Retrochoupotée des vieux remèdes : FUMIGATIONS ET INHALATIONS

banniere 468px 60px ruyedesplantes
la retrospective et best off du BLOC NOTE DU TOP2O DU   BLOC NOTE
DE LA

RETRO CHOUPOTEE

par Chou Fleur

La  rétrochoupotée  des vieux remèdes nous propose une technique pratique du siècle dernier qui contient donc volontairement les arguments, incertitudes ou erreurs d’époque.

Fumigations et inhalations

Pour pénétrer une plaie anfractueuse, une cavité difficile à atteindre (arrière-bouche, voies respiratoires) et y porter un médicament topique, on emploie communément les fumées ou les vapeurs.

Pour voir une vidéo de conseils

On fait bouillir dans un vase de l’eau pure ou de l’eau à laquelle on ajoute certaines substances médicamenteuses ou antiseptiques: eucalyptus, feuilles de menthe, de hêtre, goudron, acide borique, etc. Quand l’eau est retirée du feu, le malade se courbe sur le vase qui la contient, la tête couverte d’un linge qui retombe autour de ce vase; il recueille ainsi et hume la plus grande quantité possible de vapeurs.

Chaque séance doit durer d’un quart d’heure à une demi-heure. Ce procédé constitue un véritable pansement humide.

La fumigation peut avoir un caractère plus général: être employée en bains partiels ou complets, s’appliquer à la désinfection des objets ou des locaux.

Eucalyptus australiana, Eucalyptus officinal

Eucalyptus australiana, Eucalyptus officinal

Il n’en est pas de même de l’inhalation qui est proprement réservée à l’homme et à ses voies respiratoires.

Pour faire une inhalation il faut faire infuser les substances médicamenteuses (eucalyptus en feuilles ou en essence, benjoin, menthol, etc.) dans une casserole que l’on recouvre d’un entonnoir muni à sa pointe d’un tube court en caoutchouc adapté à la pointe d’un autre entonnoir dans le pavillon duquel on met la bouche et l’on respire.

Ce dispositif très simple remplace en cas de besoin les appareils spéciaux.

Restez svelte 160pxCHOU FLEUR

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.