Archives par étiquette : santé

Se soigner par l’alimentation? Bien sûr que c’est possible !

Meilleurs complements alimentaires

logo com pote comnunique LE BLOC NOTE
DE COM’ POTE

– C’est l’information du pote âgé faite par un pote pas con … mais très COM…!!!

littel com poteDans ma rubrique , je veux, cette semaine, vous
parler
de NOTRE ALIMENTATION…!
en vous disant avec le docteur Jean-Christophe Charrié

« Se soigner par l’alimentation? Bien sûr que c’est possible ! » …

chouette-prof– Avant toute chose mon pote je dois te donner mes sources…
C’est LE MAGAZINE PSYCHOLOGIES qui nous éclaire sur le lien alimentation et  santé.


Jean-Christophe Charrié

« Se soigner par
l’alimentation?
Bien sûr que c’est possible
! »

Pour ce médecin généraliste, c’est une évidence et un constat quotidien:
Ce que nous mangeons peut tenir à distance les maladies, et nous soulager aussi bien que certains médicaments.
Certains des principes alimentaires proposés par Jean-Christophe Charrié,
médecin généraliste, sont communs à d’autres régimes
– comme dans la méthode Seignalet, les laitages sont exclus, par exemple.
Mais ils s’inscrivent dans une approche et dans un raisonnement résolument différents, car ils prennent en compte l’interaction des aliments avec le système hormonal et neurovégétatif de chacun.

littel com potePourquoi l’alimentation joue-telle un rôle fondamental dans les consultations de ce médecin ? 
La médecine intégrative que je pratique prend en compte tout l’environnement de la personne.
À ce titre, les aliments sont le premier facteur influençant la santé.
Mes patients me questionnent sur ce qu’ils mangent et, au fil de mes recherches et de mes expériences, j’ai constitué un référentiel adapté à chaque cas.
J’ai pu en éprouver l’efficacité auprès de centaines de personnes. J’ai aussi compris que les approches trop restrictives sont vouées à l’échec, car elles génèrent beaucoup de frustration et ne sont pas tenables dans le temps.
C’est la répétition de bonnes ou de mauvaises habitudes qui fait notre santé ou le lit des maladies.

Mes patients qui suivent les consignes sont en bien meilleure santé.
Une modification profonde et durable du régime alimentaire permet même d’éviter ou de supprimer des traitements au long cours contre la douleur,
l’hypertension, le cholestérol, le
diabète de type 2, l’asthme (corticoïdes) ou encore les troubles thyroïdiens.

Sur quelles pathologies les changements
alimentaires sont- ils les plus spectaculaires?


Ils sont particulièrement rapides sur les douleurs
rhumatismales.

En quinze jours, les résultats sont étonnants, parfois simplement en supprimant les produits laitiers.
Mais cela peut être aussi probant dans des cas plus lourds. Une de mes patientes
atteinte de spondylarthrite souffrait tellement qu’elle s’était résolue à suivre un traitement immunosuppresseur (aux effets secondaires si lourds qu’ils augmentent les risques de cancer).
A côté d’un traitement à base de plantes, elle a adopté un régime anti-inflammatoire strict.
Rapidement, elle a retrouvé son énergie, oublié ses douleurs, repris goût à la vie et renoué avec le plaisir d’aller danser.

 Les enfants réagissent aussi très bien aux modifications alimentaires.
C’est souvent spectaculaire lors d’otites:
En supprimant laitages et sucres, et grâce à une mise à la diète avec bouillon de légumes, riz, poisson à la vapeur, quelques légumes et fruits, cela passe en quelques jours.
Lors d’infections chroniques, comme une sinusite ou une bronchite, j’observe les mêmes améliorations notables avec un régime anti-inflammatoire.

little compote DPar quels mécanismes le régime anti-inflammatoire que vous préconisez peut-il soigner? .

Les fruits, légumes et céréales sont composés, comme les plantes, de molécules végétales potentiellement thérapeutiques.
Ils sont indispensables à notre santé. Cependant, dans notre société du « trop », j’observe que le simple fait de retirer certains aliments nous soigne.
Notamment ceux qui entretiennent l’inflammation, en cause dans nombre de pathologies: maladies auto-immunes, infections chroniques ou aiguës, allergies et cancers.

Pour éviter d’entretenir des réactions inflammatoires
pathologiques, il faut prêter
une attention particulière au pancréas.
Un organe du système digestif dont on ne se préoccupe pas assez, mais qui est en permanence sollicité par nos excès.
Une alimentation déséquilibrée le fatigue dans sa fonction tant endocrine (synthèse de l’insuline et du glucagon pour gérer le glucose) qu’exocrine (digestion des graisses et protéines).
Par un phénomène de cascade, lorsque le pancréas est sollicité, le nerf vague, qui lui est relié, est également stimulé, et son hyper fonctionnement favorise un état congestif général entraînant lui-même l’inflammation.

Outre ce phénomène, lorsque le pancréas est fatigué, cela peut entraîner un risque de diabète de type 2 (défaillance dans la synthèse d’insuline), ou une mauvaise digestion des lipides et des protéines se traduisant par des troubles digestifs (fermentation, gaz, selles collantes .. .).

littel com poteEn quoi consiste ce régime d’ « épargne pancréatique »
et anti-inflammatoire ?

Il s’agit de supprimer les aliments qui fatiguent trop le
pancréas :

Sucres ajoutés et édulcorants des desserts et des produits industriels, produits laitiers (sauf une petite portion de beurre le matin) et graisses cuites animales difficiles à digérer (viandes. d’animaux à quatre pattes, fritures .. .).
A cela s’ajoutent des aliments n’interférant pas directement avec le pancréas mais qui sont inflammatoires, comme les farines modernes de blé.
Je propose de varier les céréales (épeautre, quinoa, riz … ) et d’opter pour du pain au levain (plus digestes).

Vous pouvez tout de même soutenir votre pancréas en veillant à bien mâcher!
Car chaque coup de dents est du travail en moins pour lui, grâce aux enzymes salivaires qui démarrent la digestion. Il ne s’agit pas d’entrer dans un
« monastère alimentaire ».

Si, en phase aiguë d’une maladie, surtout un cancer, je conseille d’être le plus strict possible, le reste du temps, vous pouvez alterner des jours « avec consignes» et des jours sans.

  

En bonne santé grâce à une alimentation naturelle. Immunité. Énergie. Détox. Mémoire. Sommeil…
Jean-Christophe Charrié

 C’’est désormais possible, grâce aux cures présentées ici, qui s’appuient sur les dernières avancées de la recherche médicale. Découvrez des mono-diètes faciles à faire, qui permettent de «reprogrammer» l’organisme en quelques jours, et de le rendre plus résistant aux maladies.
Apprenez comment utiliser des produits facilement disponibles comme le citron, la pomme ou l’argile pour renforcer vos points forts et atténuer ou même vaincre ces maux qui vous gâchent la vie. Grâce aux nombreux conseils pratiques, vous saurez quelle cure vous convient le mieux, comment la mener à bien et optimiser ses bienfaits.
Avec plus de 60 recettes pour cuisiner les aliments qui vous font du bien. Devenez acteur de votre santé au quotidien, pour retrouver forme et vitalité toute l’année !

 

SOURCES :
PSYCHOLOGIES MAGAZINE JUIN 2017
Epicerie et saveursduo compoteCOM’POTE

Share Button

Le rédacteur ne travaille pas pour des prunes…!


logo com pote comnunique LE BLOC NOTE
DE COM’ POTE

– C’est l’information du pote âgé faite par un pote pas con … mais très COM…!!!

Pour votre information j’espère vous rafraichir pour cette fin de mois d’aout avec un fruit de saison : LA PRUNE


Com’pote parle d’alimentation depuis longtemps dans la Chouette…
OUI AU FAIT C’EST VRAI…! JAMAIS POUR DES PRUNES..!

IL Y A PRUNE ET PRUNE A NE PAS CONFONDRE… LE MONSIEUR T’EXPLIQUE…

Lorsque l’on écope d’une amende, familièrement, on dit qu’on a pris une prune. Le rapprochement entre la contravention et ce fruit tire ses origines au Moyen Age. Il fait référence à un coup qui fait mal (surtout au portefeuille), la prune désignant depuis le XIVe siècle un coup de poing ou de pied.

L’utilisation de noms de fruits pour signifier des heurts était en effet très courante, comme en témoignent pêche et pruneau, des synonymes nés à la même époque et toujours employés de nos jours.

Dans le même temps, la prune désignait aussi quelque chose de méprisable, sans grande valeur.
C’est ensuite la combinaison des deux significations qui a permis, par extension, d’associer les prunes aux PV, notamment ceux dressés et apposés sur les pare-brise des voitures, dans le courant du XXe siècle.

littel com poteToutes les prunes se ressemblent, mais sont bien différentes..!

 

Quels sont leurs bienfaits?
 Un fruit léger, désaltérant et équilibrant

Malgré sa saveur souvent bien sucrée, la prune reste un fruit modérément énergétique :
Pour une portion de 150 g (soit environ 140 g net : il faut tenir compte des noyaux !), le total énergétique ne dépasse pas 75 à 100 kcalories (313 à 418 kJoules). Un dessert ou une collation constitué par des prunes représente ainsi au maximum 3 à 5 % de l’apport quotidien conseillé pour l’adulte, soit 2000 à 2700 kcalories (8300 à 11400 kJoules).
ne incitation à ne pas s’abstenir !
Juteuse et désaltérante, la prune s’avère aussi intéressante par sa haute densité nutritionnelle : son eau de constitution abondante (82,5 %) est chargée en minéraux et oligo-éléments, notamment en potassium, en fer, en magnésium.
Elle apporte aussi de nombreuses vitamines, notamment du groupe B. La prune contribue ainsi utilement à la couverture des besoins de l’organisme en ces substances.

Une aide aux fonctions d’élimination

La prune favorise l’élimination rénale, grâce à sa richesse en eau, et à un rapport potassium/sodium élevé.
Mais elle est surtout réputée pour faciliter le bon fonctionnement des intestins. Plusieurs raisons à cela : sa richesse en fibres, tout d’abord. Il s’agit de fibres de natures différentes. Avec notamment de la cellulose et des hémicelluloses, qui accélèrent le passage des aliments dans les intestins ; et aussi de la pectine, qui a pour propriété de retenir l’eau, et joue un rôle régulateur sur le transit.

Autre élément favorable : la présence, en proportion relativement importante, de sorbitol. Cette substance stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire, et par voie de conséquence, aide à lutter contre la paresse intestinale.

Enfin, la prune renferme de la diphénylisatine, un dérivé de la famille des indols.
Ses effets légèrement laxatifs accentuent l’efficacité de la prune dans ce domaine !
En raison de ses vertus laxatives, que le pruneau d’Agen peut être consommé pour faciliter le transit intestinal.

Un fruit rempli d’antioxydants

Grâce à ses composés phénoliques, la prune aurait des effets anti-inflammatoire, antioxydant et une action bénéfique sur la mémoire :

  • Associée à un régime riche en cholestérol, la prune pourrait limiter les symptômes des maladies neurodégénératives.
  •  Elle réduirait les facteurs de risques cardiovasculaires en limitant l’obésité et les maladies métaboliques telles que le diabète et les dyslipidémies.
  •  Selon une étude, elle pourrait aussi limiter l’ostéoporose chez les femmes ménopausées.
  • Elle aiderait aussi à réduire les symptômes allergiques.
  • Certains composés de la prune pourraient, enfin, contrecarrer les effets de la testostérone sur le développement de l’hypertrophie bénigne de la prostate .
    Une bonne nouvelle pour ces messieurs

littel com poteParmi les variétés de prunes nous avons décidé de vous en présenter quelques unes..!
LA REINE CLAUDE  – LA MIRABELLE – LA QUETSCHE –
LE PRUNEAU

La Reine Claude Prunier 'Reine Claude Verte' : taille en demi-tige Prunus domestica 'Reine Claude Verte' Famille :Acanthacées La 'Reine Claude Verte' est une petite prune jaune-vert qui vous surprendra par la saveur de sa chair. C'est la plus sucrée des reines-claudes. Juteuse et bien parfumée, c'est un excellent fruit de table

La reine-claude est un sous-groupe de variétés de prunes issu du Prunier d’Italie ou Prunier reine-claude .

La reine-claude a été « créée » en France suite à la découverte d’une prune verte sur un arbre importé d’Asie.

Ces prunes ont été nommées ainsi en l’honneur de Claude de France (1499-1524), femme de François Ier et surnommée La bonne reine.
Claude de France était duchesse de Bretagne (1514) et devint aussi reine de France (1515), en épousant François Ier, roi de France.
Elle est la fille du roi Louis XII de France et d’Anne de Bretagne. Elle meurt à 24 ans après avoir mis au monde sept enfants.

La mirabelle

1 Petite histoire de la mirabelle

Les premières traces sérieuses de l’apparition des mirabelles datent du XVe siècle.
Il semblerait que ce fruit provienne d’Asie mineure ou d’Orient, ou selon d’autres sources, de la Chine et serait arrivé à
Grand dans les Vosges et à Jouy-aux-Arches en Moselle.

Ce serait le Duc d’Anjou et de Lorraine, René-le-Bon, qui l’aurait introduit en France au XIIIe siècle en la cultivant à Mirabeau (Vaucluse Luberon) et Mirabel ( Tarn et Garonne) avant qu’elle fasse souche en Lorraine.

Au XVIe siècle Catherine de Médicis et son fils Charles IX se voient offrir des mirabelles confites au sucre lors de leurs voyages en Lorraine.

En 1892, une épidémie anéantit le vignoble lorrain et laissa la place à l’extension du mirabellier au début du XXe siècle. Après la Première guerre mondiale, entre 1920-1930, il y a eu un boom de plantation de mirabelliers à la place de tous les vignobles qui avait été touchés par l’épidémie – les vergers couvraient ainsi plus de 10 000 ha en 1935.
Cette plantation massive en plus de sa qualité gustative, entraîne une valorisation économique de ce fruit aux années 1970.

En 1974, une confrérie autour de la mirabelle lorraine est ainsi créée pour la défense et la promotion de la mirabelle régionale.

2- Les variétés de mirabelles

Il existe deux variétés principales :
– La mirabelle de Nancy
Elle a une peau jaune orangé, qui rougit légèrement au soleil avec une chair très juteuse et sucrée de couleur très claire, c’est la plus grosse des mirabelles.
On la retrouve sur les étals essentiellement à la mi-août.
– La mirabelle de Metz
Plus petite que celle de Nancy, elle a une peau fine et jaune orangé. Elle aussi s’achète vers la mi-août.

– Si tu leurs dis pas qu’il existe de l’eau de vie de Mirabelle …
Je te colle une prune à la récré..!


– Tu la bois tout seul ou avec modération..?

La Quetsche

Prunes bleue ou quetsches, peinture appartenant à la collection des ducs de Lorraine, d’où le probable nom de Quiterie qui sera préféré pour ce tableau. Daté vers 1840.

La quetsche  est le fruit du quetschier, l’un des sous-cultivars du prunier de Damas.

C’est une petite prune qui mûrit dès mi-août, et qui est disponible dans les marchés jusqu’en octobre.
Elle est particulièrement répandue en Alsace, Lorraine, Allemagne, Autriche, en Belgique, au Luxembourg et en Suisse.
Sous sa robe violette, elle cache une chair sucrée, acidulée, d’un jaune d’or légèrement foncé. Sa forme est oblongue et charnue.


En Suisse romande comme en Haute-Saône, on l’appelle pruneau (différent du pruneau français).

Le Pruneau

Le pruneau est le fruit séché d’une variété de prunier cultivé, nommé prunier d’Ente. On le consomme nature, en accompagnement de plats salés, ou dans des desserts sucrés. En raison de ses vertus laxatives, le pruneau peut être consommé pour faciliter le transit intestinal.

En France, le pruneau d’Agen (préfecture de Lot-et-Garonne en Nouvelle-Aquitaine) est protégé depuis 2002 dans l’ensemble de l’Union européenne par une indication géographique protégée. D’autres villes comme Brignoles, Tours, ou Dijon (Vitteaux) étaient connues, surtout au XIXe siècle, pour leurs pruneaux.

Histoire

On suppose que la prune d’ente « aurait été introduite d’Orient à l’époque des Croisades et fut multipliée d’abord dans les vergers du monastère bénédictin de Clairac (Lot & Garonne).
Ce sont probablement les moines qui, les premiers, ont pratiqué le séchage de la prune. Cette variété était appelée autrefois prune d’Agen ou prune datte…
L’appellation « d’ente » semble avoir été donnée pour la première fois en 1846, car à cette époque, on remarqua qu’il était préférable de « l’enter » (ce qui veut dire greffer en vieux français). »

Des preuves demeurent de sa culture au XVe siècle. L’utilisation du terme « pruneaux d’Agen » pour cette production viendra par la suite. Même si l’épicentre de la production se trouve 30 à 40 km plus au nord, c’est bien du port d’Agen que partaient autrefois les embarcations vers Bordeaux puis le reste du monde.

Le pruneau était un aliment favori des marins au XVIIe et XVIIIe siècles et des colons au XIXe siècle, grâce à son aptitude à conserver ses qualités de fruit au cours de longs transports, assurance contre le scorbut. La culture du prunier d’ente a été installée au XIXe siècle dans le Nouveau Monde.

Cette culture, à partir de plants importés de la région d’Agen, a connu un grand succès en Californie, mais aussi en Afrique du Sud, en Australie, en Argentine et au Chili, pays devenus concurrents du pruneau d’Agen sur les marchés internationaux.

LES RECETTES  AUX PRUNES
DE PAPY COOK ET PATACHOU

PATACHOU

La prune en pratique Tajine poulet-mirabelles

Clafoutis aux mirabelles (sans gluten et sans lait)

 Un marché juteux.. pour les importateurs..!

La France importe en 2018  7 % de prunes en plus par rapport à 2017 soit 1007 Tonnes supplémentaires
– On exporte notre production et comme on en manque on en importe d’Espagne et d’ailleurs… OUPS… ???
Heureusement que je retourne à l’école lundi..?

SOURCES :
https://www.lanutrition.fr/la-prune-en-pratique
https://rnm.franceagrimer.fr/bilan_campagne?prune

Compléments alimentaires Ruedesplantes

duo compoteCOM’POTE

Share Button

ALIMENTATION: les bienfaits du radis noir

Meilleurs complements alimentaires

LE BLOC NOTE
DE COM’ POTE
– C’est l’information du pote âgé faite par un pote pas con … mais très COM…!!!

Régulièrement nous mettons à votre disposition ce que nous avons de meilleur dans nos potagers

Com’pote parle d’alimentation depuis longtemps dans la Chouette…
Et il n’est pas tout seul… Heureusement… !


ruedesplantes

LES BIENFAITS DU RADIS NOIR

 

Voici ses bienfaits et ses vertus pour notre santé

Le radis noir est connu pour soulager les troubles digestifs et favoriser l’élimination des toxines. Découvrez toutes les recettes de remèdes naturels à base de radis noir avec Alexia Blondel, spécialiste en plantes aromatiques et médicinales.

1. Le radis noir nettoie le foie

Le radis noir est un des 4 aliments étonnants pour aider à nettoyer son foie.
V
oici les trois autres:  citron, curcuma et thé vert

Le radis noir nettoie le foie

Le radis noir (Raphanus sativus var. niger) possède des vertus reconnues notamment pour les personnes sujettes à des troubles digestifs ou hépatiques.

Pour nettoyer le foie, on utilise généralement le jus du radis noir ou sa poudre de gélule.
La commission E1 a approuvé ses vertus car le radis noir stimule l’action de la bile dans son combat contre les déchets grâce à ses propriétés cholérétiques (= favorise la sécrétion de la bile) et cholagogues (= facilite l’évacuation de la bile vers l’intestin).

Pour permettre au foie de se refaire une santé et de reprendre son fonctionnement normal, la consommation de cette plante est préconisée après les périodes de Fêtes : moments où le mode d’alimentation a tendance à changer et où la consommation de glucides, de lipides et d’alcool est plus importante.
Le radis noir est contre-indiqué en cas d’obstruction des voies biliaires.
Pour les personnes qui sont plus sensibles au jus de radis noir (aigreurs d’estomac, brûlures d’estomac), il vaut mieux se tourner vers un autre traitement naturel ou alors l’accompagner d’huile végétale.

2  Le radis noir est aussi source de vitamines :

source de vitamine B9 (renouvellement cellulaire, très intéressant pour les femmes enceintes pour le développement du fœtus, et chez les enfants en croissance, ainsi que pour les personnes convalescentes)

Il contient aussi:
– des glucosinolates (des composés aux vertus anticancer)
source de potassium (système nerveux, fonction musculaire, pression sanguine) du calcium

3. Le radis noir très utile dans  un régime minceur

Vous débutez un régime minceur, et vous vous demandez quels sont les meilleurs aliments à intégrer dans celui-ci ?
Pensez donc à ajouter le radis noir en haut de votre liste !
En effet, celui-ci est est réputé pour être un excellent compromis entre faible valeur calorique et forte valeur nutritive.
Il est de plus apprécié pour ses propriété anti-carcinogènes et anti-mutagènes. Petit tour d’horizon de ses nombreuses qualités.

Le radis noir est un aliment qui a de nombreux effets bénéfiques pour votre santé.
Son jus est de plus parfait pour vous aider à mincir plus vite. Pourquoi ? Tout d’abord, parce qu’il est peu calorique.
Avec un rapport de seulement 20 calories pour 100 grammes, peu d’aliments peuvent prétendre l’emporter sur lui lorsqu’il s’agit de trouver un allié pour favoriser et accélérer votre régime minceur !

Si le radis noir contient donc extrêmement peu de calories, il est en revanche généreusement pourvu en fibres alimentaires.
Celles-ci sont particulièrement importantes dans le cadre d’un régime minceur.
En effet les fibres du radis noir sont connues pour favoriser largement la perte de poids.
Ces fibres sont très efficaces pour l’imiter l’absorption des graisses, et donc des kilos en trop !
De plus, ces fibres, bien que peu caloriques, donnent très vite une sensation de satiété, et permettent donc de vous rassasier sans forcer sur les calories.

Le radis noir est on l’a vu un aliment qui va désintoxiquer le foie.
En effet, consommer du radis noir va favoriser l’élimination de toutes les toxines qui se trouvent dans cet organe vital.
Une fois désintoxiqué, le foie va stocker beaucoup moins facilement les graisses, ce qui renforcent encore plus l’effet naturel des fibres du radis noir.
Vous faîtes donc d’une pierre deux coups lorsqu’il s’agit de combattre les graisses indésirables !

Dosages: En usage interne, il est recommandé de prendre une cuillère à soupe de jus de radis noir de 2 à 6 fois par jour.
Sur une journée, il ne faut pas dépasser les 100ml de jus de radis noir.

Important : L’usage du radis noir à des fins thérapeutiques (= pour soigner une pathologie du foie) doit faire l’objet d’un diagnostic et d’une préconisation médicale.
Pour traiter les maladies du foie, il est important d’avoir un suivi médical et de poser un diagnostic sur ses troubles avant d’engager tout traitement thérapeutique classique et/ou naturel.

4. Un aliment pratique pour la cuisine

Le radis noir est un légume oublié qui mérite le détour des papilles!
Puissant en goût, il doit être consommé rapidement, car sa chair a tendance à ramollir.

Un bon digestif  : Le radis noir est un excellent légume, que l’on a hélas, un peu oublié.
Il est excellent par sa saveur particulière qui a en plus un effet santé bénéfique:
il est juste ce qu’il faut de piquant pour stimuler les fonctions digestives!
Cette sensation est due à la présence en quantité élevée de composés riches en soufre.

Comment on le prépare…

Il suffit de le laver pour enlever tous les résidus de terre éventuels. On peut garder sa peau noir qui fera un beau contraste avec la blancheur de la chair intérieure.

Le radis noir se marie avec…

Cru. On peut consommer le radis noir seul, râpé, en spaghetti ou en rondelles, avec du sel, à la sauce rémoulade, ou encore mélangé à d’autres crudités. Il relève ainsi le goût et apporte un peu de fantaisie aux salades composées hivernales.
Il s’apprête volontiers avec des coquilles Saint-Jacques, du fromage de brebis, de la feta, des betteraves, des sardines, de la roquette, du poisson fumé…
Cuit : Il relève superbement les purées de pommes de terre ou les soupes de potiron, ou se cuisine en chips originales.

Enfants en bas-âge
Les enfants peuvent commencer à le goûter à partir de 18 mois plutôt sous forme cuite dans des purées ou des soupes pour s’habituer au goût piquant.

Astuce : Pour atténuer le goût parfois piquant du radis noir, préparez votre radis (en rondelles ou râpé) 15 minutes avant de le déguster. Vous pouvez l’agrémenter d’une sauce au soja ou au yaourt.

5. La recherche sur le radis noir

En Allemagne, des recherches sur les bienfaits du jus de radis noir ont été effectuées par la Commission E, une commission scientifique composée d’experts, dont la mission consiste à étudier et à approuver l’usage thérapeutique des plantes.
Le radis noir fait partie des 254 plantes qui furent validées.
Cet avis n’est pas basé sur les résultats d’essais cliniques, mais d’essais in vitro et de tests sur les animaux.
Des résultats concluants :
Les résultats se sont avérés concluants pour tous les experts qui composent la Commission E (médecins, phytothérapeutes, toxicologues et pharmaciens).
Les différentes propriétés observées sont les suivantes :
Prévention des accidents cardiovasculaires et du cancer du côlon, grâce à la présence d’antioxydants ; ralentissement du développement des cellules cancéreuses ; détoxification du foie, grâce à la présence de substances particulières stimulant certaines enzymes.

SOURCE :
https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=5-plantes-pour-nettoyer-foie-le-radis-noir-nettoie-le-foie
http://www.fondation-louisbonduelle.org/legume/radis-noir/
http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/radis-noir.htm
https://www.grands-meres.net

Le radis noir, le meilleur allié des régimes minceur


Radis Noir 120 gélules      COM’POTE      duo compote                   Comment utiliser ce       complément alimentaire   de  Radis Noir?

Vous pouvez prendre jusqu’ à 6 gélules de Radis Noir par jour à avaler avec un verre d’eau (120 gélules – 4.80€ selon remises)

Share Button