LA VERBORICULTURE… C’EST PAS DU GÂTEAU

Libido/Tonique sexuel

barre verte
portadaimgvert.JPGBLOC NOTE
de Chou vert

un pote âgé en action trouvez une musique de CARLA et c'est un buzz demain  Paroles de chou rouge 
“C’est la crise …
la vie est grise…
pour les potes âgés…
Faut du pinard pour les soulager »

barre verte

LA VERBORICULTURE…
C’EST PAS DU GÂTEAU

La verboriculture, c’est l’ art de jongler avec les mots et /ou leur double sens.
Ici Chou vert a utilisé au moins
44 noms de gâteaux pour bâtir son histoire .. les mangez pas tous
Diabétiques s’abstenir….

LA VERBORICULTURE… C’EST PAS DU GÂTEAU

J’ai amené ma Germaine à PARIS…. Quelle idée.. !
Comme disait Brassens
« j’avais l’air d’un con ma mère j’avais l’air d’un con »
Aussi con que mon pote qui avait amené son pack de bière à Munich
je savais pourtant qu’il y avait là bas,
pléthore de gourgandines gourmandes
Aussi, à PARIS quand ma Germaine m’a réclamé des douceurs
C’est gour…mandises que j’ai compris
je me mis  donc,  d’un pas alerte , en quête de pâtisseries.


Flairant ici et là gourgandines et gourmandises assorties
Sur les trottoirs je flanais donc léchant vitrines et miroirs aux alouettes
Ayant Enjambé un  mendiant et sa timbale de monnaie pour dépanner la pâtissière
puis un sans papiers, à tête de nègre, qui lorgnait les mille feuilles
Devant une pâtissière je me suis retrouvé.. !
Bonjour Madame la tapissière …. ZUT.. !. je dus m’excuser..!
Car la brave dame, hormis sa charlotte, n’avait rien pour tapiner
Mais elle avait autour d’elle,  douceurs et délices du palais
Diplomate, j’ai immédiatement demandé un Opéra
Elle m’a répondu : que nous étions   place de la bourse
il n’y avait chez elle qu’aumônière,  galettes et financiers …
Sa spécialité en somme … avec les bavarois Suisses
Vous en  trouverez me dit-elle : Rue saint honoré ou à la Madeleine  –   13
.

Ne voulant pas couper les cheveux en quatre quart
C’est vers une religieuse, que mon choix s’est porté
je vous parle de gâteaux … là …. !!
d’une religieuse qui vu sa taille…..
aurait mérité qu’on l’appelle mère supérieure… !
Un modèle sur gonflé vahiné par le sacristain
de Pithiviers… !!!
Ma Germaine sera aux anges,
elle qui me trouve si peu spirituel.
j’étais dans mes petits chaussons, heureux de l’entendre déjà dire :
Merci mon chou.. ! Faut dire que j’ai une crème de femme..
Quand elle veut… une fois par an.. !!!  –  7
.
Je me suis donc retrouvé religieusement sur ce trottoir
Je veux dire avec en main, la religieuse ficelée dans un petit paquet
Malgré ça le bon Dieu ne m’avait pas aidé ….
Car  dehors, ma  voiture était beignée à l’arriére
Ma carrosserie  ressemblait à un cannelé de Bordeaux
Le coupable était sans doute loin … De nos jours,
on fait un Paris Brest, allez et retour, en quelques heures
De quoi rapporter un far breton encore chaud à votre Bécassine.   – 4
.

Peut-être m’a-t-il laissé son adresse sur le parebrise
Victoire … le précieux papier était là.. !
Mais en prenant de l’âge.. notre vue c’est de la forêt noire permanente
Les images floues ne deviennent  nettes qu’en s’approchant
Là c’est net.. Compatissante, la religieuse se trémousse au bout de sa ficelle
Erreur … ! C’est une pervenche qui m’a laissé son adresse email
Zut .. ! Elle n’a même pas vu mon macaron d’handicapé du cerveau.. !


PARIS, c’est plus fort que facebook pour se faire des amis
Germaine en sera baba…. je lui ramène en plus un biscuit.. !   – 4

J’étais dans le désespoir et les larmes coulaient sur la religieuse
On est sensible à notre âge…et ça doit se savoir chez les gourgandines
En effet,  on posa une main sur mon épaule … ???
Au parfum capiteux qui venait de l’arrière
je savais que ce n’était pas le mendiant, ni la pervenche
Pas plus le sans papier..  il aurait senti le moka et le pain d’épices
J’ai entendu : Pleure pas mon chou…  ce n’est qu’une amandine… !
Elle voulait dire par là, que l’amende était au  tarif économique – 2

anniversaire
Quand je me suis retourné pour voir ma secouriste
c’était modèle Carembeu recarrossée Laetitia Casta
je peux pas dire qu’elle était plate comme une crêpe
Du fait des deux kouglofs qui lui servaient de parechocs
j’en suis resté comme deux ronds de flan
Elle était sans doute allemande version super confort
Elle m’a tout de suite détrompé, fille du sud,
elle s’appelait :  Mado .. Niçoise ???
Non Non  dit-elle :
Tropézienne d’une mère génoise   – 5
.

Quand vous êtes sur un trottoir parisien
que vous avez fantasmé au moins 10 ans avant d’y monter
l’aide de la religieuse qui ne tient que par un fil,
vous aide à déduire que la Mado :  c’est une Marie Madeleine
Je dirais de Commercy, car elle ne devait pas être au tarif des pervenches – 1

C’est pas facile de contenir votre spéculos quand vous battez les  œufs en neige
surtout qu’au moindre mouvement entre elle et moi ..
Ben… la religieuse prenait un mouvement de balancier
Saint Michel, patron des pâtissiers, était prêt à peser mon âme ..
Je n’ai pas cru un seul instant qu’il réclamait  sa part de galette – 2

Libido/Tonique sexuelJ’avais l’air d’un gland surtout quand elle m’a susurré
Tu devrais essayer Papy ,  je suis sucrée comme un loukoum
ça a complètement désorienté la pauvre pomme que je suis.. !
J’avais l’air tarte en attendant qu’avec la chaleur, la meringue prenne
ça doit être ça, d’avoir le diable au corps
En fait entre tartes on a parlé de tatin couffin
sans que j’ai le courage de m’en payer une tranche  – 5

.
A l’arrivée j’étais un peu échauffé auprès de ma Germaine
Elle a trouvé, la religieuse à genoux et étranglée par son  fil
Moi aussi,  j’y ai gouté, en mangeant pudiquement ….. son voile
Dame les émotions ça creuse… !
je crois que l’année prochaine je reviendrai….
car je me dis, ya pas, pour nous les gars,  PARIS, c’est du nougat
C’est pour ça qu’il y a autant de monde au salon de l’agriculture
Ce faisant, j’envisage même de créer un salon de la verboriculture
Encore que ce soit pas  du gâteau de parler la bouche pleine  – 1

 Chou vert
le verboriculteur de permanence

barre verte

CHOU VERT (Pour suivre mes autres lubriques: Catégorie Chou vert)

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.