Archives par étiquette : Van gogh

L’ART ET LA PALETTE : Van Gogh – la nuit étoilée


logo lardon D

L’ART ET LA PALETTE
AU
CHOU :

Coucou c’est toujours moi merci d’être revenu nous voir pour nous suivre dans la découverte d’un tableau plein d’émotion :

logo lardon DPour faire suite à cette nuit de musée du
19 mai 2018 que vous avez peut être raté…
N
ous partons avec vous à la recherche des peintres qui ont peint la nuit ….
Étrange que les peintres à la recherche de la lumière aient pris pour sujet un moment où il faut la chercher … Les grands ont su y parvenir comme Van Gogh et quelques autres que vous retrouverez dans la vidéo de la nuit des musées


VAN GOGH – La nuit étoilée

Vincent Van Gogh est un peintre néerlandais né le 30 mars 1853 à Zundert, au sud des Pays-Bas, et mort le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise, en France. Il est classé parmi les impressionnistes, mais sa peinture, très particulière, annonce le fauvisme et l’expressionnisme.

Vincent Van Gogh n’a pas eu une vie très heureuse. Sa peinture n’a pas été appréciée par le public de son vivant et il a souvent été seul et rejeté de tous, sauf par son frère Théo qui l’a beaucoup aidé (ils se sont beaucoup écrit : 600 lettres ont été publiées.)

Il avait aussi une mauvaise santé et des problèmes mentaux. C’est au cours d’une crise de délire et d’angoisse importante, faisant suite à une dispute avec Paul Gauguin qu’il s’est tranché l’oreille2, d’où son Autoportrait à l’oreille coupée.

Il s’est finalement suicidé à l’âge de 37 ans, en se tirant une balle en pleine poitrine dans un champ de blé à Auvers-sur-Oise.

Pour vous accompagner dans la découverte de cette oeuvre voici un peu de musique….

En effet ce tableau a notamment inspiré le compositeur Henri Dutilleux qui a sous-titré Nuit étoilée sa symphonie Timbres, espace, mouvement

LE CHOURISTE

Genèse de l’œuvre

À l’automne 1888, alors que Van Gogh réside à Arles, il réalise une peinture connue sous le nom de Nuit étoilée sur le Rhône. Presque un an après, en juin 1889, il annonce « une nouvelle étude d’un ciel étoilé ».

En mi-septembre 1889, après avoir été admis dans l’asile du monastère Saint-Paul-de-Mausole dû à une crise de nerfs qui a duré de mi-juillet jusqu’à fin août, il inclut cette nuit étoilée dans une de travaux qu’il envoie à son frère, Théo, à Paris.

Pour le peintre, « la nuit est beaucoup plus vivante et richement colorée que le jour »

L’astrophysicien Jean-Pierre Luminet, a reconstitué que le ciel représenté dans le tableau correspondait à la configuration céleste visible à Saint-Rémy-de-Provence, le 25 mai 1889, à 4:40 précisément.

Sujet de l’œuvre

L’œuvre rassemble à la fois une observation directe du sujet, et l’ajout d’éléments pour la composition3.

Le ciel occupe la majorité du tableau et est composé de volutes et de tourbillons rappelant des nébuleuses.

Les étoiles et la lune sont entourés par des touches de peinture créant ainsi un halo. La Lune est visible en haut à droite, Vénus étant représentée à droite du cyprès

La partie centrale du tableau représente le village de Saint-Rémy-de-Provence vu depuis la chambre de Van Gogh dans l’asile du monastère Saint-Paul-de-Mausole, en direction du nord. Cependant le clocher de l’église est de style hollandais

 

Les Alpilles apparaissent au loin à droite de la toile. Les collines intermédiaires ne correspondent toutefois pas à la vue réelle depuis l’asile et semblent avoir été rapportées d’un autre point de vue, en direction du sud.
Le cyprès, au premier plan dans la partie gauche de la toile, a été ajouté pour la composition. L’air dans ce tableau est représenté par les nuages qui suivent le chemin des étoiles.

Pour Jean-Pierre Luminet, le tourbillon figuré dans le ciel du tableau, pourrait aussi avoir été inspiré par Van Gogh par les nébuleuses dont, en 1845

, William Parsons découvrit qu’il s’agissait de galaxies spirales et dont on donnait, à l’époque de la genèse du tableau, les premières représentations picturales dans les revues d’astronomie. Luminet évoque en particulier la galaxie dite du Tourbillon

PAPY VIDÉO VA PLUS LOIN POUR VOUS SUR :
Un épisode spécial de la Nuit des musées 2018 !

On vous emmène découvrir quelques œuvres sur le thème de la nuit conservées dans des musées français.
Du Petit Palais au Musée d’arts de Nantes, on vous parle clair-obscur et Vincent Van Gogh !


PAPY… t’es sourd ?
Dis leur que tu as mis aussi ta playlist sur la nuit

 

Les peintres et la nuit

L’Ange apparaissant à saint Joseph, Georges de La Tour (1593-1652) (Nantes, Musée des beaux-arts). / Bridgemanart.com

La petite musique de nuit

SOURCE :
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Nuit_%C3%A9toil%C3%A9e

LE logo lardon 1LARDON

Share Button

LE JAUNE DE VAN GOGH: « un soleil, une lumière que faute de mieux je ne peux appeler que jaune »

L’’ART
ET LA PALETTE AU CHOU

VISITE DANS LE JAUNE DE VAN GOGH

Van-Gogh est sans doute le peintre le plus emblématique de la couleur jaune, qui l’’a fasciné il donnera notamment au jaune ses lettres de noblesse : dans sa correspondance avec son frère Théo ou il citera la « haute note jaune« .

La petite note jaune de Van Gogh

Au début de son oeuvre picturale, Van Gogh cherche à capter les clairs-obscurs dans les paysages.La petite note jaune n’est encore que le rayon horizontal du soleil couchant.
Puis il éclaircit sa palette: la lumière vibre de toutes les couleurs.
Van Gogh écrit:
« Je sais avec certitude que j’ai le sens des couleurs, et qu’il se développera de plus en plus ».
Il suit la route du soleil et s’installe à Arles.
A la recherche de la «  haute note jaune » Vincent exprima tout son talent en Provence , dans les champs de tournesol, qu’il immortalisa également en peignant de nombreuses et flamboyantes natures mortes.
Depuis sa chambre à l’hôpital de St-Rémy-de-Provence il découvre, « un petit faucheur sous le grand soleil » irradiant de juin 1889, qui lui permet d’exprimer  « cette diable question de jaune«  .

Champs de blé avec un faucheur et soleil, fin juin 1889 Champs de blé derrière l'hôpital St-Paul avec un faucheur, St-Rémy, septembre 1889 Il fera la même année deux répliques de ce strict même motif, ne changeant sauf détails que les couleurs des mois de juillet puis de septembre.
La petite note jaune en profite pour grandir, elle devient soleil, elle est même dans le bleu du ciel, ce qui donne ce coloris vert étonnant.

Champs de blé, Auvers-sur-Oise, juillet 1890
Elle va s’étendre aux champs, à ces immenses champs de blé où le soleil embrase le ciel et la terre comme un incendie.
Elle est la boule de feu du soleil.
Là voilà qui s’attaque aux visages, aux maisons. Une maison couleur soleil!

Coucher de soleil dans les champs de blé, Arles, juin 1888

Van Gogh aime de plus en plus le jaune:
« un soleil, écrit-il à son frère Théo, une lumière que faute de mieux je ne peux appeler que jaune, jaune soufre pâle, citron pâle, or. C’est si beau le jaune! »
LES TOURNESOLSIl va cueillir dans les champs ces grandes fleurs que l’on nomme tournesols parce qu’elles se tournent vers la lumière. Il en fait des bouquets éclatants qu’il peint pour décorer la chambre de son ami Gauguin.
Il poursuit le jaune jusque dans la nuit. Ne raconte-t-on pas que Van Gogh peignait la nuit, des bougies allumées sur son chapeau?
On l’aurait appelé alors « l’illuminé »

Puis le soleil disparait, les nuages d’orage s’accumulent dans ses toiles comme dans sa vie. Ciel lourd, champs désertiques…
Dans sa dernière lettre à son frère, Van Gogh écrit:
 » Eh bien, nous ne pouvons faire parler que nos tableaux… »
Aucun autre tableau n’aura su faire parler le jaune comme les siens.

Source: café-veil.org

Une équipe de chercheurs internationaux a dévoilé le processus chimique à l’origine de la dégradation du jaune de chrome, un pigment très utilisé au XIXe siècle.

 

Les Tournesols de Van Gogh sont en train de faner. La peinture au jaune de chrome, un pigment éclatant très utilisé par le célèbre maître néerlandais, brunit avec le temps. Si le phénomène est connu depuis le milieu du XIXe, le processus chimique à l’origine de cette dégradation restait mal compris.
Une équipe rassemblant des chercheurs italiens, belges et néerlandais vient de lever une partie du mystère grâce au synchrotron européen basé à Grenoble, l’une des sources de rayons X les plus intenses au monde.
Les rayons ultraviolets seraient à l’origine du gain d’électrons des ions chromes contenus dans ce jaune particulier.
La mise en place d’un film ou d’une vitre protégeant des UV devrait en effet permettre de limiter le phénomène.
L’affaire est-elle close ? Pas encore.
Au cours de ces travaux, les chercheurs ont noté que la présence de baryum et de soufre semblait renforcer le phénomène pour une raison encore inexpliquée. Or la peinture blanche contient ces deux éléments et Van Gogh était coutumier de l’ajout de blanc dans ses jaunes pour les rendre plus lumineux.
A terme, les rayons UV qui viennent altérer la partie superficielle de ses tableaux (entre 1 et 3 microns) pourraient conduire à recouvrir d’un voile terne les éclatantes couleurs qui l’ont rendu fameux. Les chercheurs espèrent qu’une nouvelle série de travaux permettra d’analyser un peu plus avant les processus chimiques à l’œoeuvre.

Leur objectif ultime : mettre au point une méthode permettant de corriger ces altérations de teinte et redonner leur éclat de jeunesse à tous les tableaux de l’époque.


SOURCE: figaro.fr

CHOU BLANC
C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac
RETRO :
682

Share Button

VAN GOGH : L’étrange destin du portrait du docteur Rey

LART ET LA PALETTE AU CHOU

SÉRIE:
VAN GOGH

LES TOURNESOLS N’ONT PAS TOUJOURS ÉTÉ FLEURIS

Les poules d’Arles n’en ont pas voulu.. Mais elles n’y ont pas touché…!

Artiste Vincent van Gogh
Année Janvier 1889
Technique huile sur toile
Dimensions (H × L) 64 cm × 53 cm
Localisation Musée des beaux-arts Pouchkine, Moscou, Russie

Le Portrait du docteur Rey est une peinture de l’artiste-peintre post impressionniste hollandais Vincent van Gogh.

Réalisée à Arles, probablement entre le 7 et le 17 janvier 1889, dans le cabinet du docteur à l’hopital, est donnée au docteur Rey (encore interne à cette date).

Ce tableau représente l’interne Felix Rey d’Arles qui avait soigné Van Gogh à la suite de la crise d’épilepsie ou de démence au cours de laquelle le peintre s’était mutilé l’oreille.

L’artiste lui a fait don de cette œuvre à titre de remerciement ou plus exactement de souvenir.

Le docteur et sa famille, trouvant ce portrait invraisemblable et ridicule, le rangent pendant plus de dix ans dans un poulailler afin de boucher un trou du grillage, puis probablement dans un grenier.

 

Un bidasse avisé….

En avril 1901, le futur peintre Charles Camoin, soldat au 55e régiment d’infanterie de ligne cantonné à Arles rencontre le docteur Rey qui lui parle de ce tableau. Il le lui achète et le cédera à un galeriste qui le revendra 150frs.
Le tableau porte alors le nom de Portrait d’homme sur châssis, buste de face légèrement orienté vers la droite, signé en rouge : Vincent, Arles, janvier 1889. On ne parle plus du tableau jusqu’en 1908, date à laquelle il est acheté successivement par plusieurs galeries

Destination BERLIN…. MOSCOU

La dernière galerie de Berlin vend le portrait, la même année, au collectionneur Stchoukine pour 4.600 francs.
A la Révolution russe de 1917, l’œuvre est confisquée et rejoint le musée d’Art moderne de Moscou.
Le portrait est exposé aujourd’hui au musée Pouchkine.
Entre temps, l’identité de la personne représentée avait été perdue.

Ce n’est qu’en septembre 1924, grâce à J.B. de la Faille qui enquêtait dans le cadre de la réalisation d’une biographie et d’un catalogue raisonné de Van Gogh, que le docteur Rey est finalement réidentifié et que le tableau adopte son nom actuel

SOURCE WIKIPEDIA: EN SAVOIR PLUS SUR VAN GOGH CLIQUEZ LA PALETTE

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez retour sur la rubrique du même tabacCHOU BLANC

  RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button