Archives par étiquette : variétés

MUSIQUE : Cocteau et la musique

Print pagePDF pageEmail page

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

 LA PARTITION DE MA2

          La Partition de MA2

Au moment où sort la nouvelle version américaine de « la Belle et la Bête » les potes âgés se rappellent

  Musique à deux  

COCTEAU FILMS  et  MUSIQUE

« Avec cet album paru aux éditions Milan Music en 2011 vous retrouverez l’univers musical de Jean Cocteau…. ses textes mais aussi les musiques de ses films

Pour ma part, j’ai un petit faible pour la belle et la bête….. et mon mari pour « le boeuf sur le toit » qu’il vous recommande ..

Bonne écoute de ces quelques extraits …. A bientôt »

  

MUSIQUE de GEORGES AURIC

– film la belle et le bête 1946
  MUSIQUE de DARIUS MILHAUD    « le boeuf sur le toit » –  MUSIQUE de GEORGES AURIC – film les parents terribles 
  MUSIQUE DE FRANCIS POULENC Le discours du général MUSIQUE DE GERMAINE TAILLEFER – La valse des dépêches  
   MUSIQUE DE FRANCIS POULENC – la baigneuse de Trouville –   MUSIQUE DE ERIC SATIE – Parade ballet réaliste 

barre bleue le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deux

M A 2      Ma musique à deux
Mise en page et sonorisation réalisée avec la complicité de CHOU BLANC

retour sur la rubrique du même tabac RETRO : C’est du même tabac…

 

Share Button

LA TENDRESSE… Dans ce monde de brutes – N°7 – La solitude ça n’existe pas

Print pagePDF pageEmail page

logo-tendresse

LE BLOC NOTE
de
Mamy et
Papy tendresse

papy-mamy-la-tendresse90
rue de la tendresse

Souvenir de nous deux ……
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

La solitude
ça n’existe pas

La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
Chez moi il n’y a plus que moi
Et pourtant ça ne me fait pas peur
La radio, la télé sont là
Pour me donner le temps et l’heure
J’ai ma chaise au Café du Nord
J’ai mes compagnons de flipper
Et quand il fait trop froid dehors
Je vais chez les petites soeurs des coeurs
La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
Peut-être encore pour quelques loups
Quelques malheureux sangliers
Quelques baladins, quelques fous
Quelques poètes démodés
Il y a toujours
quelqu’un pour quelqu’un

Il y a toujours une société
Non, ce n’est pas fait pour les chiens
Le Club Méditerranée

La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pasTu te trompes, petite fille
Si tu me crois désespéré
Ma nature a horreur du vide
L’univers t’a remplacée
Si je veux, je peux m’en aller
A Hawaii, à Woodstock ou ailleurs
Et y retrouver des milliers
Qui chantent pour avoir moins peur

La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas

papy-mamy-la-tendresseLa Longue Dame Brune a disparu il y a vingt ans déjà le
24 novembre 1997.
Souvent sa poésie elliptique, mélangea l’amour et la tristesse.
revoir l’hommage  de la CHOUETTE    

LA SOLITUDE



Je l’ai trouvée devant ma porte,

Un soir, que je rentrais chez moi.
Partout, elle me fait escorte.
Elle est revenue, elle est là,
La renifleuse des amours mortes.
Elle m’a suivie, pas à pas.
La garce, que le Diable l’emporte !
Elle est revenue, elle est là
 

Avec sa gueule de carême
Avec ses larges yeux cernés,
Elle nous fait le coeur à la traîne,
Elle nous fait le coeur à pleurer,
Elle nous fait des matins blêmes
Et de longues nuits désolées.
La garce ! Elle nous ferait même
L’hiver au plein coeur de l’été.

La solitude de BARBARA



Dans ta triste robe de moire
Avec tes cheveux mal peignés,

T’as la mine du désespoir,
Tu n’es pas belle à regarder.
Allez, va t-en porter ailleurs
Ta triste gueule de l’ennui.
Je n’ai pas le goût du malheur.
Va t-en voir ailleurs si j’y suis !

Je veux encore rouler des hanches,
Je veux me saouler de printemps,
Je veux m’en payer, des nuits blanches,
A coeur qui bat, à coeur battant.
Avant que sonne l’heure blême
Et jusqu’à mon souffle dernier,
Je veux encore dire « je t’aime »
Et vouloir mourir d’aimer.

SOURCES :

En savoir plus : www.paroles.net

 

papy-mamy-la-tendresseMamy et Papy
Tendresse


Share Button

RETIENS LA NUIT…BLEUE

Print pagePDF pageEmail page

logo poésie smallpour les amoureux de la littératureVos poèmes, vos poèmes préférés …

– Des livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller…. Ou tout simplement comme aujourd’hui un beau poème à nous faire partager


Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!
Aujourd’hui NOUS DISONS TOUS EN CŒUR DIEU QUE LA NATURE EST BELLE…!!!

 LA NUIT

 

Dans le ciel, les étoiles !
Au loin les sonnailles
Le bétail est a l’étable,
au pied du chêne vénérable.
Dans le maquis, un rossignol,
fait ses sérénades avant l’envol.

Sur le vieux clocher,
un hibou effarouché,
fuit apeuré à grands cris
réveillant la chauve souris,
et la chouette qui silencieusement,
s’envolent dans le vent !

A la mare la reinette offre son coassement
Le chien, un dernier jappement
Le vieux volet en grinçant,
vole au rossignol son dernier chant.

Le tremblement du branchage
Le sifflement du vent de passage !
Dans le murmure d’une rivière
Un croissant de lune se réverbère !

Le papotage des feuilles mortes,
Le chant du grillon que le vent emporte !
Dans le sentier des bruits de pas
d’un sanglier cherchant son repas !

Parmi mille bruissements inconnus,
du fond de l’obscurité venus;
le clocher comme un final dans la nuit
égraine, les douze coups de minuit !

PERE GUISSET (1920 – 2000)


Ecrit en catalan à Cabestany le 29/12/96
Traduction libre de joan Pere GUISSET

POUR RETENIR LA NUIT EN MUSIQUE


– N’oubliez pas, il faut aussi savoir  aller se coucher …
Car se coucher tard nuit… mais à contrario sortir en boite … ça conserve…!

 

 

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursWIKI retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..


1750

Share Button