Fais moi un dessin… Tiens voilà….

hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC NOTE
de Choucaline

CHOULAGER :

« Les Capacités de notre cerveau et ses pensées positives »

LA PUISSANCE DE L’ESPRIT POUR GUÉRIR LE CORPS

  Fais moi un dessin… Tiens voilà… Le petit garçon à la fleur rouge et à la tige verte

«Évitez les gens négatifs. Ils sont les plus grands destructeurs de confiance en soi

Il était une fois un petit garçon qui allait à l’école pour la première fois: Un bon. matin quelques jours après le début des classes, la maitresse a dit: «Aujourd’hui, nous allons faire un dessin.»

   «C’est bien», a pensé le petit garçon. Il aimait beaucoup dessiner. Il pouvait dessiner toutes sortes de choses: des lions, des  tigres, des éléphants, des girafes. Il a ouvert alors sa boîte de crayons et s est mis à dessiner.

Mais la maîtresse a dit alors : «Attendez! Je n’ai pas dit de commencer!» et elle l’a fait patienter jusqu’à ce que tout le monde soit prêt.
«Maintenant»
, a dit la maîtresse, «nous allons dessiner des fleurs. »

Mais la maîtresse a dit: «Attendez! Je vais vous montrer comment.» Et elle a dessiné une fleur sur le tableau noir. Elle était rouge, avec une tige verte.
«Voilà», a dit la maîtresse, maintenant vous pouvez commencer. »

Le petit garçon a regardé la fleur de sa maîtresse puis il a examiné ses propres fleurs.
Il préférait  ses fleurs à celles de sa maîtresse, mais il n’a rien dit, il a retourné sa feuille de l’autre côté et a dessiné une fleur comme celle de son enseignante.
Elle était rouge avec une tige verte.

Un jour, la maîtresse a dit:
« Aujourd’hui, nous allons faire quelque chose avec de la glaise.»
«C’est bien»
, a pensé le petit garçon.
Il aimait beaucoup la glaise. Il pouvait faire un tas de choses avec de la glaise: il pouvait faire des trains, des autos, des camions, des avions, etc.
Et il s’est mis à pétrir sa boule de glaise.

Mais la maîtresse a dit: «Attendez! Je n’ai pas dit de commencer!» Et elle l’a fait patienter jusqu’à ce que tout le monde soit prêt.
«Maintenant», a dit la maîtresse, «nous allons faire une assiette.»
«C’est bien»,
a pensé le petit garçon.
Il aimait bien faire des assiettes. Il pouvait en faire de très belles: des rouges, des roses, des bleues, des orangées, des jaunes, etc. Et il a commencé à en réaliser quelques-unes de toutes les formes et de toutes les grosseurs.

Mais la maîtresse a dit:
«Attendez! Je vais vous montrer comment [aire
Et elle leur a montré comment faire une assiette creuse.
«Voilà», a dit la maîtresse, «maintenant vous pouvez commencer.»
Le petit garçon a examiné l’assiette de sa maîtresse, puis il a regardé les siennes. Il préférait les siennes. Mai il n’en a rien dit, il a pris sa glaise, l’a remise en boule et a fait une assiette comme celle de son institutrice.
C’était une assiette creuse.  

Le petit garçon a vite appris à attendre, à regarder et à faire les choses comme sa maîtresse. Et bientôt, il n’a plus rien fait à sa manière à lui.

Un jour, le petit garçon a emménagé avec sa famille dans une autre ville et s’est retrouvé dans une autre école avec une nouvelle maîtresse.

Dès le premier jour, sa nouvelle maîtresse a dit: « Aujourd’hui, nous allons faire des dessins!»
«C’est bien»,
a pensé le petit garçon,
et il a attendu que sa maîtresse lui dise quoi faire, mais elle ne disait rien. ne se promenait tout simplement dans la classe.

Quand elle est arrivée près du petit garçon, elle lui a dit: «Tu ne veux pas faire un dessin?

Oui», a dit le petit garçon, «mais un dessin de quoi? »

Je ne peux pas savoir tant que tu ne l’as pas fait», a dit la maîtresse.

Comment dois-je dessiner? », a demandé le petit garçon?
Mais comme tu veux», a-t-elle dit.

Avec quelles couleurs?» a-t-il demandé.

– N’importe quelle couleur», a répondu la maîtresse. «Si tout le monde faisait le même dessin, en prenant les mêmes couleurs, comment pourrais-je les différencier, et savoir qui a fait quoi?

– Je ne sais pas», a dit le petit garçon. Et il s’est mis à dessiner :
Une fleur rouge avec une tige verte!

LE CHOURISTE

Rappelez-vous :
Faites attention de ne pas imposer vos idées aux autres. Vos mots et vos gestes exercent une influence majeure sur
l’estime et la confiance des gens qui font partie de votre cercle d’influence, particulièrement sur vos enfants.

Pour ceux qui possèdent une haute estime d’eux-mêmes et qui ont confiance en eux, rien n’est impossible. Par contre, pour ceux dont l’estime d’eux-mêmes est médiocre et qui ont perdu confiance en eux, même le plus petit accomplissement devient impossible.

– j’ai pigé…! Il faut encourager les autres à exploiter leur créativité et n’accordez aucune importance à l’opinion des gens qui se permettent de critiquer la vôtre.

SOURCE:

Patrick Leroux
(Livre : Pour le cœur et l’esprit)
Description :
Les histoires émouvantes et exaltantes m’ont toujours fasciné. Déjà tout petit, je prenais un réel plaisir à écouter mes parents et mes grands-parents m’en raconter pour m’endormir. Puis enfant, elles servaient à me transmettre leurs valeurs, et à éveiller mon imaginaire et à stimuler mon apprentissage. Je suis persuadé que vous découvrirez dans ce recueil plusieurs histoires qui vous réchaufferont le coeur et stimuleront votre esprit.

ACHETER..? : https://amzn.to/2txQaKI

retour sur la rubrique du même tabacChoucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE
RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.