Archives par étiquette : ronronthérapie

La Ronron thérapie… Les chats thérapeutes


Choucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucaline

BLOC NOTE
CHOULAGER
de Choucaline


« Ainsi va la vie ici et maintenant
 »

Santé animaux

 

 

Ambiance  calme et détente pour
2 minutes

sons naturels de la mer et des vagues - fermez les yeux et lachez vous cliquez l’image

Ce matin quand je me suis réveillée, en voyant mon chat, j’ai voulu faire comme lui…!
j’ai étiré mes bras, j’ai plié les genoux, tourné la tête et tout a fait : Craaaaaccc

J’en ai déduit que je n’étais pas vieille, mais plutôt …….CRAQUANTE..! »
C’est quand même bien utile un chat…..
surtout pour les bienfaits de la Ronron thérapie…
DÉMONSTRATION….! 

La Ronron thérapie :  Les chats thérapeutes


Le chat, pour les Égyptiens, était un « mangeur de chagrin ». Il gomme également les soucis et les angoisses…

Pendant toute la période de l’Égypte ancienne, le chat a toujours été traité avec les plus grands égards.
Il fut un animal incontournable !
Il était vu tantôt comme un protecteur, un fidèle compagnon, un partenaire de jeu ou tantôt comme une incarnation divine avec Bastet ( voir  ci contre).
Elle était la déesse de la maison et du chat domestique mais aussi de la joie et de la chaleur du soleil.

Le chat a été domestiqué très tôt, au XXème siècle avant notre ère.
Il était considéré comme bien plus qu’un simple animal de compagnie.
En effet, il avait le rôle d’un « protecteur des récoltes ».
Il parcourait les champs et éliminait sans pitié tous les rats et les souris susceptibles d’endommager le fruit du travail des paysans.

Point également très important :
Le chat est un des rares animaux à pouvoir accéder à l’immense privilège de la momification, au même titre que les humains.
Il est l’animal le plus représenté de toute l’Egypte : sur des peintures, par des statues ou encore des bijoux.
Les plus puissants du pays se font figurer sur leur sépulture en compagnie de leur chat favori ou se font
inhumer  avec eux, pour  la vie éternelle.

– « Awikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursujourd’hui, l’homme associe généralement le ronronnement du chat domestique au bien-être.
Avez-vous déjà ressenti le bien-être apaisant que procure la présence d’une boule de poils ronronnante sur vos genoux ?
Plus rien n’a d’importance quand un petit félin vient se lover dans vos bras.
Est-ce simplement sa douceur et son calme qui procurent cet effet ? »

Le Ronron du chat est une énigme scientifique
Le ronronnement du chat domestique peut être entendu à trois mètres à la ronde. Mais la plupart du temps, le ronronnement du chat domestique est inaudible dès cinquante centimètres d’éloignement
Le ronron est encore une énigme scientifique. Nous supposons aujourd’hui que ce phénomène provient d’une ou de deux de ces sources :

– D’une contraction très rapide des muscles du larynx ce qui comprimerait et dilaterait la glotte et causerait une séparation brutale des cordes vocales, origine du bruit.
Des mouvements sanguins dans la veine cave. En effet, dans certaines circonstances, le sang formerait des remous dans cette veine, qui se rétrécit pour passer dans le foie et le diaphragme.
Le ronronnement émet des vibrations qui produisent des sons graves, sur des fréquences allant de 25 à 50 hertz, nommées « basses ».
Elles sont bien connues des musiciens car elles sont susceptibles de provoquer des émotions (dans les musiques de films en particulier).
Le chat nous ferait-il donc ressentir des émotions au travers de son ronronnement ?

Le Ronron, un outil de communication
Le ronronnement est une vocalisation le plus souvent associée au contact, tant avec un congénère amical qu’avec un être humain ou même un objet, par exemple lorsqu’un chat malaxe un coussin avec ses pattes. Le ronronnement se manifeste lorsque l’animal éprouve du plaisir, mais aussi de la souffrance.
Le chat ronronne le plus souvent pour exprimer la dépendance:
– à sa mère et à son lait,
– à l’homme lorsqu’il réclame des soins ou des caresses.
Le ronronnement a un rôle important dans les relations sociales des félins puisqu’il communique l’état du chat à son entourage humain ou félin.

Le Ronron, un moyen de guérison ?

Les vétérinaires considèrent que les chats guérissent rapidement des fractures, ont moins de complications postopératoires et ont une prévalence aux maladies osseuses, musculaires et ligamentaires plus faible que les chiens.
A lésion équivalente le chat récupère environ trois fois plus vite que le chien. Une hypothèse avance que le ronronnement, dont la fréquence se situe entre 25 et 30 Hz, peut avoir un pouvoir réparateur et même antalgique par rapport aux os, aux tendons et aux muscles. De nombreux félins émettent des vibrations dont la fréquence permet de calmer les douleurs aiguës, les problèmes tendineux, musculaires ou articulaires… tout en facilitant l’endormissement.
Le ronronnement serait alors un moyen de garder la santé pour le chat en assurant une maintenance corporelle.

TINA la princesse qui partageait la retraite de Chou blanc morte le 18 septembre 2018 La Ronron-thérapie

Le ronronnement aurait une action très bénéfique sur les humains, notamment grâce à un effet relaxant. La présence d’un chat qui ronronne permettrait une cicatrisation plus rapide.
Caresser un chat diminue le stress et fait baisser la fréquence cardiaque ainsi que la tension artérielle
Le site EfferveSciences argumente que le ronronnement est analogue à la madeleine de Proust et permet de se remémorer des souvenirs agréables, et par voie de conséquence d’évacuer le stress.
Certains hôpitaux testent l’effet apaisant des chats, notamment sur les personnes âgées. Au Japon, il existe des bars à chats, qui proposent les services apaisants et reposants de mignons minets à leurs clients.
Des enregistrements de ronronnements, accompagnés ou non de musique, sont même vendus
Le
Purr-like vibration device est une invention exploitant le possible pouvoir de guérison des basses fréquences ; il s’agit d’un petit appareil pouvant se fixer sur le corps et émettant des vibrations à la fréquence du ronronnement.
iL existe aussi un exercice de sophrologie visant à réapprendre une respiration centrée sur l’expiration imite le ronronnement du chat : la respiration doit être brève et accompagnée d’un son guttural ressemblant à un roulement de « R ».

L’enseignement du comportement du chat.. !

 Évitez les nœuds telluriques :

La terre est parcourue par des champs magnétiques naturels appelés “réseaux telluriques” par les savants et les géobiologues. Le réseau se présente comme un gigantesque filet vertical (invisible bien sûr) qui semble monter du sol jusqu’à de très grandes hauteurs, dont les mailles sont d’environ 2m dans le sens Nord/Sud et 2m50 dans le sens Est/Ouest. L’épaisseur des lignes est de 21cm dans des conditions normales.
Curieusement, votre chat adore séjourner exactement là où se trouvent les nœuds nocifs qu’il vous faut personnellement éviter.
Le plus étonnant fut d’apprendre que, selon certaines expériences soviétiques menées avec des animaux, les chats en particulier recherchent les emplacements situés sur des nœuds de croisements de rayons telluriques perturbés.

Caressez votre chat..!
Des études précises ont même démontré que la fourrure du chat possède la capacité d’équilibrer le passage de ces rayons en retransmettant sans difficulté des micro-ondes entre 1.5 et 6 gigaherts. Aussi, certains praticiens recommanderaient à leurs patients souffrant de rhumatismes articulaires de caresser un chat pour connaître apparemment une certaine amélioration.

Adoptez ses techniques d’étirement

En France, il y a 8 millions de chats et autant de chiens qui s’étirent plusieurs fois par jour.

Curieusement, les propriétaires de ces animaux à aucun moment ne se posent la question de savoir pourquoi leur fidèle compagnon a si souvent besoin de s’étirer, tout en prenant plaisir à de tel exercices, alors qu’eux même pourtant constitués de muscles, tendons et cartilages ne pensent pas à les entretenir en bon état de marche.
Si l’on ne veut pas être victime de douleur mécanique (contracture, lombalgies, lumbagos, torticolis…)il est fondamental de consacrer quelques minutes par jour aux assouplissements.

Pratiqués notamment avant de se coucher, ils permettront un sommeil beaucoup plus réparateur.

Des chats à l’hôpital antistress et bons pour le moral
L’effet positif de la présence d’un animal, et particulièrement d’un chat, commence à faire son chemin. Des centres hospitaliers ont maintenant recours aux chats pour faire baisser le niveau de stress des malades et améliorer leur moral. Leur présence est également divertissante et procure un sentiment d’utilité aux personnes seules ou âgées.

Le docteur Jean-Yves Gauchet, vétérinaire à Toulouse, a réalisé une étude avec plusieurs dizaines de volontaires.
Il a ainsi démontré que les personnes ayant écouté le son d’un ronronnement ressentent un état de bien-être, elles se sentent moins stressées et angoissées et s’endorment plus facilement.
Ainsi, la revue Effervesciences propose un CD des ronronnements de Rouky.
À écouter en toute tranquillité pour se détendre.
www.effervesciences.com/

 » – C’est quoi ce bruit  PAPY…? » TINA la princesse qui partageait la retraite de chou Blanc

Restez svelte 160pxChoucaline plus proche de toi tumeur
CHOUCALINE

Share Button