BIODIVERSITÉ: Berlin, la belle verte

MACHA LABEILLE
De retour de Montréal MACHA veut voler de ses propres ailes au secours de la biodiversité..!
Nous lui ouvrirons régulièrement nos colonnes car l’abeille et elle sont deux sentinelles de l’environnement sur qui il va falloir désormais compter …..
barre verte

Berlin, la belle verte

Vue sur le parc de Tiergarten à Berlin © Ralf Roletschek – Berlin Tiergarten, le poumon de la ville

Dévastée par la Seconde Guerre mondiale, Berlin a été reconstruite avec une réelle préoccupation pour la biodiversité et l’’écologie : flore, faune, biotopes et écosystèmes, planification et gestion des espaces “verts” urbains et périurbains, inventaires, protection et valorisation de la biodiversité… petit tour dans la capitale allemande.

Les espaces verts recouvrent 30% de la surface de la ville.

un des lieux les plus connus et préférées des Berlinois : Alexander Platz : sa Fernsehturm ( tour de télévision ), son horloge universelle. Cette situation exceptionnelle ne tient pas seulement à l’histoire de la cité, où la guerre a ouvert de très larges brèches.
Elle est le fruit d’une planification rigoureuse mise en œuvre dès la chute du mur.
Ainsi, le programme d’aménagement du paysage et de protection des espèces limite rigoureusement l’accroissement de la population et des zones destinées à la construction d’industries, de bureaux et de commerces.
Quant aux habitants de la ville, ils sont très soucieux de préserver leur environnement.

Berlin compte plus de 2000 espaces verts publics : forêts, parcs, jardins familiaux…
Que l’on se promène à travers la forêt de Grunewald par une chaude soirée d’été, déambule dans le parc du château de Charlottenburg ou encore que l’on observe les sangliers sauvages du Tiergarten (littéralement, le jardin des animaux) on oublierait presque que l’on se trouve dans une métropole de près de 3,4 millions d’habitants.

Ancien domaine de chasse des princes électeurs, le Tiergarten sera transformé en réserve pour animaux à partir de 1650.
Le premier aménagement en jardin commencera au XVIIème siècle. Frédéric le Grand veut en faire un parc pour la population. Il demandera au jardinier à la Cour, Sello, de dessiner les plans. Le parc sera endommagé au cours de la Seconde Guerre mondiale.
De nombreux Berlinois viendront y couper du bois pour se chauffer. En 1949, un million d’arbres fut planté, dont un tilleul des mains du bourgmestre Ernst Reuter, redonnant ainsi au Tiergarten son lustre d’antan.

La forêt de Grünewald se situe sur le district de Charlottenburg-Wilmersdorf. D’une superficie de 3100 ha, cette immense forêt était au XVIe siècle une réserve de chasse des princes-électeurs. Plusieurs petits lacs sont situés dans cette forêt, notamment celui de Wannsee, dans lequel on peut se baigner en été.

Une diversité biologique très riche

Non seulement, Berlin est une ville verte, mais elle est également l’une des villes européennes les plus riches en biodiversité. Il y vit entre 20 000 et 30 000 espèces animales. Il existe dans la capitale allemande 178 espèces d’oiseaux nicheurs.

Berlin abrite de petits animaux des bois dans ses forêts, des poissons dans ses lacs, toutes sortes d’’animaux dans ses deux zoos et quelques paons sur l’’île aux Paons située à proximité de Wannsee.
Des sangliers ont fait leur apparition ces dernières années dans des quartiers tels que Grünewald ou Zehlendorf. Profitant du radoucissement climatique et de l’abondance de glands dans les forêts berlinoises, il leur arrive de pointer leur nez sur le pas des portes des maisons, à la recherche de quelques ordures…au grand dam de la municipalité qui s’inquiète de cette prolifération envahissante.

Une ville engagée dans la protection de sa biodiversité

Berlin est consciente qu’il faut protéger cette richesse. Alors que les plus grandes activités mondiales de conservation de la biodiversité se concentrent principalement dans des zones proches de la nature, la stratégie berlinoise est d’encourager la diversité biologique dans des régions urbaines.
La stratégie berlinoise poursuit 3 buts :

– La conservation et le développement de la diversité biologique berlinoise, en n’oubliant pas de faire de Berlin une grande ville dynamique

– L’utilisation efficace et l’intégration de la biodiversité berlinoise dans le développement de la ville

– La prise en charge de la responsabilité globale par une contribution importante à la conservation de la biodiversité au niveau mondial

Des actions concrètes

Trois ruches du projet ont été installées afin de faire connaître cette initiative

Le projet « Berlin bourdonne! » est un projet innovant, dont l’idée est de faire revenir et de protéger les abeilles domestiques, ou abeilles « à miel », et les abeilles sauvages dans la ville.
En partenariat avec des professionnels de l’apiculture, de la protection de la nature, de la culture, de la science et de l’économie, l’initiative implante des abeilles « à miel » sur des sites emblématiques de Berlin et veille à leur bien-être.
(Pour en savoir plus sur cette initiative : www.berlin-summt.de)

Postdamerplatz

L’édification de la Potsdamer Platz, ce symbole du Berlin d’avant-guerre resté en friche durant toute la guerre froide, offre un bon exemple de cette conscience environnementale berlinoise.
Imaginé par Renzo Piano et inauguré en 1998, ce nouveau quartier de 50 ha a d’emblée été conçu de la manière la plus écologique qui soit : les matériaux ont été choisis en fonction de leur impact sur la santé, et leur acheminement s’est fait en train, de manière à éviter le bruit et la pollution de l’air.
Quant au chauffage, il provient de « Heizkraftwerk Mitte », vaste centrale thermique de cogénération sise au bord de la Spree.
Les toitures végétalisées des 19 immeubles occupent 50 000 m2. On y collecte les eaux de pluie, qui vont ensuite alimenter les lacs artificiels de la zone et les toilettes.
Autant de mesures qui expliquent que les immeubles de la Postdamerplatz émettent 70% d’émissions de CO2 en moins par rapport à un bâtiment conventionnel.

Mais la diversité biologique constitue surtout un héritage culturel du développement de la ville et est, selon moi, une raison pour laquelle on se sent bien à Berlin.

Sources :www.berlin.de,
www.berlin-summt.de,
www.oekosys.tu-berlin.de,
www.berlingoesgreen.de

 Pour voler plus loin avec les abeilles:

Potsdamer Platz, Berlin. Exemple d’écologie à l’allemande

Gestion de l’eau de pluie : Berlin nous montre l’exemple

barre verte

MACHA LABEILLE

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.