Archives par étiquette : roman

SAINT BERTRAND DE COMMINGES – Le cloitre du pélérin

Beauté Cosmétiques

barre verte
LOGO choulestropic CARNET
DE VOYAGES

de
Aubin CHOULESTROPIC

.
Parmi les potes âgés du potager municipal
Aubin CHOULESTROPIC a la passion des voyages …
Cette fois encore, nous lui arroserons ses salades et ses tomates pour qu’il parte assouvir sa passion….

Mais cette année, nous avons, en contrepartie, exigé qu’il alimente la rubrique voyages de l’été dans la Chouette….
Nous le suivrons donc semaine après semaine…   
Ambiance…… Ambiance…..

barre verte

SAINT BERTRAND DE COMMINGES

– 2 ème PARTIE :LE CLOITRE ET LES EXTÉRIEURS

 

cliquez pour agrandir - le plan wikipédia
2 ème partie  les Extérieurs

cliquez pour agrandir - le plan wikipédia

 Accès à la 1 partie jubé et stalles

La tour-clocher et l’entrée
La tour primitive a été exhaussée et convertie en donjon avec hourdage.
Elle fait 33 mètres de hauteur.
L’entrée de la tour-clocher est surmontée d’un tympan roman figurant l’Adoration des mages ; sur le linteau sont sculptés les douze apôtres.

La cathédrale

La construction de la cathédrale remonte aux environs de l’an 1100.
Elle n’a subi de dommages irréparables qu’à l’époque des guerres de religion.
Parmi les personnes qui ont construit, développé et préservé la cathédrale, on compte saint Bertrand de Comminges, le pape Clément V et un mécène,
Jean de Mauléon.

En 1840, la cathédrale fait partie des tout premiers monuments français classés monuments historiques. Le cloître est à son tour classé en 1889

L’architecture abrite sous un toit unique trois églises d’époques, de constructions et de styles différents :

– une église romane du XIIe siècle,fondée par saint Bertrand, dont certaines parties ont été conservées.

– une église gothique du XIVe siècle, conçue, voulue et financée par le pape Clément V.

– une « église de bois » constituée par les boiseries Renaissance du chœur, insérée dans l’église de pierre sous l’impulsion de l’évêque Jean de Mauléon.

Ancienne sacristie du XVIe siècle adossée à l'abside de la chapelle Saint-Barthélemy


Le cloître

cliquez pour agrandir cloitre - face sud


Logé contre le flanc sud de la cathédrale, il occupe tout le bord du plateau rocheux, jusqu’à la limite de l’espace constructible.
Que reste-t-il du cloître édifié par saint Bertrand pour offrir à ses prêtres la régularité d’une vie communautaire ? Pratiquement rien.
Il a été progressivement reconstruit en commençant par la galerie occidentale

Le cloître est construit pour les chanoines : c’est un lieu de prière, de réunion et de détente. Sa construction débute au XIIe siècle et il est remanié à plusieurs reprises.

– Trois de ses galeries sont romanes, recouvertes d’une charpente à claire-voie.

Elles ont des arcs cintrés qui reposent sur une double rangée de colonnes surmontées de chapiteaux décorés, dont le plus travaillé est le pilier des Évangélistes.cliquez agrandir - pilier des quatres évangélistes - au centre du côté ouest

La galerie du midi ouvre sur la colline avoisinante.

cliquez poue r agrandir - chapiteau aux chevaux - face nord

– La galerie gothique du nord, de style austère, a été refaite aux XVe
et XVIe siècles.

Elle contient les tombes de sept chanoines, d’où son nom de galerie des tombeaux.

Saint Bertrand de Comminges est un délicieux mariage de la pierre, du verre, et du bois … J’ai aimé ce jour là participer à la noce …!

Accès à la 1 partie jubé et stalles

barre verte

AUBIN CHOULESTROPIC1Aubin CHOULESTROPIC

Share Button