Archives par étiquette : rues

EN PASSANT : Rue des chats..!

Restez svelte 160pxBannière ruedesplantes 468/60px


Blog note de
Papy Larue

Quand notre nouveau pote M LARUE nous a proposé une série sur les noms de rues pour éduquer nos potes âgés et leurs choupinets..
On s’est dit :
« Avec un nom comme le sien…. il est né pour ça..! » personne n’a osé le mettre à la rue car il y était déjà .. En plein reportage dans la rue du 4 septembre

Combien de matelots combien de capitaines
GPS en main égrainent des noms de rues sans savoir de quoi ou de qui ils parlent…! Et restent penauds dans leurs gouffres amers.

Aidons les à savoir qui sont ces personnages ….
Car celui qui a donné son nom à une rue parle encore comme Tristan Bernard :

Donner son nom à une rue ou à une route, quel puissant stimulant pour encourager les jeunes gens à bien faire !
De Tristan Bernard / Compagnon du Tour de France – 1935

– Super…! On cause de moi dans le poste

 

Aujourd’hui :
La Rue des chats

Plusieurs communes qui ont conservé leur passé médiéval ont des rues des chats.
Elles sont très étroites ce qui est leur point commun, elles donnent une idée des rues médiévales pavées avec une rigole centrale pour l’écoulement des eaux.

Avant l’apparition du tout-à-l’égout, les rues étaient creusées en leur milieu pour évacuer les eaux usées, le haut du pavé correspondant à la partie proche des édifices. Cette zone était réservée en priorité aux nobles lorsqu’ils marchaient dans la rue, d’où l’expression « tenir le haut du pavé ».

Souvent reconstruites après les incendies qui ravagent les coeurs des villes où les maisons à pans de bois et en encorbellement s’élargissent en hauteur.
Les étages débordent sur la rue pour augmenter leur surface : l’impôt était calculé sur la surface au sol.
Ce n’est parfois, comme à TROYES, qu’une ruelle des chats du cœur historique de la ville et qui doit son nom au fait qu’un chat peut, en effet, passer d’un côté à l’autre de la rue, en passant par les toits.


Les façades se touchent par le sommet, et sont maintenues par des étais.

Ce lieu est un lieu mythique pour les troyens comme pour les touristes, il s’agit d’une ruelle où les maisons tordues se rejoignent au niveau de leur toitures, c’est l’endroit préféré des pigeons, et des mauvaises odeur….

On y passe souvent pour changer de rue, c’est un passage très mythique et très utilisé !

 

Je vous invite à une visite touristique du coeur historique de Troyes en champagne …

Soyez attentifs on passe par la ruelle des chats

il existe une rue des chats à Bastia et à Lille une rue des chats bossus.
Il s’agit de l’une des rues du Vieux-Lille.
Elle se nommait également en patois de Lille « rue des Cats-Bochus »
D’aucuns parlent aussi d’une rue des chats à la queue coupée
mais celle qui demeure un mystère c’est la rue du chat qui pêche à Paris… Mais peut être que Papy Larue pourra vous en dire plus…?

La rue du chat qui pêche – Paris 5eme

 

Rue la plus étroite de Paris (1.80 m de large), toute petite (26 m de long) , la rue du chat qui pêche est perpendiculaire à la rue de la Huchette et débouche sur le quai Saint Michel.

Ce passage étroit, situé dans le 5éme arrondissement de Paris, a été dénommé successivement ruelle des Etuves, rue du Renard, rue des Bouticles, rue Neuve des Lavandières avant de prendre le nom d’une boutique d’articles de pêche.

2Si la rue du chat qui pêche est célèbre  grâce à son étroitesse, elle l’est également  grâce  à sa curieuse légende.

Une plaque historique dans la rue, raconte la légende suivante :

L’histoire raconte qu’au XVe siècle, un chanoine nommé Dom Perlet se livrait ici à l’alchimie en compagnie d’un chat noir très adroit :
il arrivait à extraire d’un coup de patte habile les poissons de la Seine, à deux pas de la rue.

Persuadés qu’il s’agissait d’une affaire diabolique, trois étudiants tuent le malheureux chat et le jettent dans le fleuve.

Ils étaient certains que l’alchimiste et le chat noir ne faisaient qu’un – et qu’il était le diable.

Le chat mort, l’alchimiste disparaît… pour reparaître un peu plus tard :

il était parti en voyage !

Quant au chat, il pêchait de nouveau paisiblement au bord de l’eau.

SOURCES
http://www.paris-a-nu.fr/legende-de-la-rue-du-chat-qui-peche/
http://www.parisrues.com/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruelle_des_Chats
http://a51.idata.over-blog.com/300×224/4/11/41/45/France/troyes/Troyes-069.JPG

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rue_des_Chats-Bossus

Santé animauxPAPY LARUE

 

Share Button

EN PASSANT : Rue du Pélican à Paris

Restez svelte 160pxBannière ruedesplantes 468/60px


Blog note de
Papy Larue

Quand notre nouveau pote M LARUE nous a proposé une série sur les noms de rues pour éduquer nos potes âgés et leurs choupinets..
On s’est dit :
« Avec un nom comme le sien…. il est né pour ça..! » personne n’a osé le mettre à la rue car il y était déjà .. En plein reportage dans la rue du 4 septembre

Combien de matelots combien de capitaines
GPS en main égrainent des noms de rues sans savoir de quoi ou de qui ils parlent…! Et restent penauds dans leurs gouffres amers.

Aidons les à savoir qui sont ces personnages ….
Car celui qui a donné son nom à une rue parle encore comme Tristan Bernard :

Donner son nom à une rue ou à une route, quel puissant stimulant pour encourager les jeunes gens à bien faire !
De Tristan Bernard / Compagnon du Tour de France – 1935

Aujourd’hui :
La Rue du Pélican à Paris

La véritable signification de la rue du Pélican à Paris

La rue du Pélican à Paris est située à côté du Louvre et du Palais-Royal.

Ce nom curieux est une transformation de son nom d’origine : la rue du « Poil-au-Con ».

Un nom qui ne devait rien au hasard puisqu’il faisait référence aux nombreuses prostituées qui peuplaient les lieux au XIVe siècle.

Historique

Cette rue, qui était entièrement construite en 1305, était située hors des murs de l’enceinte de Philippe Auguste. En 1313, cette voie étant devenue un lieu de prostitution, on lui donna le nom de « rue du Poil-au-Con ».

Au début de la Révolution, en 1792, elle fut appelée « rue Purgée » lorsque les prostituées furent chassées de la rue. Jean de La Tynna (historien) indique qu’elle ne méritait guère ce nom, des filles publiques continuant à l’habiter !

En 1800, elle prend le nom de « rue de la Barrière-des-Sergents » à cause de sa proximité de l’ancienne barrière de ce nom qui était située rue Saint-Honoré.

En 1806, elle prend la dénomination de « rue du Pélican ».

La rue présente, comme de nombreuses vieilles rues, un gabarit variable ceci résultant des législations successives en la matière

Une décision ministérielle du 13 fructidor an VIII () signée L. Bonaparte fixe la largeur de cette voie publique à 7 mètres.

Cette largeur est portée à 10 mètres, en vertu d’une ordonnance royale du 22 novembre 1832.

 

« Cette rue portait déjà au XIVe siècle un nom obscène qu’elle devait aux femmes « folieuses de leur corps » qui l’habitaient. C’est dans un bouge de la rue du Pélican que dans le Roi s’amuse, Victor Hugo a placé le roi François Ier allant courtiser les filles.
.
« Cette antique rue », dit A. Callet, « cache sous cette appellation d’un volatile connu par ses sentiments du devoir familial, un de ces noms suffisamment grivois que le bon peuple de Paris ‘lequel aymait les propos sallés’ et les mots crus, décernait volontiers aux rues de sa chère Cité où foisonnaient les ribaudes et s’ouvraient les joyeuses ’bouticles à peschié’.
Ami lecteur, devine si tu peux et imprimes si tu l’oses ».
Pendant la Révolution, on la nommait rue Purgée, puis en 1806 rue de la Barrière-des-Sergents, à cause de la barrière de ce nom située rue Saint-Honoré près de la rue des Petits-Champs . Sous l’Empire elle reprit le nom de Pélican. »
Nouveau Dictionnaire Historique de Paris, Gustave Pessard, 1904

SOURCES 

http://www.parisrues.com/


PAPY LARUE

Restez svelte 160px

Bannière ruedesplantes 468/60px

Share Button

EN PASSANT : Rue de Sœur Emmanuelle

Restez svelte 160pxBannière ruedesplantes 468/60px


Blog note de
Papy Larue

Quand notre nouveau pote M LARUE nous a proposé une série sur les noms de rues pour éduquer nos potes âgés et leurs choupinets..
On s’est dit :
« Avec un nom comme le sien…. il est né pour ça..! » personne n’a osé le mettre à la rue car il y était déjà .. En plein reportage dans la rue du 4 septembre

Combien de matelots combien de capitaines
GPS en main égrainent des noms de rues sans savoir de quoi ou de qui ils parlent…! Et restent penauds dans leurs gouffres amers.

Aidons les à savoir qui sont ces personnages ….
Car celui qui a donné son nom à une rue parle encore comme Tristan Bernard :

Donner son nom à une rue ou à une route, quel puissant stimulant pour encourager les jeunes gens à bien faire !
De Tristan Bernard / Compagnon du Tour de France – 1935

Aujourd’hui les rues  SŒUR EMMANUELLE

HOMMAGES A EMMANUELLE, DÉCÉDÉE IL Y A DIX ANS…..
UNE SŒUR IMMORTELLE

Elle avait marqué les esprits. autant pour son aide aux plus démunis que pour son franc-parler. A l’occasion des 10 ans de la mort de sœur Emmanuelle (le 20 octobre), une série d’hommages est prévue, à travers le pays.

SA VIE
Sœur Emmanuelle, née Madeleine Cinquin le à Bruxelles (Belgique) et morte le à Callian (Var, France), souvent surnommée la « petite sœur des chiffonniers » ou « petite sœur des pauvres », est une enseignante, religieuse et écrivain franco-belge, naturalisée égyptienne à partir de 1991.

Elle est connue pour ses œuvres caritatives en Égypte auprès des enfants et des plus démunis et est un symbole, dans l’opinion française, de la cause des déshérités.
Née d’une mère belge et d’un père français, elle possède ces deux nationalités.
En 1991, le président Moubarak lui a accordé la nationalité égyptienne en remerciement de son œuvre au Caire.
À son entrée chez les religieuses de la congrégation de Notre-Dame de Sion, elle prend le nom de Sœur Emmanuelle mais se fait appeler Mère Emmanuelle par ses élèves.
C’est sous ce nom qu’elle se fait connaître des médias et devient très populaire dans l’opinion publique, apparaissant régulièrement en tête des classements des personnalités préférées des Français

Ce 20 Octobre 2018, plusieurs rues du pays vont être renommées pour honorer sa mémoire…

Montpellier entamera ces commémorations, en baptisant une rue à son nom.
Puis, Callian (Var), où la native de Bruxelles avait passé ses derniers jours et est enterrée, fera de même, tout comme Paris.

La capitale inaugurera ainsi l’allée «Sœur-Emmanuelle, petite sœur des chiffonniers du Caire», dans le 6ème arrondissement.

Un portrait façon street art de la religieuse sera également réalisé par l’artiste C215, sur un immeuble du 13″ arrondissement,

Un appel aux dons

D’autres ‘événements sont prévus, à l’image des messages forts que sœur Emmanuelle faisait passer régulièrement dans les médias.

Ainsi, à Paris, la pièce Yalla ! sœur Emmanuelle, créée par Michaël Lonsdale en 2012, à partir de ses mémoires posthumes, sera rejouée au Petit Saint-Martin, du 22 octobre au 5 novembre.

A la radio et à la télévision, des spots pour l’association Asmae, qu’elle avait fondée en 1980, seront diffusés.
Ils relaieront une campagne d’appel aux dons pour la protection, l’éducation ou le soutien aux enfants en France, en Afrique et en Asie.
Des dons destinés également à l’accueil de jeunes mères en grande difficulté à Bobigny, en Seine-Saint-Denis.

POUR FAIRE UN DON CLIQUEZ
Asmae agit quotidiennement pour lutter contre la détresse des enfants en situation de vulnérabilité (enfants de familles pauvres, enfants des rues, handicapés, maltraités, etc.).

SOURCES : c.news

PAPY LARUE  
Bannière ruedesplantes 468/60px
Share Button