ET SI JE NE VOULAIS PAS MOURIR IDIOTE : AMAZING GRACE


hypnose-002ba.jpg dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note de LADY LADINDE
 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire,  je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

AUJOURD’HUI  LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR  « AMAZING  GRACE » …  dont nous connaissons tous l’air…… mais pour le reste…??

Amazing Grace est l’un des chants chrétiens les plus connus en Grande-Bretagne, en Irlande et aux États-Unis. En français, le titre est traduit de différentes façons, dont aucune ne semble s’imposer : Grâce merveilleuse, Grâce confondante, Incroyable pardon, Grâce infinie, Incroyable grâce, Grâce du ciel.

AMAZING GRACE

Historique

Les paroles sont écrites par le prêtre anglican John Newton, probablement en 1760 ou 1761.


John Newton, négrier converti, auteur des paroles.

John Newton

John Newton (1725–1807) est le capitaine d’un navire négrier. Le 10 mai 1748, sur le chemin du retour, au cours d’une tempête, il connaît une « grande délivrance ».
Dans son journal il écrit que le bateau risquait de couler. Après avoir survécu à cette tempête, il devient prêtre anglican et renonce au trafic d’esclaves, au point de devenir militant de la cause abolitionniste.

Le succès du negro-spiritual provoque également une renaissance de la mélodie de l’’Amazing Grace.
Dans le domaine de la musique celtique, c’est un des airs les plus joués à la cornemuse

PAROLES

Grâce étonnante, doux murmure,

Qui sauva le misérable que j’étais ;

J’étais perdu mais je suis retrouvé,

J’étais aveugle, maintenant je vois.

C’est la grâce qui m’a enseigné la crainte,

Et la grâce a soulagé mes craintes.

Combien précieuse cette grâce m’est apparue

À l’heure où pour la première fois j’ai cru.

À travers les dangers, les filets, les pièges

Je suis enfin arrivé.

C’est la grâce qui m’a protégé jusqu’ici,

Et la grâce me mènera à bon port.

Le Seigneur m’a fait une promesse,

Sa parole affermit mon espoir;

Il sera mon bouclier et mon partage,

Tant que durera ma vie.

Oui, quand cette chair et ce cœur auront péri

Et que la vie mortelle aura cessé,

Je posséderai, dans l’au-delà,

Une vie de joie et de paix.

La Terre fondra bientôt comme de la neige,

Le Soleil cessera de briller,

Mais Dieu, qui m’a appelé ici-bas,

Sera toujours avec moi.

Aux six couplets écrits par Newton, s’ajouta dans la tradition orale afro-américaine un septième couplet qui appartenait à l’origine à une chanson intitulée « Jerusalem, My Happy Home » et publiée en 1790:

Quand nous serons là depuis dix mille ans,

Brillant d’un éclat semblable au soleil,

Nous n’aurons pas moins de jours pour louer Dieu,

Que lorsque nous avons commencé.


dinde

LADY LADINDE
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.