Archives par étiquette : princesse

ALLEZ MAMY RACONTE : La Princesse au petit pois

Print pagePDF pageEmail page

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Dans la Chouette ma Mamy se transformera, cet automne, en conteuse au bord du feu…. Préparez les buches….. conservez vos braises on va faire griller les châtaignes

Pour les autres ….??
Ben..! Rêvez…..! Vous sentirez très vite les odeurs de la grillade , la chaleur du feu de bois, vous entendrez l’écorce crépiter….. et vous verrez au milieu des flammes…. la fantasmagorie de l’imaginaire…
ça y est..
Vous tenez le soufflet bien en main….?
Oui.. ! Ok…! Alors allons y…!!!

AUJOURD’HUI C’EST :  La Princesse au petit pois

logo mamy turlututu smallMes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, se plaisait à me parler d’histoires qui m’aidaient à mieux me connaitre ou à découvrir le monde ..

je me rappelle du jour où elle m’a raconté :

La Princesse au petit pois … Cela m’a marquée je m’en rappelle encore

ÉCOUTEZ ….. Je vais vous raconter tout ça en vous résumant l’histoire.. puis en vous donnant le texte à lire … pour les grands qui savent ..!

– ALLEZ.. ACTION Mamy..!
Tu la lis .. tu la lis …!!!

 

– OUI OUI mon petit Jonas …
EN VOICI UN RÉSUMÉ
… :

 

La Princesse au petit pois

LE CHOURISTE
La Princesse au petit pois
 est un conte écrit par
Hans Christian Andersen,
Hans Christian Andersen,
( ) de Copenhague, est un romancier, dramaturge, conteur et poète danois, célèbre pour ses nouvelles et ses
« contes de fées »

Longtemps ignoré ou tourné en dérision dans son pays, où l’on a raillé son égocentrisme, il n’est reconnu tout d’abord qu’à l’étranger

Dans un lointain royaume, un prince est à la recherche d’une princesse parée des plus belles qualités pour l’épouser. Il voulait épouser ce qu’il appelle une « vraie princesse ». Bien qu’on lui présentât des princesses, aucune ne trouvait grâce à ses yeux, car aucune ne lui semblait être une « vraie princesse ».

Une nuit d’orage, une jeune femme trempée qui dit être une princesse se présente à la porte du château pour demander l’hospitalité. La reine, bien décidée à trouver une épouse digne de son fils, l’accueille et la fait dormir sur une pile de 20 matelas et de 20 édredons en plumes d’eider sous laquelle elle avait auparavant placé, à dessein, un petit pois. Le lendemain matin, lorsque la reine demande à la princesse si elle a bien dormi, celle-ci lui répond qu’elle a passé une nuit épouvantable, gênée qu’elle a été par la présence de quelque chose de si dur ,que son corps est couvert d’hématomes. Une peau aussi sensible ne pouvait être que celle d’une authentique princesse. Persuadé alors de sa délicatesse, le prince l’épouse et le petit pois devient une des pièces maîtresses du musée royal.

Bon on y va Mamy …
ou quoi ?

– Voilà…. Voilà…!

Il était une fois un prince qui voulait épouser une princesse, mais une vraie princesse.
Il fit le tour de la Terre pour en trouver une mais il y avait toujours quelque chose qui clochait ; des princesses, il n’en manquait pas, mais étaient-elles de vraies princesses ?
C’était difficile à apprécier ; toujours une chose ou l’autre ne lui semblait pas parfaite.
Il rentra chez lui tout triste, il aurait tant voulu rencontrer une véritable princesse.
Un soir, par un temps affreux, éclairs et tonnerre, cascades de pluie que c’en était effrayant, on frappa à la porte de la ville et le vieux roi lui-même alla ouvrir.
C’était une princesse qui était là, dehors. Mais grands dieux ! de quoi avait-elle l’air dans cette pluie, par ce temps !
L’eau coulait de ses cheveux et de ses vêtements, entrait par la pointe de ses chaussures et ressortait par le talon… et elle prétendait être une véritable princesse !

La Princesse au petit pois - illustration 1« Nous allons bien voir ça », pensait la vieille reine, mais elle ne dit rien.

Elle alla dans la chambre à coucher, retira toute la literie et mit un petit pois au fond du lit ; elle prit ensuite vingt matelas qu’elle empila sur le petit pois et, par-dessus, elle mit encore vingt édredons en plumes d’eider.


– Papy… C’est quoi Papy des plumes d’eider….?

LE CHOURISTE

– L’Eider à duvet est une espèce de canards plongeurs marins

Le mâle a une calotte noire, une nuque verte, des joues blanc et vert. La poitrine rosée et le dos blanc contrastent particulièrement avec les flancs, le ventre, ainsi que le croupion et la queue qui sont noirs. Les ailes marient le noir et le blanc.

je disais donc  que c’est là-dessus que la princesse devait coucher cette nuit-là.
Au matin, on lui demanda comment elle avait dormi.

« Affreusement mal, répondit-elle, je n’ai presque pas fermé l’œil de la nuit. Dieu sait ce qu’il y avait dans ce lit. J’étais couchée sur quelque chose de si dur que j’en ai des bleus et des noirs sur tout le corps ! C’est terrible ! »

Et si on pensait aux petits aveugles
– Voilà du sonore comme à la radio…
et en entier dans le texte



logo mamy turlututu smallAlors ils reconnurent que c’était une vraie princesse puisque, à travers les vingt matelas et les vingt édredons en plumes d’eider, elle avait senti le petit pois.
Une peau aussi sensible ne pouvait être que celle d’une authentique princesse.
Le prince la prit donc pour femme, sûr maintenant d’avoir trouvé une vraie princesse, et le petit pois fut exposé dans le cabinet des trésors d’art, où l’on peut encore le voir si personne ne l’a emporté. Et ceci est une vraie histoire.


SOURCES :
wikipedia –
  https://www.iletaitunehistoire.com/genres/contes-legendes

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

Share Button

CONTE DE NOËL: Le sapin et la pomme d’amour de la chouette blanche

Print pagePDF pageEmail page

BLOC
NOTE
LITTÉRAIRE

par Chou Blanc

 

SERIE:

« Le conte est bon« …
Un conte de Noêl pour
nos angelots

 

Le sapin et  la  pomme d’amour de la chouette blanche

Nous sommes à Noël ..  à Noël d’une année que je ne saurais révéler pour ne pas dévoiler le grand âge qui est le mien.

Mais l’âge ne fait rien à l’affaire surtout quand on vous raconte un conte de Noël …!
Allez laissez vous emporter dans mon monde merveilleux 

Mon père ramène cette année là, pour le plus grand plaisir de son unique fils, un sapin de noël, plus grand et plus beau que les autres années.
Voilà me dit-il, cette année, je l’ai pris avec un container pour que les festivités achevées, nous le plantions ensemble  dans le bout de notre jardin.

DES MAINS D’AMOUR DÉCORENT LE NOUVEAU VENU 

Il est si grand et si majestueux, que ma mère et moi nous mettons en quatre pour lui trouver des guirlandes et des décorations qui lui fassent honneur.
Ce jour là, se déroule comme dans toutes les familles qui préparent NOËL, avec pour nous la particularité de voir la boite de boules contenant les pommes rouges tomber de la table, sans geste maladroit de notre part,  étalant tout ce petit monde sur le tapis du salon. 

L’une d’entre elles, plus cabotine que les autres va même se perdre entre les pieds de la table tentant de cacher sa rougeur outrancière derrière les pieds d’une chaise, comme si elle prétendait prendre le large. Dans ce cas là, c’est habituellement ma jeune chatte TINA qui est préposée pour ramener les brebis égarées.
Je relate cet incident, car il prendra tout son sens au cours de cette histoire…
Oui, vous l’avez compris cette petite pomme d’amour fugueuse est bien l’héroïne de ce conte.. !

logo mamy raconte aux pitchousLA FUGUEUSE… LA CABOTINE EST AUSSI … BELLE A CROQUER

Malgré sa tentative, cette héroïne en préparation trouve place dans le sapin familial et participe avec toutes ses sœurs écarlates à la fête et à l’embellissement du majestueux sapin.
Comme si elle voulait me séduire, j’ai été à plusieurs reprises au cours des jours qui suivirent , comme obligé de la regarder, comme fasciné par son vernis qui la rendait belle à croquer dans ce fond sylvestre et verdoyant.
Le vert et le rouge, couleurs complémentaires dans l’arc en ciel ont toujours fait bon ménage et améliorent si bien  l’ambiance et l’environnement festif de fin d’année qu’elles ont, par leur lumière et leur vibration, contribué sans doute à faciliter ce qui va suivre…

LES ROIS PASSENT ET LA VIE  AUSSI

Eh oui tout a une fin, il en va des festivités de noël et jour de l’an comme du jour qui se couche, Les lumières s’éteignent, et le royaume de l’ombre prend le pas sur les splendeurs d’hier.. !

Nous voici donc aux alentours du 7 janvier … Après que les rois soient venus honorés le bambin en plâtre que nous couchons chaque année dans la paille fraiche que la mère Germaine notre voisine nous amène.
C?est l’heure où ma mère range méticuleusement une à une, les boules et les guirlandes dans leur boite, en prenant soin de leur assurer qu’elle sera là , l’année prochaine,  pour redonner vie à chacune, avec la part de splendeur annuelle qui leur revient.

LE SAPIN RETROUVE COMME CONVENU MÈRE  NATURE… MAIS .. PAS  SEUL.. !  

Ma mère et moi demeurons souvent tristes après les fêtes.. mais cette année, le mystère de la nature opère.. !  Nous sommes en admiration devant notre sapin toujours verdoyant n’ayant perdu aucune de ses aiguilles, prêt à prendre place dans notre jardin…!

 L’amour rend surement  aveugle car nous n’avons rien vu , ni rien entendu du dialogue qu’échangeaient la pomme rouge fugueuse et le sapin amoureux; personne ne peut dire aujourd’hui qui de la pomme ou du sapin fut le plus astucieux pour que celle-ci arrive à si bien se dissimuler dans le branchage   !
Amour contre nature pour ce sapin plus enclin à côtoyer des pommes de pin.

Nous étions non seulement aveugles, mais sourds, car nous n’avons pas plus entendu la déclaration d’amour de ce dernier qui voulant garder sa pomme rouge jusqu’au prochain noël, lui disait pour la convaincre,  qu’elle était belle à croquer, qu’elle était sa pomme d’amour … !

Oh combien il est difficile pour une pomme rouge de rougir de confusion , mais la coquine était si cabotine qu’elle  tentait mollement de repousser ce branchage, qui, lui, devenait plus entreprenant au prétexte de mieux la cacher.

Fuguer…  Oui… !  Mais pour une année entière vivre la vie d’un sapin au bout du jardin, elle n’y était pas encore prête…. Aussi elle lui répétait inlassablement   combien les pommes rouges peuvent être néfastes. Elle cita Adam et Eve que son ancêtre perdit à jamais.

 Ne l’ayant pas convaincu, elle lui raconta Blanche neige et plein d’autres histoires de pommes empoisonnées qui en emportèrent plus d’un. Elle lui redit combien elle pouvait être mauvaise pour lui ? !

 Mais rien n’y fit…!. Il l’enserra encore plus dans ses branches, au point que ni ma mère,  ni mon père, ni moi, ne nous sommes aperçus que nous plantions dans notre jardin un sapin déjà doté d’une magnifique pomme rouge, je devrais dire d’une magnifique  pomme d’amour.. !

SEULE LA CHALEUR  D’UN GRAND AMOUR PEUT VAINCRE LES RIGUEURS DE L’HIVER

Même si une calotte neigeuse sur sa robe rouge lui allait fort  bien,même  s’il lui répétait sans se lasser que le froid était bon pour son teint, la petite pomme rouge regrettait sa boite douillette où elle attendait patiemment le Noël suivant, bien  au chaud en papotant avec ses copines.

Qu’était devenu son esprit fugueur…. Elle qui la nuit,  pensant le sapin endormi tirait vainement sur la cordelette qui l’enchainait à la branche, elle qui, essayait de s’échapper tirant tant et si bien qu’elle en secouait la branche … et bien vite le sapin tout entier … qui s’éveillait aussitôt.

Et que demande un sapin éveillé en pleine nuit à sa belle pomme rouge…
Mais non vous n’y êtes pas du tout….  C’est un conte pour enfants…. mais bien sûr .. !
«
Qu’elle lui chante une berceuse »

Pauvre petite pomme rouge qui ne connaissant même pas «Ma pomme » de Maurice Chevalier… ne pouvait entonner que la chanson que ma mère m’avait apprise devant elle et qu’elle entendait chaque Noël ?
«
Mon beau sapin, roi des forêts
Que j’aime ta verdure
Quand par l’hiver, bois et guérets
Sont dépouillés de leurs attraits
Mon beau sapin, roi des forêts
Tu gardes ta parure »

Comblé,  il s’endormait à nouveau sans songer un seul instant à réchauffer  la pauvre pomme d’amour qui tout sucre, tout miel était prête à fondre sa parure écarlate en larmes de sang.

Vous le voyez l’hiver était rude et il y avait plus séquestration qu’amour véritable..!

Y A-T-IL UN ANGE GARDIEN POUR LES PETITES POMMES ROUGES  ..?

Vous qui lisez autre chose que des contes pour enfants, vous connaissez sans doute ce que l’on appelle le syndrome de Stockholm :

La séquestrée finit par avoir de l’affection, puis de l’amour pour son bourreau.
Ainsi fut la chose et printemps aidant, on vit un jour une chouette blanche  se poser sur la branche  pour venir faire causette avec la petite pomme rouge.

Personne ne sait encore aujourd’hui les propos qui s’échangèrent ce jour là, mais ce que l’on sait, c’est que sitôt cette compagne des fées envolée, la pomme rouge  devint si tendre et si câline avec mon beau sapin que celui-ci devint tout d’abord un sapin bleu.

Puis s’illuminât tant et si bien que tout le jardin compris qu’un amour véritable venait de naitre..
D’illumination à lumière éblouissante, il n’y a qu’un pas, et c’est la chouette blanche qui la première vit surgir de la lumière un beau prince charmant..

L’amour venait de rompre le charme de cette sorcière qui, un temps jadis, avait empoisonné le prince avec une pomme rouge, en le transformant en feuillus…
Le charme était rompu par là où il était arrivé. !

Il n’y avait plus ce jour là dans la verdure du bout de mon jardin familial, qu’un prince charmant vêtu élégamment de bleu et tenant dans sa main devinez quoi .. ? :
– « 
Une magnifique pomme rouge .. ! »
Hébété,  il cherchait hagard à comprendre, et il ne vit même pas la petite  chouette blanche se poser sur son épaule , mais il entendit ce qu’elle disait …

Alors,  suivant ses instructions, il pressa la pomme rouge sur son cœur et ploum.. !
Miracle des cieux, il  se retrouva pressant contre lui une magnifique jeune fille, qui du rouge vira au bleu à son contact ?
« Comment t’appelles-tu lui dit-il »
C’est la chouette blanche qui répondit à sa place
–  «  Pomme Reinette «
– « Alors pour moi tu seras  REINE  à mes côtés et pomme d’amour dans mon cœur« 

Au moment où je croyais que j’allais entendre la musique des anges…
Un grand fracas me réveille,  je m’étais endormi  sous mon sapin et ma chatte TINA après l’avoir fait tombée  faisait rouler vers moi la dernière pomme rouge du sapin défait ?

–  wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursA ma mère … .
Ma chouette blanche posée sur mon épaule

 TA POMME REINETTE

  barre grenat

RETRO: C’est du même tabac…..

Chou Blanc est   effectivement magnétiseur Chou Blanc


568

Share Button