PEINTURE : L’enlèvement des Sabines

Propolis 60 gélules



logo lardon 1L’ART ET LA PALETTE
AU
CHOU :

Coucou c’est toujours moi …
C’est la sainte Sabine… Merci d’être revenu nous voir pour découvrir l’enlèvement des Sabines dans  l’art et la palette au chou

logo lardon DL’enlèvement des Sabines

L’enlèvement des Sabines est un épisode relaté par Tite-Live, et Plutarque durant lequel la première génération des hommes de Rome se procure des femmes en les enlevant à leurs voisins les Sabins.

Cette histoire a inspiré de nombreuses œuvres d’art de la Renaissance et de la post-Renaissance, puisqu’elle réunit des exemples propres à montrer le courage et la hardiesse des anciens Romains tout en ayant l’opportunité de dépeindre des personnages à moitié nus et dans une lutte intense et passionnée.
On retrouve des sujets artistiques similaires dans l’Antiquité, comme la bataille entre les Lapithes et les Centaures ou celle entre Thésée et les Amazones, ou dans le christianisme, avec le massacre des Innocents.

L’enlèvement des Sabines, Nicolas Poussin, 1634-1635, Metropolitan Museum of Art, New-York

L’Enlèvement des Sabines (1574-82) par Giambologna, dans la Loggia dei Lanzi à Florence.

Des femmes pour la grandeur de Rome

Le tableau représente l’un des épisodes fondateurs et mythiques de la Rome antique.
La ville vient d’être fondée par Romulus.
Désireux d’assurer leur descendance pour la prospérité de leur jeune patrie, mais manquant de femmes, les Romains projettent un enlèvement collectif.
Ils invitent à dessein les Sabins à une fête lors de laquelle ils s’emparent des femmes et mettent en fuite les hommes.

Trois ans plus tard, les Sabins attaquent Rome pour se venger. Le conflit est évité par les femmes qui s’interposent entre leurs frères et leur mari.
La paix fut ainsi conclue entre les deux peuples. C’est la scène d’enlèvement que choisit d’illustrer Poussin. Romulus se tient à gauche et domine les événements.
Sa pose dérive directement de la statuaire impériale antique.
Le peintre met, pour la partie centrale, l’accent sur la panique et sur la confrontation entre les hommes et les femmes.
Le tout est placé devant un fond d’architecture en perspective, qui donne son point de fuite à l’œuvre. On notera en outre que l’ensemble des personnages est organisé selon deux diagonales qui partent des extrémités du tableau pour se rejoindre dans la percée du paysage.
L’aspect dynamique du tableau se trouve ainsi renforcé.

– Je veux pas avoir l’air de la ramener .. Poussin Poussin…
Mais il y en a d’autres…!

Par exemple … celui de Pietro da Cortona, 1627-1629,
Musées du Capitole, Rome

SOURCE :,
LE LOUVRE    ROMA
WIKIPEDIALa vie et l’œuvre de Poussin (1594-1665), un des créateurs les plus éminents du classicisme français au XVIIe siècle, tout à la fois peintre-poète, peintre-philosophe et peintre-savant.
Cette monographie, accompagnée d’un catalogue thématique des sujets de ses tableaux, restitue l’immense culture de Poussin l’autodidacte, sa philosophie, son esthétique, sa morale, sa technique et son existence dans les milieux artistiques de la Rome baroque.

Un ouvrage qui fait une large part au paysage dans l’œuvre de Poussin, initiateur d’une formule classicisante du genre.

logo lardon 1LE LARDON

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.