Archives de catégorie : chouriez

Blagues, historiettes,citations, proverbes qui ne devraient pas être en dechou de la ceinture …….sauf si l’auteur perd ses bretelles

Devoir de mémoire 8 MAI 1945 Fête de la victoire de 1945

Meilleurs complements alimentaires

Affiche réalisée en 1985 par Raymond Moretti pour le secrétariat d'État chargé des anciens combattants et victimes de guerre. Source : DMPA

Posée sur le coq en haut du clocher, LA CHOUETTE a gardé les yeux grands ouverts de 1939 à 1945 elle ne peut oublier ce qu'elle a vu..... et entendu...! BLOC DE MARBRE
par Chou blanc

« A mes parents …. qui commencèrent ce jour là à panser et à penser leurs plaies »

Le 8 Mai :Fête de la victoire de 1945

 

MARSEILLAISE MANOUCHE   Musique de circonstance à découvrir
une   MARSEILLAISE MANOUCHE

La fin de la Seconde Guerre mondiale a été officiellement annoncée au peuple français le 8 mai 1945 par le général de Gaulle.
La célébration de ce jour de victoire a considérablement évolué jusqu’en 1981, date à partir de laquelle un consensus s’est fait pour consacrer le 8 mai jour férié et jour de fête nationale.

Le 8 mai 1945 :
fin de la Seconde Guerre mondiale (1939-45)

7 mai 1945 - Signature, à Reims, de l'acte de capitulation des armées allemandes

7 mai 1945 – Signature, à Reims, de l’acte de capitulation des armées allemandes Source : wikipedia commons

Le 7 mai 1945, à 2 h 41, l’acte de capitulation allemande est signé à Reims. Les combats doivent cesser le 8 mai à 23 h 01.
La nouvelle est communiquée officiellement le 8 mai à 15 h 00.
Le lendemain, 9 mai, à 0 h 16, la capitulation générale est signée à Berlin. Les Soviétiques, maîtres de la ville depuis le 2 mai, estiment, en effet, que la capitulation de Reims n’est qu’un acte préliminaire. La France, signataire aux côtés des Alliés de ces deux actes, est représentée à Reims par le général Sevez, à Berlin par le général de Lattre de Tassigny. La reddition sans conditions de l’Allemagne nazie met fin en Europe à un conflit de six ans qui a fait plusieurs dizaines de millions de morts.

LIEN VERS LE SITE DEVOIR DE MEMOIRE .GOUV.FR

CHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac                    
RETRO :avec ma mémé qui m'a tout raconté
C’est du même tabac…..

La hiérarchie…… c’est la chianlie …. le merdier


BLOC NOTE  MILITANT
par
Chou Rouge
Musique d’ambiance (le petit chef)

La hiérarchie, c’est la chianlie … Le merdier

Mémoire d’un trou du cul…….

Mea culpa… Pardonnez moi mon Dieu si j’ai merdé si longtemps… !
Eh oui, directeur de 1981 à 2009 dans une administration française, j’ai merdé durant 10220 jours

En voyant cet organigramme, aujourd’hui que je suis en retraite, je comprends mieux leurs expressions
« c’est la merde … depuis que ce troud’uc nous commande on n’est pas prêts de sortir de ce merdier »
Et aussi « arrête de me chier dessus … Tais toi donc espèce de merdeux «

Le pire, c’est que je dois taire le nom de mon administration … mais je peux vous dire, qu’il y avait un cabinet et même un directeur de cabinet….. un type qui ne gérait que les emmerdements, même que personne ne voulait aller au cabinet.
A mes débuts, j’avais mis des pampers pour respecter mes subordonnés… mais j’ai pas eu la même chance, car  moi, j’ai eu Gaston  comme ministre de l’Intérieur.. !
Là, c’était difficile d’empêcher Gaston Deferre  .. ! En plus à cette époque, je m’occupais des sans papiers… c’est dur pour ceux qui sont dans un système hautement hiérarchisé où il est formellement  interdit de s’essuyer avec le drapeau.. !

J’ai quand même eu beaucoup de chance, parce que j’ai été souvent commandé par des femmes… Oui c’est quand même plus agréable quand tu regardes le trou du cul qui te commande.
Et puis les femmes, elles te mettent  le nez dans la  caca avec plus de délicatesse… bien que parfois chiantes… enfin les miennes  .. !
J’ai aimé celle qui me disait « allez y.. allez y…. je vous couvre… ». Et quand je relevais la tête pour vérifier, elle était bien au dessus en train de le faire.

Aie aie aie ….. j’ai hélas connu aussi les reformes… où là  parce que tu as chié dans la colle, tu finis au placard… !
En général, c’est un petit coin où tu es seul.. !
Là,  tu es tellement en dessus dessous,  que tu finis par te faire  dessus….. et comme personne n’ouvre le placard … tu es dans la merde jusqu’au cou, et tu pries pour que quelqu’un ouvre…
C’est venu un jour… mais le trou du cul en question a crié :
«A genoux là dedans.. La récréation est finie »
Allez… ! On ne va quand même pas reprocher à la haute administration de recruter d’anciens  colonels … qui ne viennent pas du génie… et veulent péter plus haut que leur derrière  surtout quand ils ont un humour merdique.

J’ai quitté au moment où j’ai surpris cette conversation au plus haut niveau.

Que pense le peuple en ce moment ?
– Eh  bien le peuple est divisé. il y a les optimistes et les pessimistes
– Et que disent les optimistes ?
– Eh bien que l’on ne va pas tarder à manger de la merde
– Oh là là  et que disent alors les pessimistes.. ???
– Eh bien ils sont inquiets …. ils pensent qu’il ne  va pas y en avoir pour tout le monde
–  Vite  vite …reformez moi tout ça avant la chianlie… !

Là, je me suis dis mon petit père, tu peux te tirer et même tirer la chasse car tu sais qu’ils vont continuer sans toi à en chier.. !
Dommage avec l’âge, je regrette une chose… C’est de ne jamais avoir connu le bordel….
J’aurai du y aller quand je n’étais qu’un petit merdeux.

– «  Je te rappelle que les chefs sont comme les livres d’une bibliothèque Plus ils sont placés haut …. moins ils servent…!
 » On dit aussi que plus le singe monte haut et plus il montre sont derrière… »
–  » Ouais….  je sais, c’est des macaques »



Chou ROUGE

MACHIN CHOUETTE: Une drôlerie animale

LE BLOG NOTE DE

MACHIN CHOUETTE

Je tire mon nom d’un mot employé pour désigner un truc, un bidule, ou quelqu’un que l’on ne peut ou que l’on ne veut pas nommer
je viendrai de temps en temps avec mes deux « alcooliques »

Truc muche  bouboule bleu

et Bidule truc bouboule rose

– C’est pas parce qu’on est ronds que l’on est alcooliques ..
Il veut dire avec ses deux acolytes….

On l’excuse le  bidule central de son grenier n’est pas bien fini..!

On souhaite informer tous les Tartempions, du  Machin chose  qui fonctionnent avec leur engin. Enfin leur truc quoi … Ben leur Machin Chouette…. Leur truc, leur  bidule, que l’on ne peut ou que l’on ne veut pas nommer..! Et encore moins toucher du doigt (c’est trop hypersensible et réactif …. voire explosif)

Le pote Machin Chouette court la rédaction en donnant  quelques conseils en particulier la définition du flirt

Le flirt nous a-t-il dit, c’est :

« – Le machin dans la main, la main dans le machin, …
mais jamais le machin dans le machin…

–  C’est pas comme ça que le petit Jésus est arrivé…

– Ben si …!


– Ah bon Dieu j’en étais sûre …..!!
C’est pas bon de flirter avec n’importe qui

– je me rappelle de cette orange qui avait flirté avec un citron et qui avait peur d’avoir des pépins »

Un petit chef d’œuvre
de drôlerie animale

concocté par Jean d’Ormesson

Le français une langue animale…

«Myope comme une taupe», «rusé comme un renard» «serrés comme des sardines»… les termes empruntés au monde animal ne se retrouvent pas seulement dans les fables de La Fontaine, ils sont partout.

 La preuve: que vous soyez fier comme un coq, fort comme un boeuf, têtu comme un âne, malin comme un singe ou simplement un chaud lapin, vous êtes tous, un jour ou l’autre, devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche.
Vous arrivez à votre premier rendez-vous fier comme un paon et frais comme un gardon et là , … pas un chat !
Vous faites le pied de grue, vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin.

Il y a anguille sous roche et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard, la tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon, vous l’a certifié: cette poule a du chien, une vraie panthère !
C’est sûr, vous serez un crapaud mort d’amour.

bouboule bleuMais tout de même, elle vous traite comme un chien.
Vous êtes prêt à gueuler comme un putois quand finalement la fine mouche arrive.
Bon, vous vous dites que dix minutes de retard, il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard.
Sauf que la fameuse souris, malgré son cou de cygne et sa crinière de lion est en fait aussi plate qu’une limande, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine.
Une vraie peau de vache, quoi !
Et vous, vous êtes fait comme un rat.
Vous roulez des yeux de merlan frit, vous êtes rouge comme une écrevisse, mais vous restez muet comme une carpe.

bouboule roseElle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous sautez du coq à l’âne et finissez par noyer le poisson. Vous avez le cafard, l’envie vous prend de pleurer comme un veau (ou de verser des larmes de crocodile, c’est selon).
Vous finissez par prendre le taureau par les cornes et vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre.
C’est pas que vous êtes une poule mouillée, vous ne voulez pas être le dindon de la farce.

Vous avez beau être doux comme un agneau sous vos airs d’ours mal léché, faut pas vous prendre pour un pigeon car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie.
Et puis, ça aurait servi à quoi de se regarder comme des chiens de faïence.
Après tout, revenons à nos moutons: vous avez maintenant une faim de loup, l’envie de dormir comme un loir et surtout vous avez d’autres chats à fouetter.

SOURCE :

Billet d’humour de Jean d’Ormesson

MACHIN CHOUETTE

LADINDE On lui met la puce à l’oreille

hypnose-002ba.jpg dinde BLOC NOTE LADY LADINDE   Bloc note

de LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... » Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR

L’origine de l’expression

« Mettre la puce à l’oreille »

 

« Tu vois, je te le dis GASTON……. Là on touche à une sujet brulant les affaires de cul … Ben faut pas y mettre le nez… ça sent jamais très bon ces affaires là….
LADY LADINDE risque de nous voler dans les plumes

– Si elle vole dans les plumes de la Chouette aussi, 0n va devoir marcher sur des œufs ….
– Elle va s’apercevoir à la fin de la rubrique … pour dire tout net que son dindon de mari à un faible pour une oie blanche  »
– j’entends bien mais il faut bien que quelqu’un lui mette la puce à l’oreille …et je pense qu’il vaut mieux que ce soit  nou…. enfin TOI ..! car tu le feras proprement…!
– Ouais mais elle en déduira vite qu’on la prend pour une dinde ….
– je crois que moi…. je vais aller chercher le journal…. tu t’en débrouilles….!

dinde– Ooohhhh vous deux …! On dérange pas là…? Parce que moi? je bosse ….
 » Je souhaite m’instructionner….!  » Alors vos histoires de puces je veux tirer au clair sinon c’est tout le poulailler qui va se gratter demain…..

– Allez du calme allons y pour la petite HISTOIRE DU JOUR

Mettre la puce à l’oreille , s’est éveiller l’attention, la méfiance, les soupcons (avoir l’attention éveillée, se douter de quelque chose ou se méfier de quelqu’un).

– Vous m’avez appelé Gaston…. ça me ressemble ça.. mais n’en parlez pas à ma Lady…

– Ah bon vous aussi on vous a mis la puce à l’oreille..,!

– Hé oui ce monsieur croit toutes les médisances…on lui aurait dit que je nourrirais de bonne intention à l’égard de sa bourgeoise …

N’importe quoi..!  c’est comme si moi je devais croire la basse cour qui me raconte que tu  converses régulièrement avec cette oie blanche venu de PARIS
Le dire à lady ladinde serait lui mettre la puce à l’oreille pas vrai Gaston ….!

On se calme étudiez bien l’origine et la définition de cette expression d’abord

Cette expression a changé de sens au cours des siècles.
Elle est attestée pour la première fois au XIIIe, sous la forme mettre la puche en l’oreille, à une époque où les petits parasites (Lien externe) pullulaient, quel que soit le niveau social de leur hôte, et où les tourments qu’ils provoquaient occupaient les esprits et les mains (pour des séances de grattage où il n’y avait rien à gagner).
Bizarrement, elle signifiait alors « provoquer ou avoir un désir amoureux », sens que Jean de la Fontaine utilisait encore dans ses ‘Contes’ :

« Fille qui pense à son amant absent
Toute la nuit, dit-on, à la puce à l’oreille »

Au XVIIe siècle, l’expression se transforme, le ‘à’ remplace le ‘en’ et, surtout, le sens devient « être inquiet, agité », comme pour quelqu’un qui aurait senti une puce venir se loger dans son conduit auditif et qui en craindrait les conséquences ‘démangeatoires’.

Parallèlement, dès le XIVe siècle, on évoquait déjà les oreilles qui sifflaient ou démangeaient lorsque quelqu’un était supposé parler de vous.

C’est probablement l’association de ces bizarres démangeaisons (‘méfiez-vous, quelqu’un dit du mal de vous !’) et de l’inquiétude de quelqu’un ayant la puce à l’oreille qui a donné le sens moderne de cette expression.

En complément, je dirais sans craindre d’offenser que bien des  connotations érotiques ont longtemps été associées à l’oreille (le sexe féminin) et à la puce et sa ‘piqûre’ provoquant des démangeaisons très particulières à cet endroit. Mais les liens avec l’attention et la méfiance sont difficiles à faire.
Il paraît aussi qu’au XVIIe siècle, lorsqu’un homme capturait une puce sur le corps de sa maîtresse, il lui arrivait de la faire enchâsser dans un médaillon. Nous ne sommes plus très loin de la puce en boucle d’oreille que des membres de la gent féminine arboraient en ce temps là en guise de décoration …!

dinde

– Oh vous deux j’ai les oreilles qui me sifflent . .c’est ça que vous appelez mettre la puce à l’oreille ..?

C’est à dire que Gaston, dindon et le coq Hardy croient savoir que … queeee….

 – queue…. ouais..! Vous êtes tous des bleus….. moi je vais vous  mettre la puce à l’oreille d’un nouvelle version

L’expression à l’origine était avoir le morpion à l’oreille !
J’ai lu quelque part dans un très vieux livre, qu’un galant volage profitant des voyages de son épouse disait ceci:

« Une femme du monde, et qui souvent me laisse
Faire mes quatre voluptés dans ses quartiers de noblesse,
M’a sournoisement passé, sur son divan de soie,
Des parasites du plus bas étage qui soit…
Sous prétexte de bruit, sous couleur de réclame,
Ai-je le droit de ternir l’honneur de cette dame
En criant sur les toits, et sur l’air des lampions:
« Madame la marquise m’a foutu des morpions »?

dinde– Ooohhhh vous tous …! Arrêtez de faire souffrir les animaux en leur  collant des bestioles sur tout le corps …
Viens par ici mon petit canard….
Tu ne souffres pas au moins…!… montre voir….tes…tes
oreilles..!

  – je ne souffre pas mon lapin…….. j’ai juste une coq..ueluche qui me fait tousser dès que je rentre au poulailler

dinde

Ce coq là, tu t’en fais une girouette …. envoie le prendre l’air….
– et bon vent…..

 


– ZUT …! Ces deux là, ils peuvent pas me voir en peinture … il faut leur dire que les morpions ne sont pas bleus…  Morbleu…!

 


dinde

LADY LADINDE
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours”retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..