L’eau rend Laurent à la terre


LA MÉMOIRE DE MES MAINS

 y a quelqu’un

Des histoires extraordinaires sélectionnées
dans le quotidien d’un magnétiseur

L’EAU REND LAURENT À LA TERRE…..

UN JEUNE HOMME ENTRE CIEL ET TERRE

Lorsque vous êtes révélé magnétiseur depuis quelques mois, et que fier des quelques résultats, vous avez réussi à ne pas vous prendre pour Jésus, vous demeurez interloqué lorsque ceux que vous avez aidés viennent vous demander d’assister un ami plongé dans le coma.

C’est dans cet état d’esprit, qu’en novembre 2003, on ma confié Laurent, jeune homme de 19 ans, qui était plongé, depuis plusieurs jours, dans un coma suite à une méningite.

Précédemment traitée par mes soins, Dorine, une mère de famille, fille de magnétiseur, s’est faite la porte parole de la petite amie de Laurent pour que j’intervienne dans la phase de réveil qui ne dépendait que de Laurent, c’est du moins ce que disaient à la famille, les médecins du centre de réanimation de l’hôpital de PERPIGNAN, qui avaient résorbé sa méningite.

 

SEUL DANS LA NUIT ?

J’ai vite compris que, du fait de sa désespérance, la mère de Laurent ne participerait pas à mon intervention et que sa petite amie resterait mobilisée, mais à distance de tout ce qu’elle souhaitait pourtant avec force.

C’est donc, avec une seule photo d’identité de 1998 et quelques informations sur les causes de sa méningite, que je suis parti seul dans la nuit, avec pour seule interlocutrice Dorine, ma «mandataire », qui garderait le contact avec la famille et les amis de Laurent.

Elle seule pouvait me donner l’état du malade et, on le verra, m’encourager dans ma mission.

La solitude que l’on connaît dans ces moments là est toute relative, car j’étais accompagné par les phrases de mes aînés magnétiseurs qui affirmaient que nous devions garder volonté active vers le bien, croyance ferme en sa puissance, confiance entière en l’employant » (Marquis de Puységur -1751- 1825)

M DELEUZE ( 1753 -1835) « Veuillez et croyez…la volonté est indispensable avec elle, on obtient des effets sans la croyance, et celle-ci vient ensuite qui augmente encore l’énergie de la volonté »
je décidai donc d’accepter la mission, et de croire au système, en espérant que quelqu’un serait à mes cotés dans la nuit pour «  augmenter encore l’énergie de ma volonté »….C’était , à ce moment là, le moyen pour moi , de savoir s’il « y a quelqu’un ? » qui nous aide, au bon moment, quand c’est nécessaire….?

Pour le savoir, transportonsnous dans ce mois de novembre 2003…. Où tout a commencé entre nous deux…..!

POUR UN RETOUR OUI….. MAIS DANS QUEL ÉTAT…?

Gonflé par de telles certitudes, je m’interroge avant toute action sur l’état mental d’un malade qui revient après une méningite suivie d’un coma.

Pour cela, je rencontre un médecin de mes amis que je mets au courant de mes activités, de mon intention d’intervenir en faveur de Laurent, et de mes craintes personnelles…Voici sa réponse :

« Cher ami, sur tes craintes concernant une influence négative du magnétisme sur ton état de santé, je te le dis tout net….. Il y a un risque….! »
Voyant mon inquiétude, il reprend sans rire :
« Il te faut surtout être très prudent….. et veiller à te prémunir ….. contre le point de vue des cons…..! » Devant un homme ayant un jugement aussi sûr (et qui s’avérera prémonitoire), j’attends son point de vue sur l’état de Laurent ?

Il m’affirme :
« d’une manière générale si la méningite est une atteinte de la seule enveloppe du cerveau cette inflammation jugulée par les actions médicales laisse une matière grise intacte, ce qui ne doit pas freiner ta volonté d’agir»

Fort de cet avis médical, qui lève mes derniers doutes, je décide de me mettre au travail

 

A LA RECHERCHE D’UN BIO CHOC AUX EFFETS SI DÉSASTREUX….!

Avant de traiter par télépathie, je souhaite toujours, en savoir plus sur la personne à soigner, et connaître son environnement immédiat, ainsi que le contexte qui provoque l’état de maladie.

Je reste très fidèle aux 5 principes de la naturopathie, établis par Hippocrate ( 460 av. J.-C – 370).
Ce médecin grec du siècle de Périclès, est considéré comme le « père de la médecine »

1 – D’’abord ne pas nuire (« primum non nocere »)

2 – La nature est guérisseuse (« vis medicatrix naturae »)

3 – Identifier et traiter la cause (« tolle causam »)

4 – Détoxifier et purifier l’organisme (« deinde purgare »)

5 – La naturopathie enseigne (« docere »)


C’est sur ces bases, que je recherche son tolle causam, cette cause qui est souvent un bio choc subit par le corps, qui lui donne un écho tel qu’il l’assourdit, puis le déborde et dans les cas extrêmes comme Laurent lui « 
mange la cervelle » au point de le placer hors du temps, entre ciel et terre;


D’après Dorine, Laurent est un grand jeune homme de 19 ans, grand, car à 14 ans, il mesurait déjà 1m80 j’en témoigne avec la copie de sa carte d’identité qui sert de support de travail à ma main gauche.

Ses problèmes commencent par une angine sérieuse et se poursuivent par une méningite compliquée d’un oedème. Il m’est demandé d’intervenir le 13/11/2003 alors qu’il est dans le coma depuis trois jours.

Le seul événement important des dernières semaines qu’elle me signale, porte sur la déception profonde de ne pas avoir pu réaliser un projet qui lui tenait à coeur et d’être sur ce plan en désaccord voire en opposition avec ses parents.

J’ai immédiatement repris mes manuels pour analyser les causes probables des maux de gorge et angines, puis ensuite celles des méningites,

Il ressort de mes analyses que le secteur de la gorge est l’avenue de l’expression, le canal de la créativité.

Les problèmes de la gorge, nous parlent de notre incapacité à parler de soi, ce qui entraîne une colère ravalée du fait de notre créativité étouffée. Plus précisément l’angine, par son origine infectieuse, qualifie la cause comme extérieure à soi…. comme: «  quelque chose que l’on a en travers de la gorge » « que l’on a du mal à avaler ou à exprimer » De toute évidence, la faute en revient à l’autre, par un acte ou parfois une simple phrase, que nous ne pouvons accepter. Laurent non seulement ne pouvait l’accepter, mais également, il n’arrivait pas à dire son désarroi aux êtres qui l’avaient ainsi déçu.

Qu’est ce qu’il n’arrivait pas à dire ? À dire de si important…? Pour qu’une méningite se déclare avec pour cause toujours analysées comme : « la pensée qui s’enflamme et déclenche une rage à propos de la vie, qui vous empêche de retrouver la paix et la joie de la vie ».

 

UNE STRATÉGIE DE COMBAT OU UN COMPROMIS À TROUVER…?

Il fallait donc pouvoir:

Dans un premier temps, redialoguer (virtuellement) avec son inconscient pour relativiser l’impact du rejet de son projet, dévitaliser la douleur provoquée, et refaire la paix entre son corps et son esprit.

Dans un deuxième temps, redonner goût à la vie en lui exprimant l’amour de ses proches et leur attente impatiente pour «réparer», afin qu’il abandonne toutes condamnations et accepte la paix et la joie de la vie.

Il fallait, de plus, qu’il choisisse librement de revenir parmi nous et que, coincé entre le ciel et la terre, le Seigneur ne le réclame pas et à minima que «j’obtienne» de ce Dernier, une bienveillante neutralité qui respecte le choix de Laurent,

On va voir dans ce qui va suivre, que j’étais bien naïf de croire à une douce neutralité de la part de ceux qui ont pour mission de veiller sur nous.

Depuis ce dossier, je peux oser dire qu’il y a quelqu’un qui veille dans l’ombre, et il ne peut donc être contacté uniquement la nuit quand la moindre lumière apparaît plus éclatante aux yeux de tous.

Mais n’anticipons pas, car pour l’heure, il ne s’agit que d’une stratégie incertaine qui va mobiliser toutes mes énergies et même plus…

 

LA LOCALISATION DANS L’ESPACE DE LAURENT ET MES ACCESSOIRES DE TRAVAIL

Le traitement à distance nécessite un témoin. J’ai sa photo et un objet personnel que je n’ai pas.
Il faut, de plus, pouvoir se représenter la personne dans l’espace et dans le temps. J’ ai donc pris mon plan guide BLAY pour localiser sur ce plan le bâtiment de réanimation de l’hôpital de PERPIGNAN. Il faut dire que je connais ce bâtiment de l’intérieur, puisqu’il y a quelques années, j’ai assisté, quotidiennement et durant 2 semaines, ma défunte mère qui s’y trouvait dans le coma suite à une attaque cérébrale.

De ces douloureux et interminables moments, j’ai conservé une image pieuse de la vierge Marie et de l’enfant Jésus montée sur bois, avec son chevalet. Cette vierge me sert donc de support imprégné des lieux puisqu’elle y a séjourné, sur la table de chevet de ma mère, durant suffisamment de temps pour être bien imprégnée de cet environnement qui est désormais celui de Laurent. Cette vierge est donc associée à l’image de la sainte patronne de mes actes de soins: Sainte Eugenia et un christ en majesté, représentation d’un vitrail de la cathédrale de Chartres.

Fort de ces éléments, il me reste à localiser sur son corps les zones atteintes, que je fais comme d’habitude à l’aide d’’une planche anatomique du cerveau sur lequel je pose et déplace un « pointeur » portant le symbole du Tao; Celui-ci suivant ses réactions, sous mon index, me guide avec précision sur la zone atteinte à l’intérieur du cerveau.

Je garde mon galet de bois, en forme d’olive à proximité de mes actions, il me sert de support de contact, qui stoppe mes douleurs, mes «envahissements» et autres chocs en retour liés à ces actions fortes où les enjeux et les énergies mobilisées sont intenses.

La cible est désormais bien identifiée, bien localisée et les accessoires utiles, disponibles et prêts à m’assister.

 

PREMIERS CONTACTS….. PREMIÈRES ESPÉRANCES…. PREMIÈRES ATTENTES….!


ACTIONS du 14 11 2003 : MAIN GAUCHE SUR PHOTO- MAIN DROITE TAO SUR PLAN HOPITAL – VIERGES ENTRE LES DEUX MAINS

Sans scénario préétablit, je pense qu’il y a eu dédoublement du médium ce soir là. Je me suis retrouvé dans le couloir de la réanimation et connaissant les lieux pour avoir visité ma mère, j’ai reculé pour mettre ma blouse et mon calot. Je pénètre dans la salle sans voir les lits (normal il fait nuit), je cherche sans trouver et décide de l’appeler:
«
 LAURENT On t’aime, reviens, nous te laisserons faire ton projet ».
« Laurent reviens, je suis ton berger 
»
A ces mots
, j’ai droit à une immédiate et violente transe en retour
– Contact établit – Cible touchée
, du fait de la réaction produite.

Fort de cette première intervention qui me laissait plein d’espoir de le voir bouger, je tente un autre contact avec le soutien de l’icône de la vierge…….(J’entre de nouveau). Je vois le lit avec une « forme » dedans, mais sans plus. Je travaille sur « Laurent aime la joie de la vie, reviens parmi nous, nous réaliserons ton projet ensemble » « Laurent reviens, je suis ton berger » Il s’en suit une deuxième transe (moins violente) soutenue et plus longue…..
Dans ce contexte, j’ai une vision : un cr
âne dans le noir, d’où s’éjectent des billes rouges, comme si le crâne explosait.

Dès la première vision, j’ai pensé que nous avions contribué à résorber l’oedème.

Je suis persuadé que ce jour là, la vierge Marie n’a pas été insensible à mes appels.
En prière, j’ai posé instinctivement mon icône sur mon front, avec immédiatement une violente transe suivie par la vision durable, d’un cr
âne latéralement traversé par un courant électrique bleu.

Avec cette deuxième vision, j’étais convaincu d’avoir été entendu dans mes prières et soutenu dans mes actions virtuelles à distance.

– Reprise ce vendredi matin 14 11 03 avec contact violent d’entrée. C’est dynamisant avant d’aller au travail !

Vision immédiate de sa nuque qu’il me présente spontanément comme pour me dire :
«
Tu peux y aller… je t’aide, tu vois»
je répète sans me lasser
« 
Laurent reviens, je suis ton berger »

– Contact très violent, je l’appelle « Reviens nous t’aiderons à réaliser ton projet »

Au terme de cette première journée composée de 5 séances avec de multiples transes violentes, je considère que l’espoir est là, car il est violemment réceptif et combat à nos cotés. Que Seigneur soit avec lui et avec son esprit,

LE SEIGNEUR EST AVEC LUI …ET DANS NOS DEUX ESPRITS

S’il y a eu, de ma part, la veille dédoublement et délocalisation « mentale » (pour le moins). Je ne vois aucune objection à provoquer, à l’inverse, la manifestation de son esprit en lui demandant de me serrer la main.

Ce samedi jour de repos pour moi…vers 8h40; assisté de tous mes accessoires et en particulier, dans ma main gauche, une image du Christ en majesté et de l’icône de la Vierge à l’enfant de ma mère en main droite.

Laurent «  Laurent reviens, je suis ton berger. Serremoi la main gauche » j’espère le tirer vers la vierge qui le prendra dans ses bras.

Une crispation se produit sur ma main gauche, la transe de contact est intense … Je tire physiquement Laurent. Ma main gauche reste posée sur l’image du Christ…mais c’est mon corps qui bascule vers la droite. La transe sera si soutenue dans sa durée, que je pense « follement » un moment à appeler une infirmière sur place pour lui prendre la main, mais j’y renonce….! Peur du ridicule que pourraient provoquer ces actions irrationnelles et qui seraient incomprises? (Et pourtant, le ridicule ne tue pas, puisque je suis toujours là en 2010 avec bien des péripéties identiques).

Quelques instants après, je me retrouve mains jointes en prière doigts entrelacés «Laurent, je suis ton berger, reviens pour nous tous….DIEU attend que tu fasses ta part….Il est toujours en toi..! » « Tu hésites entre le ciel et la terre » ( transe violente…!) «  Alors que DIEU, créateur du ciel et de la terre, est partout….! Aimetoi , tu aimeras la part de DIEU qui est en toi » Les mots n’existent pas, pour décrire l’instant de grande spiritualité que fait naître l’enjeu et l’influence que j’opère sur son esprit pour qu’il choisisse de poursuivre son itinéraire à nos côtés.

Pour la première fois et comme dictée de l’extérieur de moi, cette phrase est prononcée (elle prendra tout son sens par la suite) :

« Laurent…. l’eau rend Laurent…. comme l’eau du Nil a rendu MOÏSE à son destin »

Une fois prononcée, je suis retombé dans des instants de prière intense durant lesquels, j’ai plaidé la cause de Laurent auprès du Seigneur et de tous les Saints du paradis, pour que son âme se forge dans l’amour de DIEU.

DES SÉANCES AUX FRONTIÈRES DU RAISONNABLE ……!

Durant mes séances, les transes deviennent hyper violentes et ma prière mains jointes à son ange gardien a déclenché sur moi, un balancement de mes bras, incontrôlable, rapide et cadencé….J’ai peur pour moi….mais pas pour ma santé mentale car je reste en permanence lucide et jamais déstabilisé. Plutôt peur du choc en retour, car je réclame avec tant de force la sortie de son mal, pour revenir à son angine initiale que je me suis retrouvé avec des stigmates rouge sur ma gorge. J’en appelle désormais aux protections de Saint-Jean-Baptiste mon protecteur.

Souvent les balancements s’accélèrent et ma peur augmente, car il y a tant de violence, que pour les faire cesser, s’écoulent de longs millièmes de seconde avant qu’ils ne s’arrêtent. Je sors épuisé avec des larmes qui coulent encore lorsque quelques instants après, je prends les notes de compte rendu de séance.

Ou je suis fou, ou c’est le Seigneur qui m’accompagne dans cette lutte! A-t-il décidé de guérir Laurent, de nous le rendre….?

« Je vous en prie, appelez moi pour me dire qu’il est réveillé……! Pour que cesse mon tourment…! J’ai peur et je suis fatigué de mon impuissance » ….. « je pense et « panse » ses plaies, à toi Seigneur de guérir Laurent…. »

Je m’entends dire aussitôt, le proverbe catalan « Ce n’est pas la maladie qui tue, c’est l’heure » et dans la foulée, de façon autoritaire «  Seigneur il n’a que 19 ans, ce n’est pas l’heure … Ayez pitié de lui ».

Deux minutes après, dans la solitude de mon petit bureau, revient de façon lancinante dans ma tête la phrase qui se précise un peu plus :

«  l’eau rend Laurent à la terre » «  l’eau rend Laurent à la terre » «  l’eau rend Laurent à la terre »

Je sais que quelque chose vient de se produire…Nous sommes dimanche 16/11/2003 et des trombes d’eau fouettent les carreaux la fenêtre de mon bureau…..

L’EAU VA T ELLE RENDRE LAURENT À LA TERRE….?

Lorsque je reprends contact avec sa photo, un choc violent me secoue et déclenche une nouvelle transe spontanée suivie d’incantations chamaniques, spontanées elles aussi, qui restent soutenues malgré mon cerveau qui ne se reconnaît plus dans de tels actes.

Tout à coup, j’ai la vision d’un couple sous la pluie battante, s’abritant sous un vêtement tendu au dessus de leurs deux têtes. Ils courent dans le parking du centre de réanimation de l’hôpital sous des trombes d’eau.

La vision de leur course folle m’a fait dire à haute voix :

«  Il est mort….! l’eau l’a rendu à la terre….la terre qui doit l’ensevelir »

Accablé et fourbu, ne voulant pas y croire, j’ai laissé aux parents le soin de jouer leur rôle d’accompagnement vers l’amour de DIEU qui l’attendait…
« 
DIEU ne m’a pas écouté ….pas entendu…! Mais qui suis-je, pauvre et prétentieux mortel pour discuter de la volonté divine. »

Je ne reprends contact avec sa photo que quelques heures après…. C’est pour avoir la vision d’un oeil, dans une blancheur immaculée « Si cet oeil est dans la tombe…? il ne peut être immaculé….! » C’est un oeil de femme …jeune, sûrement sa mère, il rayonne de façon visible en direction de Laurent qui n’est pas dans le champs….

Et si je n’étais qu’un mécréant de ne pas croire dans la bonté du Seigneur, s’il l’a rendu à la terre, celle de tous les siens, cette terre catalane qui l’a vu naître…?
Je doute encore lorsqu’à 20 h, le téléphone sonne. C’est Dorine …
Elle parle en peu de mots vite et bien avec un rayon de soleil dans la voix
«
Il est réveillé … il entend … il bouge ! Merci a toi…! »
Quelqu’’un d’autre que moi étouffe mon ego et je m’entends répondre
« 
Normal….. l’eau a rendu Laurent à la terre….. et que je sache mon Don ne me permet pas de faire la pluie et le beau temps »

J P G

Devenu Magnétiseur en juin 2003 à 53 ans
soit 5 mois avant ces événements

INFORMATION AUX LECTEURS

Dorine n’existe pas sous ce nom là , mais il était difficile de modifier, vous le comprendrez, le prénom de Laurent. Après 7 ans, sans doute pour me libérer, je m’autorise à relater des faits qui n’ont jamais existés pour lui.

Laurent est encore sur terre et en bonne santé en 2010 au moment où je vous parle…!
Réveillé le dimanche 16/11/2003… Nous avons dû accompagner son efficace traitement médical durant 144 séances…. jusqu’au 20/03/04 si j’en crois mes comptes rendus de séance dont la précision me permet aujourd’hui de ne vous relater que sa renaissance.
Pour tout vous dire, je crois que je reste encore son berger…. berger qui n’a jamais rencontré sa brebis qui, selon DORINE, ignore tout de mes interventions et c’est très bien comme çà …
A condition qu’il n’ait pas oublié celui qui a fait tout le boulot.

Même si cela reste une belle histoire…dans le corps d’un pauvre magnétiseur, quand aujourd’hui encore, la pluie fouette les vitres de son bureau « L’eau rend toujours, 7 ans après, Laurent à la terre » et dans sa douleur ravivée, ce berger est malgré tout content, qu’une brebis y broute en paix une herbe tendre,

« Que la paix soit avec lui et avec son esprit »

A la mémoire de MARIE décédée à 21 ans suite à un coma en octobre 2008.

«  Je n’ai pas pu te soutenir MARIE….!
J’avais du arrêter mon activité trop stressante en plus de mon travail

Là où tu es MARIE, tu pourras, je l’espère, tenter de me pardonner en découvrant,
dans ce texte rédigé, un peu pour toi, quelle force mentale est nécessaire à cette lutte.

Pardon MARIE…je ne t’ai pas connue et pourtant, tu vis en moi pour toujours…
Comme un regret…!
Hélas pour toi, je n’avais pas la force à ce moment là…. »

1284

Share Button

1 réflexion sur « L’eau rend Laurent à la terre »

  1. Ping : Le plagiste et sa bonne étoile | JOURNAL LA CHOUETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.