LA TENDRESSE… Dans ce monde de brutes – N°17 : Ceux qui arrivent…


VETEMENTS ET ACCESSOIRES     SANTÉ ET SOINS DU CORPS     VOYAGES VALISES

logo-tendresse

LE BLOC NOTE
de
Mamy et
Papy tendresse

papy-mamy-la-tendresse90
rue de la
tendresse

Souvenir de nous deux ……
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

Paroles de la chanson

T’es venu de loin
par Gilbert Becaud

NAISSANCE D’ALICE
Quand vous êtes Papy, et cela même si c’est pas pour la première fois, passée la première larmichette, sous l’émotion et la chaleur du midi  vous sortez épuisé de votre carré de salade…
L’ombre propice du pommier est souvent complice et responsable de mes siestes… Ce 7 juillet 2019 n’a pas fait exception… avec une différence un rêve inhabituel :
Dans mon rêve, cet animal de Chou blanc , mi sorcier… mi magnétiseur c’est présenté à moi en me disant :

Présente « ecce homo » à ta petite fille née ce matin
– C’est qui ton homo ( il cause toujours comme ça et personne n’y comprends rien)
– Lui, il saura être à ses côtés et la protéger sur le chemin de la vie quand le tien s’arrêtera

– T’aurais pas mon itinéraire Michelin des fois????
Sans réponse de sa part, il m’ a pris par la main pour me faire entendre le dialogue
de ma petite fille avec « ecce homo..  » je le vivais ou revivais comme si mes deux fils avaient fait la même chose un  jour de la même manière…?
Peut être que Chou blanc était là ce jour là … et pourquoi pas moi…??
j’aurais aimé l’entendre dire :
Qu’est-ce que t’as aux mains.
– Rien.
Qu’est-ce que t’as aux mains.
– Rien.
je me suis réveillé rassuré car j’entendais encore dans ma tête les pensées d’ALICE dire à haute voix:

T’as une maman ?
– Mais oui.

Dis, quel est son nom ?
– Marie.

Bien réveillé cette fois pas de doute … j’entendais le transistor de Pierre qui égrainait ( normal il égrainait ses haricots) la chanson de BECAUD 

T’es Venu de loin‘es venu de loin, t’es venu de loin,
T’es venu de très, très loin.

Oh, si un jour tu reviens, viens, viens,
Toi, Jésus le moribond,
C’est sûrement dans notre maison
Qu’on te soignera bien bien bien.
Quand tu reviendras, mes deux garçons
Seront là là là là là.
Ils te poseront trente mille questions
Auxquelles tu répondras :

T’es venu de loin ?
– Très loin.

Tu as mis longtemps ?
– Longtemps.

Pourquoi t’es pâle ?
– Je ne sais pas.

As-tu des enfants ?
– Oui, beaucoup.

Est-ce que tu as faim ?
– Un peu.

Tu sais dessiner ?
– Pas très.

Fais-moi un dessin !
– Voilà !

Dis, c’est beau chez toi ?
– Très beau.

T’es venu comment ?
– A pied.

T’as une maman ?
– Mais oui !

Dis, quel est son nom ?
– Marie.

x3
Qu’est-ce que t’as aux mains.
– Rien.

Mais quand tu reviendras,
ce sera bien bien bien.
Quand tu reviendras, ce sera bien, oui.
Quand tu reviendras, ce sera bien bien bien :
Tu seras chez moi tout comme chez toi.
Quand tu reviendras de si loin loin loin,
Tu étonneras nos voisins, oui,
Mais tu n’étonneras pas mes garçons
Qui poseront leurs trente mille questions :
 

T’es venu de loin ?
– Très loin.
Tu as mis longtemps ?
– Longtemps.
Pourquoi es-tu pâle ?
– Je ne sais pas.
T’as des enfants ?
– Oui, beaucoup.
Est-ce que tu as faim ?
– Un peu.
Tu sais dessiner ?
– Pas très bien.
Fais-moi un dessin.
– Tiens, voilà.
Dis, c’est beau chez toi ?
– Très beau.
T’es venu comment ?
– A pied.
T’as une maman ?
– Mais oui.
Dis, quel est son nom ?
– Marie.
x2
Qu’est-ce que t’as aux mains.
– Rien.

Mais quand tu reviendras, ce sera bien bien bien,
Quand tu reviendras, ce sera bien, oui,
Mais tu n’empêcheras pas mes garçons
De te poser leurs trente mille questions :

T’es venu de loin ?
– Je suis venu de loin.

Tu as mis longtemps ?
– J’ai mis longtemps.

Pourquoi es-tu pâle ?
– Pourquoi je suis pâle ?

As-tu des enfants ?
– Si j’ai des enfants ?

Est-ce que tu as faim ?
– Oui, toujours.

Tu sais dessiner ?
– Je sais dessiner.

Fais-moi un dessin !
– Je te fais un dessin.

Dis, c’est beau chez toi ?
– C’est beau chez moi.

T’es venu comment ?
– A pied.

T’as une maman ?
– Mais oui !

Dis, quel est son nom ?
– Marie.

x2
Qu’est-ce que t’as aux mains.
– Rien, rien.

 

Paroles de la chanson
T’es venu de loin
par
Gilbert Becaud

 


HOMMAGE A ALICE NÉE HIER  LE 07 07 2019
DANS LA PLUS BELLE ROSE DE MON JARDIN

papy-mamy-la-tendresseQUI EN EST L’AUTEUR ?

Paroles: Louis Amade.
Musique: Gilbert Bécaud 1964

Sources: www.paroles-musique.com

 


papy-mamy-la-tendresse
Bannière ruedesplantes 468/60pxMamy et Papy Tendresse

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.