Archives par étiquette : sport

LIVRES : PAPY raconte moi la boule de fort

BLOC NOTE LITTÉRAIRE

par Chou Blanc

«  Paroles d’hommes« 

 – FNAC PRIX 10 €

Papy, raconte-moi la boule de fort,
auteur et éditeur Didier SERAIN,
tél./fax : 02 41 77 49 49 ,
Email : anjou.com-terroir@wanadoo.fr

barre bleue

Papy, raconte-moi la boule de fort

Dans son livre Papy, raconte-moi la boule de fort, paru au mois de décembre 2004, Didier Serain laisse un grand-père expliquer à son petit-fils les principes de base de la boule de fort.

La boule de fort est un des plus anciens jeux de boules et est pratiqué en Anjou, surtout dans le département Maine-et-Loire, mais également dans les départements environnants.

La Fédération de Boules de fort de l’Ouest, créé en 1906, compte plus de 40 000 sociétaires, répandus sur presque 400 sociétés. La boule de fort est pratiquée en pistes qui mesurent entre 18 et 24 m de long sur 5 à 6 m de largeur, en forme de gouttière …


PAPY C’EST COMMENT UNE BOULE DE FORT

La boule est en bois et cerclée de bandes de fer et un de ses côtés est légèrement en creux, alors que l’autre est bombée.
Le côté bombé est donc plus lourd et s’appelle le fort. Son poids peut varier de 1200 à 1500 grammes et le diamètre de 12,5 à 13 cm pour une épaisseur moyenne de 10 cm.

Dans leurs trajectoires vers le but, appelé le maître, les boules dessinent des arabesques d’un bord à l’autre du jeu.


SOURCE :
www.boulistenaute.com

 

Pour savoir plus sur la boule de fort voir aussi les ouvrages suivants:

La Boule de Fort par Émile Joulain (texte) et Denis Libeau (photos), Hérault Éditions, 1986;
Les Sociétés d’hommes par Jean-Luc Marais, Ivan Davy Éditeur, 1986, ISBN 2-86750-010-9;
La Boule de Fort par Jacques Sigot, Éditions CMD, 1997, ISBN 2-909826-47-3;
Voyage au Pays de la Boule de Fort par André Hubert Hérault (texte) en Denis Libeau (photos), Éditions Hérault, 1999, ISBN 2-7407-0155-1.

 et aussi dans nos archives


barre bleue
Chou Blanc est  effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc

Share Button

Roule ma poule ….. Roule ma boule de fort

hypnose-002ba.jpg dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note de LADY LADINDE
 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

barre grenat

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR: 
« LA BOULE DE FORT « 
Source Bloc.com : Rubrique sport individuel

Description=Boules de fort -Source=travail personnel -Date=29/11/2007 - Author= Duch.seb Permission=Copyleft -Category:Boule de fort)La boule de fort est un sport régional qui se pratique uniquement dans un périmètre territorial restreint couvrant l’ancienne province de l’Anjou. L’exercice est difficile puisque la boule a la forme très particulière est lancée sur un terrain incurvé.

La boule de fort est un sport très ancien qui se pratique exclusivement dans une partie de la région des Pays de la Loire. Ce sport est classé « Jeu patrimonial ligérien » par le Ministère de la Culture.

Des origines inconnues

La boule de fort se pratique sur le territoire de l’ancienne province d’Anjou depuis le 16e siècle. Les origines de ce jeu sont assez mystérieuses.
Plusieurs hypothèses sont plausibles et notamment celle qui verrait la naissance de la boule de fort du côté de la frontière franco-belge et à Florence en Italie où l’on retrouvent des terrains incurvés pour jouer aux boules.
Une autre hypothèse est émise : la boule de fort aurait été inventée par les marins de la Loire dont les cales de bateaux incurvées ressemblent étrangement aux terrains de boule de fort.

Quelque que soit l’hypothèse retenue, la boule de fort est un jeu typique de la région de l’Anjou. Il se joue dans des « sociétés » qui foisonnent depuis des siècles en Maine-et-Loire, l’Ouest de l’Indre-et-Loire, le Sud de la Sarthe et la Mayenne.
A l’origine, ces sociétés étaient réservées exclusivement aux hommes. Ce n’est qu’à partir des années 1970 que les femmes ont pu elles aussi s’adonner à la boule de fort.
Aujourd’hui, le jeu de la boule de fort rassemble plus de 50 000 joueurs dans 392 sociétés dont 315 en Maine et Loire.

Fabrication des boules de fort

Un jeu de boule très particulier

La boule de fort se joue avec une boule de 13 centimètres de diamètre aplatie de chaque côté. Cette boule est soit en bois dur (buis, cormier ou frêne) ou en plastique cerclée d’acier.
Dans ce deuxième cas de figure, la boule est munie d’une bande de roulement décalée et asymétrique que l’on peut régler grâce à une vis coulissante.
Cette boule instable roule sur un terrain en forme de gouttière incurvée dont les bords sont relevés de 30 à 40 centimètres. La piste est longue de 20 m et large de 7 m.
Chaque boule lancée serpente dans cette gouttière pour rejoindre le bout de la piste. Ce chemin en zigzag nécessite du lanceur une grande maîtrise du geste puisque la boule est asymétrique et donc sujette à se coucher du côté faible ou du côté fort selon les réglages de la bande de roulement.
Les points se comptent comme à la pétanque. Le premier joueur arrivé à 10 ou 12 points a gagné.
La piste en bois étant fragile, le jeu de la boule de fort se joue obligatoirement avec des chaussons.

Le saviez-vous ?

Outre l’ancienne province de l’Anjou, la boule de fort se joue aussi dans quelques communes de Touraine, à Saint-Nazaire et dans quelques villages à l’Est de la Loire-Atlantique.

barre grenat

dinde

LADY LADINDE
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours”
1836

Share Button

Cyclisme: le dopage mécanique …..ça déconne à plein tube

nTOUS LE SPORT CHOU LE BLOC SPORTIF par WIKI

A bicyclette -YVES MONTANDMusique d’ambiance

Le tour de France a pris fin hier….

CONTADOR en jaune à PARIS …..! ET DE TROIS POUR L’ESPAGNOL……! encore les espagnols au foot, au tennis, en formule 1, en cyclisme….!

BRAVO CAMPEONES

Les autres font des sottises pour suivre…… entrez dans la polémique…!

Accusé d’avoir utilisé un vélo électrique (!) lors de ses récentes victoires, le Suisse Fabian Cancellara a démenti les accusations. Mais le doute plane à nouveau sur le cyclisme.

Fabuleux ou terrible ?
Faut-il y voir une forme incroyable d’ébullition pour toujours chercher à tromper son monde, ou une incorrigible éducation de la triche propre au cyclisme ? La rumeur lancée par la RAI, relayée par bon nombre de médias espagnols, belges et suisses depuis, d’un «dopage mécanique» de Fabian Cancellara lors de ses dernières courses a au moins le mérite de poser la question.

En cause donc la possible utilisation d’un vélo à propulsion mécanique (!) lors des récents Tour des Flandres et Paris-Roubaix, tous deux remportés par le Suisse. Une vidéo postée opportunément sur un site de partage en ligne explique, via l’ancien coureur italien Davide Cassani, devenu consultant à la RAI, le système (connu depuis déjà plusieurs années puisque les premiers brevets datent de 2004-2005) et y ajoute les images de Cancellara sur les pavés.( source le figaro sport – lire la suite )


.
C’est pas beau ça Papy….
.

– Non mais ça va me permettre de frimer dans mes randonnées cyclo-touristiques avec les potes âgés

Share Button