtre de montagne
Juché sur le plus haut rocher,
Les yeux plongés dans la vallée,
Je chante,

Et l’écho monte
Des profondeurs,
S’élève des sombres ravines.

Plus ma voix porte
Plus elle me revient, claire,
D’en-bas.

Ma bien-aimée demeure si loin !
Avec toute mon ardeur
Je l’appelle d’ici.

[Son nocture]
Mais un noir chagrin me consume,
Ma joie s’en est allée,
Tout espoir m’a quitté en ce monde
À tel point je suis seul.

Ce chant résonnait avec tant de nostalgie
Dans la forêt nocturne,
Qu’il élevait les coeurs vers le ciel,
D’un pouvoir merveilleux.

[Idées d’amour]
Bientôt ce sera le printemps.
Le printemps, mon espoir.
Il me faut maintenant
M’apprêter à partir.

le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2 Ma musique à deux
Mise en page et sonorisation réalisée avec la complicité de CHOU BLANC

 

Share Button