LA TENDRESSE… Dans ce monde de brutes – N°7 – La solitude ça n’existe pas

logo-tendresse

LE BLOC NOTE
de
Mamy et
Papy tendresse

papy-mamy-la-tendresse90
rue de la tendresse

Souvenir de nous deux ……
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

La solitude
ça n’existe pas

La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
Chez moi il n’y a plus que moi
Et pourtant ça ne me fait pas peur
La radio, la télé sont là
Pour me donner le temps et l’heure
J’ai ma chaise au Café du Nord
J’ai mes compagnons de flipper
Et quand il fait trop froid dehors
Je vais chez les petites soeurs des coeurs
La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
Peut-être encore pour quelques loups
Quelques malheureux sangliers
Quelques baladins, quelques fous
Quelques poètes démodés
Il y a toujours
quelqu’un pour quelqu’un

Il y a toujours une société
Non, ce n’est pas fait pour les chiens
Le Club Méditerranée
La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pasTu te trompes, petite fille
Si tu me crois désespéré
Ma nature a horreur du vide
L’univers t’a remplacée
Si je veux, je peux m’en aller
A Hawaii, à Woodstock ou ailleurs
Et y retrouver des milliers
Qui chantent pour avoir moins peur

La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas

papy-mamy-la-tendresseLa Longue Dame Brune a disparu il y a vingt ans déjà le
24 novembre 1997.
Souvent sa poésie elliptique, mélangea l’amour et la tristesse.
revoir l’hommage  de la CHOUETTE    

LA SOLITUDE



Je l’ai trouvée devant ma porte,

Un soir, que je rentrais chez moi.
Partout, elle me fait escorte.
Elle est revenue, elle est là,
La renifleuse des amours mortes.
Elle m’a suivie, pas à pas.
La garce, que le Diable l’emporte !
Elle est revenue, elle est là
 

Avec sa gueule de carême
Avec ses larges yeux cernés,
Elle nous fait le coeur à la traîne,
Elle nous fait le coeur à pleurer,
Elle nous fait des matins blêmes
Et de longues nuits désolées.
La garce ! Elle nous ferait même
L’hiver au plein coeur de l’été.

La solitude de BARBARA

 

Dans ta triste robe de moire
Avec tes cheveux mal peignés,

T’as la mine du désespoir,
Tu n’es pas belle à regarder.
Allez, va t-en porter ailleurs
Ta triste gueule de l’ennui.
Je n’ai pas le goût du malheur.
Va t-en voir ailleurs si j’y suis !

Je veux encore rouler des hanches,
Je veux me saouler de printemps,
Je veux m’en payer, des nuits blanches,
A coeur qui bat, à coeur battant.
Avant que sonne l’heure blême
Et jusqu’à mon souffle dernier,
Je veux encore dire “je t’aime”
Et vouloir mourir d’aimer.

SOURCES :

SOURCES:
En savoir plus : www.paroles.net

papy-mamy-la-tendresseMamy et Papy
Tendresse


Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.