Archives par étiquette : société

Je perds tout…. j’en ai assez…!! – MES CLÉS

Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE de Choucaline

– « Les capacités de notre cerveau:

J’ai perdu le sommeil … Où est donc passé ma chance

Je perds tout…. j’en ai assez…!! où sont mes clés

Il nous est tous arrivé de perdre toute sorte d’objets de notre quotidien. Téléphone portable, lunettes, clés de voiture ou de maison, tous ces objets semblent parfois prendre un malin plaisir à disparaître – temporairement ou définitivement- de notre vie.

Essayons ensemble de comprendre le sens de ces désagréments aussi agaçants que courants.

Il faut savoir que le sens révélé des événements qui nous touchent, quels qu’ils soient, exprime ce que nous avons à mettre en conscience.
Regardez de plus prêt… Le fait de perdre propose « de se détacher de », de changer la façon de vivre la fonction de ce que nous avons perdu.

Perte de clés

Une clé est un instrument qui sert à faire fonctionner un mécanisme dans le but de déclencher l’ouverture ou la fermeture d’une porte ou de faire démarrer un engin. (voiture, moto, etc.) Il s’agit d’un outil externe – à autre chose – permettant une action sur cette chose. Nous utilisons des clés à tout moment de notre vie quotidienne. Clés de notre domicile, de notre voiture, de la boîte à lettres, du bureau, etc.

Selon la loi du Principe, perdre ses clés est une invitation à cesser de chercher à l’extérieur de soi, « la Clé miracle » qui remédierait à tous nos maux.
Suivant l’utilisation de ces clés, une fois de plus la loi du Principe nous permet d’affiner le sens de leur perte :

a) Perdre les clés de son domicile :
je ne peux plus rentrer chez moi. Il m’est proposé de prendre conscience que je ne peux plus vivre mon être en cherchant des solutions externes pour me réaliser.
La façon dont se résout la situation nous donne également des indications :
J’appelle un serrurier : je choisis d’accueillir l’aide des autres pour me retrouver moi-même.
Je rentre par une fenêtre : je change ma façon – conventionnelle – de fonctionner pour me retrouver moi-même.
Je demande à une personne qui vit avec moi ou près de moi (conjoint, enfants, parents, voisin) et qui a le double des clés de me les confier : je sors de l’identification à l’autre et j’apprends à me respecter en considérant aussi l’autre dans sa différence, pour me retrouver moi-même.

b) Perte des clés de sa voiture
Notre voiture représente notre autonomie. Si je perds mes clés de voiture, je ne peux plus l’utiliser. Selon la loi du Principe, cela signifie qu’il m’est proposé de trouver une autre façon de vivre mon indépendance, tout en découvrant que tout est interdépendant.
Il arrive aussi assez souvent de se retrouver à l’extérieur de sa propre voiture, les clés à l’intérieur avec les portes verrouillées. De l’extérieur, il est possible de voir les clés dans la voiture et c’est souvent l’intervention d’un dépanneur qui apporte la solution en ouvrant les portières par un système de crochets. Le sens proposé dans ce cas est que les clés sont à l’intérieur de soi et que, sans doute, il est nécessaire de tenir compte des autres – ou de faire appel à l’autre- pour accéder au cœur de soi -même.

c) Perte des clés de sa valise
Un jour, un ami ayant perdu les clés de sa valise, a dû casser les serrures qui la verrouillaient pour pouvoir accéder à ses affaires. Selon la Loi du Principe, je lui ai proposé la lecture suivante : personne ne peut résoudre ce que tu portes à ta place. Toi seul peux le faire !

 

– En résumé, et pour conclure, d’une façon générale, notons que perdre un objet nous renvoie toujours à une proposition de retrouver notre identité sans passer par des références extérieures.

 

SOURCE :

Auteur et conférencier international, Jean-Philippe Brébion a développé le concept original de Bioanalogie, laquelle propose des outils qui rendent réaliste et concret l’éveil de la conscience.

– Son best-seller « l’Empreinte de naissance » (Éd. Quintessence) est devenu une référence dans le domaine du développement personnel.

Dans « L’Evidence » (Ed. Dauphin Blanc) il énonce la Loi du Principe qui conduit à un constat qui transforme radicalement et définitivement notre relation aux événements qui nous touchent. contact@bioanalogie.com– www.bioanalogie.com

Choucaline plus proche de toi tumeur CHOUCALINE

Share Button

Papy Cook : Papillotes de saumon


   BLOC NOTE de Papy cook

« De la cuisine simple comme un bonjour »

Quand les hommes cuisinent c’est le pratique et le fastoche qui priment….! Alors quand le Papy est un retraité qui veut que sa choupinette soigne un jour son prince charmant, alors il dévoile ses secrets et en images ….Merci qui…!

Merci PAPY COOK pour tes Papy-llotes de saumon

1 – Prendre 4 pavés de saumon (dodus pas du coté de la queue) …Passez les à l’eau.
2 – Découpez 4 morceaux de papier alu  25 cm x 25 cm ( prendre alu suprême de chez Albal ou spécial alu qui sont spécial cuisine et ont une face blanche sur un coté  – côté aliments  – le papier alu normal à tendance à noircir  à la cuisson mauvais pour la santé)

3 – Disposez sur votre table l’ensemble des ingrédients nécessaires ( voir ci dessous 4 ) vos 4 feuilles alu
– Posez vos pavés dedans
4 – LISTE DES INGRÉDIENTS
– 4 tranches de citrons une pour chaque – crème fraiche – miel – 4 tomates cerises-  échalotes hachées dans un bol mélangées avec du persil (les surgelées hachées évitent les dames en larmes) – sel – poivre – des légumes hachés pré cuit au micro ondes 6 minutes ( la macédoine de légume et/ou le poireau -Jeunes carottes- courgettes- prenez des surgelés il en faut un peu par papillote) – gruyère râpé – 1 petite cuillère de fumet de  poisson ( poudre Maggi vendue en petit pot métal dans tous les super marchés) – si vous en avez… un peu de Boursin cuisine ( fromage blanc aux herbes et ail) s’il vous en manque c’est pas grave…

5 – ACTION
Vous avez devant vous, tous vos bols, pots et  ingrédients…
Mettez les en ligne, c’est plus facile de ne pas en oublier

C’est parti ….! Petite cuillère en main, vous placez sur le saumon cru tous les ingrédients ( Technique: Prendre un ingrédient, faire les 4 papillotes et passez à l’ingrédient suivant –  le gruyère dessus)

6 –  Fermez vos papillotes en les pliant ou tournant sur les deux cotés
7  – Prendre un mari bien disposé pour vous sortir la lourde cocotte minute ( à défaut appelez le voisin… attention Georges Clooney ne peut être appelé que pour le café)

8  – Mettre un fond d’eau dans le fond de la cocotte placez votre panier dedans et disposez dans le panier  vos papillotes par 2 …deux dans un sens …2 dans l’autre
9  – Fermez et faire cuire à la vapeur 20 minutes à partir de la rotation de la soupape ( clips 1)

10 – Servir les papillotes fermées avec du riz ( cuit …! je précise pour les débutantes)
11-  Servir le riz dans la papillote qui profite avantageusement du jus produit par le saumon   

12 –  Bon appétit  … Merci qui …… ?
MERCI PAPY…! LE SEUL GRAND PÈRE  SPÉCIALISTE DES PAILLOTES  DANS LE SUD DE LA FRANCE

PAPY COOK

 – Nous publions vos contributions vous pouvez transmettre vos recettes à partager à  choublanc@mafeuilledechou.fr


Share Button

Je perds tout…. j’en ai assez…!! – MES LUNETTES



Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE de Choucaline

– « Les capacités de notre cerveau:

Où est donc passé Mirza hola la la la

Je perds tout…. j’en ai assez…!! où sont mes lunettes..?

Il nous est tous arrivé de perdre toute sorte d’objets de notre quotidien. Téléphone portable, lunettes, clés de voiture ou de maison, tous ces objets semblent parfois prendre un malin plaisir à disparaître – temporairement ou définitivement- de notre vie.

Essayons ensemble  de comprendre le sens de ces désagréments aussi agaçants que courants.

Il faut savoir que  le sens révélé des événements qui nous touchent, quels qu’ils soient, exprime ce que nous avons à mettre en conscience.
Regardez de plus prêt… Le fait de perdre propose « de se détacher de », de changer la façon de vivre la fonction de ce que nous avons perdu.

Perte des lunettes

Les lunettes ont pour fonction de corriger notre vision, elles modifient donc notre façon de voir les choses. Autrement dit, sans elles, je ne suis pas capable de voir la réalité telle qu’elle est, je ne peux plus me fier à la réalité.

Le Principe que traduit la perte de lunettes est : la réalité est illusion ; je ne dois pas rester « accroché » à ma vision.
Cela parle donc d’une des grandes lois de la vie qui est d’intégrer que tout est changement.
Au moment où nous perdons nos lunettes, il serait sans doute intéressant de nous demander à quelle image – à quelle idée sécurisante- nous restons liés, nous empêchant ainsi d’entrer dans notre créativité et d’évoluer.

Il nous est alors proposé de cesser de rester fixés sur notre façon actuelle de regarder le monde et de remettre en question cet attachement qui nous empêche d’évoluer.

La vie nous propose ainsi de faire plus confiance à ce que nous sentons à l’intérieur qu’à ce que nous voyons à l’extérieur de nous-mêmes, donc sans références extérieures, en intégrant le fait que tout est impermanent et insaisissable.

– En résumé, et pour conclure, d’une façon générale, notons que perdre un objet nous renvoie toujours à une proposition de retrouver notre identité sans passer par des références extérieures.

 

SOURCE :

Auteur et conférencier international, Jean-Philippe Brébion a développé le concept original de Bioanalogie, laquelle propose des outils qui rendent réaliste et concret l’éveil de la conscience.

– Son best-seller « l’Empreinte de naissance » (Éd. Quintessence) est devenu une référence dans le domaine du développement personnel.

Dans « L’Evidence » (Ed. Dauphin Blanc) il énonce la Loi du Principe qui conduit à un constat qui transforme radicalement et définitivement notre relation aux événements qui nous touchent. contact@bioanalogie.com– www.bioanalogie.com

 Choucaline plus proche de toi tumeur CHOUCALINE

Share Button