Archives par étiquette : soulager

Tous les saints guérisseurs à portée de main….

26 SAINTS GUÉRISSEURS DANS LE TABLEAU CI-DESSOUS


Le saint guérisseur est pris comme protecteur, comme celui qui se fait l’intermédiaire auprès de Dieu pour lui demander de sécuriser, de guérir, de consoler, de conseiller ceux qui le prennent comme patron et qui l’invoquent .

Homme comme nous, il est, pour certains, plus accessible que Dieu, et devient ainsi notre confident.

Parallèlement au culte rendu aux Saints au fil des siècles se développa la dévotion aux Anges. Eux, aussi, étaient vénérés comme les guides des hommes, les surveillants de leurs bonnes pensées.
Dès le ve siècle, des églises leur furent consacrées, en particulier, à saint Michel et à saint Gabriel.

L’homme éprouva, donc, face à toutes les difficultés qui l’assaillaient: maladies physiques ou défaillances morales, fléaux produits par la matière ambiante  vivante ou inanimée, catastrophes sociales contre lesquelles tous ses efforts demeuraient impuissants, l’impérieux besoin de s’assurer l’appui d’un protecteur surnaturel.

Ce ne fut pas, seulement, la santé de l’âme qu’il désirait obtenir, Il sollicita, au moins autant, la possession des biens temporels et un remède à tous ses maux.

Les corporations prirent un Saint Patron

SAINT SEBASTIEN PATRON DES ARBALETRIERS – Pietro_Perugino

Aux siècles où les hommes de même profession s’unissaient par le lien des Corporations, on vit chacune d’elles se choisir son protecteur, son guide dont elle portait le nom, dont elle arborait l’image.

Tous ses membres trouvaient dans ce culte, une véritable fraternité issue d’une même foi et d’une semblable charité.

Le patron est choisi pour quelques traits majeurs de sa vie : le lieu où il s’est rendu célèbre, son caractère, ses activités, les circonstances de sa mort.
II a été déclaré  » saint  » selon l’héroïcité de ses vertus, jugement confirmé par quelques miracles.

Un lien d’affection ou d’admiration se crée entre le Saint Patron et ceux qui le choisissent.
La grande renommée d’un certain nombre de Saints les fit rechercher et adopter par plusieurs corps d’arts bien différents. Souvent, aussi, les patrons de ces associations étaient choisis d’après certains faits et gestes tirés de leurs légendes qui avaient fixé, plus particulièrement, l’attention populaire.
Dans la dévotion populaire, il y a, entre les Saints et les choses pour lesquelles on les invoque, un certain lien de communauté relative.
Ce lien ne consiste, quelquefois, que dans la similitude du nom du Saint avec celui du motif pour lequel on l’implore ou de l’affection dont on lui demande la guérison.
Ils citent, entre autres, saint lèger pour la perte de poids sainte claire pou les yeux et saint Clair à, qui l’on adresse des prières pour obtenir un beau temps, un temps clair ».

Les individus, qu’ils soient isolés ou unis par le lien corporatif. éprouvèrent le secours des Saints invoqués avec une efficacité si évidente que le même Saint fut prié pour le même mal déterminé.

Le nombre de ces médecins célestes, de ces protecteurs puissants est presque infini; leurs noms restent intimement associés à celui des infirmités de toute nature qu’ils guérissent ou soulagent.

La liste des Saints les plus sollicités à qui la tradition reconnaît un pouvoir très spécial.

Nous nous proposons, au cours du présent article, de donner la liste des Saints les plus sollicités à qui la tradition reconnaît un pouvoir très spécial.
Depuis des siècles, chacun d’eux continue à être invoqué et remercié.
Ce qui le prouve surabondamment, c’est que l’on a pris l’habitude, à une certaine époque, d’appeler mal de saints les maladies auxquelles la médecine ne pouvait apporter aucun remède.

Il en résulte que les affections pour lesquelles on invoquait ces saints spécialistes n’étaient même plus désignées par leur nom, mais bien par le nom du saint guérisseur.
La goutte s’appelait le mal de saint Maur; La fistule, le mal de saint Fiacre, et maintes autres affections sur lesquelles le lecteur trouvera d’amples détails à la lecture de nos articles (que vous trouverez en cliquant sur le bloc note jaune).

Pour atteindre le but éminemment pratique que nous poursuivons ici, nous allons, la matière étant très abondante, mentionner les noms des Saints d’après le jour de l’année qu’on leur a assigné.
Autant que possible, après un bref aperçu de la vie du Saint, de ses légendes, de ses dictons, de ses miracles  nous transcrirons la prière que le Rituel lui consacre.

Dans le cas où la liturgie et la tradition ne donnent pas, de prière nous conseillons au
lecteur de réciter une prière de son choix.
CLIQUEZ RÉCAPITULATIF
DES 30 ARTICLES PUBLIES
INVOQUÉ  
Saint jean Baptiste – 24 Juin
 Peurs 1

Saint Blaise – 3 février

 Maux de gorge 2
Saint Antoine de Padoue – 13 Juin
 Retrouver des objets perdus ou des choses oubliées. 3
Saint Fiacre – 30 Août
 Contre les hémorragies, hémorroïdes, 4
Saint Michel   – 29 SEPTEMBRE
 Pour les agonisants.
Pour la bonne mort
5
Saint Christophe –  21 AOUT
 Protecteur des voyageurs 6
Saint Jude –  28 OCTOBRE
 Causes désespérées 7
Sainte Rose de Lima   – 23 AOÛT   les fièvres – contre le mal d’estomac – l’eczéma 8
Sainte Eugénie – 7 Février   le hoquet. 9
Saint Martin  – 11 novembre Boutons, furoncles, herpès, 10
 Saint Benoit  –  11 Juillet  Poison, maléfices, l’érysipèle, piqures orties, inflammations, fièvre, Maladies reins
 11
 Sainte Lucie – 13 décembre
 maux d’yeux, hémorragies, flux de sang, dysenterie, maux de gorge, maladies contagieuse  12
 Sainte Marthe – 29  juillet
 la mort subite , la damnation, le flux de sang et les maladies contagieuses  13
 Saint Thomas – 3 Juillet
  l’incrédulité
 14
 Sainte Julie  – 8 Avril ou  22 Mai
 Allaitement tarissement du lait  15
 Saint Vincent –  22 Janvier
 Retrouver objets volés – maux entrailles –  maladies de langueur  16
 Saint André – 30 Novembre
 Stérilité, frigidité, impuissance, maux de gorge, apoplexie, torticolis, crampes  17
Saint Brice – 13 Novembre maux de ventre – calmer un chien furieux. Blessures qui ne se referment pas. 18
Saint Jerôme – 30 septembre Contre la faiblesse de la vue 19
   Saint Mathias – 14 Mai  Petite vérole ou variole  20
   Sainte Apolline – 9 février
 Alléger les souffrances, lors de la poussée dentaire  21
   Saint Hubert – 3 Novembre  Contre la rage, hydrophobie, les chiens enragés, les serpents, la folie, pour les chiens  22
   Saint Laurent – 10 Août  Les brulures , coups de soleil, et pour protéger des incendies.  23
   Saint Roch – 16 août  Peste – maladies de peau – épidémies, contagions, choléra, maladies de genoux – catastrophes.  24
   Saint Joseph – 19 Mars  Secourir les pères de famille –  recherches emploi, logement – achats et ventes de maisons  25
 Sainte Agnès – 21 Janvier  Tout ce qui touche au cuir chevelu
–  calvitie –  pour cheveux plus longs –  pellicules – poux
26
Nous continuons à publier des articles pour  enrichir cette série

.

Chou Blanc est effectivement magnétiseurCHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

 

Share Button

L’HOMME DES BOIS: Reconnaissance pour mon pote Edmond…. Le roi de la vanille bourbon

barre verte


L’HOMME DES BOIS

Bloc Note de GUI7
Dans les méandres de l’internet au cœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière…
C’est ainsi que j’ai découvert l’origine de mon nom.
Malgré sa consonance bien française, GUI7 est d’origine germanique et se traduit: « celui des bois  »
Ceux qui connaissent mon amour de la terre et de toutes les créatures de l’univers ne s’en étonneront pas.
J’ ai ainsi compris que quelque part dans la généalogie de ma famille, il y avait l’homme, qui avait vu l’homme, qui avait vu l’ours….!
Chatouillez moi ET CLIQUEZ MOI…! 
– « si vous n’êtes pas trop dur de la feuille …
je vous propose pour musique d’ambiance une chanson à la fois vanille et citron
Musique d’ambiance :     BELLE RÉUNIONNAISE


barre verte
Edmond le Roi de la vanille bourbon
( C’est la saint Edmond aujourd’hui)

Sans intervention extérieure, la pollinisation de la vanille n’est pas possible. Il existe une fine languette qui empêche tout contact entre les étamines et le pistil donc toute fécondation.

Dans son pays d’origine, le Mexique, la fécondation est assurée par une petite abeille (la Mélipone), lorsqu’elle pénètre dans la fleur.
Cet insecte n’existe ni à la Réunion ni dans les autres îles des Mascareignes.


Lorsqu’elle fût introduit en 1819 à la Réunion, les fleurs de vanille donnaient très rarement une gousse (moins d’une fleur sur cent)…
C’est en 1841, qu’un jeune esclave, Edmond Albius, mis au point une méthode artificielle de pollinisation de la vanille.
Hommage à Edmond donc…


L’enfant de l’île Bourbon

Edmond est né esclave en 1829 sur l’ile bourbon ( aujourd’hui la réunion) chez un propriétaire de Sainte Suzanne.
Ce propriétaire offre l’esclave à son frère, Ferréol Beaumont Bellier, lui aussi propriétaire à Sainte Suzanne et passionné de botanique.
Ferréol Beaumont Bellier en fait son jardinier et lui explique comment féconder les fleurs pour entretenir son jardin.
Ferréol Beaumont Bellier dira de son jeune esclave : « d’un naturel curieux, intelligent, il aime observer la nature et fait preuve de beaucoup d’attention »

À 12 ans, Edmond arrive à produire des gousses de vanille dans le jardin de son maître à la grande surprise de ce dernier. Personne auparavant n’avait réussi à féconder la vanille. Le jeune esclave explique alors le procédé simple et très fiable de pollinisation manuelle de la Vanille. La nouvelle fait beaucoup de bruit et la méthode est adoptée par beaucoup de planteurs.La Réunion va commencer à produire de la vanille.

La découverte contestée

Comme il était esclave et enfant, sa découverte fit naître de nombreuses polémiques que je ne commenterais pas. La paternité de sa découverte a été contestée même après sa mort.
Les écrits de son maître témoignent aujourd’hui que c’est bien ce jeune esclave qui est à l’origine de la fortune de nombreux planteurs.
Extraits d’une lettre de Féréol Bellier, datée du 17 février 1861.

« Me promenant avec mon fidèle compagnon, j’aperçus sur le seul vanillier que j’eusse alors une gousse bien nouée. Je m’en étonnai, et le lui fit remarquer. Il me dit que c’était lui qui avait fécondé la fleur. Je refusai de le croire, et passai. Mais 2 à 3 jours après je vis une seconde gousse près de la première. Je demandai alors comment il avait fait. Il exécuta devant moi cette opération que tout le monde pratique aujourd’hui… »

A son émancipation en 1848…..

Toujours est-il qu’il n’a jamais pu tirer profit de sa découverte. Son statut d’esclave ne lui a pas permis d’être payé pour sa découverte.
Ensuite, après son émancipation en 1848, il est comme les autres anciens esclaves, libre mais pauvre et sans éducation. Puisque les anciens esclaves ont enfin un état-civil, on donne au jeune Edmond le patronyme d’Albius, en référence à la couleur blanche alba de la fleur de vanille.
Il devient ensuite cuisinier chez un officier de garnison. Sa découverte ne lui ayant rien rapporté, il meurt dans la misère en 1880 à Sainte Suzanne.
Une stèle rappelant la naissance de cet esclave qui à 12 ans a changé le cours de l’économie de l’île a été érigée en 1980 dans sa commune natale de Bellevue….. soit 100 ans après sa mort…!


La Réunion est devenue très vite une région connue pour sa vanille, la fameuse vanille Bourbon est de renommée internationale.

Le principe de fécondation de la vanille

Le principe de fécondation de la vanille se décompose en trois mouvements:

– on saisit la pointe de la fleur avec la main gauche et on découpe la corolle avec une petite pointe
– on soulève délicatement avec une petite pointe en bambou, l’organe femelle (pistil) et on le redresse


– on appuie délicatement avec le pouce de la main gauche pour que l’étamine (mâle) puise s’incliner vers l’organe femelle et féconder la fleur.
Et on recommence ainsi de suite pour chaque fleur.


barre verteLes origines de la vanille

Sans intervention extérieure, la pollinisation de la vanille n’est pas possible. Il existe une fine languette qui empêche tout contact entre les étamines et le pistil donc toute fécondation.
Dans son pays d’origine, le Mexique, la fécondation est assurée par une petite abeille (la Mélipone), lorsqu’elle pénètre dans la fleur. Cet insecte n’existe ni à la Réunion ni dans les autres îles des Mascareignes.
Lorsqu’elle fût introduit en 1819 à la Réunion, les fleurs de vanille donnaient très rarement une gousse (moins d’une fleur sur cent)…
C’est en 1841, qu’un jeune esclave, Edmond Albius, mis au point une méthode artificielle de pollinisation de la vanille.

La « fleur noire » des Aztèques

L’histoire de la vanille est associée à celle du chocolat. Les Aztèques, et auparavant les Mayas, agrémentaient de vanille une boisson épaisse à base de cacao.
Les Aztèques appelaient cette boisson, destinée aux nobles et aux guerriers, xocoatl. Ils ne cultivaient cependant eux-mêmes ni le cacao, ni la vanille, en raison d’un climat inadapté.
Ces denrées de luxe provenaient d’un commerce avec les régions voisines.
La connaissance agronomique de la plante qui produit la vanille leur faisait probablement défaut car ils appelèrent l’épice tlilxochitl, ce qui signifie « fleur noire » alors qu’il aurait été plus logique de la nommer « fruit noir ».

HISTOIRE

 Les Espagnols découvrent la vanille au début du XVI e siècle, les historiens pensent en 1519, lorsque Hernan Cortés rencontre l’empereur astèque et qu’il découvre l’usage de la vanille pour parfumer son chocolat.

La première référence écrite et connue sur la vanille figure dans le  » codex de Florence  » écrit par des médecins aztèques en 1552.
Cortés ramena de nombreux plants de vanille qui ne produisirent jamais de gousse car les espèces de Colibris et d’abeille qui fécondent les gousses n’existaient pas en Europe.
Au XVII ème siècle, à la cour de Versailles, elle était achetée en cachette et portait le nom de  » pastille de Richelieu  » et elle parfumait aussi bien le tabac que les lieux d’aisances.
Jusqu’au XIXe siècle elle sera exclusivement importée du Mexique, car on ignorait que des abeilles indigènes jouaient un rôle fécondateur indispensable à la formation du fruit.
1836 et 1837 voit les premières pollinisations artificielles du vanillier.

Mais c’est à partir de 1841 grâce à un jeune esclave réunionnais, Edmond Albius , qui créé un procédé pratique encore utilisé de nos jours, que la pollination de la vanille permet à l’ile de la Réunion d’être le premier centre vanillier de la planète.

La Légende de Tzacopontziza et Zkatan-Oxga

La liane de la vanille est née du sang de la princesse Tzacopontziza (étoile du matin), à l’endroit où son ravisseur, le prince Zkatan-Oxga (jeune cerf), et elle-même furent rattrapés et décapités par les prêtres de Tonoacayohua, la déesse des récoltes.Le prince se réincarna en un vigoureux arbuste et la princesse devint la délicate liane d’orchidée enlaçant tendrement son amant. Les Totonaques appelaient la vanille et l’appellent encore aujourd’hui caxixanath, la  » fleur cachée  » .

Sources multiples et wikipédia
barre verte
L’homme des bois
retour sur la rubrique du même tabac
RETRO :
C’est du même tabac…..

Epicerie et saveurs

Share Button

Champignons : Attention aux intoxications

Propolis 60 gélules


logo com pote comnunique
LE BLOC NOTE
DE COM’ POTE

– C’est l’information du pote âgé faite par un pote pas con … mais très COM…!!!

littel com poteDans ma rubrique , je voulais, cette semaine, vous
parler :
Des cas d’intoxications liés aux
champignons
chouette-prof
– Avant toute chose mon pote je dois te donner mes sources…
rubrique de Franceinfo – lundi 12 novembre 2018

Afin d’éviter de nouveaux drames, l’Anses, de même que la direction générale de la santé, ont diffusé ce 9 novembre un rappel des bonnes pratiques de cueillette :

NDLR : L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES)

littel com poteChampignons: plus de 250 intoxications en 2 semaines

Les signalements de cas d’intoxication liés aux champignons sont en augmentation dans les centres antipoisons…
Face à cette situation préoccupante, l’Anses rappelle les précautions d’usage aux amateurs de cueillette.

 

Près de 250 cas d’intoxication ont été enregistrés ces deux dernières semaines par les centres antipoisons français, alerte l’Anses.

« Les températures plus fraîches et humides de ces quinze derniers jours ont été favorables [à la pousse des champignons] et, par conséquent, le nombre d’intoxications observées a fortement augmenté », constate l’Anses.

Durant les quatre derniers mois, le nombre hebdomadaire de cas n’avait jamais dépassé la soixantaine…

L’alerte est très sérieuse. « Les conséquences sur la santé de ce type d’intoxications peuvent être graves (troubles digestifs sévères, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe), voire mortelles.

Sept cas graves ont été enregistrés depuis le mois de juillet 2018, dont quatre ces deux dernières semaines. »

 

chouette-profSelon l’agence, la consommation de ces champignons toxiques est presque toujours liée à la confusion avec des variétés comestibles.

Et même les habitués de la cueillette ne semblent pas épargnés par les accidents.
Afin d’éviter de nouveaux drames, l’Anses, de même que la direction générale de la santé, ont diffusé ce 9 novembre un rappel des bonnes pratiques de cueillette :

Les symptômes

« Les symptômes commencent généralement à apparaître dans les 12 heures après la consommation et l’état de la personne intoxiquée peut s’aggraver rapidement », rappelle l’agence.

« En cas de symptômes, il est utile de noter les heures du ou des derniers repas, l’heure de survenue des premiers signes et de conserver les restes de la cueillette pour identification ».

En cas de diarrhées, de nausées, de tremblements, de vertiges, de troubles de la vue… appelez immédiatement le 15, ou le centre antipoison de votre région !
la rédaction d’Allodocteurs.fr

http://champignonscomestibles.com/

– La passion des champignons
(article  La Chouette du 07 11 2017)


SOURCES :


France info – lundi 12 novembre 2018

https://www.revmed.ch

 

duo compoteCOM’POTE

Share Button