Archives par étiquette : santa cruz

MON POTE LE FACTEUR : Portrait de femme – Madeleine Bernard de Paul Gauguin


VETEMENTS ET ACCESSOIRES     SANTÉ ET SOINS DU CORPS    VOYAGES VALISES

OH HE LES MUCHACHOS ...J'APPORTE LE COURRIERpar
Mon pote le facteur
et son Muchacho Philochou

Fils de paysan, je veux vivre et mourir pour prouver que dans ma catégorie, il y a aussi des hommes de génie et d’énergie
Ferdinand Cheval (1836-1924)

– Philochou…..C’est moi de mon vrai nom Philippe ATHELISTE mes copains m’appelle Phil…ATHELISTE
mais LADY LADINDE quand elle m’a vu au comité de rédaction …
elle m’a dit: “Toi chéri chéri… Chou comme t’es, chez nous tu vas t’appeler
PHILOCHOU
Je fais équipe avec mon voisin SANTA CRUZ un facteur retraité… un espagnol originaire de Tarbes comme Henri Genes son idole…!
Alors il m’a dit “Oh hé le muchacho…. Viens avec moi on va leur porter le courrier…. tu seras mon comparse… nous leur ferons découvrir la culture et le rêve contenu dans le timbre poste”

– Allez ..MOTEUR … ACTION … Vas y Muchacho appuie sur ce bouton pour envoyer le générique

Musique d’ambiance

SANTA CRUZ ET PHILOCHOU VOUS FONT REDÉCOUVRIR :
UNE SÉRIE SUR LES PORTRAITS DE FEMMES

Les 12 visuels des timbres représentent des portraits de femmes dans la peinture :

. Le 8 mars 2012. . Ce carnet de 12 timbres autocollants est émis pour célébrer
la journée internationale de la Femme
.
Ce sont des portraits de femmes pris parmi les tableaux les plus célèbres
Parmi eux le  Portrait de Madeleine Bernard (détail)
par Paul Gauguin Musée de Grenoble,Grenoble.
Les timbres représentent des plans rapprochés sur les visages des femmes..
Ceci afin de voir, sur la petite surface du timbre, l’expression de chacune :
espiègle ou mélancolique, austère
ou rêveuse, pudique
ou sereine, triste
ou Consciente de sa beauté et du pouvoir de sa féminité, insolente ou charmeuse,
fière ou ombrageuse …
.

AUJOURD’HUI
PORTRAIT DE
MADELEINE BERNARD

PAUL GAUGAIN

Paul Gauguin (1848-1903) : Portrait de Madeleine Bernard (1888).


LE SAVIEZ-VOUS  : Le célèbre “Portrait de Madeleine Bernard” que Paul Gauguin a peint à l’automne 1888 à Pont-Aven dissimulait “La Rivière blanche”, exécutée en juin 1888, toujours à Pont-Aven.
Si elle fut exposée en 1906 au Salon d’automne lors d’une rétrospective Gauguin, plus personne n’avait revu cette “Rivière blanche” depuis l’entrée du “Portrait de Madeleine Bernard” dans les collections du Musée de Grenoble en 1923… Elle est aujourd’hui restaurée ! Photos Jean-Luc LACROIX (Musée de Grenoble)

Deux peintures recto-verso.
-La Rivière blanche (verso du tableau Madeleine Bernard).


Paul GAUGUIN

Portrait de Madeleine Bernard, 1888


Cette œuvre a été réalisée en 1888 lors du deuxième passage de Gauguin à Pont-Aven, où il retrouve Émile Bernard et sa jeune sœur Madeleine, âgée de 17 ans ; Gauguin en tombe amoureux. La jeune femme représentée dans cette toile ne ressemble pas aux portraits angéliques peints par son frère.

Elle paraît plus âgée et son attitude est celle d’une femme perdue dans ses rêves. Les cheveux relevés, le regard énigmatique, les yeux maquillés et le dessin soigné des lèvres en font une séductrice pleine de charme.
Le portrait est campé de manière traditionnelle au sein d’un décor d’une grande sobriété. L’illustration visible dans la partie supérieure du tableau, longtemps attribuée à Degas, est identifiée comme une gravure de Forain intitulée À l’opéra. La présence des sabots, ornés de motifs bretons, évoque l’attachement de Madeleine à la Bretagne.
Les larges plages de couleur où domine le bleu, brossées à l’aide d’une touche visible dans des tons nuancés, mettent le modèle en valeur ; de même que le dessin sinueux du visage et du bras, parfois souligné d’un cerne, qui contraste avec les surfaces rectilignes du fond.

L’effet décoratif qui résulte de ce jeu de lignes et de contours montre l’influence qu’exercent alors l’estampe japonaise et le cloisonnisme d’Emile Bernard sur Gauguin.
Au revers du portrait, Gauguin a peint La Rivière blanche,  un paysage au style très différent qui révèle les expérimentations que l’artiste opère au début de l’été 1888 et qui aboutiront à un profond changement dans son art.

Paul Gauguin (1848-1903)

PAUL GAUGUIN AUTO PORTRAIT musée d'Orsay

– “Eh SANTA CRUZ donne moi le temps de leur dire aussi deux mots sur Paul GAUGUIN

Paul Gauguin (né le 7 juin 1848 à Paris — mort le 8 mai 1903, à Atuona, Hiva Oa, Îles Marquises) est un peintre postimpressionniste. Chef de file de l’École de Pont-Aven et inspirateur des Nabis, il est considéré comme l’un des peintres français majeurs du XIXe siècle.

Le mouvement nabi Quésaco?
Le mouvement nabi (dont les membres sont les nabis) est un mouvement artistique postimpressionniste d’avant-garde, né à la fin du XIXe siècle en réaction contre la peinture académique et qui perdurera jusqu’au début du XXe siècle.

PAUL GAUGAIN CE POLYNÉSIEN D’ADOPTION….

 Vairumati (1897). Musée d'Orsay

Vairumati (1897). Musée d’Orsay

En 1891, ruiné, il habite un temps à l’hôtel Delambre, au no 35 de la rue du même nom dans le 14e arrondissement, puis s’embarque pour la Polynésie, grâce à une vente de ses œuvres dont le succès est assuré par deux articles enthousiastes d’Octave Mirbeau.

 

 

 Suzanne Bambridge

PAUL GAUGUIN Suzanne Bambridge

Il s’installe à Tahiti……
C’est là qu’il peindra le portrait de Suzanne Bambridge et  où il espère pouvoir fuir la civilisation occidentale et tout ce qui est artificiel et conventionnel.
Il passera désormais toute sa vie dans ces régions tropicales, d’abord à Tahiti puis dans l’île de Hiva Oa. Il ne rentrera en France qu’une seule fois. Les caractéristiques essentielles de sa peinture (dont l’utilisation de grandes surfaces de couleurs vives) ne connaissent pas beaucoup de changements.
Il soigne particulièrement l’expressivité des couleurs, la recherche de la perspective et l’utilisation de formes pleines et volumineuses.
Influencé par l’environnement tropical et la culture polynésienne, son œuvre gagne en force, il réalise des sculptures sur bois et peint ses plus beaux tableaux, notamment son œuvre majeure, aujourd’hui au musée des beaux-arts de Boston : D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?, qu’il considère lui-même comme son testament pictural.

D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?,

Paul Gauguin, D'où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ? (1897/98).

Paul Gauguin, D’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ? (1897/98).

Gauguin – après avoir juré de mettre fin à ses jours après l’achèvement de ce tableau.. (il avait déjà fait une tentative de suicide) – indiqua que le tableau devait être lu de droite à gauche, avec les trois principaux groupes de personnes illustrant les questions posées dans le titre.

1 -Les trois femmes avec un enfant représentent le début de la vie,
2 -le groupe du milieu symbolise l’existence quotidienne des jeunes adultes,
3 – et dans le dernier groupe, d’après l’artiste, « une vieille femme approchant la mort apparaît réconciliée et résignée à cette idée » ; à ses pieds, « un étrange oiseau blanc […] représente la futilité des mots. »
4- L’idole bleue à l’arrière-plan représente apparemment ce que Gauguin décrivait comme « L’au-delà ».

SOURCE : WIKIPEDIA et le MUSÉE DE GRENOBLE (portrait de Mme Bernard)

Santa Cruz et Philochou
“Nous finirons tous timbrés”

retour sur la rubrique du même tabac cliquez vous y allez - le titien

RETRO: C’est du même tabac…..

Share Button

MON POTE LE FACTEUR : N° 4…Portrait de LAURA DE DIANTI – LE TITIEN

OH HE LES MUCHACHOS ...J'APPORTE LE COURRIERpar
Mon pote le facteur
et son Muchacho Philochou

Fils de paysan, je veux vivre et mourir pour prouver que dans ma catégorie, il y a aussi des hommes de génie et d’énergie
Ferdinand Cheval (1836-1924)

– Philochou…..C’est moi de mon vrai nom Philippe ATHELISTE mes copains m’appelle Phil…ATHELISTE
mais LADY LADINDE quand elle m’a vu au comité de rédaction …
elle m’a dit: “Toi chéri chéri… Chou comme t’es, chez nous tu vas t’appeler
PHILOCHOU
Je fais équipe avec mon voisin SANTA CRUZ un facteur retraité… un espagnol originaire de Tarbes comme Henri Genes son idole…!
Alors il m’a dit “Oh hé le muchacho…. Viens avec moi on va leur porter le courrier…. tu seras mon comparse… nous leur ferons découvrir la culture et le rêve contenu dans le timbre poste”

– Allez ..MOTEUR … ACTION … Vas y Muchacho appuie sur ce bouton pour envoyer le générique

Musique d’ambiance

SANTA CRUZ ET PHILOCHOU VOUS FONT REDÉCOUVRIR UNE SÉRIE SUR LES PORTRAITS DE FEMMES
Les 12 visuels des timbres représentent des portraits de femmes dans la peinture :

Le 8 mars 2012.
Ce carnet de 12 timbres autocollants
est émis pour célébrer
la journée internationale de la Femme

AUJOURD’HUI
PORTRAIT DE FEMME A SA TOILETTE
LE TITIEN

UNE FEMME A SA TOILETTE  – LE TITIEN
Jeune femme à sa toilette, portrait présumé de Laura Dianti, par Titien

 La  poste a pris pour ce timbre un détail du tableau du portrait de Laura Dianti peint par le Titien  vers 1520-25
Il représente Laura Dianti , amante et troisième épouse  plus tard de Alfonso I d’Este

Titien occupe un des sommets de la peinture de la Renaissance.

Sa longue vie (env. 1488-1576) lui a permis de déployer une activité picturale qui couvre les trois premiers quarts du XVIème siècle.

Sa carrière est essentiellement liée à Venise, dont la tradition picturale est basée sur la couleur – c’est à dire sur la peinture et sur l’acte de peindre – plutôt que sur le dessin.
Celui qui sera le peintre le plus célébré de son temps enrichit la tradition vénitienne de puissantes composantes expressives qui en renforcent le naturalisme et évite tout maniérisme. Son empreinte marque les plus grands peintres du XVIIème siècle comme Velásquez et Rubens et a des retentissements jusqu’à l’impressionnisme.

Après quelques rudiments de métier acquis chez de petits peintres, le jeune Titien se nourrit de l’enseignement des artistes les plus modernes, Giovanni Bellini et Giorgione.
L’élève surpassera ses maîtres.
En 1514, Titien obtient la charge de courtier au Fondacio dei Tedeschi de Venise, qui équivaut au titre de peintre officiel de la fastueuse cité-état. Il devient alors, et pour longtemps, le portraitiste des princes, fournisseur attitré des puissants du monde, qu’ils soient rois, pape ou empereur….

Parmi eux ALPHONSE I D’ESTE …. Détails…

ALPHONSE I D’ ESTE

 Le portrait d’Alphonse Ier d’Este est une peinture aujourd’hui perdue par Titien , datant de 1523. Il a été peint comme un pendant à la Portrait de Laura Dianti de la même année ( Laura Dianti était la maitresse Alfonso I) Ce portrait est maintenant connue par des copies, dont  l’une est  de Rubens

 Alphonse Ier d’Este (Ferrare, 21 juillet 1476 – 31 octobre 1534), de la famille d’Este, fut duc de Ferrare, Modène et Reggio d’Émilie.

 À l’instar de son frère Hippolyte, Alphonse fut un des grands mécènes de son temps.
C’est pour lui que le vieux Giovanni Bellini peignit ce qui devait être sa dernière œuvre, le Festin des Dieux en 1514. Le duc s’adressa ensuite à l’élève de Bellini, Titien, qui réalisa pour lui une série de tableaux.
En 1529 Alphonse inaugura la plus belle galerie d’art de son époque pour exposer ses collections devant des murs plaqués de marbre blanc et sous un plafond à caissons dorés.
La blancheur éclatante du décor valut à ce cabinet le surnom la chambre d’albâtre.

Titien est réputé avoir effectué deux portraits du duc. Le premier fut universellement admiré, notamment par Michel-Ange, et Charles Quint manœuvra habilement pour se le faire offrir comme cadeau diplomatique. Alphonse persuada le Titien d’en réaliser une copie

Le portrait  de Laura Dianti

La relation entre Alphonse Ier et Laura Dianti a lieu après le décès de Lucrèce Borgia, la femme légitime du duc.
Il n’est pas certain que Alphonse Ier épousa Laura Dianti avant de mourir.

Titien a peint plusieurs portraits de Dianti, peut-être, dont la femme avec un miroir , maintenant au Louvre.

Si on regarde bien , on aperçoit un homme qui tend un miroir devant elle et en tient un dans son dos; on ne sait qui il est : serviteur ou gentilhomme, ami ou amant Alphonse…? mais qu’importe.

Le tableau est loin d’avoir livré tous ses secrets; le Titien a jalonné son oeuvre de portraits de femmes au visage presque semblable comme  pour figurer son idéal féminin; pendant les soixante ans de son art, il a été obsédé par la séduction de certains visages .

Dans un autre portrait de LAURA DIANTI, elle porte une robe somptueuse bleu, des bijoux et un diadème. Son bras droit descend le long de son corps tandis que sa main gauche est posée sur l’épaule d’un garçon de la page africaine.

– “Eh SANTA CRUZ la Poste s’est trompée…..
Elle aurait du prendre cette variante du Titien des deux mêmes amants …
Moi je leur aurais dit, quel détail du tableau prendre …
Ainsi  chacun aurait pu lécher ce timbre avec délectation…. ou tout seul … c’est mieux…!

barre verte

 Santa Cruz et Philochou
“Nous finirons tou
retour sur la rubrique du même tabacs timbrés”

RETRO: C’est du même tabac…..

659

Share Button

MON POTE LE FACTEUR: La Poste est une cachottière


OH HE LES MUCHACHOS ...J'APPORTE LE COURRIER
par
Mon pote le facteur
et son Muchacho Philochou

Fils de paysan, je veux vivre et mourir pour prouver que dans ma catégorie, il y a aussi des hommes de génie et d’énergie
Ferdinand Cheval (1836-1924)

 

– Philochou…..C’est moi de mon vrai nom Philippe ATHELISTE mes copains m’appelle Phil…ATHELISTE
mais LADY LADINDE quand elle m’a vu au comité de rédaction …
elle m’a dit: “Toi chéri chéri… Chou comme t’es, chez nous tu vas t’appeler
PHILOCHOU

Je fais équipe avec mon voisin SANTA CRUZ un facteur retraité… un espagnol originaire de Tarbes comme Henri Genes son idole…!
Alors il m’a dit “Oh hé le muchacho…. Viens avec moi on va leur porter le courrier…. tu seras mon comparse… nous leur ferons découvrir la culture et le rêve contenu dans le timbre poste”

– Allez ..MOTEUR … ACTION … Vas y Muchacho appuie sur ce bouton pour envoyer le générique


Musique d’ambiance

SANTA CRUZ ET PHILOCHOU OBSERVENT AUJOURD’HUI LES ÉVOLUTIONS DE LA POSTE …
LA MAISON JAUNE VA DÉSORMAIS DU ROUGE AU VERT …
MAIS PAS PARTOUT…. :

LE PRIX DU TIMBRE AUGMENTE AU 1 JANVIER 2013

Depuis le 1 janvier 2013 le timbre-poste augmente enfin nous voulons parler du rouge… de la lettre prioritaire qui passe de 0,60 € à 0,63 €, parce que dynamique énergétique oblige la lettre verte (tarif lent) passe plus lentement de 0,57 € à 0,58 €.

Une politique écolo incitative qui dérive … sur ordre de la direction…?

En un an, le timbre vert a déjà pris 3 % du marché à son grand frère rouge. Exactement ce que prévoient certaines instruc­tions internes.
Prochain objectif: 50 % très vite.
Selon un document confidentiel, La Poste organise la pénurie des timbres classiques qui acheminent le courrier en 24 h, au profit de la lettre verte, plus lente.

Pour envoyer les cartes de voeœux, l’usager a le choix entre le timbre standard rouge, qui achemine le courrier en 24 heures (J +1) dans 90 % des cas et le timbre vert, plus lent (J + 2), mais écolo.
Seulement voilà, il n’est pas facile de trouver des timbres rouges dans certaines régions. Et pour cause: La Poste sem­ble vouloir le faire disparaître sans le claironner.

Selon un document que le mensuel «60 MILLIONS » s’est procuré, les instructions signées d’un directeur des ventes en région Rhône-Alpes sont assez brutales:
« L’of­fre verte doit être vendue à nos clients en offre de base sans explication [. . .} »

DU VERT PARTOUT

Selon lui, «tout le monde se moque de nos jours du délai de son courrier », Il exige par conséquent « l’arrêt immédiat des commandes des carnets autocollants rouge» pour les bureaux de Poste, et « l’alimentation exclusive » des grandes sur­ faces et des débitants de tabac en timbres verts. On ne saurait être plus clair! « Il s’agit de manipuler le client pour l’inciter à choisir l’offre verte» , confirme un syndicaliste CGT de la maison jaune. “Et ainsi d’avoir recours volon­tairement à un service dégradé, un acheminement à J + 2, sous prétexte d’une approche respectant l’environnement. Au bout du compte, c’est la dis­parition de la lettre transportée du jour au len­demain dont il est question, et la destruction de centaines d’emplois. »
Lancé le le, octobre 2010, le timbre vert est présumé écolo, sous le prétexte qu’« il ne prend pas, l’avion, sauf pour la Corse et l’outre-mer, naturellement »,


Si cet avion reste au sol … il y a réel gain en
C02 dans le bilan carbone…..

Sinon on brasse de l’air et il va falloir réviser le logo en émoussant le bec de l’oiseau volant… et en lui mettant le bec dans l’eau

ÇA CARBONE QUAND MÊME 

«Nos clients sont prêts à accepter un courrier un peu moins rapide, mais laissant une moindre empreinte carbone », se justifie la direction de La Poste. Voire: au lieu de prendre l’avion, les let­tres vertes s’entassent dans les camions. Plus économique qu’écologique … Nous avons toutefois une preuve récente de vie du timbre rouge,
puisque son tarif est passé de 0,60 à 0,63 €, alors que les verts ne gagnaient qu’un centime à 0,58 €.

Les clients de LA POSTE causent…..

Pour un ancien du service public, je trouve qu’on balade le client un peu vite…. et on parle souvent à sa place .. attention parce que parfois il cause ce client…… jugez plutôt :
Les résultats de la dernière enquête est mauvais….!
Dans un sens, c’est un progrès pour La Poste. Il y a près de trois ans, lors de la même enquête, ils étaient catastrophiques.

Le test, réalisé par l’Institut national de la consommation (INC) en parte­nariat avec I’Autorité de régulation des com­munications électroniques et des Postes (Arcep), a consisté, pour 150 clients mystère, à s’informer sur le tarif d’un envoi dans les bureaux de poste.
Il s’agissait d’acheminement d’un petit objet (CD de photos ou bracelet de faible valeur). .

La solution: La lettre Mini Max 1€50
une offre méconnue, mais très avantageuse pour les objets de moins de 2 cm

Voici donc un moyen d’envoyer de petits objets, MAIS SANS SUIVI, en tarif lettre:

1.50 € jusqu’à 100g
2.50 € jusqu’à 250 g – Au delà de ce poids préférez la LETTRE MAX suivie et assurées jusqu’à 1 kg
3.50 jusqu’à 500g
4.50 jusqu’à 1 kg

Seuls 24 % des guichetiers (ils n’étaient que 7 % début 2010) ont donné la réponse attendue:
Mini Max, une offre méconnue, mais très avantageuse pour les objets de moins de 2 cm d’épaisseur.

Pour nos objets, l’envoi aurait coûté 1,50 €. Au lieu de cela, la plupart des guichetiers ont proposé l’envoi au tarif Lettre Max (3,30 € pour nos envois) ou même Colissimo (5,70 €) !
On comprend mieux pourquoi l’offre Mini Max, dont l’Arcep avait souhaité la création en 2008, reste méconnue des consommateurs …

Au guichet, les postiers persistent à propo­ser des envois plus onéreux, même si ce n’est pas nécessaire. Les guichetiers sont encore peu nombreux à proposer le meilleur tarif pour les envois de petits objets.

  ILS L’ONT DIT SUR LE NET

– 1ère lettre mini max envoyée: reçu rapidement, nickel
2ème lettre: ils ont confondu entre l’adresse de l’expéditeur (notée à l’arrière) et cette du destinataire et la lettre m’est revenue!!!
– 3ème lettre: envoyée il y a une semaine et demi… toujours pas arrivée
– 4ème et 5ème lettre envoyées mercredi dernier, toujours pas reçues (en même temps y’avait un jour férié mais bon…)


Si en plus c’est un autre moyen de vendre la lettre max à 3€30 …
Alors disons… Oui chef… et oublions notre lointain cousin Ferdinand CHEVAL..!

SOURCES: MENSUEL 60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS – DÉCEMBRE 2012 et JANVIER 2013

Santa Cruz et Philochou
“Nous finirons tous timbrés”


Share Button