Archives par étiquette : psy

On peut tous communiquer à distance



BLOC NOTE
DES ILLUMINÉS

Là où la PSI cause….

Ne dites pas à mes proches que je suis médium … Ils me tolèrent à peine comme magnétiseuse…
Mais vous…? Quel est votre forme de médiumnité…?
Avez vous fait une petite place au 6 ème sens..?
Il est grand temps de s’informer ….  Adoptez le …
Avant qu’il s’impose à vous dans la douleur..!

VOUS ÉCLAIRER SUR TOUTES LES FORMES DE MÉDIUMNITÉ….

  C’EST LE BUT DE CETTE SÉRIE…  PAS COMME LES AUTRES

Que désigne le PSI ?

Si l’on devait faire court, nous pourrions dire que « Le Psi » désigne toutes les facultés psychiques de l’être humain.
La télépathie et la télékinésie, aussi nommées télépsychie et psychokinésie, ainsi que la psychomancie et la précognition, sont les principales disciplines regroupées sous le nom de « PSI ».
Actuellement, et surtout historiquement, l’étude du psi se nomme parapsychologie.
L’opinion générale associe souvent les facultés PSI au paranormal. C’est une erreur qui s’explique par la méconnaissance de ce que sont réellement les facultés PSI.
Comme vous allez le voir ci-dessous, tout cela n’a rien de paranormal.
Aujourd’hui:  LA TÉLÉPATHIE
La télépathie est le transfert de contenus mentaux entre les individus sans recours à l’un des cinq sens. Il s’agit donc d’une forme de perception extrasensorielle

On peut tous communiquer à distance

De nombreuses études l’ont démontré : Chacun de nous pourrait communiquer à distance s’il laissait tomber ses défenses.
Mais comment fonctionne la télépathie ?
Son mécanisme reste encore un mystère pour la science.

Aujourd’hui, l’existence de cette faculté paranormale, ou « psi », est officiellement et scientifiquement prouvée :
En 1997, l’ingénieur et psychologue américain Dean Radin publiait une étude sur toutes les expériences de parapsychologie menées depuis le début du siècle.
Il a recensé, ces vingt dernières années, 2 549 séances de télépathie réalisées selon un protocole déterminé, et démontre que ces expériences ne sont pas des accidents ni des élucubrations d’illuminés, et sont reproductibles par n’importe quelle équipe de chercheurs.

Chez qui se développe ces facultés télépathiques..?

En utilisant les tests de personnalité, les parapsychologues ont vérifié :

– Qu’ils sont plus fréquents chez les extravertis que chez les introvertis.
– Que ceux qui sont élevés dans une famille qui n’a pas d’apriori contre les phénomènes paranormaux,  auront nettement plus de chance de développer des facultés télépathiques
– Que les artistes seraient nettement plus sensibles que la moyenne d’entre nous.
Pourquoi ?:
Parce que certaines qualités psychologiques liées à la créativité – ouverture aux émotions, aux nouvelles expériences de la vie, empathie, tolérance, et, surtout, imaginaire – facilitent leur apparition.
Une expérimentation  a démontré que plus on est créatif, plus on est réceptif aux phénomènes paranormaux ou « psi ».
Les Musiciens seraient les champions de la transmission de pensée… Car ils passent leur temps à tenter d’exprimer leurs émotions et qu’ils ont l’habitude de communiquer entre eux sans échanger un mot ou un regard.

“Il est arrivé quelque chose à Brigitte !”

Nous étions à la maison avec quelques amis, raconte Nicole au cours d’une émission télévisée. Il était 17 heures.
Tout d’un coup, je me suis levée en m’écriant :
“Il est arrivé quelque chose à Brigitte !”
C’est ma fille qui habitait en Hollande. Elle était enceinte de sept mois. Tout le monde a essayé de me calmer. Rien n’y faisait. J’ai appelé chez elle. Personne. J’ai téléphoné partout, y compris à l’ambassade de France pour demander le numéro de tous les hôpitaux.
Finalement, mon gendre a réussi à nous joindre. Il m’a expliqué que Brigitte allait bien, qu’elle venait d’accoucher prématurément d’un petit garçon. A 17 heures exactement, bousculée par le chien, elle était tombée dans l’escalier… »

Coïncidence ? Hasard ?
Non, c’est un phénomène typique de « télépathie ».

Ce terme, forgé en 1882 par le chercheur britannique Frederic Myers, signifie
« sensation à distance » : contrairement à ce que l’on croit, la « transmission de pensée », genre de communication très controversé, ne se limite pas à des idées ou des images qui passent dans la tête. C’est souvent tout notre corps qui est un récepteur.
Cela peut aller jusqu’ a une autre  capacité PSI :
L’Empathie amplifiée qui est le fait de ressentir physiquement et mentalement la  souffrance de quelqu’un d’autre,

La peur, obstacle à nos facultés “psi”

Mais, si la télépathie est un phénomène naturel, pourquoi cette faculté ne s’éveille-t-elle que rarement ?

Mario Varvoglis, docteur en psychologie expérimentale, à Paris, donne une explication :
« D’abord, dans notre culture rationaliste, des zones de notre conscience sont sujettes à des « tronquages culturels » .
Jusqu’à l’âge de 4 ans environ, l’enfant voit et entend des choses que les adultes ….
ne sentent plus.
Lorsqu’il comprend que ses perceptions du monde n’entrent pas dans le cadre normal de la dynamique familiale, il va commencer à refouler ce type de relation avec son environnement. C’est ainsi que son cerveau s’empêchera de décoder les informations issues de cette zone frontière de l’esprit.
A l’âge adulte, nos désirs et nos peurs font naturellement obstacle à nos facultés psi :
« C’est un “bruit mental” qui fait barrage à la réception d’informations télépathiques. »

C’est ici que se pose l’un des problèmes auxquels on peut se trouver confronté si, d’aventure, il nous arrive de vivre une expérience télépathique :
Le conflit interne entre nos croyances et les informations extérieures.
Cette contradiction est ce que les psys appellent une dissonance cognitive.

Elle avait pourtant toujours entendu que
la télépathie n’existait pas,

« J’ai toujours entendu que la télépathie n’existait pas, raconte Valérie. La semaine dernière, j’ai subitement eu en tête l’image d’une camarade de classe que je n’ai pas revue depuis des années.
Cinq minutes plus tard, elle m’appelait !        J’ai été affolée !
Je préfère croire que c’est une coïncidence… »

Pour éviter ces dissonances cognitives, notre esprit fait inconsciemment un énorme travail de sélection des informations qui correspondent à nos croyances.
Mais lorsque la confrontation est inévitable, beaucoup réagissent mal.
C’est ainsi que les jugements du type « superstition » ou « coïncidence » peuvent trahir un aveuglement ou une peur.
A l’inverse, les personnes qui voient du paranormal partout ne parviennent plus à distinguer leurs désirs de la réalité.

 En conclusion cela reste encore obscur..!
Le mécanisme de la télépathie continue de demeurer obscur et suscite bien des questions : 
– Comment une communication se passe-t-elle en dehors de nos cinq sens ?
– Comment une information voyage-t-elle sans support connu ?
Le problème réside surtout dans notre quasi-ignorance de la conscience elle-même.
Tant que la science n’en aura pas découvert l’origine et le fonctionnement exact, elle ne pourra guère en savoir plus sur certains mystères.
Mais le faut-il vraiment ?

SOURCE :
SITE ISALA LES ETOILES  
par isala



LA PSI CAUSE

 

« Bien heureux les fêlés ….
Car ils laissent passer la lumière
 »
(M Audiard)

La façon de voir les choses de la vie

Choucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC  NOTE
de Choucaline

« Des hommes, des sentiments, des émotions« 
Que c'est beau la vie - Jean FERRATMusique d’ambiance

LA FAÇON DE VOIR LES CHOSES DE LA VIE

Deux hommes, sérieusement malades, occupaient la même chambre à l’’hôpital.
L’’un d’eux pouvait s’’asseoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin de mieux  drainer le liquide de ses poumons.
Son lit était à côté de la seule fenêtre de la pièce.
L’’autre homme passait tout son temps allongé sur le dos.

Les hommes parlaient pendant des heures de leur femme et famille, leur maison, leur emploi, leur participation au service militaire, des endroits où ils avaient passé leurs vacances.

Chaque après-midi, quand l’homme près de la fenêtre pouvait être assis, il passait le temps en décrivant à son compagnon de chambre toutes les choses qu’il voyait à l’extérieur.

L’’autre homme se sentait revivre pendant cette heure où son monde s’’élargissait

La  fenêtre donnait vue sur un parc charmant avec un beau lac. Des canards et des cygnes jouaient sur l’’eau tandis que des enfants  s’’amusaient avec des bateaux. De jeunes amoureux marchaient bras dessus bras dessous parmi des fleurs de toutes couleurs et on pouvait voir la ville à l’’horizon.

Comme l’’homme près de la fenêtre décrivait tout cela avec des détails exquis, l’’autre homme fermait les yeux et imaginait la scène.

Un après-midi, l’’homme de la fenêtre décrivit une parade qui passait
Bien que son compagnon ne puisse entendre l’’orchestre, il pouvait s’’imaginer la scène.

Des jours, des semaines et des mois passèrent…

Un matin, l’’infirmière apportant de l’’eau pour le bain, trouva sans vie  l’’homme qui se tenait près de la fenêtre. Il était mort paisiblement pendant son sommeil.
Elle fut attristée et appela du personnel pour emporter le corps.

Quand il jugea le moment approprié, l’’autre homme demanda à être déplacé près de la fenêtre L’’infirmière fut heureuse de faire le changement et , après s’’être assurée qu’’il était confortablement installé, le laissa seul.

Lentement, péniblement, il s’’accouda afin de lancer un premier coup d’’oeil sur l’’extérieur.

Il faisait face à un mur blanc….!!

L’homme demanda à l’infirmière ce qui pouvait avoir amené son compagnon de chambre décédé à lui décrire de telles choses merveilleuses à l’extérieur de cette fenêtre. L’’infirmière lui répondit que son compagnon était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur.

Elle dit: « Peut-être  voulait-il simplement vous donner du courage… »

Épilogue:

Il y a un bonheur énorme à rendre  les autres heureux, malgré nos situations propres.
Le chagrin partagé diminue de moitié  la douleur, alors que le bonheur, quand  il est partagé, est doublé.

Si vous voulez vous sentir riches, comptez seulement toutes les choses que vous avez et que l’’argent ne peut  acheter.


‘Aujourd’’hui est un cadeau et c’’est pourquoi il est appelé “ « le Présent”.’

Choucaline plus proche de toi tumeur
CHOUCALINE

INDE : Les 4 lois de la spiritualité


Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE
de Choucaline


SPIRITUALITÉ AU PROGRAMME DU JOUR

INDE : Les quatre lois de la spiritualité

En Inde, on enseigne ;  » Les quatre lois de la spiritualité « .

La première dit :
 » La personne qui arrive est la bonne personne « , c’est-à-dire personne n’entre dans notre vie par hasard, toutes les personnes autour de nous, toutes celles qui interagissent avec nous, sont là pour une raison précise, pour nous apprendre à progresser dans toutes les situations.

La deuxième loi dit :
 » Ce qui s’est passé est la seule chose qui aurait pu arriver. » rien, absolument rien de ce qui s’est passé dans notre vie n’aurait pu être autrement. Même le plus petit détail. Il n’y a pas de  » Si j’avais fait autre chose, la vie se serait passé autrement … » Non. Ce qui s’est passé était la seule chose qui aurait pu arriver, et c’est comme ça que nous apprenons la leçon et que nous allons de l’avant. Chacune des situations qui se produisent dans notre vie est idéale, même si notre esprit et notre ego sont réticents et non disposés à l’accepter.

La troisième dit :
 » Le moment où les choses arrivent est le bon moment : » Tout commence au bon moment, pas avant ni plus tard. Quand nous sommes prêts à commencer quelque chose de nouveau dans notre vie, c’est alors qu’il aura lieu.

La quatrième et dernière :
 » Quand quelque chose se termine, c’est fini.  » C’est ça. Si quelque chose est terminé dans notre vie, c’est pour notre évolution, donc il est préférable de le laisser mourir, d’aller de l’avant et continuer désormais enrichis par l’expérience.

LE CHOURISTE
– Je pense que ce n’est pas un hasard si vous lisez ceci, si ce texte est entré dans nos vies aujourd’hui c’est parce que nous sommes prêts à comprendre qu’aucun flocon de neige ne tombe jamais au mauvais endroit …..

Auteur inconnu

SOURCES: Merci à mon contributeur .max mimosa
Rappelez vous que pour les partages
 » il y a plus de joie  à donner qu’à recevoir »


VETEMENTS ET ACCESSOIRES                     VOYAGES VALISES

Choucaline plus proche de toi tumeur CHOUCALINE

Les billes rouges !

ALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Tout cet été dans la Chouette, ma Mamy se transformera en conteuse au milieu des fleurs et des gazons
C’est comme ça qu’elle vous fera rêvez…..! Aujourd’hui:
Les billes rouges !


logo mamy turlututu smallMes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, comme moi, aimait à raconter des histoires à la choupinette que j’étais en ce temps là….!

Elle se plaisait à me parler d’histoires qui m’aidaient à mieux me connaitre ou à modifier mon comportement ma manière d’être ou de me conduire avec les autres….. Je me rappelle de celle ci qui m’a amené à changer mon regard sur l’autre … L’autre ce mystère qui n’ait pas moi …. et pourtant si proche….!

ÉCOUTEZ-LA VOUS AUSSI POUR QUE DEMAIN VOUS SOYEZ MEILLEURS …

logo mamy turlututu small– Alors.. ACTION Mamy..!
Raconte nous cette histoire de ton ami d’Amérique M MILLER

OUI OUI ..! Depuis que MILLER nous a quitté, c’est lui faire grand honneur de nous unir tous en pensée autour de son histoire…
je crois d’ailleurs que la grand mère MILLER  doit la raconter elle aussi ….
Il s’agit :
Des billes rouges !
J’étais à l’épicerie du coin, en train d’acheter des pommes de terre nouvelles.
J’ai remarqué un petit garçon, d’ossature délicate, pauvrement vêtu mais propre, regardant avec envie un panier de fèves vertes fraîchement cueillies.

J’avais déjà payé pour mes pommes de terre, mais je me suis arrêté aux fèves vertes.
J’adore la soupe aux fèves et aux patates.

Choisissant des fèves, je n’ai pas pu m’empêcher d’entendre la conversation entre Monsieur Miller, le propriétaire du magasin, et le pauvre garçon qui était à côté de moi.

– Hello Barry, comment vas-tu aujourd’hui?

– Hello M. Miller!  Ça va bien merci. J’étais juste en train d’admirer vos fèves.
Elles ont l’air vraiment très bonnes.

– Elles sont bonnes, Barry… Comment va ta mère?

 – Bien, elle n’arrête pas de prendre du mieux.

– Bien, puis-je faire quelque chose pour toi ? Non Monsieur, je ne faisais qu’admirer ces fèves

– Voudrais-tu en rapporter à la maison ? demanda M. Miller.

– Non Monsieur, je n’ai rien pour les payer.

– Eh bien, que pourrais-tu me donner en échange de quelques fèves ?

– Tout ce que j’ai, c’est ma précieuse bille que voici

– C’est une vraie ? Laisse-moi la voir. dit M. Miller
– Voici, elle est de qualité.
Oui, je peux voir ça. Hum, la seule chose, c’est qu’elle est bleue et j’en recherche une rouge vif.
En as-tu une rouge comme ça chez toi?

– Pas rouge vif, mais presque.
– Tu sais quoi, ramène ce sac de fèves avec toi à la maison et, quand tu repasseras dans le coin, tu me montreras cette bille rouge, lui dit M. Miller.
– Bien sûr, M. Miller. Merci.

Madame Miller, qui était debout juste à côté, est venue pour m’aider…
Avec un sourire, elle a dit :

– Il y a 2 autres garçons comme lui dans notre quartier. Les trois sont dans des conditions vraiment précaires. Jim adore marchander avec eux, pour des fèves, des pommes, des tomates ou n’importe quoi d’autre.
Lorsqu’ils reviennent avec leurs billes rouges, et ils le font toujours, Jim décide que, finalement, il ne veut plus de rouges et les renvoie chez eux avec un sac d’une autre marchandise, en échange d’une bille verte ou une orange, lorsqu’ils reviendront au magasin.

Logo mamy raconte DJ’ai quitté le magasin avec un sourire au cœur, impressionné par cet homme.
Peu de temps après je sois déménagé au Colorado, mais je n’avais jamais oublié l’histoire de cet homme, des garçons et de leurs marchandages de billes.
Plusieurs années passèrent, chacune plus rapidement que les précédentes.

Récemment, j’ai eu l’occasion de visiter de vieux amis dans ce quartier de l’Idaho, et j’apprenais que M. Miller était décédé. Il y avait les funérailles ce soir là, et mes amis désiraient s’y rendre. Je les ai accompagnés.
À notre arrivée au salon, nous étions dans une ligne pour rencontrer les personnes éprouvées et leur offrir nos sympathies.
Devant nous, dans la ligne, il y avait trois jeunes hommes.
L’un d’eux était en uniforme d’armée et les deux autres hommes étaient bien coiffés, en habit noir et chemise blanche… Tous paraissaient vraiment bien.
Ils s’approchèrent de Madame Miller, qui était debout calme et souriante à côté du cercueil de son mari.
Chacun des trois jeunes hommes lui fit une caresse, l’embrassa sur la joue, lui parla brièvement et s’approcha du cercueil.
Ses yeux bleus clairs rougis les suivirent et, un par un, chacun des jeunes hommes s’arrêta brièvement et mit sa main tout au-dessus de la main pâle et froide dans le cercueil.
Chacun d’eux sortit maladroitement du salon, en essuyant ses yeux.
C’était notre tour de rencontrer Mme Miller.
Je lui ai dit qui j’étais et lui rappela l’histoire qui s’était passée longtemps, et ce qu’elle m’avait raconté concernant les marchandages de billes.

Avec ses yeux brillants, elle prit ma main et me conduit au cercueil.
Ces trois jeunes hommes qui viennent juste de quitter étaient les garçons dont je vous parlais.

Ils viennent tout juste de me dire combien ils avaient apprécié la façon dont Jim les marchandait.
Maintenant, finalement, puisque Jim ne pouvait plus changer d’idée concernant la couleur ou la grosseur de la bille… ils sont venus payer leur dette.
Nous n’avons jamais eu l’occasion de faire fortune dans ce monde, me confia-t-elle, mais, présentement, Jim se serait considéré comme l’homme le plus riche de la région.

Avec tendresse, elle leva les doigts de son mari décédé.
En-dessous de sa main se trouvaient trois billes d’un rouge éclatant.

LE CHOURISTELa morale de cette histoire:
On ne se souviendra pas de nous par nos paroles, mais par nos bonnes actions.

 


http://www.chezmaya.com/textes/index.htm

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….