Archives par étiquette : société

LE GÂTEUX : En pâtisserie connaissez vous le SAINT HONORÉ

le Blog note
de

PAT HISSIER

M HISSIER assure désormais sa rubrique Papisseries…

Bien sûr PATACHOU sera à ses côtés

Une gourmandise de plus dans la Chouette

La gastronomie et la pâtisserie françaises sont réputées à travers le monde. Si le nombre de plats et de desserts français est important, certains sont plus appréciés et plus connus que d’autres …
A eux de vous les faire découvrir…
AUJOURD’HUI : LE SAINT HONORÉ


Elle vendait des petits gâteaux

Le temps des cerises


Le saint-honoré, qui doit son nom au saint patron des boulangers, a été inventé vers 1850 chez Chiboust et qui était la plus célèbre pâtisserie parisienne de l’époque.

Histoire du saint-honoré

Le saint-honoré, qui doit son nom au saint patron des boulangers-pâtissiers, a été inventé vers 1850 chez Chiboust et qui était la plus célèbre pâtisserie parisienne de l’époque. Il est l’oeuvre du jeune chef pâtissier de la maison, Auguste Jullien (fondateur d’une dynastie pâtissière de premier ordre), qui le conçut d’abord comme une grosse brioche fourrée de crème pâtissière.

Quand il fonda sa propre pâtisserie, Jullien eut l’idée d’utiliser un fond de pâte brisée (aujourd’hui souvent en pâte feuilletée) et de dresser des boules de pâte à choux (moins spongieuse que la brioche donc moins détrempable) qu’il garnit de crème chiboust… (mélange de crème pâtissière et de meringue) : hier comme aujourd’hui, tout le monde piquait les recettes de tout le monde et Chiboust en fit de même en modifiant ensuite sa pâte briochée pour reprendre celle de son ancien apprenti : Jullien !). Les choux sont fixés par du caramel sur la base de pâte et le tout est glacé.

Qui était Saint Honoré …?
Pourquoi est il le saint patron des boulangers et pas des pâtissiers..?

saint Honoré, patron des boulangersEvêque d’Amiens (✝ 600)

Honoré naquit au village de Port-le-Grand, en Ponthieu, au début du VIe siècle.
Quand ce jeune homme dissipé annonça à sa nourrice qu’il voulait devenir prêtre, elle était en train de faire cuire son pain. « Et quand ma pelle aura des feuilles, tu seras évêque ! » se moqua la brave femme. Sous ses yeux ébahis, la pelle se mit à reverdir.
En souvenir de ce miracle, en 1202, un boulanger parisien offrit 9 arpents de terre pour construire une chapelle à saint Honoré qui devint ainsi le saint patron des boulangers. (Cuisine à la française – Histoire de la cuisine – Les saints culinaires)

il devint évêque d’Amiens, et fut honoré au XIe siècle tant et si bien que sa renommée s’étendit à Paris où des picards émigrés lui construisirent une église.
La rue Saint Honoré et le faubourg Saint Honoré l’ont rendu célèbre dans le monde entier, tout autant que la pâtisserie qui porte ce nom. Pour le reste, il nous est difficile de dire ce que sont les hautes qualités qui lui valurent un tel culte.

St Honoré n’est pas le saint patron des pâtissiers
Contrairement à une idée largement répandue, St Honoré n’est pas le saint patron des pâtissiers, placés sous la protection de St Michel, mais bien celui des boulangers….Le premier saint patron des boulangers fut St Lazare
Mais, au XVème siècle, fut érigée à Paris, en l’église St Honoré, la première confrérie de Boulangers…. et St Honoré prit la place de St lazare

Epicerie et saveursSOURCE :
http://du-sacre-au-sucre.blogspot.com/2013/02/histoire-du-saint-honore.html?m=1

Au XVe siècle, fut érigée à Paris, en l’église St Honoré, la première confrérie de Boulangers


– Le gâteux vous fait peut être découvrir…?

Restez svelte 160pxLa cardamome est une épice d’origine indienne au parfum intense et à la saveur douce et piquante.
Son fruit, de couleur verte, pousse à proximité du sol seulement et sa maturation est irrégulière, c’est pourquoi la cueillette représente un énorme travail.
Les capsules sont ensuite séchées au soleil et parfois traitées par blanchissage.
La cardamome est l’une des épices les plus chères au monde, après le safran et la vanille. Elle entre dans la composition de nombreux types de curry.
Dans la cuisine européenne, on la retrouve dans les pâtisseries de Noël (p. ex. pain d’épices, spéculoos) comme dans la chair à saucisse, des liqueurs et certains mélanges d’épices.
La cardamome peut aussi agrémenter le vin chaud ou le café.
La poudre de cardamome est très parfumée, il faut donc l’utiliser avec parcimonie.
Poudre de cardamome bio 200gConservation:
pas plus d’un an.

LE GÂTEUX et ses Papisseries

 

 

Share Button

Les Pandores juste de la mise en boite…


VETEMENTS ET ACCESSOIRES    SANTÉ ET SOINS DU CORPS  VOYAGES VALISES




LE BLOG DE
PAPY QUISÉ


Les Pandores juste de la mise en boite…

Mon camarade LAMITE HOLOGIS vous a raconté hier qui était Pandore  mais pour beaucoup d’entre vous les pandores c’était eux…!

Nous n’avons pas résisté à vous en parler

logo du livre sonore dans cette page– Tu sais après les manifestations le lundi ils récupèrent  ils ont rien lu hier sur Pandore..!
Le mieux c’est de leur mettre une vidéo….
Avec le gaz  lacrymogène ils n’ont que les oreilles et en plus tu en aideras d’autres….

– Ok on commence par le cours de rattrapage

Le saviez vous

Savez vous pourquoi les pandores vont toujours par deux ?
Parce qu’il y en a un qui sait lire, et l’autre qui sait écrire…!
Quand vous êtes contrôlé et que vous entendez :

– Vous avez de la chance de tomber sur moi…!!!
– Bingo …! vous êtes tombé sur celui, qui ne sait que lire..!
Pas de PV…!

Le pandore et la Gendarmerie :
la véritable histoire..

Le pandore et la Gendarmerie c’est une longue histoire. Pourquoi les gendarmes sont-ils parfois encore appelés pandores ?
Est-ce péjoratif ? Notre version de l’histoire
….

Pandore en boîte !

Le langage populaire attribue encore parfois aux gendarmes le sobriquet de “Pandores“. Si l’on a longtemps fait l’analogie entre ce surnom et la célèbre “boîte de Pandore“, (jarre censée contenir tous les maux de l’humanité offerte en dot à Pandora littéralement “celle qui à tous les dons“, la première femme de la mythologie grecque créée sous l’ordre de Zeus et envoyée à Epiméthée pour punir les Hommes de leur trop grande puissance), il semble établi aujourd’hui qu’il n’en est rien.

C’est à un illustre chansonnier du XIXe siècle, Gustave Nadaud, que nous le devons. En effet, la chanson qui l’a notamment rendu célèbre est Les deux Gendarmes (1857)

interprétée par le chanteur et acteur comique Pierre Levassor, où il campa un gendarme obéissant à outrance, élevé dans la crainte de Dieu et de ses supérieurs, et incapable d’initiative ou d’idée personnelle.
La figure de Pandore fut d’ailleurs surtout connue pour son propos invariablement prononcé avec un fort accent alsacien “brigadier vous avez raison !“.

Voilà l’origine du mot, et d’une longue tradition où il faut bien reconnaître, le gendarme n’eut pas toujours le plus beau rôle, comme d’ailleurs dans les spectacles de Guignol, créés à Lyon sous la Révolution .

Une caricature irrévérencieuse envers la Maréchaussée

Considérée comme irrévérencieuse envers la Maréchaussée et donc subversive, cette caricature de Nadaud fut longtemps.Les personnages de Pandore et du brigadier ainsi que les références successives à la chanson de Nadaud par des artistes populaires durant toute la fin du XIXe siècle contribuèrent après la fin de la Première Guerre Mondiale à forger la plupart des stéréotypes gendarmiques : des gendarmes allant par deux, à la fois conservateurs et incorruptibles, maillons quasi mécaniques d’une institution tatillonne et inflexible au point de faire de la loi un rempart infranchissable entre les soldats de l’ordre et la société qu’ils sont supposés protéger.

Ainsi, le terme de “Pandore” apparut par exemple dans le Dictionnaire d’argot historique de Lorédon Larchey (1880), ainsi que dans celui d’Albert Dauzat L’argot de la guerre (1918) assimilant de la sorte durablement cette terminologie à celle du gendarme .

Si la perception du soldat de l’ordre fut évolutive dans le temps, (à l’image du rustre de la contravention succéda dans l’imaginaire collectif populaire celle notamment du gendarme fripon), ce fut en général la même rengaine qui servit de modèle à maintes variations.
Tantôt tutélaire, tantôt ornementale, voire licencieuse, la représentation du gendarme en chanson resta humoristique.

Il fallut attendre le succès de la célèbre tactique du gendarme du comédien Bourvil, juste après la Libération, pour que les figures de Nadaud perdent en pérennité et que d’autres lieux communs comme l’image du gendarme veule et cocu s’imposent portés notamment par la faconde de Georges Brassens . Pour autant l’affaire était entendue : le gendarme Pandore était passé à la postérité !

– PAPY QUISÉ  Tu devrais leur dire que tu as vu aussi tous les films sur le gendarme de Saint Tropez


source:

https://lessor.org/societe/pandore-gendarmerie-veritable-histoire/
par Jean-François Nativité 


PAPY QUISÉ

 

Share Button

Pourquoi l’Impératrice Eugénie refusa son collier..?


VETEMENTS ET ACCESSOIRES    SANTÉ ET SOINS DU CORPS    VOYAGES VALISES

L’histoire du collier de l’impératrice Eugénie, d’un collier de diamants à un collier de pierre…

Le 26 janvier 1853, à l’occasion du mariage de l’Empereur Napoléon III et d’Eugénie de Montijo, Comtesse de Teba, le Conseil Municipal de Paris « vote une somme de 600 000 francs-or pour l’acquisition d’un collier de diamants » destiné à la future Impératrice Eugénie.

Mais deux jours plus tard, l’Impératrice refuse le collier, souhaitant qu’avec cet argent, soit créé « un établissement d’éducation gratuite pour les jeunes filles pauvres ».
La somme servira à la construction d’un bâtiment situé sur les dépendances de l’ancien marché à fourrages, rue du Faubourg Saintt Antoine, dans le 12ème arrondissement.

L’architecte Hittorff donnera aux bâtiments la forme d’un collier. Inaugurés le 28 décembre 1856, ils abritent encore aujourd’hui l’œuvre de l’Impératrice.

L’établissement reçut la dénomination de :
« Maison Eugène Napoléon », en l’honneur du jeune Prince impérial, Louis-Eugène, né l’année de l’institution en 1856, et qui sera tué en Afrique australe par les Zoulous en 1879.

Très tôt, l’œuvre est confiée aux Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul, qui éduquent et dotent les jeunes filles pauvres et orphelines.

De l’orphelinat à la fondation Eugène Napoléon

En 1974, elle prend le statut de « Fondation Eugène Napoléon ». Les sœurs se retirent en 1976.
La Fondation s’ouvre à la mixité en 1984, mais doit fermer son internat, les locaux n’étant plus aux normes, en 1994.

Après douze années de combat difficile, un nouveau projet se met en place, avec l’aide de la Région, de la Mairie de Paris, des Petits Chanteurs à la Croix de Bois et de la Congrégation Notre Dame.

 

Gabriel Fauré Sicilienne
Concert le 6 avril 2013 à la chapelle de la Fondation Eugène Napoléon, Sarah Cabrol-Douat – piano, Bohdana Horecka – violoncelle

 

La fresque du chœur de la chapelle
évoque l’origine de l’œuvre 

les orphelines extrait tableau du coeur la Chapelle de la Fondation Eugène NapoléonL’impératrice offre symboliquement son collier à la Vierge en présence des orpheline de sa Fondation et des Sœurs de St Vincent de Paul entre saint Napoléon et saint Eugène !

Le plafond de la chapelle en toiles marouflées est orné de fleurs, lys et roses, et des monogrammes de Marie (AM) et Eugénie Montijo (EM) dans des soleils. L’autel a retrouvé sa décoration ancienne .

Les vitraux, représentant les 12 apôtres, ont été entièrement restaurés. Les boiseries et la chaire ont été restaurées également.

Fondation Eugène Napoléon
Visite guidée possible. Site
Informations pratiques
Pour nous contacter ou nous rejoindre
Téléphone: 01 40 09 53 11
Adresse : 254 rue du faubourg Saint Antoine 75570 PARIS cedex 12  M° Nation
Adresse mail : contact@fondation-eugenenapoleon.org

Contact :
Philippe BOURRILLIER ,Délégué général philippe.bourrillier@fondation-eugenenapoleon.org

Depuis plus d’un siècle et demi, malgré les aléas de l’histoire, en adaptant son projet aux nécessités du temps et grâce aux efforts conjugués des autorités civiles et de l’Eglise, l’œuvre de l’Impératrice se poursuit avec des moyens adaptés à son temps.

 Paris doit à Hittorff, architecte de la Ville et du gouvernement, l’église Saint-Vincent-de-Paul, l’ancienne gare du nord, le cirque d’hiver, et les aménagements de la place de la Concorde, des Champs Elysée, et du bois de Boulogne.

SOURCES :
http://www.fondation-eugenenapoleon.org/index.php
https://www.paris.catholique.fr/chapelle-de-la-fondation-eugene.html

POTE H

Share Button