INFO DU JOUR 21 04 2013 – LE CHOURIANT

barre bleue

ESCROQUÉS, ILS ACHÈTENT 221 KG DE LEGUMES
Par Europe1.fr – Publié le 20 avril 2013
Enchères:KG

Un couple de sexagénaires de Wimille, dans le Pas-de-Calais, s’est laissé berner par un escroc qui leur a vendu 221 kg de fruits et légumes, rapporteLa Voix du Nord. L’homme a frappé à la porte et s’est présenté comme un producteur breton en difficulté qui ne passe que tous les six mois.

Il était terriblement baratineur“, raconte la victime au quotidien. “Il était terriblement baratineur”, raconte la victime au quotidien. “Il ne parlait jamais de kilos. Il nous disait, je vais vous mettre un de ceci et un de cela. Lorsqu’on lui disait que c’était beaucoup trop, il nous répondait de ne pas nous inquiéter qu’il nous mettrait la moitié””

Résultat : 538 € pour 64 kg de pommes, 100 kg de pommes de terre, 32 kg de carottes, 15 kg d’échalotes ou encore 10 kg d’oignons.

L’homme a bien livré tous les produits, tandis que le couple n’osait plus faire marche arrière. Les victimes, qui ont, conformément à la loi, sept jours pour se rétracter, ont finalement fait opposition au chèque qu’ils ont donné au producteur et ont déposé une main courant. Une autre plainte a été déposée. “Nous sommes sans doute plus nombreux mais on se sent tellement bêtes que certains n’osent peut-être pas en parler”, ajoute la victime qui précise que si le vendeur ne revient pas chercher la marchandise, ils en feront don aux Restos du cœur.

COMMENTAIRE DU CHOURIANT
Du balai…. Du balai  …. 13 à la douzaine

MINCE  alors… ! … C’est triste d’être un vieux pote âgé …. et en plus ils ont pas l’air de deux courges.. ?
Attention mon pote c’est 7 fruits et légumes par jour pas 7 kilos… !
pas de chou fleur…..? Je note que la culture du chou fleur se perd en Bretagne et là nous en sommes tous  navets….!
S’il ne  revient pas les Restos du coeur …Ils vont regretter que les bouchers bretons ne soient pas en difficulté …!

Remarquez, c’est pas pire que quand ma Germaine m’est revenue à la maison avec 13 balais… !  le treizième était gratuit si elle en prenait douze… et elle l’a fait … !!

Remarquez on y a tous trouvé notre compte dans le quartier…
– J’ai offert celui en poil de chameau à ma belle mère…
– J’ai gardé le balai rose  pour moi..!!!  Il y a en a même un qui a insisté pour avoir le balai bleu…. Je crois que c’est monsieur le curé… un grand enfant celui là….!
On a équipé les nains de jardin …. et ma sorcière qui me sert occasionnellement de femme a gardé celui qui a volé le plus loin au moment de ma colère  …
C’est le même jour, où j ai expédié celui  qui est fait avec des branches de La Bruyère à mon député (un ancien libraire …) C’est une bonne action, surtout en ce moment,   il pourra faire le caniveau avec…  vous savez celui qui est au manche du palais.

J’ ai réservé le balai brosse pour mon patron. Pour celui là, ils recommandent de le passer dans le sens du poil.
J’en ai accroché un à ma voiture… Comme voiture balai, je pourrais ramasser ainsi  ceux qui chutent avec les balais roses ou bleus

Je garde le dernier pour vous…… car si vous ne  trouvez pas ma lubrique assez balaise … Vous pourrez  toujours  avant de critiquer un pote de 70 balais ….  gentiment balayer devant votre porte… avec celui en  poil de blaireau…!

barre bleue

ANSELME DE CANTORBÉRY (1033- 1109)

Anselme de Cantorbéry ou saint Anselme (Anselmus) est né à Aoste en 1033  et mort à Cantorbéry le 21 avril 1109. Il est aussi parfois nommé Anselme d’Aoste, ou Anselme du Bec, selon qu’on veut insister sur son origine valdôtaine ou sur sa longue présence en France. De fait, Aoste faisait partie intégrante du domaine de la Maison de Savoie constitué en 1032.

 Éduqué dans la foi et la piété par sa mère, à la mort de celle-ci vit une jeunesse frivole. Bientôt, il se convertit, reprend ses études sous la conduite de Lanfranc, prieur de l’abbaye du Bec. Il choisit alors la vie monastique jusqu’a devenir le prieur.  Il est ensuite appelé au siège épiscopal de Cantorbéry 1093, se trouve en butte à de nombreux débats et tracasseries de la part du roi d’Angleterre.
Il a surtout marqué l’Abbaye du Bec et le diocèse de Cantorbéry par sa foi lucide, son humilité, sa douceur, son esprit de paix et sa tendresse filiale envers la Vierge Marie.

L’Église entière lui doit aussi de remarquables traités de théologie.Il fut un des plus grands écrivains mystiques de l’Occident médiéval, et considéré parfois comme le premier penseur scolastique2.
Canonisé en 1494, Anselme de Cantorbéry est proclamé docteur de l’Église en 1720.

COMMENTAIRE DU CHOURIANT

Il disait, paraît-il, préférer dans l’éducation de ses jeunes condisciples la persuasion à la discipline..(à son époque -XIème- c’était une performance !).L’instit spécialisé est comme lui.. travaillant sur de la matière mal dégrossie, mal léché, au sens que l’on donnait aux ours nouveaux nés, c’est un accoucheur..
Puis, jusqu’à 15 ans, victime d’une puberté défaillante, il se voyait nonne..jusqu’à ce que les hormones parlent enfin et l’emmènent sur le chemin de la vie
Même une adolescence ratée peut produire un grand homme.. C’est vrai qu’il avait eu par la suite  une jeunesse frivole de quoi alimenter la caisse à souvenir pour les longues soirées monacales de la fin de sa vie

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.