Archives par étiquette : dent

Le printemps des poètes 100 ans déjà … BORIS VIAN

Sommeil plus (mélatonine) 120 gélules

LA JOURNÉE DE LA FEMME  : Notre poème pépite  ” LA CINQUANTAINE

FEMMES : Poème sur la CINQUANTAINEVos poèmes, vos poèmes préférés …

– Des livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller…. Ou tout simplement comme aujourd’hui de beaux textes à nous faire partager

Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!

Aujourd’hui, on inaugure le printemps de poètes

Ce n’est pas un hasard si l’anniversaire des 100 ans de Boris Vian, le 10 mars 2020, tombe en ouverture de cette édition du PRINTEMPS DES POÈTES.

BORIS VIAN écrivait comme quatre, chantait du soir au matin et jouait comme personne.
Pourtant ce magnifique poète 
qui savait ce qu’il en était de vivre
est parti trop tôt à 39 ans.!  HOMMAGE ET CHAPEAU BAS…!!!

Boris Vian (1920- 1959) :
Je voudrais pas crever (extrait)

Je voudrais pas mourir
Sans qu’on ait inventé
Les roses éternelles
La journée de deux heures
La mer à la montagne
La montagne à la mer
La fin de la douleur

  BORIS VIAN savait que :
La vie, c’est comme une dent 
D’abord on y a pas pensé 
On s’est contenté de mâcher
Et puis ça se gâte soudain
Ça vous fait mal, et on y tient
Et on la soigne et les soucis
Et pour qu’on soit vraiment guéri
Il faut vous l’arracher, la vie.


L’Évadé

 

Il a dévalé la colline
Ses pas faisaient rouler les pierres
Là-haut entre les quatre murs
La sirène chantait sans joie

Il respirait l’odeur des arbres
Avec son corps comme une forge
La lumière l’accompagnait
Et lui faisait danser son ombre

Pourvu qu’ils me laissent le temps
Il sautait à travers les herbes
Il a cueilli deux feuilles jaunes
Gorgées de sève et de soleil

Les canons d’acier bleu crachaient
De courtes flammes de feu sec
Pourvu qu’ils me laissent le temps
Il est arrivé près de l’eau

Il y a plongé son visage
Il riait de joie il a bu
Pourvu qu’ils me laissent le temps
Il s’est relevé pour sauter

.

 

 Pourvu qu’ils me laissent le temps
Une abeille de cuivre chaud
L’a foudroyé sur l’autre rive
Le sang et l’eau se sont mêlés

 

Il avait eu le temps de voir
Le temps de boire à ce ruisseau
Le temps de porter à sa bouche
Deux feuilles gorgées de soleil

 

Le temps d’atteindre l’autre rive
Le temps de rire aux assassins
Le temps de courir vers la femme

 

Il avait eu le temps de vivre.

 

ILS L’ONT DIT SUR LE NET

Après avoir écouté jean louis Aubert chanter Boris Vian
(Vidéo  ci-dessous)

“Ils cassent le monde, au départ c’est un poème de Boris Vian…
Je dis ça je dis rien….

Je viens de découvrir cette chanson tellement vrai tellement belle tellement je trouve pas les mots pour définir un grand merci jean louis “

ILS CASSENT LE MONDE

Ils cassent le monde
En petits morceaux
Ils cassent le monde
A coups de marteau
Mais ça m’est égal
Ca m’est bien égal
Il en reste assez pour moi
Il en reste assez
Il suffit que j’aime
Une plume bleue
Un chemin de sable
Un oiseau peureux
Il suffit que j’aime
Un brin d’herbe mince
Une goutte de rosée
Un grillon de bois
Ils peuvent casser le monde
En petits morceaux
Il en reste assez pour moi
Il en reste assez
J’aurais toujours un peu d’air
Un petit filet de vie
Dans l’œil un peu de lumière
Et le vent dans les orties


Et même, et même

S’ils me mettent en prison
Il en reste assez pour moi
Il en reste assez
Il suffit que j’aime
Cette pierre corrodée
Ces crochets de fer
Où s’attarde un peu de sang
Je l’aime, je l’aime
La planche usée de mon lit
La paillasse et le châlit
La poussière de soleil
J’aime le judas qui s’ouvre
Les hommes qui sont entrés
Qui s’avancent, qui m’emmènent
Retrouver la vie du monde
Et retrouver la couleur
J’aime ces deux longs montants
Ce couteau triangulaire
Ces messieurs vêtus de noir
C’est ma fête et je suis fier

 Le dimanche en chansons
PAPY VIDÉO

La compilation des chansons sur les poètes

Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leurs chansons courent encore dans les rues
(C Trenet – L’âme de poètes)

 Le poète disparu  (Didier Barbelivien)
Les Petits Chanteurs d’Asnières
Le poète a dit la vérité il doit être exécuté
(G Beart)
 Le poete et la rose
Le groupe Bellacor revisite la chanson
des Enfants Terribles
.
Toi le poète ( Ginette Reno)
.
Quand il  est mort le poète     (G Becaud)
.Le poete à toujours raison    ( J Ferrat)
.
Un poète (A Barrière)
.
L’âme des poète (C Trenet)

 

 

https://amzn.to/2PWZgwj

Ce livre des 100 ans de Vian propose un itinéraire original, visuel et graphique en… 100 dates pour comprendre l’essentiel d’une vie intime, 100 noms pour faire le lien entre les amis du passé et ceux qui témoignent aujourd’hui de la modernité de son œuvre, 100 objets pour admirer ceux qui l’entouraient dans son appartement et ceux qu’il fabriquait dans son atelier cité Véron, 100 titres choisis parmi les milliers qu’il a écrits et imaginés, chansons, romans, articles, chroniques ou autres bouts rimés, 100 aphorismes, dont il avait le secret, 100 livres, 100 disques et 100 films pour appréhender le contexte historique et social… Une dizaine de contributions des « héritiers » de Boris Vian, qui ont un rôle à jouer dans le programme du centenaire

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Restez svelte 160pxCHOU BLANC
  RETRO :   C’est du même tabac….. retour sur la rubrique du même tabac

 

Share Button