LADY LADINDE : A maille à partir…. avec Gaston

dinde BLOC NOTE LADY LADINDE      Bloc note de LADY LADINDE

«  Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote… Aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part…. De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique
 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... »
Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR L’EXPRESSION :

AVOIR MAILLE A PARTIR

– Lady Ladinde prétend qu’elle a maille à partir avec nous… Elle dit que nous la harcelons de vocabulaire et d’expressions qu’elle ne comprend pas.
Pourtant  nous nous devons de l’instruire comme nous nous y sommes engagés

– Sait- elle au moins ce que signifie « AVOIR MAILLE A PARTIR »  qui est le fait d’avoir un différend plus ou moins vif (avec quelqu’un)

 

– Elle utilise cette expression, sans doute comme une tricoteuse… Un point à l’endroit puis un point à l’envers longtemps répétés, cela lui donne un tricot plein de mailles.

– Elle pense que si elle accroche une des mailles à quelque chose, son tricot va filer et s’abîmer.
Mais quel peut bien être le lien avec une querelle ?

– Eh bien il n’y en a aucun puisque la maille dont il est question ici n’a strictement rien à voir avec les tissus ou lainages.
D’abord, il faut savoir que partir est une transformation de l’ancien ‘départir’ qui voulait dire ‘partager’.
D’ailleurs, ce n’est qu’après le milieu du XVIIe siècle que l’expression « avoir maille à départir » est devenue celle employée aujourd’hui.

dindePrécise…! Tu vois bien que je suis pas en jambes…. j’ai les pilons meurtris …! Tu peux comprendre ça non… père DODU…!
Tu laisses croire à tous ces gens qui viennent lire vos conneries que dans ma basse cour, on ne saurait pas tricoter au  point de voir filer ou comme tu dis partir …. la maille


Epicerie et saveurs
– Tu vois je te le disais…!

– On va avoir du mal

 

– De quoi on parle chérie…… de ma moutarde préférée …?
AH ça oui pour moi, il n’y a que maille qui maille .. en tout cas avec ma  farce ? ( vous savez celle du dindon…..)

– Oh purée de marron c’est pas rien de se farcir
LADINDE… et le dindon en prime…
Si vous avez quelque chose sur le gaz ….
Allez y … on vous attend

On vous passe l’Interlude de l’ORTF : Maintenant à la place on a de la pub !!! C’est plus dynamique …!



LE CHOURISTE

– ça y est elles sont toutes revenues???… CLARISSE ET JEANNINE AUSSI ….  ALORS CONTINUONS …!

 Ces jeunes gens disaient : Avoir maille à partir avec quelqu’un c’est :
1 – Avoir un différend plus ou moins vif avec elle

2 – Qu’il n’y a aucun lien avec les mailles d’un tricot puisque la maille dont il est question ici n’a strictement rien à voir avec les tissus ou lainages.
3 – Il faut aussi  savoir que partir est une transformation de l’ancien ‘départir’ qui voulait dire « PARTAGER »

 

– Si on n’a pas laissé LADY LADINDE sur le quai de la gare… on contin….

dinde

– Je suis là mes agneaux…. continuez je viens juste de retirer le persil de mes oreilles….et de fermer le pot de moutarde maille qui me montait au nez …
– AH OUI J’aim….
– Tais toi chéri… j’écoute Gaston qui cause dans le poste…..

– On peut donc dire qu’au Moyen Âge, la maille était une monnaie égale à la moitié du denier, lui-même égal au douzième du sou qui ne valait qu’un vingtième de livre.
Autant dire que la moitié du denier, ce n’était que des clopinettes (« n’avoir ni sou ni maille« , c’était être dans l’indigence la plus totale).

Mais il se trouve aussi que la maille était la plus petite pièce en circulation de l’époque.
Donc, lorsque deux personnes devaient se partager ou départir une maille (symbolisant quelque chose sans valeur), cela provoquait inévitablement une querelle, car comment diviser l’indivisible ?

– Deux personnes ou deux niais … ?
Parce que moi j’en connais au moins deux


   Savez vous planquer vos sous ?

 dinde– Écoutez les filles vous pouvez retourner à vos fourneaux, on va pas passer notre vie à partager ce demi denier en deux avec ces deux niais…!

 

  • OUPS..!
    Qu’est ce qu’elle a dit là..?

– Laisse Gaston…. Elle a les boules…!

dinde

Vous avez fini avec vos messes basses dans votre coin tous les deux comme deux niais…… J’entends rien de ce que vous dites…?

 

– C’est l’âge.. à la maison c’est pareil….

Allez vient ma poule.. on rentre … et tu la fermes…!

– Quoi…?

– JE DISAIS …. « LAISSE LES AUX BOULES …. ON RENTRE A LA FERME…! »

SOURCE : Site http://www.expressio.fr/index.php

dinde Restez svelte 160pxLADY LADINDE

“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les joursretour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.