Archives par étiquette : pré carré

HISTOIRE : Faisons un tour dans le pré carré de Vauban

animation ruedesplanteslogo histoire tu la fermes

Gros plan sur le pré carré de Vauban

carte de la France de Louis XIV avec les principales fortifications (cités et forteresses) construites ou modifiées par le Maréchal de vauban :

 

Vauban, avec sa cicatrice ronde sur la joue gauche due à un coup de mousquet reçu lors du siège de Douai1. Tableau attribué à Hyacinthe Rigaud.

Louis XIV craint avant tout l’invasion de son pays :

Sa politique vise donc à faire du territoire un sanctuaire inviolable, reprenant à son compte les rêves de Mazarin qui désirait éloigner le cœur de la France de ses frontières.

Sébastien Le Prestre de Vauban 1653-1707, issu de la petite noblesse du Morvan, devient l’un des collaborateurs essentiels du roi.

En 1678, il est commissaire général des fortifications.

Lieutenant général en 1688, il sera le premier officier du génie à être nommé maréchal de France en 1703.

 

À l’origine de l’expression, “défendre son pré carré ”
c’est une lettre Vauban

Dès le 19 janvier 1673, Vauban a défini la politique du « pré carré » dans une lettre envoyée au ministre Louvois :

 LE CHOURISTE « Sérieusement, Monseigneur, le Roy devrait un peu songer à faire son pré carré. Cette confusion de places amies et ennemies pèle mêlée les unes parmi les autres ne me plait point. Vous êtes obligez d’en entretenir trois pour une…. vos dépenses de beaucoup augmentées et vos forces de beaucoup diminuées, et j’ajoute qu’il est presque impossible que vous les puissiez toutes mettre en état et les munir. Je dis de plus que si, dans les démêlés que nous avons si souvent avec nos voisins, nous venions à jouer un peu de malheur, ou (ce que Dieu ne veuille) à tomber dans une minorité, la plupart s’en iraient comme elles sont venues. C’est pourquoi, soit par traité ou par une bonne guerre, Monseigneur, prêchez toujours la quadrature, non pas du cercle, mais du pré. C’est une belle et bonne chose que de pouvoir tenir son fait des deux mains. »
(SOURCE : Bernard Pujo, Vauban, p. 63)

Ces quatre statues du musée du Louvre proviennent du piédestal de la statue de la place des Victoires. Elles représentent les nations vaincues à la paix de Nimègue (1679) ainsi que quatre attitudes : la révolte, l’enthousiasme,, la résignation, l’abattement.

 

La paix de Nimègue, en 1678

les statues SVP

La paix de Nimègue, en 1678, prévoit donc qu’il y aura moins d’enclaves espagnoles en territoire français ou moins de places françaises dans les Pays-Bas espagnols.

La frontière du nord devient plus linéaire, plus simple, pour être mieux défendue.

Le nom de Vauban reste attaché à la ceinture de fer, une double, voire une triple, ligne de fortifications autour du royaume.
Cette frontière militaire doit défendre la capitale, à laquelle on se garde de donner une enceinte solide, pour éviter d’avoir à l’assiéger en cas de révolte, comme pendant la Fronde.
Trente-trois places fortes sont construites, peut-être trois cents transformées.
Vauban ne cesse de parcourir le royaume pour veiller sur ces chantiers longs et coûteux.

chouette-prof Le pré carré est constitué de deux lignes de villes fortifiées :

  • Places de première ligne : Dunkerque, Bergues, Furnes, Ypres, Menin, Lille, Tournai, Condé-sur-l’Escaut, Valenciennes, Le Quesnoy, Maubeuge, Philippeville, Dinant, Givet-fort de Charlemont.
  • Places de seconde ligne : Gravelines, Saint-Omer, Aire-sur-la-Lys, Saint-Venant, Béthune, Arras, Douai, Bouchain, Cambrai, Landrecies, Avesnes-sur-Helpe, Mariembourg, Rocroi, Mézières, Sedan, Stenay.

 Ses idées en matière de fortifications évoluent en trois systèmes.

  En premier, la muraille fortifiée par des bastions, constructions pentagonales qui remplacent les tours et multiplient les angles de tir ; un glacis, n’offrant aucun abri à l’assaillant ; des ouvrages avancés pour protéger les fortifications. Les défenseurs s’installent eux-mêmes sur le glacis. Les ennemis doivent ainsi franchir des fossés successifs et sont à la merci des tirs.
Ils doivent prendre d’assaut les différents points fortifiés.
  Le deuxième système revient à doubler l’enceinte continue par une ligne de bastions détachés.
L’enceinte voit l’apparition de tours bastionnées, véritables casemates à canons où des pièces d’artillerie, bien protégées, prennent en enfilade le fossé.
  Le troisième système brise la ligne droite de la courtine, la muraille entre deux tours, qui devient elle-même bastionnée.

Ce système défensif va porter ses fruits jusqu’à la Révolution puisque la France ne connaîtra plus d’invasion.

– Si je peux en placer une je vais dire qu’aujourd’hui, l’expression « pré carré » désigne une zone d’influence exclusive, d’un État, d’une entreprise ou même d’une personne.
On parle également de « pré carré africain » pour les relations privilégiées que la France entretient avec certaines de ses anciennes colonies…..
ya pas besoin d’être bardé de diplômes comme toi pour savoir ça .. NAN..!!!

SOURCE: Wikipédia et Historia

logo histoire tu la fermesHistoriax

Share Button