La justice restitue un Pissarro à une Famille spoliée sous l’Occupation

logo lardon 1L’ART ET LA PALETTE  AU CHOU :

Coucou c’est toujours moi merci d’être revenu nous voir pour nous suivre dans la découverte d’un tableau plein d’émotion  et d’histoire :

Le retour à la maison  du tableau :
La Cueillette de Pissarro

Avec le mois de mars fleurissent les nouvelles expositions : un régal et un privilège pour les parisiens épris de peinture. Cette année, « Camille Pissarro, le premier des Impressionnistes » était à l’honneur, à Marmottan
C’est donc une charmante rétrospective de ce peintre de la douceur des paysages champêtres de l’Ile-de-France, des ports de commerce normands, de vues de Paris depuis sa fenêtre.
Plutôt moins souvent cité que ses contemporains impressionnistes, Pissarro (1830 – 1903) a pourtant participé à leurs huit expositions.
Nous voici donc devant 75 tableaux, (peinture et tempera) d’une douceur infinie, où la lumière s’insinue et ondoie … On a particulièrement aimé les paysages des bords de fleuve où s’installe l’industrie, les vues des ports de commerce … et surtout toutes ses vues de la vie paysanne ..!

A nos cotés se trouvait, peut être, ce descendant de la famille Bauer qui venait de retrouver par hasard au cours de sa visite ?…La piste l’une des plus belles toiles de la collection de son grand-père spolié en 1943…!
Quelques mois après justice est rendue …! Ambiance Ambiance

logo lardon DSoixante-quatorze ans après avoir été confisqué sous Vichy, le tableau La Cueillette de Pissarro, acheté légalement par des Américains en 1995, devra être restitué aux descendants d’un collectionneur juif spolié, selon un jugement rendu en novembre 2017.

L’avocat du couple américain, Ron Soffer, a annoncé que ses clients feraient appel. Le tableau devrait donc rester sous séquestre en attendant la conclusion du deuxième procès. La décision a en revanche été saluée par les héritiers du collectionneur spolié : « Jean-Jacques Bauer est heureux. C’est l’une des plus belles toiles de la collection de son grand-père », s’est félicité Maître Cédric Fischer.

Des tableaux confisqués au collectionneur en 1943

Le jugement « ordonne » à l’Établissement public des Musées et de l’Orangerie de remettre l’œuvre aux descendants du collectionneur Simon Bauer, dont les tableaux avaient été confisqués en 1943.
Les époux Toll, qui avaient acheté le tableau 800.000 dollars chez Christie’s à New York en 1995, sont aussi condamnés à payer 8.000 euros à la famille Bauer pour les frais de justice.
La gouache a été peinte en 1887 par l’impressionniste Camille Pissarro. C’était l’un des 93 tableaux de maître de la collection de Simon Bauer, un grand amateur d’art français né en 1862, qui avait fait fortune dans la chaussure.
Une vingtaine de tableaux n’ont toujours pas été récupérés.

Cette collection lui avait été confisquée en 1943 et avait été vendue par un marchand de tableaux désigné par le Commissariat aux questions juives du régime collaborationniste de Vichy.

Interné en juillet 1944 à Drancy, le collectionneur avait réussi à échapper à la déportation. À sa mort, en 1947, il n’était parvenu à récupérer qu’une petite partie de ses œuvres.

Ses descendants ont poursuivi son action pour reprendre possession de la collection. Une vingtaine de tableaux n’ont toujours pas été récupérés, selon Maître Fischer.

SOURCE :
journal 20 minutes –  nov 2017

http://www.bigmammy.fr/archives/2017/03/10/35027247.html

LE logo lardon 1LARDON

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.