Archives par étiquette : richer

La saga du corbeau et du Renard

code promo ruedesplantesBannière ruedesplantes 468/60px


BLOC NOTE LITTÉRAIRE

par Chou Blanc

Paroles d’hommes

chouette-profLa saga du corbeau et du Renard

– ” Je suis pas un aigle ….mais comme disait mon cheval …
quand je fouine, je suis “top”, je ramène quelques versions “nouvelles” en voici deux…!


Retrouvez ces deux textes dérivés de l’histoire du corbeau et du renard avec quelques variantes.”

 

renard et corbeau

LE CORBEAU ET LE RENARD

Henri Richer.( 1685 – 1748 )


Maître Corbeau, voyant Maître Renard Qui mangeait un morceau de lard Lui dit :
” Que tiens-tu là, compère ? Selon moi, C’est un mauvais plat. Je te croyais le goût plus délicat.
Quand tu veux faire bonne chère, T’en tenir à du lard !

Regarde ces canards, Ces poulets qui fuient leur mère ; Voilà le vrai gibier de messieurs les renards :
As-tu perdu ton antique prouesse ? Je t’ai vu cependant jadis un maître escroc.
Crois-moi ; laisse ton lard ; ces poulets te font hoc, Si tu veux employer le quart de ton adresse.
Maître Renard ainsi flatté, Comme un autre animal, sensible à la louange, Quitte sa proie et prend le change.
Mais sa finesse et son agilité Ne servirent de rien ; car la gent volatile Trouva promptement un asile.
Notre renard retourne à son premier morceau.
Quelle fut sa surprise ! il voit Maître Corbeau Mangeant le lard, perché sur un branchage ; Et qui lui cria :
” Mon ami, A trompeur, trompeur et demi ! “

Source : Henri Richer.( 1685 – 1748 ) Avocat au parlement de Rouen, il ” monta ” à Paris où il devint vite célèbre en écrivant pour le théâtre.
Il publia également plusieurs recueils de Fables.

Gustave doré

Le Corbeau et le renard. Lessing

chouette-profLessing (1729-1781 ) est un auteur allemand.
La version qu’il donne de l’histoire du corbeau et du renard est tout à fait personnelle.
Et il suffit d’un seul adjectif pour que toute la fable , du moins celle que l’on connaît, en soit changée.

Un Corbeau emportait dans ses griffes un morceau de viande empoisonnée que le jardinier en colère avait jeté par terre pour les chats de ses voisins. Et, au moment où il voulut le dévorer sur un vieux chêne, un Renard s’approcha furtivement et lui cria :
-“Sois béni oiseau de Jupiter.”
– ” Pour qui me prends-tu ? ” demanda le Corbeau.
– “Pour qui est-ce que je te prends ?” répliqua le Renard. ” N’es-tu pas l’aigle vigoureux qui chaque jour quitte la droite de Zeus pour ce chêne, afin de nourrir un misérable comme moi ?
Pourquoi te rends-tu méconnaissable ?
Est-ce que je ne vois pas dans ta griffe victorieuse le don tant quémandé et que ton dieu continue à m’envoyer par ton intermédiaire ?”
Le Corbeau s’étonna et se réjouit intérieurement d’être pris pour un aigle, Je ne dois pas, pensait-il, tirer le Renard de son erreur.
Généreux, par sottise, il laissa tomber sa proie, et s’en alla fier de lui.
Le Renard attrapa la viande en riant, et la dévora avec une joie mauvaise.
Cependant la joie se changea bientôt en une sensation douloureuse.
Le poison commença à agir et il creva.

Moralité : Que vous ne puissiez jamais acquérir par vos louanges que du poison, maudits flatteurs !

Source :  Gotthold Ephraïm Lessing, Gedichte und Fabeln,1759, , traduction de Marie-Hélène Robinot, Hachette Livre Éducation.

http://pedagogie.ac-toulouse.fr/col-camus-villemur/spip/spip.php?article1199


Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez

Chou Blanc

Share Button