Archives par étiquette : vent

L’homme des bois a perdu ….. LA TRAMONTANE

Meilleurs complements alimentaires

barre verte


L’HOMME DES BOIS
Bloc Note de GUI7
Dans les méandres de l’internet au cœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière…
C’est ainsi que j’ai découvert l’origine de mon nom.
Malgré sa consonance bien française, GUI7 est d’origine germanique et se traduit: « celui des bois  »
Ceux qui connaissent mon amour de la terre et de toutes les créatures de l’univers ne s’en étonneront pas.
J’ ai ainsi compris que quelque part dans la généalogie de ma famille, il y avait l’homme, qui avait vu l’homme, qui avait vu l’ours….!
Chatouillez moi ET CLIQUEZ MOI…!
– « si vous n’êtes pas trop dur de la feuille … et si vous n’avez pas peur de valser à en perdre la « Tramontane »

barre verte

MON AMIE LA TRAMONTANE

– Ceux qui m’ont vu sortir l’autre jour de ma bulle sans éclater ne s’étonneront pas que je puisse faire du vent dans mes bois sans perdre LA TRAMONTANE

Je fais les présentations….

La tramontane est un vent froid et violent, qui s’accélère en passant entre les Pyrénées et le sud du Massif central avant de balayer largement les plaines côtières du Bas-Languedoc et du Roussillon.
Ce vent souffle du nord sur la côte méditerranéenne ou du nord-ouest en bas Languedoc par rafales pouvant dépasser 100km/h. En plaine, il est associé à un temps sec et ensoleillé, par effet de foehn.

Origine:

Le mot « tramontane » est attesté sous sa forme actuelle depuis le fin du XIIIe siècle.
Il a été emprunté à l’italien transmontana (de l’italien tramontana, Nord, de trans montes, au-delà des monts – des Alpes- ) et servait à l’origine à désigner l’étoile polaire (transmontana stella : « l’étoile au-delà des monts »).

Arrête arrête….Tu me rends fou.

Ce vent violent peut avoir des effets perturbateurs sur l’équilibre psychique.( Quelques rédacteurs se reconnaitront)
En 1636 apparaît la locution figurée perdre la tramontane pour être désorienté. Cette expression se retrouve dans des vers de Molière du Bourgeois gentilhomme : « Le Ballet des Nations, Première Entrée, autre gascon : Je perds la tramontane »

(Georges Brassens a mis en musique le poème de Victor Hugo Gastibelza dans lequel ce dernier dit : « Le vent qui vient à travers la montagne me rendra fou (… m’a rendu fou) ». ( voir le poème ci dessous)

Georges Brassens utilisa encore cette expression dans sa chanson « Je suis un voyou »

« J’ai perdu la tramontane en trouvant/perdant Margot… »

 

Perdre la Tramontane

Le sens de tramontana s’est ensuite étendu à « vents du nord », « étoile du nord » (stella tramontana, étoile Polaire).
Perdre la tramontane
signifie donc « perdre le nord », ne plus savoir se diriger, ne plus savoir se conduire, et donc, « être fou ».
C’est le synonyme de forcené, au sens originel de ce mot.
En France, l’expression est apparue dans le langage courant au XVIIème siècle; elle est devenue aujourd’hui une expression plus littéraire que populaire.

Les habitants de la région Languedoc-Roussillon parlent d’une règle des 3, 6, 9 qui dirait que quand la tramontane se lève, elle peut souffler 3 jours, 6 jours, ou 9 jours.

– « Au delà tu es vraiment Dingo »

barre verte

Le vent qui vient à travers la montagne …. Me rendra fou !

 
VICTOR HUGO


POÈME GUITARE
(Gastibelza)
EXTRAIT DU RECUEIL :
« Les Rayons et les Ombres »

Guitare

 

Gastibelza, l’homme à la carabine,

Chantait ainsi:

Quelqu’un a-t-il connu dona Sabine ?

Quelqu’un d’ici ?

Dansez, chantez, villageois ! la nuit gagne

Le mont Falù.

– Le vent qui vient à travers la montagne

Me rendra fou !

Quelqu’un de vous a-t-il connu Sabine,

Ma senora ?

Sa mère était la vieille maugrabine

D’Antequera

Qui chaque nuit criait dans la Tour-Magne

Comme un hibou … –

Le vent qui vient à travers la montagne

Me rendra fou !

Dansez, chantez! Des biens que l’heure envoie

Il faut user.

Elle était jeune et son oeil plein de joie

Faisait penser. –

À ce vieillard qu’un enfant accompagne

jetez un sou ! … –

Le vent qui vient à travers la montagne

Me rendra fou.

Vraiment, la reine eût près d’elle été laide

Quand, vers le soir,

Elle passait sur le pont de Tolède

En corset noir.

Un chapelet du temps de Charlemagne

Ornait son cou … –

Le vent qui vient à travers la montagne

Me rendra fou.

Le roi disait en la voyant si belle

A son neveu : – Pour un baiser, pour un sourire d’elle,

Pour un cheveu,

Infant don Ruy, je donnerais l’Espagne

Et le Pérou ! –

Le vent qui vient à travers la montagne

Me rendra fou.

Je ne sais pas si j’aimais cette dame,

Mais je sais bien

Que pour avoir un regard de son âme,

Moi, pauvre chien,

J’aurais gaîment passé dix ans au bagne

Sous le verrou … –

Le vent qui vient à travers la montagne

Me rendra fou.

Un jour d’été que tout était lumière,

Vie et douceur,

Elle s’en vint jouer dans la rivière

Avec sa soeur,

Je vis le pied de sa jeune compagne

Et son genou … –

Le vent qui vient à travers la montagne

Me rendra fou.

Quand je voyais cette enfant, moi le pâtre

De ce canton,

Je croyais voir la belle Cléopâtre,

Qui, nous dit-on,

Menait César, empereur d’Allemagne,

Par le licou … –

Le vent qui vient à travers la montagne

Me rendra fou.

Dansez, chantez, villageois, la nuit [tombe!]

Sabine, un jour,

A tout vendu, sa beauté de colombe,

Et son amour,

Pour l’anneau d’or du comte de Saldagne,

Pour un bijou … –

Le vent qui vient à travers la montagne

Me rendra fou.

Sur ce vieux banc souffrez que je m’appuie,

Car je suis las.

Avec ce comte elle s’est donc enfuie !

Enfuie, hélas !

Par le chemin qui va vers la Cerdagne,

Je ne sais où … –

Le vent qui vient à travers la montagne

Me rendra fou.

Je la voyais passer de ma demeure,

Et c’était tout.

Mais à présent je m’ennuie à toute heure,

Plein de dégoût,

Rêveur oisif, l’âme dans la campagne,

La dague au clou … –

Le vent qui vient à travers la montagne

M’a rendu fou !

Si parleu català

LA TRAMUNTANA
illustration jep papy pour la chouette
La sardane (en catalan Sardana) est une danse traditionnelle catalane où les danseurs en cercle se tiennent par la main, accompagnés par la musique d’un ensemble instrumental appelé cobla. Le terme désigne également la musique qui accompagne la danse.
« La Tramuntana vent del meu pais »
une sardane de Pere GUISSET
Musique Andreu BOSCH

« Quan com l’ocell, lleugera t’envoles
Des del penyal del Canigó
Tots els núvols fan farandoles
Dins el cel blau del Rosselló »
cliquez pour le texte en catalan
barre verte

RETRO : C’est du même tabacretour sur la rubrique du même tabac

L’homme des bois

…..

Share Button

Le cerf volant monte à l’échelle de BEAUFORT


CHOUONS ENSEMBLE

par Chou fleur

C’est mercredi les choupinets et les choupinettes voilà de quoi jouer avec Papy et Mamy et s’instruire parfois….

Ce mercredi le vent est à l’ honneur ……
Essayons de ne perdre ni le cerf volant, ni la tramontane…..!

EN SOUVENIR DE MON PREMIER CERF VOLANT…!
ROI DU VENT …

ET DE L’AÉRODYNAMIQUE…..

Cerf-volant triangulaire.LE CERF VOLANT

Sa naissance remonte à 3000 ans et en Chine
D’anciens textes chinois font remonter l’origine du cerf-volant au IVe siècle av. J.-C.. Toutefois ces textes étant très postérieurs à l’époque à laquelle ils font référence, il est impossible de savoir précisément où et quand a été inventé le premier cerf-volant.
Il est très probablement l’invention d’un peuple de pêcheurs et navigateurs des îles d’Asie du Sud-Est, des populations expertes en l’art de fabriquer des fils, des voiles et d’utiliser le vent

La Chine et les hommes volants

Dans la Chine antique, les cerfs volants furent militaires: ils jouèrent le rôle d’un système de messagerie, de la guerre psychologique en terrorisant les ennemis, ils évaluèrent les distances. Dans certains films récents, on les voit transporter des commandos lors de l’attaque des citadelles, avec atterrissage et récupération possible, et avant l’invention du papier. Légende ou vérité?

Cerf-volant géant lors du festival de Yôkaïchi au Japon.Étymologie

Le mot Cerf volant vient du mot serp (mot féminin en ancien français pour désigner un serpent) -volante selon le dictionnaire de l’Académie française et le dictionnaire de la langue des XIXe et XXe siècles publié par le CNRS en 1977.

« Il estait de merveilleuse grandeur ayant [?] environ dix brasses de longueur [?] avec quelques pieds et une grosse teste, ou deux, car lorsqu’il se retournait, ce qui estoit souvent, il paraissoit avoir deux testes, ayant une queue fort longue laquelle ondoyoit au vent [?] les ailes ayant fort grandes et membraneuses [?] Mon opinion n’est autre, sinon que sa peau est partie de la boutique d’un marchend de soye (qui est un léger taffetas) et puis, par quelque bon rieur, artificiellement accommodée en forme de dragon (chose toutefois qui ne se devroit tollérer) et porté au haut de quelque tour, puis envoyé au vent estant tousjours tenu d’un petit cordeau [?] par l’artisan ou maistre de telle sottise, est faite pour aguerrir un simple peuple qui ne faut à dire que c’est un dragon comme je l’ai ouy de plusieurs : et perce, j’ai voulu escrire ce petit discours pour les en oster d’avoir. »  François de Belleforest à propos d’un étrange dragon sur Paris le 17 février 1579.

L’aérodynamique

le même principe est simple: la vitesse de l’écoulement de l’air crée la portance, le même de celui d’une aile d’avion.
L’équilibre en vol stationnaire est une combinaison des forces aérodynamiques (portance et traînée), le poids du cerf-volant et la force de tension du fil de retenue..

 

Les Records

le plus large: Peter Lynn a battu les records avec le Megabite, un cerf-volant le plus grand au monde avec 933 m² de tissu, 42m par 25m, vu à Bristol International Festival of Kites.
le plus petit :… 5mm
le plus grand nombre
: 11,284 cerfs volant dans le ciel japonais
le plus long : 1034 mètres
en altitude : 9740 metres
en vitesse : 193 km/h
en heures en l’air : 180 heures
en poids :  2 tonnes (japon)

Le vent et l’échelle de Beaufort

AMIRAL BEAUFORTL’échelle de Beaufort est une échelle de mesure empirique, comportant 13 degrés (de 0 à 12), de la vitesse moyenne du vent sur une durée de dixanémométre minutes utilisée dans les milieux maritimes.
Initialement, le degré Beaufort correspond à un état de la mer associé à une « fourchette » de la vitesse moyenne du vent.
Même si, de nos jours, cette vitesse peut être mesurée avec une bonne précision à l’aide d’un anémomètre, il reste commode, en mer, d’estimer cette vitesse par la seule observation des effets du vent sur la surface de la mer.

Il revient à l’amiral britannique Francis Beaufort (1774-1857) d’avoir, en 1805, imaginé une échelle comportant des critères assez précis pour quantifier le vent en mer et permettre la diffusion d’informations fiables universellement comprises. Ce fut l’« échelle de Beaufort ».

 

D’autres critères y furent adjoints pour étendre son application à terre.

Ce tableau a été complété en ce sens….
Vous saurez ainsi reconnaitre « le coup de tabac » … et  « l’ouragan »


CHOU FLEUR                RETRO : C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac

Share Button

LADY LADINDE … Elle veille au grain

hypnose-002ba.jpg dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note de LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique /
 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... » Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR

L’origine de l’expression:  Veiller au grain

– « Un grand nombre d’expressions françaises ont des origines bien floues pour la plupart des gens… Elles sont devenues tellement usuelles que personne ne questionne véritablement leur sens premier. Et c’est bien souvent le cas de « veiller au grain. »

– je suis sûr que Lady Ladinde va tout de suite imaginer le père dodu arpentant son champ pour vérifier que son blé pousse bien, ou le meunier surveillant jalousement le moindre grain à moudre, de peur qu’on ne lui vole son gagne-pain.

–  L’expression « veiller au grain », qui signifie être vigilant n’a rien à voir avec l’agriculture, mais vient du monde maritime.

– Houla la l’erreur ! …
Il convient de séparer le bon grain de l’ivraie avant que ma Lady… vienne picorer la dedans

dinde– Ooohhhh vous trois …!
On dérange pas là…?
Parce que moi? je bosse ….

 » Je souhaite m’instructionner….!  »
En plus si vous me passez du grain au raz du gésier … Vous allez me mettre l’estomac dans les pilons et j’aurais vite comme un mal de mer ……

Allez du calme..!  je crois qu’il faut que tu saches que cette expression serait née au milieu du 19ème siècle à l’heure où la paysannerie était en vogue dans notre Hexagone.
Mais détrompe toi ! Si le « grain » nous fait facilement penser au père DODU veillant à la pousse de son champ de blé, l’origine de l’expression provient en vérité du domaine maritime.


En effet, le « grain » était le nom que l’on donnait à une tempête de vent particulièrement imprévisible et face à laquelle il fallait être très prudent.

Il s’agit d’un coup de vent court mais violent, une bourrasque précédée en général d’un nuage menaçant.
Depuis, on dit que l’on « veille au grain » lorsque l’on se méfie d’un événement qui pourrait nous être néfaste.


Il ne faut pas oublier qu’à l’époque les grands voiliers de
3 ou 4 mats sillonnaient les mers et sur ces navires, c’était la vigie qui était chargée de veiller au grain et d’anticiper au maximum ces tempêtes, histoire de limiter les dégâts matériels.

Mais aujourd’hui l’expression vaut tout autant pour la terre ferme, le meilleur moyen d’éviter l’effet de surprise étant d’ouvrir l’œil, et de ne pas se faire « engrener ».

Veiller au grain signifie donc: Surveiller attentivement, être vigilant, être sur ses gardes ou encore être prudent.

dinde– Hé ..! les vieux loups de mer, auriez-vous oublié que je suis une
Lady qui a quelques restes de son éducation anglaise…..
Chez moi,en Angleterre, c
ette idée de tempête se retrouve notamment dans la locution, « to keep a weather eye » (littéralement « garder un œil météo ») cela évoque bien  cette tendance à se tenir sur ses gardes… à avoir l’œil.

Non mais..! j’hallucine… voila une petite dinde qui sous prétexte d’éducation anglaise nous étalerait sa culture comme de la marmelade de chez Orange ..!
je suis sûr qu’elle ne connait même pas la citation de Sophocle permettant d’illustrer le sens de cette expression.
« C’est dans les accalmies surtout qu’il est prudent de
veiller au grain: La ruine est là sans que l’on y ait pris garde.  »
Sophocle.

dinde

– Je reconnais Chantoclairobscur que ton pote Sot.?. Socle cause bien..
il faudra que tu me le présentes …
s’il veut bien descendre de son socle..!

 

– Laisse mon lapin ..! ils ont tous un grain…….. il y a plus  rien à apprendre…. le temps est clair sur la ferme… On rentre au poulailler..!

dinde

Tu as bien raison mon petit canard allons faire coin coin

 


MORBLEU…! Ces deux là, si on les surveille pas ils nous prendraient pour des bleus et forniqueraient dans tous les coins …..
Enfin presque …. pas chez le volailler ..!
Dame prudence Noël approche…..

SOURCE: site Expressio et les sites du web traitant de l’expression

dinde LADY LADINDE

retour sur la rubrique du même tabac “La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours

RETRO : C’est du même tabac…..

 

Share Button

Poesie : Quand le vent mutin au clocher, En passant offre un baiser ! ….. VIENS AVEC NOUS

illustration originale de jep papy pour la Chouette

BLOC NOTE LITTÉRAIRE
par Chou Blanc
Ceux du pays catalan reconnaitront leurs arbres tordus par la tramontane….
Pour les autres,  notre vent portera,  jusqu’à eux, les mots  de notre poète local  PERE GUISSET .
Dès lors vous serez des nôtres….. et il lui sera plus facile de vous  tutoyer pour vous dire :  « VIENS AVEC NOUS  »
A mon père….

 

illustration originale de jep papy pour la Chouette

Viens avec nous

I

Viens viens avec nous, viens chanter,
Toi l?ami, toi le camarade, toi l?étranger !
Viens avec nous chanter le Roussillon aimé,
Aspres, Albères, Canigou enneigé !
Le pittoresque des villages et des cités,
La splendeur du soleil couchant, viens chanter !
Chanter nos montagnes et ses fontaines jolies,
Et savourer la douceur de nos merveilleuses nuits !


Nuits d?été, nuits enchanteresses,
Nuits divines, pleines de tendresse,
Quand le vent mutin au clocher,
En passant offre un baiser !
Quand la lune aux étoiles sourit,
Et que la souveraine de la nuit,
Ne reste indifférente,
A la beauté de ces nuits émouvantes !
Nuit du Roussillon, nuits enchanteresses !
Le souffle du vent qui vous caresse,
Et nous porte les doux parfums des forêts !
Nuit du Roussillon, nuit d?été

II

Viens ,viens avec nous, viens goûter,
Toi l?ami, toi le copain et toi l?étranger !
Viens avec nous en été vivre nos nuits,
Viens l?étranger, vieux copain ,vieil ami !
Vivre la saveur de nos longues nuits d ?été,
Le ciel, la lune, les étoiles, viens admirer !
Nuits de tendresse, quand un souffle de vent
Caresse en passant, l?arbre, les fleurs et les gens


PERE GUISSET
(Casa Assolellada ? 19 09 2000)

Ce poème est inclus dans une sélection des poèmes du vent .
  

barre bleue 

Chou Blanc est   effectivement magnétiseur
Chou Blanc
retour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est du même tabac…..

 

Share Button