LA TENDRESSE… Dans ce monde de brutes – N°1

logo-tendresse

LE BLOC NOTE
de
Papy et Mamy
tendresse

90 rue de la tendresse

Un enfant vous embrasse
Parce qu’on le rend heureux
Tous nos chagrins s’effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu…
Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos cœurs
Des torrents de tendresse
Pour que règne l’amour
Règne l’amour
Jusqu’à la fin des jours
( La tendresse – Bourvil)
papy-mamy-la-tendresseBien décidés à tenir une rubrique dans la CHOUETTE…..  PAPY tendresse et moi,  voulions vous parler de la
tendresse… Nous avons vite compris que d’autres avant nous avaient  su
 
vous en parler en chansons, mieux que nous ne saurions le faire….
Nous viendrons donc régulièrement, vous faire
réentendre ou découvrir des chansons qui parle d’elle et de vous …
avec beaucoup de … TENDRESSE   ….

A  BIENTÔT… REVENEZ NOUS VOIR ….
On vous fera une petite place entre nous deux….!!

La tendresse
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas
.
On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien
Etre inconnu dans l’histoire
Et s’en trouver bien
Mais vivre sans tendresse
Il n’en est pas question
Non, non, non, non
Il n’en est pas question
.
Quelle douce faiblesse
Quel joli sentiment
Ce besoin de tendresse
Qui nous vient en naissant
Vraiment, vraiment, vraiment
.
Le travail est nécessaire
Mais s’il faut rester
Des semaines sans rien faire
Eh bien… on s’y fait
Mais vivre sans tendresse
Le temps vous paraît long
Long, long, long, long
Le temps vous parait long
.
Dans le feu de la jeunesse
Naissent les plaisirs
Et l’amour fait des prouesses
Pour nous éblouir
Oui mais sans la tendresse
L’amour ne serait rien
Non, non, non, non
L’amour ne serait rien
.
Quand la vie impitoyable
Vous tombe dessus
On n’est plus qu’un pauvre diable
Broyé et déçu
Alors sans la tendresse
D’un cœur qui nous soutient
Non, non, non, non
On n’irait pas plus loin
.
Un enfant vous embrasse
Parce qu’on le rend heureux
Tous nos chagrins s’effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu…
.
Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos cœurs
Des torrents de tendresse
Pour que règne l’amour
Règne l’amour
Jusqu’à la fin des jours

La tendresse
C’est quelquefois ne plus s’aimer mais être heureux
De se trouver à nouveau deux
C’est refaire pour quelques instants un monde en bleu
Avec le cœur au bord des yeux
La tendresse, la tendresse, la tendresse,
La tendresse.
La tendresse
C’est quand on peut se pardonner sans réfléchir
Sans un regret sans rien se dire
C’est quand on veut se séparer sans se maudire
Sans rien casser, sans rien détruire
La tendresse, la tendresse, la tendresse,
La tendresse.
La tendresse
C’est un geste, un mot, un sourire quand on oublie
Que tous les deux on a grandi
C’est quand je veux te dire je t’aime et que j’oublie
Qu’un jour ou l’autre l’amour finit
La tendresse, la tendresse, la tendresse,
La tendresse.La tendresse, la tendresse, la tendresse,
La tendresse.
Allez viens.Pierrot la tendresse
.
C’est un brigand
À l’âme tendre
Pour vous étendre
Il met des gants
.
Mauvais garçon
Mais gentilhomme
Il vous assomme
Dans l’affection
.
Incognito
Il vous adresse
Quelque tendresse
Signée Pierrot
.
Chantez, chantez
Messieurs, Mesdames
Vous rendrez l’âme
Dans la gaieté


SOURCES :

En savoir plus : http://paroles.zouker.com/bourvil
http://www.paroles.net/guy-beart

papy-mamy-la-tendresseMamy et Papy
Tendresse

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.