Archives par étiquette : soulager

Coups durs, échecs, angoisses, sont-ils utiles ?

banniere 468px 60px ruyedesplantes
VETEMENTS ET ACCESSOIRES   SANTÉ ET SOINS DU CORPS   VOYAGES VALISES

Blog note
de Psychourette

Coups durs, échecs, angoisses, sont-ils utiles ?

“Il faut que le désir soit irrité par des obstacles.
L’homme qui n’a rien à désirer est à coup sûr plus malheureux que celui qui souffre.”
Le Baron D’Olbach

angoisseUn jour, une ouverture apparut dans un cocon. Un homme s’assit et regarda le papillon naissant se battre pendant des heures pour crever son abri et forcer le petit trou à s’agrandir.
Mais bientôt il sembla à l’homme que l’insecte ne progressait plus.

Il était allé aussi loin qu’il avait pu, mais il ne bougeait plus.

Alors l’homme prit une paire de ciseaux et découpa délicatement le cocon pour aider le papillon à sortir. Celui-ci émergea facilement. Mais il avait un corps chétif et ses ailes froissées étaient atrophiées.

“Pas grave, il va se développer” se dit l’homme. Et il continua à regarder le papillon en espérant qu’il déploie ses ailes pour voler.

Mais cela n’arriva jamais. Le papillon passa le reste de sa vie à ramper sur son petit corps, incapable d’utiliser ses ailes rabougries.

Ce que l’homme, dans sa bonté précipitée, n’avait pas compris, c’est que le cocon trop serré est une ruse de la Nature pour forcer le papillon à le percer et à entraîner ses ailes… A cette condition seulement, il peut voler.

Parfois, nos angoisses, nos échecs, nos coups durs sont précisément ce dont on a besoin. Si la nature permettait qu’on avance dans la vie sans jamais rencontrer aucun obstacle, cela nous affaiblirait, nous serions semblables à ce papillon trop vite naît à qui la facilité a coupé les ailes.

La liberté est chèrement acquise… Mais on ne vole pas sans s’entraîner un minimum !

SOURCE :
LE CLUB POSITIF

 

PSYCHOURETTE

 

Share Button

Saint Guinefort : Un saint officieux qui n’est pas humain..?

Portrait de Antoinette Metayer, vers 1759 George van der MijnBLOG NOTE
DE MAMY TOUTOU

MAMY TOUTOU est une invitée de l’été…
La Chouette doit avoir un faible pour les toutous ….
ou pour elle…!!!

Nous attendons de savoir si elle va se percher sur son épaule…

– Un amour d’été.. Les maris sont ouverts…
Je te paris qu’on dit
« les paris » sont ouverts..!!

– j’ai jamais été moi à PARIS..  SNIFF


Saint-Guinefort chien Lévrier

Saint Guinefort est un saint particulier :
il s’agit d’un chien.
Il a été canonisé officieusement par des paysans au XIIIe siècle, et son culte perdura jusqu’au XXe siècle, les paysans venant de partout le célébrer, malgré l’interdiction de l’Église.
Il aurait sauvé le bébé de son maître d’un serpent qui s’était introduit dans le berceau.
On lui accordait des pouvoirs de guérison aux enfants.

En sauvant le nourrisson, le combat fut si violent que du sang se répandit partout. Le cadavre du serpent était dissimulé dans les décombres du combat, et le seigneur crut que son chien avait attaqué et blessé gravement son fils. Lorsqu’il comprit son erreur, fou de remords, il accorda des funérailles en grande pompe pour son chien.


– En Bref c’est un Pépin :  Ce Lévrier Guinefort n’a pas vu sa fidélité récompensé en sauvant la vie du bébé de son maître (le chevalier de Villars).

Saint-Guinefort chien Lévrier

Je vais vous conter l’histoire d’un Saint très spécial Guinefort patron des chiens Lévriers.
C’est une histoire qui est basée sur des faits réels d’où sa force d’avoir été aussi ancrée dans le cœur des gens.
Elle se passa dans le château du Seigneur chevallier de Villars  à Chalaronne  dans l’ Ain  en France, dans la région des Dombes et Rhone –Alpes en 1250.

Le bébé du chevalier de Villars dormait doucement dans sa chambre.
Au pied du berceau le chien de la demeure un superbe Lévrier répondant au nom de Guinefort veillait sur le repos de ce dernier.
Lorsque surgit un gros serpent qui se faufila dans le berceau de l’enfant menaçant sa vie. Guineford n’écoutant que son courage de chien fidèle se jeta sur  le serpent et après une lutte acharnée tua ce dernier.
Dans cette bagarre le chien et le berceau fut souillé du sang des 2 animaux.

La nourrice entendant du bruit accourue dans la chambre du bébé et vit le berceau et les babines du chien qui étaient  rougies de sang.
Croyant que l’enfant était mort elle hurla en appelant le Seigneur des lieux, qui arriva à grande hâte. Ce dernier croyant son bébé mort et sans doute dévoré dégaina sur le champ son épée et tua ainsi précipitamment son fidèle compagnon Guinefort .

Quelques instant plus tard découvrant il découvrit sa méprise le chien avait sauvé son jeune maître de la morsure du serpent qui gisait là sur le côté du berceau.
Le chevalier alors fut pris de remords et enterra son chien innocent près du château où il planta quelques arbres près du tombeau pour y venir se recueillir .

Commença alors un véritable culte pour ce chien martyr innocent

Les gens du pays eurent vent de la conduite exemplaire de Guinefort et de sa mort injuste ; ils commencèrent à l’honorer comme un martyr, à venir sur sa tombe lui présentant leurs enfants malades afin qu’il les guérisse.
Les paysans  surtout des mères, venaient de partout en pèlerinage près du tombeau du chien  porter un lange, un vêtement de bébé, un petit chausson en guise d’ex-vot, parfois mêmes des enfants malades pour obtenir ses faveurs de guérisons.

 


Quelques siècles passèrent et vers le
XIII ème siècle apparut alors un Dominicain du nom d’Etienne de Bourbon grand inquisiteur à l’époque.

Il fit une enquête et raconta toute cette histoire qu’ il jugea superstitieuse et il s’appliqua à extirper définitivement ce culte et porta écrit de ceci afin que personne ne vint prier et faire un pèlerinage sur le tombeau de Guinefort.

« Nous Etienne de Bourbon avons fait exhumer le chien mort et couper le bois sacré, et nous avons fait brûler  celui-ci avec les ossements du chien. Et j’ai fait prendre par les seigneurs de la terre un édit prévoyant la saisie et le rachat des biens de ceux qui afflueraient désormais en ce lieu pour une telle raison »

250px-Saint_Guinefort.jpgMais cette vénération transcenda les siècles et on retrouva des traces encore de ce culte envers ce  St lévrier dans les année 1930, malgré la Condamnation par  l’Eglise catholique.

Aujourd’hui, on ne retrouve comme lieu de culte ni  plaque, ni de statue,  juste une petite forêt du nom « Bois de Saint Guignefort » sur la départementale D7 de Châtillon-sur-Chalaronne ( 01 ) à Marlieux. A environ 2 kms  après la sortie Châtillon.

L’histoire est restée vivante dans le patrimoine culturel  de la ville de Chalaronne.

Ce culte a persisté jusqu’au début du XXème siècle malgré les interdictions répétées de l’Eglise de vénérer un chien.

Dans toute l’Europe, on retrouve des cultes similaires au Moyen-age mais peu d’entre eux ont perduré jusqu’à notre époque.

Les historiens se partagent entre ceux qui voient dans la religion populaire « une forme dégradée, “vulgarisée” voire pervertie de la religion savante et orthodoxe des clercs » et ceux qui pensent qu’elle a une « logique » propre qu’il convient de respecter….!

Anti-parasites

SOURCES :
http://secouchermoinsbete.fr/random

Portrait de Antoinette Metayer, vers 1759 George van der MijnMAMY TOUTOU

C’est promis minette la prochaine fois on raconte une histoire de chat
– Ou de chatte poilue..!

chouette-prof– La Chouette recrute rédactrice pigiste pour raconter
une histoire de chatte.. PAS SÉRIEUX S’ABSTENIR

– Une pigiste ce doit être quelqu’un comme moi…
Qui pige tout .. tout de suite..!!!

Share Button

Oublier tes souvenirs tristes ou négatifs… Oui tu peux…!

Blog note
de Psychourette

Comment oublier les souvenirs
tristes ou négatifs?

Nana Mouskouri: Je finirai par l’oublier
 Si vous n’avez pas entre vos mains le pouvoir de changer une situation qui vous provoque une douleur, vous pourrez toujours choisir l’attitude avec laquelle vous ferez face à cette souffrance. »

(Viktor Frankl)

Tout au long de notre existence, nous vivons des situations ou des circonstances douloureuses qui restent dans nos mémoires comme des souvenirs que nous n’arrivons pas à oublier, conditionnant ainsi notre comportement et notre façon d’être.

Ces situations douloureuses peuvent être très différentes: la mort d’un être cher, un cœur brisé, un échec dans le travail, etc.

Si vous vous arrêtez un moment pour réfléchir à ce qui vous arrive, vous vous rendrez compte que, dans une même journée, vous vivez de nombreuses situations joyeuses et agréables.

Un baiser de votre enfant, un appel téléphonique d’une personne avec qui vous n’avez pas parlé depuis longtemps, manger votre gourmandise préférée, lire quelques pages d’un livre qui vous génère une grande émotion, etc.

La vie passe à grande vitesse et nous fait oublier les moments précieux, que nous avons devant nos yeux et que nous ignorons.

Une bonne idée est de chérir ces moments et d’essayer de se rappeler la sensation qu’ils provoquent en nous, pour pouvoir la ressentir de nouveau lorsqu’un souvenir négatif nous revient.

Comment pouvons-nous oublier un souvenir négatif ou triste?

Plusieurs scientifiques des universités de Birmingham et de Cambridge ont publié une étude dans la revue Nature Neuroscience, dans laquelle ils ont exposé comment ils ont réussi à isoler les mécanismes du cerveau avec lesquels nous oublions et nous nous souvenons.

Grâce à une IRM, ils ont mesuré l’activité cérébrale d’un groupe de volontaires, auxquels on a demandé de se rappeler des images qui leur avaient été montrées. Grâce à cette technique, ils ont pu connaître au niveau neuronal, les souvenirs qui ont été effacés et ceux qui ne l’ont pas été.

Le Dr. Michael Anderson, un des co-auteurs de l’étude, explique: « Les gens sont habitués à penser à l’oubli comme quelque chose de passif. Notre recherche montre que les personnes sont plus engagées que ce qu’elles croient dans l’élaboration de leurs souvenirs.

L’idée que le fait de se souvenir peut provoquer l’oubli est surprenante, et cela pourrait nous en dire plus sur la mémoire sélective »

Par conséquent, nous contrôlons nos souvenirs et nos oublis, et pour cette raison, nous vous proposons de suivre trois étapes simples pour apprendre à contrôler les mauvais souvenirs:

– Accepter. Nous devons être conscients que nous ne pouvons pas changer le passé, mais nous pouvons changer le présent et l’avenir.

Alors vivez votre présent en acceptant le passé et en le laissant derrière vous s’il vous a fait souffrir, et préparez un avenir libre de toute culpabilité afin de profiter de chaque instant de votre vie.

Apprendre. Peu importe à quel point ils sont négatifs, nos souvenirs contiennent toujours un enseignement.

Le fait de réfléchir sur les enseignements que nous donnent nos souvenirs, nous aidera à associer un souvenir négatif ou triste à un enseignement utile pour notre avenir.


« Parfois, on gagne … Parfois, on apprend. »

(Robert Kiyosaki)

 

– Pardonner. Pardonnez aux autres et surtout pardonnez-vous à vous même.
Nous avons toujours des moments nouveaux et passionnants à vivre, donc pardonnez et allez de l’avant. Nous commentons tous des erreurs et il est inutile de se martyriser pour cela.

Enfin, nous vous proposons trois techniques simples à pratiquer pour vous aider à oublier ces souvenirs négatifs ou tristes qui vous assaillent parfois.

Capture12-420x277L’une des ressources les plus simples et utiles est d’écrire.
L’écriture est quelque chose de profondément thérapeutique et en écrivant, nous pouvons mettre en lumière tout le négatif que nous avons dans notre esprit.

Écrivez de manière automatique tout ce qui vous vient à l’esprit, ne vous arrêtez pas à penser et laissez couler l’encre sur le papier. Vous vous rendrez compte que lorsque vous aurez fini d’écrire, vous vous sentirez mieux.

Le psychologue argentin Walter Riso suggère dans son livre « Manuel pour ne pas mourir d’amour » une technique pour oublier un ex, qu’il appelle « La technique du stop ».

 

Chaque fois que nous viennent à l’esprit des souvenirs de cette personne, il faut taper dans nos mains et dire à haute voix: STOP!

Cela nous permettra de faire un arrêt dans nos pensées, qui vont se désordonner et nous donner alors une pause. Ce n’est pas une technique infaillible, mais comme le dit Riso, cela soulage.

Enfin, une pratique très utile pour nous détendre et contrôler nos pensées, nos souvenirs et nos sentiments est le mindfulness.

Le mindfulness peut être défini comme une technique de méditation qui consiste à placer une pleine conscience dans le moment présent, sans jugement, avec acceptation et curiosité.

D’autre part, la méditation est un exercice intellectuel qui vise à atteindre un état de concentration sur une pensée, un objet ou nous-mêmes, à travers la respiration, par exemple.

La pratique du mindfullness nous montre qu’un plein état d’attention et de conscience peut nous aider à réduire le stress, à être plus créatifs et à évaluer les situations avec plus d’objectivité pour mieux profiter de ce que nous faisons et ainsi entraîner notre résistance face à nos émotions.

Par conséquent, laissez vos mauvais souvenirs derrière vous, suivez le chemin de votre vie et profitez-en au maximum!

SOURCE :
https://nospensees.fr/oublier-souvenirs-tristes-negatifs/

PSYCHOURETTE
Share Button