ALLEZ MAMY RACONTE : Le feu du ciel

Meilleurs complements alimentaires

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Dans la Chouette ma Mamy se transformera en conteuse au bord du feu…. Préparez les buches….. Pour les autres ….??
Ben..! Rêvez…..! Vous sentirez très vite les odeurs de fumée, la chaleur du feu de bois, vous entendrez l’écorce crépiter….. et vous verrez au milieu des flammes…. la fantasmagorie de l’imaginaire… ça y est.. vous tenez le soufflet bien en main….?
Oui.. !
– Alors.. ACTION Mamy..! Fais nous peur avec une légende de l’autre bout du monde une qui fait trembler des enfants de la terre qui comme nous aiment leur Mamy..!
– Oui mes petits …. J’ai un conte MALGACHE qui parle du feu … comme celui qui est devant vous… Mais attention il fait un peu peur car il s’agit du combat de la foudre… le feu du ciel contre le feu de la terre…
ça va chauffer et même bruler…
Pour moi, tu peux y aller Mamy…. Je crains plus grand chose...!

Le feu du ciel

Madagascar

 Depuis longtemps les flammes terrestres voyaient d’un mauvais œil la puissance destructrice du feu du ciel. Passe encore que la foudre régnât dans les airs, mais elle prenait
un malin plaisir à s’abattre sur terre pour tout ravager à leur place !

Un beau jour, les flammes finirent par donner l’ordre à la foudre de rester dans ses hautes sphères, sous peine de déclarer la guerre.




Le feu du ciel prit très mal cette sommation et, loin de céder, s’empressa de relever le défi.

 

Puisque la guerre était décidée, les adversaires fixèrent rapidement la date et l ‘heure de la rencontre.
Restait à s’entendre sur le choix du terrain.

ça chauffe au pré aux anges
La foudre fit savoir qu’elle penchait pour une forêt….

, tandis que les flammes se prononçaient pour une prairie.

Oiseaux absents.... Mais où vont-ils tous..?jonas
– EH Mamy Comment ont ils fait pour se mettre d’accord…?

– Un peu de patience mon petit Jonas..
j’y viens laisse moi chausser mes chaussures à semelle anti braise et ma combinaison ignifuge..
Tu sais celle qui résisté au feu..!

EH bien, on s’en remit à un tiers pour sortir de l’impasse… et les mettre d’accord…!main arc en ciel

Mamy ouvrit sa main et fit apparaitre celui qui choisirait  le lieu

En raison de sa situation à mi­ chemin entre le ciel et la Terre, on ne pouvait soupçonner l’arc-en-ciel de partialité: c’est donc à lui que revint le triste privilège de déterminer le cadre des opérations.

Pour éviter les risques de débordements, l’arc-en-ciel proposa l’Orumbe, un haut plateau battu par les vents.
Les deux adversaires connaissaient les lieux déjà un peu incendiés par le passé. et s’en déclarèrent satisfaits : avec ses rares arbres foudroyé feux de brousse, l’Orumbe avait un air d·apocalypse qui convenait tout à fait à la situation.

Au jour dit, la guerre des feux se déclencha. les flammes de la Terre rampèrent à l’assaut du plateau et se ­mirent à tout brûler, à tout dévorer sur leur passage avec une rage effroyable. Confiantes dans leur victoire ­finale elles bravaient le ciel en s’élevant toujours plus haut…
La foudre, de son côté, n’était pas en reste : dans un fracas assourdissant, elle frappait sans relâche. à droite et à gauche partout !
Tant et si bien que des tourbillons de ­de fumée masquèrent bientôt les combattants l’un à l’autre. D’un commun accord, on décida une trêve jusqu’au lendemain..

chouette– Pendant la nuit, les adversaires reprirent des forces en prévision de la reprise du combat Tandis s’alimentaient, la foudre emmagasinait de l’énergie, Sans se l’avouer, elle doutait de l’issue du duel.

Bien sûr, l’effet de surprise jouait pour elle puisqu’on ne savait ne savait jamais où elle
allait tomber, mais ces maudites flammes terrestres avaient aussi leur arme secrète,
imparable : plus on les foudroyait, plus elles redoublaient d’ardeur, ..
Le problème était là :
comment les vaincre par le feu sans nourrir leur flamme?

Au matin, la foudre n’avait pas trouvé de réponse et la lutte reprit de plus belle. Cette fois, un ouragan de flammes déchaînées, un déluge de feu dévastateur acheva de calciner l’Orumbe. Chaque racine, chaque touffe  d’herbe était la proie des flammes et le prétexte d’une
riposte aveuglante de la foudre. Après des heures et des heures d’embrasement, le soleil pourpre disparut derrière un écran de fumée noire. La nuit tombante rendait plus
brillants et plus dorés les feux meurtriers qui s’ entre­ déchiraient.
Enfin, quand les adversaires épuisés se sépa­rèrent, à court de munitions, il n’y avait cette fois encore ni vainqueur ni vaincu.
La chaleur était suffocante et l’air empesta longtemps l’odeur âcre des cendres.

jonas

– Eh Mamy moi qui veux devenir pompier .. je vais peut être réfléchir un feu….
– Tu ne dois pas avoir peur Jonas écoute plutôt la suite….

Craignant de ne pouvoir l’emporter seules, les flammes de la terre mirent la nuit à profit pour chercher des alliés … et elles en trouvèrent : dans le plus grand secret, les volcans conclurent un pacte avec elles pour bombarder le ciel!
Ils étaient assez éloignés de l’Orumbe mais assez puissants aussi pour attaquer la foudre et l’asphyxier sous leur lave.

Certaines à présent de leur triomphe, les flammes ter­restres guettèrent le jour avec impatience. L’aube avait à peine paru qu’elles escaladaient l’ orumbe à la rencontre du feu du ciel.
Mais la foudre ne se manifesta pas comme la veille et l’avant-veille. Pas un éclair, pas un coup de tonnerre… A croire qu’elle ne s’était pas remise de ses blessures. Les flammes orgueilleuses en conclurent que la foudre acceptait sa défaite.

Avec un peu de chance, elles s’en étaient peut-être débarrassées à jamais … Dans leur allégresse, elles ne se rendirent pas compte que des nuages inquiétants s’amoncelaient à l’horizon.

Quand la menace se précisa, c’était déjà trop tard.
La foudre elle aussi avait trouvé des alliés! Bien à l’abri der­rière ses bataillons de nuages, elle décocha brutalement une série d’éclairs qui sema la panique dans les cratères des volcans.

 

Changeant désespérément de tactique, les flammes se réunirent en un immense foyer qui tenta d’atteindre le ciel. C’est ce qu’espérait la foudre qui lâcha ses amis les nuages : dans un énorme fracas, toute l’eau du ciel s’abattit sur le brasier.

 

 

A moitié noyées, les rares flammes survivantes demandèrent la paix.

La foudre les condamna à s’exiler dans les volcans et à n’en sortir que le plus rarement possible.

–  Purée c’était chaud heureusement  que j’avais la tenue adaptée…..

jonas– Eh mamy que j’ai raison …? Les enfants de Madagascar, ils sont pas noirs à cause de ce combat des feux…
C’est le soleil plus fort qui colore leur peau… Hein.!!
– Oui mon petit….. ils sont pareils que  toi….
– NON MAMY…!  EUX ILS SONT PLUS MALHEUREUX….

 

– Un ange  passe… s’en trouve charmé et s’en retourne tout jaune et tout regonflé au ciel..!

 

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est un autre épisode….

Restez svelte 160pxBannière ruedesplantes 468/60px

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.