Archives par étiquette : psychologie

Qu’il est dur l’échec du magnétiseur..!

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraitéMémé connaissais tu l’échec?

par Chou blanc

Ma grand mère Marthe, magnétiseuse avant moi me contait ses grandes « cures »  …
Avec le recul, aujourd’hui je constate qu’elle ne parlait jamais de ses échecs… De ses soins inefficaces ou réduits à néant par quelques mystères du ciel et de la terre…
Mais peut être a t elle connu cela avant moi?
Si elle était encore là, je lui dirais :

Qu’il est dur l’échec du magnétiseur
Lui qui voudrait marcher sur les mains comme Jésus marchait sur l’eau
Qu’il est dur l’échec du magnétiseur
Quand il doit laisser la douleur envahir les corps, les esprits et les âmes
Qu’il est dur l’échec du magnétiseur
Quand il garde sur son cœur et dans son esprit les douleurs des autres
Qu’il est dur l’échec du magnétiseur
Quand il garde la trace de son abandon au cœur du tourment des autres
Qu’il est dur l’échec du magnétiseur
Quand les forces lui manquent et qu’il se prend à douter…..
Comme si le seigneur qui l’accompagne était lui aussi en échec volontaire
Ces jours là les magnétiseurs se disent :
« Heureux les athées… car ils ne doutent pas..! »

VOICI UN DES EXEMPLES D’UN PASSÉ DÉJÀ LOINTAIN….

Les douleurs du corps et de l’esprit d’ Armande

Vivre ensemble

Moi qui vie dans le midi au milieu des pieds noirs de la première génération, je voudrais  donner la parole à ceux qui ont vécu ces épisodes de guerre….

Dans ma fonction d’accompagnant, j’essaye de soulager les douleurs, les angoisses et les peurs de ceux qui me confient leurs corps…..
Pour Armande, j’ai regretté d’être moins bon magnétiseur que ma mémé Marthe…… car Armande est repartie comme elle était venue…… avec ses douleurs violentes dans le dos et ses douleurs dans la tête… et toujours ses insomnies.

Les médecins ont été, comme moi, impuissants à faire cesser ses tourments….

– Nous ne savons pas su, il est vrai ni les uns ni les autres, arrêter le cours de l’histoire ou en dévier sa marche sanglante.
– Nous n’avons pas su retirer Armande de cette fenêtre où petite fille elle attendait à ORAN, le retour du travail de son papa, le cœur battant… à l’idée qu’il soit assassiné, comme tant d’autres la veille…!
– Nous n’avons pas su la détourner de cette rue où se produisit l’explosion de la bombe qui emporta ses amies et tant d’inconnus si proches…. qu’elle entend encore, plus de 50 ans après, dans leurs cris d’agonie.

– Nous n’avons pas su éviter qu’elle se réveille encore en sursaut pour vérifier si les draps ne sont pas tachés du sang de ces victimes innocentes.
– Nous n’avons pas su atténuer ses peines et son syndrome d’un survivant entouré de morts qui l’accompagnent encore aujourd’hui comme des amis de l’’au-delà…!

– Nous n’avons pas su trouver les paroles d’apaisement et de pardon lorsqu’elle nous disait:

«  Ce qui me fait le plus souffrir, c’est de voir aujourd’hui tous ces melons qui viennent prendre le travail et les aides que mes petits fils n’ont pas »

Pour ma part, je n’ai pas su trouver des mots contre ce racisme haineux qui la déborde comme si s’était sa seule arme pour venger ses frères et ses sœoeurs morts dans l’attentat.

Comme je n’y étais pas et que mes nuits sont tranquilles …. je pardonne Armande comme elle me pardonne d’être passé à côté de ses douleurs… comme l’on passe à côté de l’histoire surtout quand elle n’est pas complétement la votre…..!

Ce devoir de mémoire qui est le sien… elle me pardonnera de le partager avec vous….. Hélas, aucun d’entre nous ne partagera les douleurs, les angoisses et les peurs de ARMANDE.

Charles PEGUY disait :    « Dieu rentre par nos souffrances…! »
Alors je te le dis seigneur ….. tu es déjà chez ARMANDE…!

« Ce n’est qu’en trouvant la paix en soi, que l’on peut vivre en paix avec les autres » – Dalaï-Lama.

– Je sais pas pour Armande….??
Mais moi, j’ai, encore aujourd’hui, du mal à trouver la paix dans ces cas là……

chou blanc est effectivement magnétiseur voir son site CHOU BLANC

PSY: Ce que la vie m’a appris…

banniere 468px 60px ruyedesplantes
VETEMENTS ET ACCESSOIRES     SANTÉ ET SOINS DU CORPS   VOYAGES VALISES
Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE
de Choucaline

« Les capacités de notre cerveau »

– Voici aujourd’hui
la lettre de
Jacques Salomé


 » Ce que la vie m’a appris… »
On y découvre que pour nous aussi, il y a  quelque chose à faire, et surtout beaucoup de choses à ne pas faire …..

« Je devrais plutôt tenter de dire ce que les rencontres, les séparations, les découvertes, les éblouissements comme les désespérances m’ont appris dans le sens de me découvrir, de me construire, d’influencer le déroulement de mon existence.
J’ai ainsi appris que la vie n’est faite que de rencontres et de séparations et qu’il nous appartient de les vivre en acceptant de nous responsabiliser face à chacune.


J’ai appris encore qu’il y a toujours une part d’imprévisible
dans le déroulement des jours et donc qu’il m’appartenait de savoir accueillir les cadeaux inouïs ou les blessures qui peuvent surgir dans l’immensité d’un jour.

J’ai appris bien sûr à vivre au présent, à entrer de plain-pied dans l’instant, à ne pas rester enfermé dans mon passé ou me laisser envahir par des projections sur un futur trop chimérique.

J’ai appris tardivement à remercier, chaque matin, la Vie d’être présente en moi et autour de moi, à l’honorer chaque fois que cela m’est possible, à la respecter en toute occasion, à la dynamiser avec mes ressources et mes limites.

J’ai appris difficilement à m’aimer, non d’un amour narcissique ou égocentrique (même si la tentation était grande) mais d’un amour de bienveillance, de respect et de tolérance.

J’ai appris avec beaucoup de tâtonnements à me respecter en osant dire non quand je suis confronté à des demandes qui ne correspondent pas à mes possibles ou à ma sensibilité.

J’ai appris avec enthousiasme que la beauté est partout, dans le vol d’un oiseau, comme dans le geste d’un enfant pour tenter de capter le vol d’un papillon ou encore dans le sourire d’un vieillard qui croise mon chemin.

 

J’ai appris patiemment que nul ne sait à l’avance la durée de vie d’un amour et que toute relation amoureuse est une relation à risques. Des risques que j’ai pris.

 

J’ai appris douloureusement que je n’avais pas assez pris de temps pour regarder mes enfants quand ils étaient enfants,que j’aurais dû savoir jouer et rire avec eux, plus souvent et surtout chaque fois qu’ ils me sollicitaient, que je n’avais pas su toujours les entendre et les accueillir dans leurs attentes profondes et surtout que j’avais trop souvent confondu mon amour pour eux avec quelques-unes de mes peurs tant je voulais le meilleur pour eux, tant je désirais les protéger des risques (que j’imaginais) de la vie.


J’ai appris avec beaucoup de surprise que le temps s’accélérait en vieillissant
et qu’il était important non pas d’ajouter des années à la vie, mais de la vie aux années.

J’ai appris malgré moi que je savais beaucoup de choses avec ma tête et peu de choses avec mon cœur.

J’ai appris que je pouvais oser demander si je prenais le risque de la réponse de l’autre aussi frustrante ou décevante qu’elle puisse être, que je pouvais recevoir sans me sentir obligé de rendre, que je pouvais donner sans envahir l’autre et refuser sans le blesser.
J’ai appris, sans même le vouloir, que j’avais des besoins et qu’il ne fallait pas les confondre avec des désirs.
J’ai appris avec soulagement que je pouvais désapprendre tout l’inutile dont je me suis encombré pendant des années.
J’ai appris joyeusement à planter des arbres, c’est le cadeau le plus vivant que je peux faire jusqu’à ma mort à cette planète merveilleuse qui a accueilli mes ancêtres et surtout mes géniteurs.

J’ai appris doucement à recevoir le silence et à méditer quelques minutes chaque jourpour laisser aux vibrations de l’univers la possibilité de me rejoindre et de m’apprivoiser encore un peu.
Oui, j’ai appris beaucoup dans ma vie et pourtant je cherche encore l’essentiel. »

~ Jacques Salomé

QUI EST JACQUES SALOMÉ

CET AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN..!!!

Un de ses nombreux livres…
Faites votre choix… CLIQUEZ
https://amzn.to/33xbcKf

Jacques Salomé, né le (84 ans) à Toulouse, est un psychosociologue et écrivain français.
. Il est l’auteur d’ouvrages, consacrés à la communication au sein du couple et de la famille, notamment Parle-moi, j’ai des choses à te dire et Jamais seuls ensemble. Il a tenu durant 15 ans une chronique dans Psychologies magazine.

Quand le silence des mots réveille la violence des maux

Les maladies sont des langages symboliques avec lesquels nous allons tenter d’exprimer, parfois avec acharnement, avec désespoir… ou parfois avec plaisir ce que nous ne pouvons pas dire avec des mots, avec nos langages habituels, ce aussi à quoi nous n’avons pas directement accès et qui pourtant se crie en nous.

LA CONFIANCE D’ÊTRE SOI

A lire absolument:  Un livre qui a le mérite de mettre à nu nos fonctionnements et notre mal être. Merci à jacques salomé d’avoir osé écrire ce qu’au fonds nous savons mais refoulons.

Un livre de survie: Merci à vous J Salomé de nous faire partager votre vécu…Il ressemble tant au nôtre qui nous parait bien souvent trop lourd à porter. Merci car en vous lisant nous découvrons que nous sommes tous confrontés à notre chemin de vie pas toujours simple.

Génialissime : Ca m’a permis d’avancer, de faire un grand pas. Je pense, par contre, qu’il faut être prêt intellectuellement pour l’apprécier. Merci M Salomé

Choucaline plus proche de toi tumeur

CHOUCALINEretour sur la rubrique du même tabac

RETRO C’EST DU MÊME TABAC:
Meilleurs complements alimentaires