Archives par étiquette : foi

LES SAINTS GUÉRISSEURS : Saint Siméon le stylite

SAINT SIMÉON  LE STYLITE 

(† 459)   Fête le 27 juillet

Les stylites (du grec στύλος, « colonne ») sont des ermites des débuts du christianisme, des anachorètes qui plaçaient leur cellule au sommet d’une ruine, d’une colonnade, d’un portique ou d’une colonne pour y pratiquer une ascèse extrême. En Orient, Siméon le Stylite est le plus connu d’entre eux.

Les martyrs Curent les premiers saints à être honorés et invoqués par les chrétiens.
A ce culte ancien s’ajouta bientôt celui des ascètes.
On les jugeait dignes des mêmes honneurs. (! Le martyr avait triomphé en un jour, parfois en une heure, en donnant son sang; l’ascète avait lutté pendant une vie entière pour dompter la nature et remporter sa victoire.
Leurs mérites semblaient égaux. On considérait quelques-uns d’entre eux, saint Paul l’ermite, saint Antoine, comme des colonnes qui supportaient le monde.
Sans eux, disait-on, Dieu laisserait s’écrouler le ciel .

L’expansion extraordinaire du culte de saint Siméon Stylite l’Alépin fut le témoignage le plus éclatant de cette assimilation.


.SAINT SIMÉON  LE STYLITE 

Notre vénérable père Siméon le Stylite ou Siméon, appelé aussi “l’Ancien” ou “le Grand” (c. 390-459) a été un moine qui a vécu en Syrie.

L’appellation de Stylite venant du grec style, “colonne”, est utilisée dans les synaxaires orthodoxes pour designer une catégorie particulière de saints, qui ont vécu sur une colonne, comme St. Siméon.


Il est commémoré par l’Église Orthodoxe le 1er septembre.

ICONOGRAPHIE

Toujours représenté sur sa colonne

 

Dans sa Vie des Saints pour tous les jours de l’année, l’abbé Jaud indique :

« Son père était berger, et lui-même passa les premières années de sa vie à garder les troupeaux. Il avait treize ans, quand un jour, à l’église, il entendit lire ces paroles : “Bienheureux ceux qui pleurent !… Bienheureux ceux qui ont le cœur pur !” Éclairé par la grâce, embrasé du désir de la perfection, il se met en prière, s’endort et fait un songe : “Il me semblait, dit-il, que je creusais les fondements d’un édifice ; quand je crus la fosse assez profonde, je m’arrêtai : “Creuse encore !” me dit une voix. Par quatre fois je repris mon travail et je m’arrêtai, et par quatre fois j’entendis la même parole : “Creuse encore !” Enfin la voix me dit : “C’est assez ! Maintenant tu peux élever un édifice aussi haut qu’il te plaira.”
Ce songe signifiait sans doute l’humilité, base de toutes les vertus et mesure de la perfection ; mais il faisait aussi allusion au genre de vie que devait mener le pieux jeune homme. »

chouette-profLA VIE DE SAINT SIMÉON

Siméon est né dans une famille de bergers, dans le village Sisan de Syrie. Quand il était jeune, il a été très ému après avoir entendu les Béatitudes et décida d’entrer dans un monastère.
Sa passion pour l’ascèse et le jeûne s’agrandit rapidement.

Le supérieur du monastère lui demande de quitter le monastère en raison de sa stricte ascèse, en craignant que d’autres frères auraient pu essayer d’imiter son jeûne très sévère.
Siméon s’en va pour vivre pour un certaine période dans un puits vide, près des montagnes. Les moines le recherchent et lui demandent de rentrer au monastère, mais il les abandonne bientôt pour continuer ses efforts ascétiques.

Des foules accourent à lui pour être guéris et pour entendre ses conseils sur la foi chrétienne, mais Siméon, pour les éviter, monte sur une colonne et commence à vivre là dans une petite cellule, en s’adonnant toujours à la prière et au jeûne.
Il priait, assis ou debout, continuellement pendant des semaines.
Mais il n’avait pas tout à fait coupé les liens avec le monde.
Il écrivait des lettres et recevait même des visiteurs, qui montaient à lui sur un escalier. Il recevait aussi des menaces et certains le ridiculisaient, mais il y avait beaucoup plus de personnes qui étaient inspirées par le jeûne et la prière constante de St. Siméon.
Parmi ceux qui écoutaient ses enseignements se trouvèrent également l’empereur Théodose II de Rome et sa femme, l’impératrice Aelia Eudocia, ainsi que Ste. Geneviève de Paris. Sa lettre à l’empereur Léon de Constantinople en faveur du Synode de Chalcédon a été très respectée.
Plein de monde venait le voir, l’ecouter et même pour être baptisés par lui.

Son corps a été descendu de la colonne trois jours après sa mort et ses reliques envoyées à Antioche.

HYMNE A SAINT SIMÉON

1 –  Colonne de patience, tu imitas les Pères de jadis:
dans ses souffrances Job, dans ses épreuves Joseph;
des Anges incorporels tu menas la vie en ton corps,
vénérable Père Siméon; * intercède auprès du Christ notre Dieu,
pour qu’il accorde à nos âmes le salut.
2 –
Recherchant les choses d’en-haut,
conversant avec les êtres d’en-bas
et faisant de ta colonne un char de feu,
par elle tu devins un confident des Anges, Père saint;
et sans cesse tu intercèdes avec eux
pour nous tous auprès du Christ notre Dieu

SOURCES:


Institut Francais du Proche-Orient – joseph nasrallah

https://fr.orthodoxwiki.org/Sym%C3%A9on_le_Stylite

.Précédente rubrique : SAINT CHRISTOPHE
La ligne éditoriale de cette série est accessible
BON COURAGE...!


retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc est effectivement magnétiseurCHOU BLANC
(Les autres saints guérisseurs
.faire catégorie SAINT THOL )
RETRO :
C’est du même tabac….


VETEMENTS ET ACCESSOIRES FETE DES MERES VOYAGES VALISES

Share Button

Lady Ladinde: L’incorruptibilité physique des corps après la mort

hypnose-002ba.jpg dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note
de LADY LADINDE

” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire,  je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique
” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

AUJOURD’HUI  LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :
L’incorruptibilité physique des corps après la mort

CORPS INTACT DE SAINTE BERNADETTE DE LOURDES« Tu redeviendras poussière ! ». C’est le sort communément accepté des hommes après leur mort. Pourtant, certains corps restent intacts pendant des siècles. L’incorruptibilité physique est-elle le privilège des saints et des saintes ? Ce phénomène de non putréfaction est particulièrement troublant du fait qu’il est réel mais n’a jamais été vraiment étudié.

Des manifestations miraculeuses.. ?

Un peu partout dans le monde, on relève la même croyance populaire : les corps des saints, après leur mort, échappent à la loi commune de la dissolution de la chair.
Saint Cyrille IVe siècle : “Même lorsque l’âme s’est enfuie, sa vertu et sa sainteté imprègnent encore le corps qui l’a hébergée.”

En réalité, si l’on étudie la vie des saints de la chrétienté, on constate que cette incorruptibilité physique a souvent été refusée aux élus.
De même, ce phénomène a été observé sur des gens non béatifié ou canonisé.

Le seul recensement dont nous disposons est dû à une Américaine, Joan Cruz, qui a repris une étude du XIXème siècle du père Herbert Thurston. Elle  énumère 102 cas….  Mais, il est probable, ajoute t-elle, qu’il en existe bien d’autres qui n’ont jamais été rendus publics par le Vatican.

Sainte Thérèse d’Avila et sainte Catherine de Gênes sont restés intactes dans un sol humide alors que leurs vêtements se désagrégeaient sur leur chair intacte.

Quand le corps de Sainte Catherine Labouré fut exhumé en 1933, 57 ans après sa mort, on trouva son corps intact bien que le triple cercueil ait été rongé par la moisissure.

Certains de ces saints présentaient des stigmates de leur vivant, et ces saintes blessures ont été souvent préservées au-delà de la mort.

 Photo ci-CONTRE: Catherine de Sienne (peinture de Sodoma).
Toute sa vie, elle déclara souffrir des mêmes blessures que le Christ. Les marques de ces stigmates ne sont devenues visibles qu’à sa mort, en 1380. L’incorruptibilité physique a permis aux fidèles de vénérer ces stigmates pendant 200 ans ( © Scala. Office national du tourisme libanais)

Dans ces différents cas évoqués, ce qui est troublant ce n’est pas l’incorruptibilité par elle-même car on connaît des facteurs particuliers qui empêchent la décomposition des cadavres. Le problème c’est que ces corps ont été inhumés dans des conditions qui auraient dû normalement entraîner la putréfaction.
Joan Cruz distingue trois types d’incorruptibilité physique :

– Les corps volontairement conservés par embaument ou toute autre technique (momies)
– Les corps préservés accidentellement ou grâce à des techniques naturelles (momies naturelles)
– Les cas d’incorruptibilité authentiques et non expliquées par la science

A la fin du XIXe siècle, le père Herbert Thurston fit la première étude sérieuse des cas d’incorruptibilité.
Il nota que les corps six phénomènes caractéristiques mais pas forcement simultanés:

La présence d’un parfum suave émanant du corps
L’absence de rigidité cadavérique
La persistance d’une certaine tiédeur du cadavre
L’absence de putréfaction
Parfois, des saignements anormaux
Parfois, la constatation post mortem d’étranges mouvements du cadavre qui ne sont pas attribués à des contractions musculaires mécaniques

La science ne peut l’expliquer actuellement. Il est vrai que ce phénomène a laissé la communauté scientifique étrangement indifférente.

LE CAS DE SAINTE BERNADETTE DE LOURDES  

  

La châsse de verre et de bronze de Bernadette SOUBIROUS  à Nevers

Pour les besoins du procès en canonisation, son corps doit être reconnu. Son cercueil sera ouvert trois fois et son corps retrouvé intact.
Lors des exhumations, son corps fut lavé et le contact avec les “détergents” aurait noirci la peau : « le corps de la vénérable Bernadette est intact, le squelette complet, les muscles atrophiés mais bien conservés ; la peau parcheminée paraît seule avoir subi l’humidité du cercueil. Elle a pris une teinte grisâtre et est recouverte de quelques moisissures et d’une certaine quantité de cristaux de sels calcaires. »
Quelques années plus tard, la peau de Bernadette a noirci. Le visage de Bernadette et ses mains ont donc été recouverts d’un très fin masque de cire pour la présentation publique.

Son corps repose dans une châsse de verre et de bronze dans la chapelle de l’Espace Bernadette à Nevers.

Bernadette a été béatifiée le 14 juin 1925 et canonisée le 8 décembre 1933 non en raison des apparitions dont elle a été témoin, mais eu égard à sa Foi et à sa vie religieuse.

L’incorruptibilité physique des corps après la mort
« Bizarre, bizarre, vous avez dit bizarre….. Comme c’est bizarre… ! »

Bibliographie principale : The Incorruptible de Joan Cruz…..
et le site Terra Nova  – POUR EN SAVOIR PLUS

dindeLADY LADINDE
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours”



1216

Share Button

POESIE : LA LIGNE DE PARTAGE

pour les amoureux de  la littérature Vos poèmes, vos poèmes préférés – Les livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller….
Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!

barre bleue

www.jacques-selle.comLa ligne de partage

Si, dans la prière,
tu ne trouves aucune résonance sensible
de Dieu en toi,
pourquoi t’inquiéter?
La ligne de partage est imprécise
entre le vide et la plénitude,
comme elle l’est entre le doute et la foi,
entre la crainte et l’amour.

L’essentiel demeure caché à tes propres yeux.
Mais l’ardeur de la recherche
en est plus soutenue encore
pour avancer vers l’unique réalité.

Alors, peu à peu,
il devient possible de pressentir
la profondeur, la largeur
d’un amour qui dépasse toute connaissance.

Là, tu touches aux portes de la contemplation.
Là, tu puises les énergies
pour les recommencements,
pour l’audace des engagements,

La prière : expression d’un amour, source d’engagement
(Lettre de Taizé)

La lettre de Taizé est un document paraissant tous les deux mois.

On y trouve des informations sur la vie de la communauté, sur les étapes présentes et à venir du pèlerinage de confiance sur la terre.
La lettre contient également de brèves lectures (correspondant à celles de la prière de midi) soumises aux méditations de chacun.

barre bleue

LE CHOURISTENon, ce n’est pas du tout une secte.
C’est une communauté œcuménique. Elle est chrétienne mais n’est pas attachée à une des trois religions chrétiennes en particulier (catholicisme, protestantisme ou orthodoxie) même si son fondateur Frère Roger était à l’origine protestant puis s’est converti au catholicisme.
C’est ce qu’on peut appeler une communauté « charismatique » , un peu comme la communauté de l’Emmanuel.
Elle est fréquentée surtout par des jeunes de tous pays mais n’est en aucun cas une secte même si ça n’est pas trop mon truc.
Je pense que son fondateur sera béatifié un jour.
barre bleue
Chou Blanc est  effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez
CHOU BLANC  retour sur la rubrique du même tabac
    RETRO :
C’est du même tabac…..

282

Share Button