Archives par étiquette : voyages

La recette du Baccalà mantecato de VENISE

Print pagePDF pageEmail page

  DENISE ….. l’apérol est permis pour la cuisinière qui prépare ta recette Vénitienne du Baccalà Mantecato

VENISE éternelle DENISE….
On te laisse rêver à tes bars à vin appelés « bacari »; on te laisse y boire debout et dans la rue  « l’ombra »(verre de vin) ou le spritz; en mangeant des cichettis…..

On renonce aux fleurs de courgettes et on fonce en cuisine préparer la super recette….

La recette du  Baccalà mantecato

Une recette vénitienne qui renouvelle
la brandade de morue.

 La Baccalà mantecato est servie dans les trattoria qui entourent le marché aux poissons de Venise. On peut la comparer à une brandade de morue sans pommes de terre. Légère, parfumée grâce à l’ail et à l’huile d’olive, elle peut être servie en apéritif, en entrée ou même en plat.

Pour 4 personnes

– 1 kg de morue salée
– 1/2 litre de bonne huile d’olive
– 2 cuillères à soupe de crème fraîche
– 2 gousses d’ail
– 1 pincée de noix de muscade râpée
– 1 paquet de polenta précuite (ou du pain grillé)

La veille : mettre la morue à dessaler dans un mélange d’eau et de lait pendant 24 heures. Renouveler le mélange quatre fois.

1. Mettre la morue dessalée dans un fait-tout. Recouvrir d’eau froide et porter à ébullition. Baisser le feu et laisser frémir 20 minutes.
2. Égoutter la morue, la laisser refroidir.
3. Effeuiller la morue en prenant bien soin d’ôter toutes les arrêtes.
4. Placer la morue effeuillée dans le bol d’un robot, mixer, ajouter les gousses d’ail épluchées et, petit à petit, l’huile d’olive jusqu’à ce que le mélange atteigne la consistance d’une  purée épaisse.
5. Ajouter la crème fraîche et la muscade. Mélanger à nouveau. Réserver au réfrigérateur.

 

A ce stade, on peut choisir de servir la baccalà froide sur des tranches de pain grillé (chaud), arrosée d’un filet d’huile d’olive. Mais c’est quand même bien meilleur avec de la polenta:

6.
Préparer la polenta comme indiqué sur la boîte. La placer dans un moule à cake et la laisser refroidir.

7. Lorsque la polenta a refroidi, la démouler, la couper en tranches et les passer sous le grill du four.
8. Servir la morue froide sur les tranches de polenta grillée brûlantes, arroser d’un peu d’huile d’olive.

wikipédiatre modérateur détracteur en chef« C’est à quelle heure qu’on mange..? « 

Denise est une passionnée de couture pour ses costumes ...mais connait aussi VENISE comme sa poche..Bon à savoir..!DENISE (mes autres articles sont dans le menu  catégorie « chou les tropiques »)


1636

Share Button

LE JAUNE DE VAN GOGH: « un soleil, une lumière que faute de mieux je ne peux appeler que jaune »

Print pagePDF pageEmail page

L’’ART
ET LA PALETTE AU CHOU

VISITE DANS LE JAUNE DE VAN GOGH

Van-Gogh est sans doute le peintre le plus emblématique de la couleur jaune, qui l’’a fasciné il donnera notamment au jaune ses lettres de noblesse : dans sa correspondance avec son frère Théo ou il citera la « haute note jaune« .

La petite note jaune de Van Gogh

Au début de son oeuvre picturale, Van Gogh cherche à capter les clairs-obscurs dans les paysages.La petite note jaune n’est encore que le rayon horizontal du soleil couchant.
Puis il éclaircit sa palette: la lumière vibre de toutes les couleurs.
Van Gogh écrit:
« Je sais avec certitude que j’ai le sens des couleurs, et qu’il se développera de plus en plus ».
Il suit la route du soleil et s’installe à Arles.
A la recherche de la «  haute note jaune » Vincent exprima tout son talent en Provence , dans les champs de tournesol, qu’il immortalisa également en peignant de nombreuses et flamboyantes natures mortes.
Depuis sa chambre à l’hôpital de St-Rémy-de-Provence il découvre, « un petit faucheur sous le grand soleil » irradiant de juin 1889, qui lui permet d’exprimer  « cette diable question de jaune«  .

Champs de blé avec un faucheur et soleil, fin juin 1889 Champs de blé derrière l'hôpital St-Paul avec un faucheur, St-Rémy, septembre 1889 Il fera la même année deux répliques de ce strict même motif, ne changeant sauf détails que les couleurs des mois de juillet puis de septembre.
La petite note jaune en profite pour grandir, elle devient soleil, elle est même dans le bleu du ciel, ce qui donne ce coloris vert étonnant.

Champs de blé, Auvers-sur-Oise, juillet 1890
Elle va s’étendre aux champs, à ces immenses champs de blé où le soleil embrase le ciel et la terre comme un incendie.
Elle est la boule de feu du soleil.
Là voilà qui s’attaque aux visages, aux maisons. Une maison couleur soleil!

Coucher de soleil dans les champs de blé, Arles, juin 1888

Van Gogh aime de plus en plus le jaune:
« un soleil, écrit-il à son frère Théo, une lumière que faute de mieux je ne peux appeler que jaune, jaune soufre pâle, citron pâle, or. C’est si beau le jaune! »
LES TOURNESOLSIl va cueillir dans les champs ces grandes fleurs que l’on nomme tournesols parce qu’elles se tournent vers la lumière. Il en fait des bouquets éclatants qu’il peint pour décorer la chambre de son ami Gauguin.
Il poursuit le jaune jusque dans la nuit. Ne raconte-t-on pas que Van Gogh peignait la nuit, des bougies allumées sur son chapeau?
On l’aurait appelé alors « l’illuminé »

Puis le soleil disparait, les nuages d’orage s’accumulent dans ses toiles comme dans sa vie. Ciel lourd, champs désertiques…
Dans sa dernière lettre à son frère, Van Gogh écrit:
 » Eh bien, nous ne pouvons faire parler que nos tableaux… »
Aucun autre tableau n’aura su faire parler le jaune comme les siens.

Source: café-veil.org

Une équipe de chercheurs internationaux a dévoilé le processus chimique à l’origine de la dégradation du jaune de chrome, un pigment très utilisé au XIXe siècle.

 

Les Tournesols de Van Gogh sont en train de faner. La peinture au jaune de chrome, un pigment éclatant très utilisé par le célèbre maître néerlandais, brunit avec le temps. Si le phénomène est connu depuis le milieu du XIXe, le processus chimique à l’origine de cette dégradation restait mal compris.
Une équipe rassemblant des chercheurs italiens, belges et néerlandais vient de lever une partie du mystère grâce au synchrotron européen basé à Grenoble, l’une des sources de rayons X les plus intenses au monde.
Les rayons ultraviolets seraient à l’origine du gain d’électrons des ions chromes contenus dans ce jaune particulier.
La mise en place d’un film ou d’une vitre protégeant des UV devrait en effet permettre de limiter le phénomène.
L’affaire est-elle close ? Pas encore.
Au cours de ces travaux, les chercheurs ont noté que la présence de baryum et de soufre semblait renforcer le phénomène pour une raison encore inexpliquée. Or la peinture blanche contient ces deux éléments et Van Gogh était coutumier de l’ajout de blanc dans ses jaunes pour les rendre plus lumineux.
A terme, les rayons UV qui viennent altérer la partie superficielle de ses tableaux (entre 1 et 3 microns) pourraient conduire à recouvrir d’un voile terne les éclatantes couleurs qui l’ont rendu fameux. Les chercheurs espèrent qu’une nouvelle série de travaux permettra d’analyser un peu plus avant les processus chimiques à l’œoeuvre.

Leur objectif ultime : mettre au point une méthode permettant de corriger ces altérations de teinte et redonner leur éclat de jeunesse à tous les tableaux de l’époque.


SOURCE: figaro.fr

CHOU BLANC
C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac
RETRO :
682

Share Button

CRÉCHE : Le Caganer

Print pagePDF pageEmail page

– Ce mercredi des vacances je vous confie à Taty  MARIA
elle raconte aussi bien que moi les personnages de la crèche… elle l’a déjà fait l’autre jour avec LE RAVI


A bientôt dans MAMY  RACONTE ….OUPS ..! J’OUBLIAIS…
BONNE ANNÉE A TOUS LES PETITS CHOUPINETS

CRÈCHE : Savez vous qui est le Ravi…?



BLOG NOTE
DE
MARIA AVE

Curieuse de nature et forte de ses recherches sur le sujet
Mme AVE nous a proposé un rubrique crèche pour Noël….
C’est une première pour elle comme pour nous …
Ainsi soit il

La crèche, quelle origine…?

Selon l’évangile de Luc, Marie a déposé l’enfant Jésus dans la mangeoire d’une étable où Joseph et elle avaient trouvé refuge. Le mot crèche désigne aujourd’hui toute représentation de la Nativité.

Nativité par Gerard van Honthorst (vers 1622). © The York Project

C’est au VIe siècle que l’on situe la première célébration de la nuit de Noël dans l’église de Sainte Marie à Rome, avec des statues de la Vierge Marie, de Joseph, de l’âne et du bœuf.

Selon la légende, François d’Assise « inventa » au 13e siècle la crèche vivante dans une grotte de Greccio en Italie, où les frères mineurs avaient établi un ermitage.

Joseph, la Vierge Marie, les mages, les bergers, et les paysans étaient joués par les gens du village.

Les animaux aussi étaient réels. François prêcha, durant la messe de Noël, et on le vit se pencher vers la crèche et prendre un enfant dans ses bras.
Plus tard, on plaça un enfant dans la mangeoire.
Petit à petit, la coutume s’est répandue, surtout en Provence et en Italie.

Les premières crèches « en modèles réduits » firent leur apparition dans les églises au XVI siècle.
A la fin du XIXe siècle apparaissent les santons (de santouns : petits saints) façonnés dans l’argile, originaires de Provence.
Ces figurines représentent tous les petits métiers traditionnels.
Les habitants du villages ainsi représentés apportent le fruit de leur labeur à l’Enfant Jésus. Ces figurines sont venus enrichir le décorum de la crèche traditionnelle

Parmi ces personnages il est un que Maria veut vous présenter…!

CONNAISSEZ VOUS:

LE CAGANER

 

El caganer « chieur » en catalan, est un santon que l’on ne trouve que dans un petit coin des crèches en Catalogne.

Mais de toute évidence pour les catalans, les caganers sont comme un reflet de notre société, une façon de montrer que nous sommes tous égaux.

Histoire du Caganer. Caractérisé par sa position effrontée dans la crèche, le caganer est l’image la plus typique du Noël catalan.

Au milieu de cette tradition on rencontre habituellement un homme accroupi et plus ou moins caché qui répond aux besoins physiologiques en plein air.

On dit que ne pas le mettre dans la crèche porte malheur dans la maison parce que leurs selles fertilisent la terre et apportent chance et joie pour l’année à venir.

Traditionnellement, le caganer apparaît souvent coiffé d’un béret catalan (la barretina) et une pipe à la bouche, mais au fil des ans, la figurine du caganer a évolué à tel point qu’aujourd’hui, il y a plein de Caganer sur les marchés de Noël ou dans les boutiques traditionnelles.

Le paysan a un peu évolué.

Il est possible d’acheter un caganer à l’effigie de tous les personnages célèbres du monde, en particulier ceux de la scène politique représentant, Barack Obama, George W. Bush, la reine d’Angleterre, le Dalaï-Lama et même le pape !

Lionel Messi fut le roi des crèches durant de nombreuses années. Depuis quelques décennies, il est de bon ton d’ajouter chaque année un nouveau personnage et 2017 sera l’année Puigdemont !

   

Cependant, même si ajouter le « caganer » est une coutume en Catalogne et au Pays Valencian, on peut également trouver de petits hommes similaires dans la région de Murcie en Espagne, dans la province de Naples et également au Portugal, appelés « cacones », « pastore che caca » et « cagoes », respectivement.

 

Une donnée curieuse est que le caganer n’est pas le seul caractère catalan qui défèque :

il y a aussi le Tió,
un tronc qui vit sous l’arbre de Noël et qu’il faut nourrir jusqu’à la veille de Noël de sorte qu’il “expulse” de nombreux cadeaux au rythme des coups et des chants des enfants…
et des sardanes de la tia Pépa


 

SOURCE :

wikipédia – croire la croix .com

https://www.frigoulette.com/dis-moi-frigoulette-cest-quoi-un-caganer/

https://www.lasemaineduroussillon.com/2017/12/05/tradition-caganer-de-puigdemont-sarrache/

https://www.caganer.com/fr/info/histoire-du-caganer-12

LA PASSION DES SANTONS

Place à une grande dame chez les santonniers
Sylvie FOULQUIER de MARANS …..

Dieu souffla un jour sur la glaise…
La même qui sous les doigts de Sylvie prend vie et se transforme en tout un petit monde qui sent bon notre enfance
NOTRE JEUNESSE ….

Mme MARIA AVE

Share Button